background preloader

GREENPEACE 24/05/12 Saumon d’élevage bio…vraiment?

GREENPEACE 24/05/12 Saumon d’élevage bio…vraiment?

GEOPOLIS 14/12/12 Tout n’est pas rose dans le saumon Plat de fête qui fait rêver, le saumon fumé s’est extraordinairement démocratisé ces dernières années grâce à l’aquaculture. Si le saumon haut de gamme est toujours cher (plus de 80 euros le kilo), on trouve des saumons fumés bon marché. Mais le développement de cette aquaculture intensive ne va pas sans poser des problèmes. Le saumon fumé tranché devant vous par le poissonnier ou le traiteur est devenu une exception luxueuse sur un marché dominé par le saumon sous emballage vendu en grandes surfaces. La salmoniculture, qui est à l'origine de cette révolution, a vu le jour dans les années 70 en Norvège et en Ecosse. 97% de la consommation française de saumon provient de l'élevage. Sur ce marché, l'élevage bio, dont les règles sont strictes, reste encore relativement marginal. Saumons et pesticides Saumons et pesticides Extrait de "Assiette tous risques" reportage diffusé le 28 juin 2010 sur France 3 dans le cadre de "Pièces à conviction". Bon appétit et bonnes fêtes.

Banquise de l'Arctique: fonte beaucoup plus rapide que prévu | Charles Côté | Changements climatiques En effet, le GIEC, le Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat, devra revoir ses prévisions sur la fonte de la banquise dans l'océan Arctique. Cette semaine, la diminution du couvert de glace a fracassé son record précédent, établi en 2007. Alors que l'automne s'amorce, il ne reste plus que 3,4 millions de kilomètres carrés de glace sur l'océan Arctique. C'est la moitié moins que la moyenne des années 1979-2000, précise Walt Meier, du National Snow and Ice Data Center (NSIDC), le laboratoire américain de surveillance de la banquise, rattaché à la NASA et à l'Université du Colorado à Boulder. Dès 2010, M. Dans l'Arctique, on le sait depuis longtemps, le réchauffement s'accélère. Au-delà des chiffres, l'Arctique d'aujourd'hui est méconnaissable, selon M. Cette perte de glace dure et épaisse est encore plus significative que le recul de la superficie glacée, selon M. M. «L'Arctique agit comme le climatiseur de la planète, dit M. Et l'année 2012 est loin de lui donner tort.

POLE VALORIAL - MAI 2011 - La dualité bénéfices / risques a de beaux jours devant elle ! (concerne la consommation du saumon) Le paradoxe en alimentaire est chose commune et il n’est pas rare qu’un décalage flagrant puisse être observé entre les discours et les pratiques. Un bel exemple pour illustrer cette situation est celui du saumon. Un rapide tour d’horizon permet de situer le saumon dans la catégorie des produits «suspects» envers lequel les discours peuvent être assez alarmants. Et pourtant autour de tant d’inquiétudes et de recommandations de toutes sortes, en parts de marché, le saumon frais est le premier poisson consommé par les Français, devant le cabillaud et le lieu noir. La consommation est en hausse constante, essentiellement grâce à l’essor des achats de saumon frais découpé et de saumon fumé. Le plaidoyer santé du poisson n’est plus à faire. Pour de plus amples informations, lire la Lettre VALORIAL Nutrition Santé n°47 : N°47 - Le paradoxe de la consommation de poisson". (Nazila Senehipour, consultante LR BEVA NUTRITION, avec la collaboration de MAKE IT REAL.)

Dégel de l'Arctique Faribanks, Alaska – À l’autre extrémité du spectre polaire, on retrouve les glaciers. Ces monstres, dont certains sont grands comme l’île du Prince-Édouard, parlent aussi du réchauffement. Ils sont en retraite pratiquement partout dans le monde. C’est ce qu’a constaté Anthony Arendt, du Geological Institute à Fairbanks, en Alaska. « Qu’un glacier grandisse ou rapetisse dépend de la quantité de neige qu’il reçoit pendant l’hiver et de la température pendant l’été. En Alaska, on a utilisé une caméra montée sous un avion pour mesurer le relief des glaciers. À peine une centaine de glaciers sont suivis sur une base régulière, parmi les quelque 200 000 glaciers de la planète. Bien sûr, ce n’est pas la même chose en Alaska. Journaliste : Mario Masson Réalisatrice : Jeannita Richard Adaptation pour Internet : Karine Boucher et Caroline Paulhus Correction : Josée Bilodeau © Radio-Canada.ca 2003

LSA CONSO 15/03/13 Le syndicat du saumon fumé dénonce les hausses de prix du poisson Le prix du poisson à transformer représente environ 55 à 60% de la valeur dans le saumon fumé. Or, après une année d’accalmie relative en 2012, le prix moyen du saumon norvégien, qui est la principale provenance du produit, a récemment grimpé à près de 5,20 €/kg (Source Fishpool – Indicateur NOS SPOT – Valeur départ Oslo) contre moins de 3,50 €/kg en février 2012, soit près de 50% de hausse en un an. Le Chili toujours boudé Cette augmentation des prix du saumon est liée à la forte demande du marché, à laquelle les producteurs norvégiens, écossais et irlandais n’arrivent pas à faire face. En outre, le renouveau de la production chilienne ne profite pas aux fabricants français de saumon fumé, car ceux-ci privilégient très majoritairement les approvisionnements en saumon frais en provenance de Norvège, d’Ecosse et d’Irlande.

Fonte de glace record en Arctique La fonte des glaces dans l’Arctique s’accélère Alors que les ours polaires pâtissent déjà depuis des années des bouleversements climatiques, la glace en Arctique aurait fondu encore plus vite cette année, affirment National Snow, le gouvernement des États-Unis et l’Ice Data Centre (NSIDC). Le diagnostic n’est pas réjouissant pour l’état de la glace dans l’Arctique. Effectuées par des chercheurs de l’Université de Washington, les observations par satellite montrent en effet que la banquise, qui se régénère naturellement chaque année, couvre… 508 800 kilomètres carrés de moins cette semaine de juin par rapport à celle de l’année dernière, soit un peu moins la superficie de la France (!) Le réchauffement climatique Le mois de juin 2012 est à cet égard le pire depuis 1979 et le début des relevés de données. Les récents taux de perte de glace seraient également compris entre 100 000 et 150 000 kilomètres carrés par jour, ce qui est plus du double du taux de climatologique.

Blog aquaculture 03/07/12 Distribution. E. Leclerc retire le saumon d'élevage de ses étals! Distribution. E. Leclerc retire le saumon d’élevage de ses étals ! Véritable coup de Trafalgar dans la filière « Saumon », que la décision de Michel-Edouard Leclerc de retirer tout le saumon d’élevage dans les rayons et poissonneries des magasins E. Leclerc, 1e distributeur en France. En réponse, MEL explique que c’est en solidarité avec ses amis canadiens, pêcheurs indiens, défenseurs du saumon sauvage et distributeurs engagés, qu’il a pris cette décision. Et ce ne sont pas les menaces de la Norvège de ne plus importer de camenbert « qui pue » qui feront changer MEL…. Redescendons sur terre et en particulier au Canada où OFG retire pour de vrai ce saumon des étals... L'élevage de poisson en milieu ouvert est de plus en plus décrié (pollution environnementale, sanitaire, génétique,...). Une chaine de supermarché canadien vient de retirer de ses rayons le saumon produit en cages ouvertes : Un premier supermarché canadien retire le saumon d'élevage de ses étals Philippe Favrelière Le Dr.

Greenpeace lance "Save the Artic" Greenpeace surveille l’Arctique Depuis des années déjà, l’Arctique est menacé par le réchauffement climatique. Cette région se situant au pôle Nord se réchauffe, fond et disparait peu à peu avec la biodiversité qu’elle abrite. Au cours des trente dernières années, la banquise de l’Arctique a perdu un tiers de sa surface. Les activités humaines ne font pas bon ménage avec l’environnement. La colonisation sans frontièresL’Arctic Sunrise et l’Esperanza, deux bateaux de Greenpeace, vont justement pouvoir être les témoins des mutations qu’a subit l’Arctique ces dernières années. Les grandes compagnies pétrolières ont déjà engagé leur argent dans le forage de cette zone restée éloignée des activités polluantes pendant longtemps. Greenpeace a décidé de dénoncer cette colonisation de l’homme qui n’en finit plus et entraine des mouvements de populations animales à travers un film prospectif. Crédits photos : Pierre Gleizes / Greenpeace

Related: