background preloader

Sous la première république en Alsace « Elsasser Wurtzle

La première république est une période complexe ou les bourreaux d’antan deviennent des victimes, tandis que des victimes y devenaient des bourreaux et ou la république se construisait, au jour le jour, avec la paranoïa d’un renversement de situation en faveur des royalistes et du clergé. Les Alsaciens avaient majoritairement adhéré aux idées de la révolution. Principalement à l’abolition des privilèges mais, très croyants et influençables, les religieux destitués gardèrent leur influence sur eux. A Strasbourg et pour les villages les plus proches de la frontière, il n’était pas rare que les représentants de l’église déchus de leurs fonctions, retraversèrent le Rhin dans l’autre sens, juste le temps de célébrer une messe en cachette. La hiérarchie religieuse devait être élue par le peuple mais Rohan destitué par le gouvernement, prit position en interdisant aux catholiques d’aller voter. Euloge soucieux de servir la république se plie aux consignes. A suivre… Sources: Like this: Related:  . non-armoiries

CGA La vaccine au début du XIXe siècle - généalogie et histoires lorraines Source : H. LEBRUN, instituteur, Le Pays Lorrain, 1925 L'article 6 de la loi du 15 février 1902 sur la protection de la santé publique, rend obligatoires la vaccination antivariolique au cours de la première année de la vie, ainsi que la revaccination an cours de la onzième et de la vingt et-unième année. Ces excellentes mesures, destinées à préserver notre malheureuse humanité des ravages d'une des plus terribles maladies, ne reçurent une application pratique qu'en 1905, et nul n'ignore aujourd'hui, même dans les communes les plus arriérées, ce qu'on appelle vulgairement le Service de la Vaccine. Les statistiques nous apprennent que, depuis la mise en vigueur de la loi du 15 février 1902, le nombre des varioleux a notablement diminué, ainsi que la virulence du mal chez les malheureux qui en ont été attaqués. Mais, nibil novi sub sole, rien de nouveau sous le soleil... Suit une série de prescriptions destinées à organiser pratiquement le service ; en voici quelques extraits : S. i.

Majorité matrimoniale et puberté légale en France Majorité matrimoniale et puberté légale en France L'âge de la "majorité" (moment où une personne est considérée comme capable d'exercer ses droits sans l'aide de ses parents ou de ses tuteurs) a varié suivant les époques, suivant le sexe des individus concernés et suivant sa finalité (capacité à se marier, capacité à jouir de ses droits civiques et politiques...). Chez les Romains, où l'homme était pubère à 14 ans et la femme à 12 ans, les législateurs avaient prolongé la période d'incapacité au delà de la puberté jusqu'à 25 ans. En FRANCE, malgré la diversité des coutumes, l'influence du droit romain se fit largement sentir, surtout à partir du XVIIe siècle. Il était en général admis que "la pleine capacité civile n'était atteinte qu'à 25 ans" (Arrêtés de M. le P.P. de LAMOIGNON - 1702). La Révolution, favorable aux jeunes générations, abaissa l'âge de la majorité à 21 ans (loi du 20 septembre 1792). En droit romain, la puissance paternelle durait autant que la vie du père. Sources

FAN-Généalogie Démocratie et Ancien Régime Si on regarde l’histoire de France rapidement et dans les grandes lignes, on se dit que la Révolution Française, outre qu’elle a aboli les privilèges de la noblesse et du clergé, a doté la nation d’une constitution et a permis d’instaurer la démocratie. Il s’agit évidemment d’un raccourci qui non seulement ne décrit pas la réalité : la démocratie au sens où nous l’entendons aujourd’hui avec le suffrage universel est très récente et la notion de liberté qui est souvent associée dans notre inconscient collectif avec celle de démocratie n’était pas vraiment de mise lors de la Terreur … La question qu’on peut alors se poser est la façon dont fonctionnaient nos villages et bourgs sous l’Ancien Régime. Je parle volontairement de villages et de petites paroisses car Paris et les grandes villes ne sont pas toujours représentatives de ce qui se passait dans le reste du royaume. Ainsi, notre chapelain nous apprend que : Et plus loin : Suit un acte de baptême puis : Pour aller plus loin :

Le mariage sous L'Ancien Régime La traite négrière rochelaise au XVIIIe siècle | Les Expositions Virtuelles de Fort Boyard Plus nombreux sur un navire négrier que sur les navires marchands, l’équipage dont les marins sont plus là par défaut que par choix, n’est pas toujours de qualité. Dans son journal, Claude-Vincent Polony avoue à son capitaine qu’à bord de La Reine de Podor, certains marins lui causent bien du souci : « soyez sans inquiétude à l’égard de nos captifs. Je le regrette, nos Blancs me donnent plus de peine à contenir ». La promiscuité - les plus gros négriers comptaient plus de 100 marins -, les risques, la durée du voyage, le climat, l’eau croupie et la mauvaise nourriture sont le lot quotidien d’un équipage qui n’hésite pas à déserter aux rares escales ou à l’arrivée aux Antilles. Mis à part quelques officiers, ces hommes ont souvent laissé peu de traces dans les archives.

1515 - 1547 - Itinéraires du roi François 1er en Poitou-Charentes + carte satellite 1. Cognac. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 21. 22. 23. 24. 25. 26. 27. 28. 29. 30. 31. Bicentenaire Victor Schoelcher qui a fait abolir définitivement l'esclavage en 1848, vidéo Bicentenaire Victor Schoelcher qui a fait abolir définitivement l'esclavage en 1848, vidéo - Archives vidéos N comme...Nationalités - Challenge AZ 2015 - Mes Ancêtres, 40 Générations comme...Nationalités "Nos ancêtres les Gaulois". Oui, mais non ! En ces temps incertains alimentés par la haine de "l'autre", la discrimination et le racisme, où on entend parler de "préférence nationale", de "français de souche", de "race pure", il est peut-être bon que chacun réfléchisse un instant et s'arrête sur qui nous sommes vraiment, nous, les "français de 2015". C'est une richesse d'avoir des ancêtres de plusieurs origines, cela permet de découvrir des modes de vie différents, des traditions et des langues que nous ne connaissions pas, tout en renforçant notre identité. cliquez pour agrandir La population immigrée n'est plus la même qu'il y a 70 ans. La Constitution du 22 frimaire an VIII (13 décembre 1799) fonde la législation moderne en matière de naturalisation : Article 3. - Un étranger devient citoyen français, lorsqu'après avoir atteint l'âge de vingt et un ans accomplis, et avoir déclaré l'intention de se fixer en France, il y a résidé pendant dix années consécutives."

La Route de l'Esclave L’ignorance ou l’occultation d’événements historiques majeurs constitue un obstacle à la compréhension mutuelle, à la réconciliation et à la coopération entre les peuples. Aussi l'UNESCO a décidé de briser le silence sur la traite négrière et l’esclavage qui ont impliqué tous les continents et provoqué des bouleversements considérables modèlent en conséquence nos sociétés modernes. Lancé en 1994 à Ouidah, au Bénin, le projet La Route de l’esclave poursuit un triple objectif: Contribuer à une meilleure compréhension de ses causes et des modalités d’opération ainsi que des enjeux et des conséquences de l’esclavage dans le monde (Afrique, Europe, Amériques, Caraïbes, l’océan Indien, Moyen Orient et Asie) ;Mettre en lumière les transformations globales et les interactions culturelles issues de cette histoire ; et Contribuer à une culture de la paix en favorisant la réflexion sur le pluralisme culturel, le dialogue interculturel et la construction des nouvelles identités et citoyennetés.

Généalogiste Niveau d'études : Bac+3 Diplôme : Licence Domaine : Droit, juridique Au croisement du droit et de l’investigation, le généalogiste est un chasseur d’histoires. Il remonte dans le temps pour retrouver l’historique des familles et retracer les lignées. Patient et persévérant, il compulse des centaines de documents pour repérer une piste. Esprit de synthèse, culture générale et historique et bonnes capacités rédactionnelles sont indispensables pour mener à bien la mission du généalogiste et rédiger un rapport circonstancié au client. La recherche de l’heureux héritier Une quarantaine d’études de généalogiste existe en France. Lors de sa "battue", c’est-à-dire la recherche d’une personne, le généalogiste fouille dans les archives et dossiers officiels, les actes de naissance, de mariage ou de décès et analyse l’État civil, les recensements de population, les impôts… L’histoire des familles est examinée, disséquée… jusqu’à trente ans en arrière ! Un statut juridique particulier

Related: