background preloader

[Vie et métiers à Paris] / Eugène Atget, photogr.

"Eclats de bois" base de données Nous avions évoqué il y a quelques mois la richesse du site "Eclats de bois", consacré aux artisans du faubourg Saint Antoine et de l'Est parisien. L'index de leur base est désormais disponible sur GeneaNet : présentation. Créé par Georges Claude Lebrun, passionné par la généalogie et par le monde des artisans, le site Eclats de Bois a vu le jour il y a trois ans. A partir de toutes les sources exploitables, une équipe de bénévoles traque les noms des personnes répertoriées autour d'un périmètre défini, en l'occurrence le populaire faubourg Saint-Antoine et l'Est parisien, où vivaient, notamment au XVIIIème et XIXème siècle, les artisans de tout poil, ébénistes et menuisiers en tête (une centaine de métiers son répertoriés). Nous sommes heureux de vous offrir la possibilité de retrouver aujourd'hui sur GeneaNet tout l'index des patronymes référencés sur leur site. 1/ faites une recherche par patronyme 2/ choisissez "autres sources" 3/ cliquez sur l'identifiant ou le picto "mappemonde"

Les métiers d'autrefois : Découvrez les métiers d'autrefois en images Le forgeron Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), appelé aussi General Data Protection Regulation (GDPR), encadre l’usage des données personnelles par les entreprises. Les données personnelles représentent toutes données étant attachées à l’identité d’une personne (nom, coordonnées, historique de navigation, etc...). Entrée en vigueur et obligation pour le citoyen Cette mesure de protection, entrée en vigueur le 25 mai 2018, est obligatoire et donne à chacun le pouvoir de maîtriser les informations lui appartenant lors de la navigation sur Ies canaux digitaux. Tous les citoyens de l’Union Européenne doivent autoriser ou refuser la collecte et le traitement de leurs données personnelles pour un usage déterminé par une entreprise. 5 principes clefs Le consentement sous le RGPD doit être : donné librementpour un but précis et explicitenon équivoquesoumis au droit de rétractationsoumis au droit de portabilité Entrée en vigueur et obligation pour le citoyen 5 principes clefs

Les métiers et corporations de la ville de Paris : XIVe-XVIIIe siècles. Ordonnances générales, métiers de l'alimentation / par René de Lespinasse,... | Gallica Aller au contenu L'histoire par l'image : les métiers de rue Il n'est point de sot métier, il n'y a que de sottes gens, dit le proverbe. Autrefois, les rues des villes étaient véritablement le lieu de travail pour plein de petits métiers dont la plupart ont maintenant disparu. Ceux qu'on appelle les vendeurs à la sauvette remplissent un peu ce vide. Bien avant le Moyen-Âge et jusqu'au XIXe siècle, voire le XXe siècle, les rues de Paris était le siège de quantité de petits métiers. L'illustration ci-dessous est issue du journal Coeur Vaillants. L'astronome L'astronome ambulant, moyennant une petite pièce, offre aux promeneurs d'observer la lune ou les étoiles. L'aveugle L'état de cécité n'est pas à proprement parler un métier mais obligeait ceux qui en étaient frappés à mendier pour survivre. La balayeuse de rue Les rues sont toujours balayées mais par les services municipaux chargés de la gestion de la voirie. Le bouquiniste Les chanteurs ambulants Le chiffonnier Rien ne se perdait vraiment. Le crieur de journaux L'écaillère La marchande de poissons Étameur

Les blasons des métiers et corporations #02 - à Paris Suite de l'inventaire des métiers et corporations constituées à la fin du XVIIe siècle à Paris et recensés dans l'Armorial Général de France tenu par Charles d'Hozier, juge d'armes et généalogiste du roi Louis XIV. Je vous invite à consulter le premier volet → ICI afin de comprendre pourquoi on a attribué des blasons à des communautés d'hommes et de femmes en fonction de leur métier et pourquoi on les a répertoriés aussi précisément. Comme dans le premier volet , nous restons à Paris, pour y observer quelques métiers ou fonctions très spécialisés, qui pour certains ont évolué et parfois même disparu de nos jours. Ces extraits sont issus des registres de l'Armorial Général de France, volumes n° 23 et 24 de la Généralité de Paris. (*) L'A.G.F. d'Hozier est une base de données fantastique, mais certains des 35 volumes présentent un inconvénient assez désagréable. A bientôt pour une autre série de vieux métiers... → ICI Herald Dick

Les blasons des corporations des métiers Non, une même corporation n'a pas forcément la même représentation partout. Les merciers de Paris ont par exemple sur leur blason 3 navires; ceux de Rouen une balance et un poids. Les jardiniers de Haguenau ont 3 betteraves, j'en ai vu d'autres qui ont des poireaux ou des fleurs... Les drapiers de Paris ont un navire... Vous pouvez jeter un coup sur l'armorial général d'Hozier sur gallica. Les blasons sont en couleur. ensuite on compose ses armoiries un peu comme on le veut. les éléments qui composent sont symboliques : l'aigle pour la liberté, la souveraineté et pas toujours terre à terre comme les ciseaux pour les tailleurs bon j'espère ne pas avoir écrit trop de bêtises var ce sont de vieux souvenir de mes quelques cours sur le sujet

ArchivesGenWeb - Guide des recherches sur l'histoire des familles (Gildas Bernard) Les sources biographiques et généalogiques sont de deux origines : elles proviennent de la marine marchande et de la marine de guerre. En fait les sources dont nous disposons concernant la marine marchande ont une origine aussi militaire que les sources concernant la marine de guerre, car les documents conservés par l'administration touchant la marine marchande trouvent leur origine dans l'inscription maritime sur laquelle la marine de guerre conservera la haute main jusqu'en 1913. Les classes et l'inscription maritime. Origine des fonds. En vue d'y puiser pour le recrutement de la flotte, Colbert établit en 1669 le système des classes, qui s'appliquait à tous les marins, pêcheurs, etc., des paroisses des bords de mer. Catégories de documents. Les registres matricules. Les registres les plus précieux pour le généalogiste sont les registres matricules : tout marin y sera inscrit et, année par année, sa carrière va s'y dérouler. Ces registres portaient chacun sur plusieurs années. En fait, M.

Liste des anciens métiers Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Liste de métiers anciens, disparus, ou nettement moins répandus qu'à une époque passée. A[modifier | modifier le code] B[modifier | modifier le code] C[modifier | modifier le code] D[modifier | modifier le code] E[modifier | modifier le code] F[modifier | modifier le code] G[modifier | modifier le code] H[modifier | modifier le code] I[modifier | modifier le code] J[modifier | modifier le code] K[modifier | modifier le code] L[modifier | modifier le code] M[modifier | modifier le code] N[modifier | modifier le code] O[modifier | modifier le code] P[modifier | modifier le code] Q[modifier | modifier le code] R[modifier | modifier le code] S[modifier | modifier le code] T[modifier | modifier le code] U[modifier | modifier le code] V[modifier | modifier le code] W[modifier | modifier le code] X[modifier | modifier le code] Y[modifier | modifier le code] Ymagier, Imagier, Z[modifier | modifier le code] ZinguerZoneur Sources[modifier | modifier le code]

Des métiers Dans les corporations, un maître a en général 2-3 apprentis en plus de ses enfants. Au début l'apprenti est un domestique. Le métier s'apprend en 10-12 ans. Salaires : On paie à la tâche, surtout au XIIème siècle, et plus en Alsace, au Sud de la Loire et en Provence. Pour plus de salaires voir la partie sur les Prix au Moyen Age. Liste de métiers Life in a Medieval City by Joseph and Frances Gies, copyright 1969 published by Harper & Row, first published by Harper 1981 ISBN: 0-06-090880-7 Voici des notes sur les guildes de Paris : Preserved in thee taille (tax list) of Paris for the year 1292 are the numbers of practitioners of the regulated crafts, by then totaling 130. Les principaux imposés sont : Colvin, H.M., ed., The History of the King's Works, Vols. Taylor, A.J. 0s. 8d." p. 340 V. Retour au sommaire général Retour au sommaire Vie quotidienne

Métiers anciens Prologue Nous trouvons dans notre généalogie, des ancêtres pratiquant des métiers inconnus blattineur, mégissier, tensier de police, garde magasin ... En fonction des époques, en fonction des régions les termes étaient différents. La modernité de la vie, a fait disparaître beaucoup de métier, qui nous sont complètement inconnu, certains ayant même disparu de nos dictionnaires. Ce lexique est là pour vous aider à comprendre ce que faisait vos ancêtres, en fonction vous aurez des explications plus complètes. Dictionnaire des métiers Pour trouver le sens de ces métiers nous vous proposons un petit lexique classé par ordre alphabétique : Si vous ne trouvez pas la réponse à votre question, n'hésitez pas à consulter les sites mentionnés dans la rubrique "liens utiles" de cette page ou à consulter l'un des ouvrages mentionnés dans la bibliographie ci-dessous. Termes généraux Semaine : travail et paiement des ouvriers dans une semaine Bibliographie Voir aussi (sur GeneaWiki) Liens utiles (externes)

Related: