background preloader

Démocratie Directe

Démocratie Directe

Encyclopedie Gratuite en ligne Texte fondateur du message de la vraie démocratie Face à l'abondance d'informations sur le tirage au sort et le problème de conflit d’intérêt lors du processus constituant, les gentils virus vous apportent un résumé en une page du message de la vraie démocratie. Le message de la vraie démocratie « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. Emmanuel-Joseph Sieyès (député de l'assemblée nationale et constituante) Nos maîtres politiques appellent « démocratie représentative » un régime radicalement opposé à la démocratie dans le but de nous tromper. Une constitution est un texte de droit qui décrit l'organisation d'un régime politique et qui, en démocratie, est censé être le garant du pouvoir du peuple. Une bonne constitution devrait : Accorder aux citoyens l'initiative des référendums. Par exemple, toute pétition signée de 500 000 signatures déclenche un référendum, en Suisse 100 000 signatures suffisent.

Lettre ouverte aux représentants autoproclamés Navigation> Racine / Edito / Lettre ouverte aux représentants autoproclamés Ma nationalité est française. Régulièrement, on essaie de me faire croire que je vis dans une démocratie évoluée. Ceci est bien loin d'être mon avis. Le fait est que je vis dans une oligarchie. Et mon opinion sur cette oligarchie est que, loin d'être avancée, elle est plutôt primitive. L'illusion oligarchique de la démocratie Oligarchie, d'une part parce que le vote blanc n'est pas reconnu dans le code électoral. Oligarchie aussi, parce que le "tout économique" fait aujourd'hui en sorte qu'un " politique " au pouvoir ne soit que la marionnette de groupes financiers bien plus puissants que lui ou son parti. Une société moderne primitive Primitive, pour sa sempiternelle logique manichéenne : droite/gauche. Un maximum de comportements tribaux et émotionnels, de rhétoriques guerrières vérifie cette thèse. Dépassement de la demande adolescente d'une autorité Alors, devant cet état de fait, qu'est-ce que je voudrais ?

La vraie démocratie - Ce n'est pas ce que vous croyez Edition Gallimard - Le Débat Les militants du sort portent un projet radicalement antifasciste Me voici donc sommée de m’expliquer : de m’expliquer, en tant que signataire du M6R, en tant que membre du Comité d’Initiative de ce mouvement, sur ma position favorable au tirage au sort pour la désignation de la Constituante, et sur mon « indulgence avec Chouard et sa mouvance », qui est supposée être une complaisance avec Alain Soral et ses discours délirants. Le tirage au sort est désormais suspect ; voilà plusieurs fois qu’il est soupçonné d’être l’ingrédient d’un projet « fasciste ». La chose pourrait faire rire ceux qui découvrent cette polémique, elle est pourtant à pleurer tant elle procède d’un hystérique refus de penser selon les règles de la plus élémentaire rationalité. Reprenons donc les éléments du raisonnement, puisqu’on nous enjoint de réfléchir : ceux qui militent pour le tirage au sort sont pour la plupart engagés depuis longtemps dans une réflexion sur les institutions politiques.

.: Commentaire - Revue trimestrielle fondée par Raymond Aron:. L’Assemblée découvre la démocratie participative : ne boudons pas notre plaisir Tribune Une fois n’est pas coutume, je vais faire l’optimiste. L’Assemblée vient de lancer sa première consultation visant à recueillir l’avis des internautes sur les articles d’une proposition de loi, et ce directement sur le site de l’Assemblée nationale. Making of Jonathan Chibois est chercheur en anthropologie politique. Après la publication de notre article sur la mise en place par l’Assemblée d’une « consultation numérique » sur la proposition de loi « fin de vie », il a publié cette note qu’il nous a gentiment autorisé à reproduire. Le titre et les intertitres sont de Rue89. La proposition de loi choisie est celle sur la fin de vie, signée par les députés Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (UMP), visant à créer « de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie ». Chez Claude Bartolone, le président de l’Assemblée, on explique que le texte a été choisi parce qu’il est relativement court et qu’il « parle » à tout le monde. A quoi bon élire des députés ?

Related: