background preloader

GravityLight: lighting for the developing countries

GravityLight: lighting for the developing countries
Related:  énergie alternative

Une lampe qui fonctionne grâce à la gravité pour éclairer l'Afrique Une lampe qui fonctionne sans batterie et sans carburant. C'est le défi que s'étaient lancés Martin Riddiford et Jim Reeves, deux inventeurs britanniques basés à Londres. Le projet, un passe-temps pour les deux hommes, aura pris quatre ans pour accoucher de la GravityLight. Une lampe qui utilise la gravité pour se fournir en énergie et ce à moins de 10 dollars pièce. Un objectif humanitaire Une somme à priori pour les petits budgets des pays en voie de développement, leur cible principale. Et ensuite? Premier signe, l'opération de levée de fonds via un "crowdfunding" leur a rapporté près de 200.000 dollars. >> VIDEO : GravityLight, une lampe qui fonctionne grâce à la gravité (ENG)

Rencontre avec Dylan Wilk de Human Nature, entrepreneur hors des sentiers battus [Express yourself] Lors du dernier Social Innovation Camp organisé à l'"Enchanted Farm" de Gawad Kalinga, aux Philippines, nous avons rencontré Dylan Wilk, co-fondateur et vice-président de Human Nature, entreprise sociale leader sur le secteur des cosmétiques biologiques aux Philippines. Dylan nous a raconté son histoire et celle de Human Nature. Des voitures de luxe à l'entrepreneuriat social Issu d'une famille anglaise pauvre, il abandonne ses études au lycée et se lance très jeune dans l'entrepreneuriat. La première année, il perd de l'argent; la seconde, il comble les pertes de l'année précédente; et la troisième, il achète sa première voiture de sport. Sa vie bascule lorsqu'il rencontre Anna Meloto, la fille ainée d'Antonio Meloto, fondateur de Gawad Kalinga. Une fois mariés, Anna et Dylan s'installent aux Etats-Unis, où Dylan crée un réseau de bénévoles pour Gawad Kalinga. Après leur retour aux Philippines en 2007, Anna, Camille et Dylan créent Human Nature en novembre 2008.

Quatre adolescentes créent un générateur d'électricité alimenté à l'urine Duro-Aina Adebola (14 ans), Akindele Abiola (14 ans), Faleke Oluwatoyin (14 ans) et Bello Eniola (15 ans) ont présenté leur invention lors de la "Maker Faire Africa" (un évènement dédié aux projets scientifiques et à l’esprit de débrouille) à Lagos. Le système a l’avantage d’être parfaitement écologique et durable. Leur générateur d’électricité est effectivement alimenté par… de l’urine. Un système pas encore commercialisable L’hydrogène passe ensuite par un filtre à eau pour être purifié. Diablement ingénieux mais encore trop dangereux que pour être commercialisé tel quel. Cependant, les perspectives qu’ouvrent cet exemple de débrouille et d’ingéniosité sont plus qu’intéressantes. Julien Vlassenbroek avec Maker Faire Africa

Une mini-centrale hydrolienne pour les particuliers ou petites communautés Appelée Cappa, il s’agit d’une petite génératrice hydraulique conçue pour être utilisée dans les cours d’eau naturels comme les rivières et autres petites voies d’eau. Développée par Ibasei, ce système utilise un boîtier spécial qui peut augmenter et ensuite récupérer l’énergie de l’eau qui coule, sans avoir besoin d’une colonne d’eau, comme l’hydroélectricité conventionnelle. Elle ne nécessite pas de travaux de terrassement pour son installation et peut être fixée le long d’une rivière ou de tout cours d’eau sans le déranger. « Cette machine utilise un boîtier spécial appelé diffuseur. « Avec une eau qui coule à 2m/s [Ndlr : 2 mètres par seconde], ce système peut produire 250 Wh [250 Watts par heure]. Comme ce système dépend du courant naturel du cours d’eau, sa disponibilité est pratiquement de 100%, et la machine elle-même est à 100% recyclable. « Fondamentalement, il s’agit d’une source d’énergie pour la consommation locale, nous ne pensons donc pas à la revente d’électricité.

Rencontre avec Antonio Meloto de Gawad Kalinga, le "bâtisseur de rêves" [Express Yourself] Après un an et demi de préparation et plus de 24 heures de voyage, nous arrivons à Manille chez Antonio Meloto, que les Philippins surnomment "Tito Tony", l'"Oncle Tony". Ancien cadre dirigeant de Procter & Gamble, Tony a décidé, un jour, de changer sa vie au profit des plus pauvres et crée en 2003 Gawad Kalinga -en anglais "to take care", soit "prendre soin"- avec un objectif clair: "éradiquer l'extrême pauvreté aux Philippines d'ici 2024". Défi immense puisqu'en environ un tiers des Philippins, soit plus de 30 millions d'habitants vivent dans la pauvreté. J'ai rencontré pour la première fois Tony à l'été 2010 lors d'une mission humanitaire au sein de Gawad Kalinga, organisée avec une équipe de douze étudiants de ESCP Europe. Le GK way: la construction de communautés villageoises solidaires Les villages accueillent une soixantaine de familles d'anciens "squatters", les habitants de bidonvilles, qui construisent eux-mêmes leurs maisons dans un esprit de solidarité.

La fusion froide, l'énergie de demain ? L’évolution des hommes, en tout temps, est le fruit de leur avancement technologique, plus la technologie avance, plus le mysticisme recule.Il y a pléthore d’exemple pour illustrer ce que je dis, pendant combien de temps, ceux qui avaient la connaissance ont escroqué les populations sur des phénomènes naturels tel que les eclipses, mysticisant les population ignorantes, ce qui leur permettais d’assoir leur pouvoir sur ces dernières. Je peux vous assurer que ce procédé que je décris ci-dessus est plus que jamais en action avec la fusion froide. Quel est l’impact sur l’humanité si chacun d’entre nous à la possibilité d’avoir un megaphone pour s’exprimer ? Quelle sont les impacts sur une population lorsque elle à la possibilité de mettre en commun son savoir ?Quelle a été l’impact de l’imprimerie sur la société humaine ? de l’invention de l’ampoule electrique, ou encore du moteur a explosion ? Quelle volonté politique peut venir à bout de telles trouvailles ?

pretotypingfr Une solution révolutionnaire à l ’après-pétrole est déjà là La solution de l’après-pétrole est déjà là Produire directement du carburant liquide avec du soleil et du CO2, c’est le défi relevé par une société américaine en partenariat avec Audi. Les spectres conjugués de la fin du pétrole et du réchauffement climatique hantent l’industrie automobile. Voilà pourquoi depuis des décennies les scientifiques cherchent à perfectionner le procédé naturel de photosynthèse afin de créer une source de carburant renouvelable. C’est dans ce domaine que la société américaine de biotechnologie Joule Unlimited, qui a récemment débuté un partenariat avec Audi, a développé une technique de production particulièrement prometteuse : une bactérie génétiquement modifiée qui produit directement du carburant liquide lorsqu’elle est exposée à la lumière en présence de CO2. De simples tubes de plastique Notamment parce que, contrairement à ces derniers, il ne nécessite ni denrée alimentaire, ni terre arable, ni eau potable, engrais ou pesticide. Autosuffisance énergétique

Guide Taranis Publication du guide méthodologique réalisé par le réseau Taranis: "Construire ensemble un projet citoyen d'énergies renouvelables" à destination des associations, collectivités, groupements de citoyens Cliquez sur l'image pour télécharger le guide. La version papier du guide est payante (5€ TTC + Frais de port). Si vous souhaitez une version papier du guide, merci de remplir le bon de commande ICI.

À 15 ans, cet enfant fournit déjà de l’électricité pour tout son village Kelvin Doe est un petit génie venu tout droit de Sierra Leone. À 13 ans il construisait déjà des batteries et des générateurs électriques pour tout son village, aujourd’hui, il est devenu à 15 ans le plus jeune invité du MIT, l’une des plus prestigieuses universités américaines. C’est une histoire digne d’un roman. Parti de rien, Kelvin Doe a réussi à se sortir de son petit village de Sierra Leone pour être invité par l’université du MIT (Massachussets Institute of Technology), spécialisée en sciences et technologies. Et s’il a réussi, le garçon ne le doit à personne. Cet autodidacte commençait dès l’âge de 13 ans à construire des batteries pour sa maison qui ne dispose pas d’électricité. L’enfant surdoué construit alors un générateur pour tout son village qui viendra s’alimenter en électricité chez lui. « Il fera bientôt parti des résidents du MIT dans le cadre de notre initiative de développement international et un invité de l’école d’ingénierie d’Harvard.

Créer de l'énergie grâce à des panneaux remplis d'algues La start-up française Ennesys prépare un nouveau concept de bâtiments verts composés de murs d'algues pour produire directement chaleur et électricité. Créer des bâtiments auto-producteurs d'énergie, tel est le défi que s'est lancé Ennesys, start-up française dont le siège se trouve à Nanterre, en banlieue parisienne. Le concept est simple, il s'agit de "produire de l'énergie en dépolluant les eaux usées, et le faire sans utiliser de surface au sol" comme l'explique à l'AFP Pierre Tauzinat, président de la jeune entreprise. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Pour ce faire, Ennesys a créé une sorte de "photoréacteur" en plastique rempli d'eau souillée et de déchets, servant de base alimentaire à des micro-algues qui se reproduisent de manière fulgurante sous l'effet de la lumière. "Les algues ont à peu près la même valeur énergétique que le charbon", souligne Jean-Louis Kindler, directeur scientifique d'Ennesys.

Des microalgues qui produisent des biocarburants et purifient l’eau Mexique / / Amérique du nord Déjà très appréciées des industriels pour la fabrication de biogazole, les microalgues trouvent des applications dans de nombreux domaines. De nouvelles technologies permettent de combiner une production intensive de biomasse à un assainissement extrêmement efficace de l’eau. Deux jours de culture Parmi les divers procédés utilisés pour produire des biocarburants, la culture des algues présente l’avantage majeur de ne pas empiéter sur les terres agricoles et d’offrir des rendements exceptionnels tout au long de l’année. Mais ce n’est pas la seule raison qui a poussé l’entreprise BioLets à s’intéresser aux microalgues. La multiplication exponentielle des microalgues est réalisée dans des enceintes particulières, baptisées photoréacteurs à flux continu. Les algues à la rescousse des caféiculteurs Au cours de leur croissance, les algues absorbent d’importantes quantités de métaux, de minéraux, de composés chimiques et de matière organique.

Une toiture végétalisée qui produit de l’électricité - B&L évolutionB&L évolution – le blog On a vu ces dernières années se développer la toiture végétalisée. Malgré des consommations en eau assez importantes cette technique présente de nombreux avantages pour la nature ; bénéfices pour la biodiversité, captage du CO2 , production d’oxygène, réduction de l’effet d’îlot thermique urbain ou encore filtrage de l’eau de pluie. Ce système permet également de perfectionner les caractéristiques techniques de l’habitat ; amélioration de l’isolation et l’inertie thermique du bâtiment et de l’isolation phonique. Mais la toiture végétalisée de demain produira également de l’électricité. C’est une entreprise néerlandaise (Plant-E) qui développe ce nouveau « procédé qui permet de produire de l’électricité à travers l’interaction entre les racines des plantes et les bactéries présentes dans le sol. On trouve sur le site une vidéo de présentation de la technologie et un petit démonstrateur qui prouve l’efficacité de cette technologie. Source :

Related: