background preloader

Démocratie Directe

Démocratie Directe
Related:  Elements de réflexions sur la démocratie (théorie)Réflexions

Il était une fois l’oligarchie Des complicités douteuses L'oligarchie est un régime politique dans lequel le pouvoir est concentré par un petit groupe d'individus qui forment ainsi une classe dominante. A en croire les médias de masse, l'oligarchie est à la Russie ce que la dissidence est à la Chine ou les droits de l'homme à la France. Lors des élections présidentielles de 2007, la "soirée du Fouquets" a pourtant mis en lumière des liens étroits entre le monde de la politique et celui des grandes entreprises, de la finance et des médias. Sarkozy a par la suite suffisamment été qualifié de "Bling Bling" ou encore de "président pour les riches" à l'opposé du "président normal" Hollande, pour que l'on puisse penser que son cas est exceptionnel et justement pourfendu par les contre-pouvoirs démocratiques. Mais en critiquant à tout va "le style présidentiel", les commentateurs de presse ont pris soin d'éviter le problème de fond, celui de l'atteinte à l'intérêt général. Le financement des élections Le pantouflage

Texte fondateur du message de la vraie démocratie Face à l'abondance d'informations sur le tirage au sort et le problème de conflit d’intérêt lors du processus constituant, les gentils virus vous apportent un résumé en une page du message de la vraie démocratie. Le message de la vraie démocratie « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. Emmanuel-Joseph Sieyès (député de l'assemblée nationale et constituante) Nos maîtres politiques appellent « démocratie représentative » un régime radicalement opposé à la démocratie dans le but de nous tromper. Une constitution est un texte de droit qui décrit l'organisation d'un régime politique et qui, en démocratie, est censé être le garant du pouvoir du peuple. Une bonne constitution devrait : Accorder aux citoyens l'initiative des référendums. Par exemple, toute pétition signée de 500 000 signatures déclenche un référendum, en Suisse 100 000 signatures suffisent.

Démocratie directe Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La démocratie directe est un régime politique dans lequel les citoyens exercent directement le pouvoir, sans l'intermédiaire de représentants. Initialement équivalente au concept de démocratie (depuis l'antiquité grecque jusqu'au milieu du XIIIe siècle), c'est la qualification progressive des régimes représentatifs comme démocraties qui conduisit à l'usage du qualificatif « directe ». Appliquée au seul secteur économique, la démocratie directe est souvent appelée autogestion. La démocratie athénienne , au VIe siècle av. Les théoriciens et les activistes anarchistes, dont ceux appartenant au courant du socialisme libertaire, font aussi partie des défenseurs notables de la démocratie directe (comme alternative au parlementarisme qu'ils critiquent sévèrement), en l'élargissant au domaine de la production (autogestion, démocratie économique...) Histoire de la démocratie directe[modifier | modifier le code] En Suisse[modifier | modifier le code]

Les militants du sort portent un projet radicalement antifasciste Me voici donc sommée de m’expliquer : de m’expliquer, en tant que signataire du M6R, en tant que membre du Comité d’Initiative de ce mouvement, sur ma position favorable au tirage au sort pour la désignation de la Constituante, et sur mon « indulgence avec Chouard et sa mouvance », qui est supposée être une complaisance avec Alain Soral et ses discours délirants. Le tirage au sort est désormais suspect ; voilà plusieurs fois qu’il est soupçonné d’être l’ingrédient d’un projet « fasciste ». La chose pourrait faire rire ceux qui découvrent cette polémique, elle est pourtant à pleurer tant elle procède d’un hystérique refus de penser selon les règles de la plus élémentaire rationalité. Reprenons donc les éléments du raisonnement, puisqu’on nous enjoint de réfléchir : ceux qui militent pour le tirage au sort sont pour la plupart engagés depuis longtemps dans une réflexion sur les institutions politiques.

La vraie démocratie - Ce n'est pas ce que vous croyez Autogestion Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article est incomplet dans son développement ou dans l’expression des concepts et des idées. (mars 2016). Son contenu est donc à considérer avec précaution. Dans sa définition classique, l’autogestion (du grec autos, « soi-même », et « gestion ») est le fait, pour un groupe d’individus ou une structure considérée, de prendre les décisions concernant ce groupe ou cette structure par l’ensemble des personnes membres du groupe ou de la structure considérée. Il existe cependant une autre définition, plus politique ; y sont intégrés d'autres paramètres avec une certaine variabilité. la suppression de toute distinction entre dirigeants et dirigés,la transparence et la légitimité des décisions,la non-appropriation par certains des richesses produites par la collectivité,l'affirmation de l'aptitude des humains à s'organiser sans dirigeant. Historique[modifier | modifier le code] Expériences d’autogestion[modifier | modifier le code] Ils en parlent :

L'Histoire et la politique qu'on n'apprend pas à l'école ( évidemment ) L’Assemblée découvre la démocratie participative : ne boudons pas notre plaisir Tribune Une fois n’est pas coutume, je vais faire l’optimiste. L’Assemblée vient de lancer sa première consultation visant à recueillir l’avis des internautes sur les articles d’une proposition de loi, et ce directement sur le site de l’Assemblée nationale. Making of Jonathan Chibois est chercheur en anthropologie politique. Après la publication de notre article sur la mise en place par l’Assemblée d’une « consultation numérique » sur la proposition de loi « fin de vie », il a publié cette note qu’il nous a gentiment autorisé à reproduire. Le titre et les intertitres sont de Rue89. La proposition de loi choisie est celle sur la fin de vie, signée par les députés Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (UMP), visant à créer « de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie ». Chez Claude Bartolone, le président de l’Assemblée, on explique que le texte a été choisi parce qu’il est relativement court et qu’il « parle » à tout le monde. A quoi bon élire des députés ?

Related: