background preloader

Les organismes de recherche face aux réseaux sociaux par Mathieu JAHNICH sur Prezi

Les organismes de recherche face aux réseaux sociaux par Mathieu JAHNICH sur Prezi
Related:  Réseaux sociaux et chercheursscience 2.0

#IdNum2013 : les points clés ! | Préfixes Depuis 10 jours déjà, plusieurs articles sur la rencontre « Identité numérique et visibilité du chercheur sur le web » ont été publiés : quelques exemples ici, là,par ici, et encore par là. Parmi les nombreux échanges et présentations qui ont eu lieu, 4 points nous ont semblé essentiels à retenir… 1. Academia versus ResearchGate ? Les membres de ResearchGate sont plus nombreux, mais la communauté SHS est plus importante sur Academia.edu. Si vous travaillez sur des programmes de recherche interdisciplinaires, ResearchGate vous ouvrira plus de portes. 2. Les réseaux sociaux scientifiques sont très utiles pour faire connaitre vos recherches. Privilégiez le dépôt dans HAL et citez seulement les liens hypertextes sur les réseaux.

Hal – Academia.edu, jouer des complémentarités ! Lors de l’AG de rentrée en septembre, je vous ai incité, une nouvelle fois, à déposer vos publications dans la collection Cresson sur le portail HAL-SHS, en essayant de lever vos craintes juridiques et de vous en montrer les bénéfices. Le power-point ci-dessous en reprend les éléments clés. La perspective du bilan quinquennal de l’UMR ainsi que la mise en place du portail HAL Université Grenoble Alpes, m’avaient redonné de l’élan ! La très riche journée Identité numérique et visibilité du chercheur sur le web qui s’est tenue vendredi 7 décembre à la MOM, Lyon, ainsi que les débats qui ont animé la liste [accesouvert] permettent d’actualiser le débat. Les avantages du dépôt dans l’archive ouverte ont été rappelés par Agnès Magron et Bénédicte Kuntziger, qui représentaient le CCSD, l’unité propre de service CNRS développant HAL. C. Loin de s’opposer ces deux modes de mise en visibilité de vos publications se complètent. Imprimer ce billet Posté dans : MethoDoc

Les Nouveaux Outils Numériques pour la recherche scientifique Que vous soyez étudiants, chercheurs ou ingénieurs vous maîtrisez probablement à la perfection certains outils informatiques : powerpoint, éditeurs de texte, messageries électroniques. D’autres outils, moins utilisés, existent et ont chacun une utilité spécifique. En recherche comme dans de nombreux domaines, il est important d’organiser son emploi du temps et d’utiliser des outils pertinents et adaptés. Avez-vous besoin d’organiser votre veille bibliographique, d’échanger des fichiers volumineux ou bien d’optimiser votre travail d’équipe ? Les petits nouveaux se nomment : ResearcherID, Figshare, Prezi ou Sozi, les connaissez-vous ? Une version en anglais de cet article est disponible : The new digital tools for scientific research Gestion bibliographique et veille scientifique Notre article sur les outils de veille scientifique en open access et moteurs de recherche est resté depuis septembre 2011 l’article le plus consulté sur le blog MyScienceWork. Optimiser le travail d’équipe

Science 2.0 : renouveau de la recherche et/ou de l'échange scientifique ? La science 2.0 sort progressivement de l'ère des pionniers : des habitus individuels de chaque chercheur jusqu'aux pratiques collectives de champs disciplinaires dans leur entier, c'est toute la démarche scientifique qui devient plus ouverte, plus collaborative, davantage tournée vers la société civile, et finalement bien « plus aimable »[1]. D'abord cantonnée au rôle de gadget ou de « faire valoir » de la science traditionnelle, la science 2.0 dispose aujourd'hui de pratiques et d'outils qui permettent de l'instancier fortement dans un champ de pratiques installées. En 2011, avouer que l'on tient un blog ou un carnet de recherche semble presque naturel au sein de la communauté académique. Outre-Atlantique, les contributions à l'encyclopédie Wikipédia sont prises en compte dans un CV académique[2]. Les écritures collaboratives, autour de wikis notamment, servent à structurer des projets et des activités scientifiques[3]. L'essor de Twitter Un réseau de pairs de confiance. Webmetrics.

Les réseaux sociaux scientifiques sur Internet : compte-rendu d’une courte étude | Sciences de l'environnement : vous dites ! Afin de s’orienter dans ses développements, [VertigO] a effectué entre 2009 et 2010 une recherche préliminaire sur la question des réseaux sociaux scientifiques numériques (pour des détails voir Cette recherche visait aussi à voir comment le développement d’une telle plateforme serait perçu par des chercheurs et intervenants en activité dans un domaine de recherche/intervention multidisciplinaire. Dans le première étape, nous avons repéré et analysé différents réseaux sociaux scientifiques numériques existants (tout en ayant une définition large du réseau social) (Research Gates, Nature Network, Médiaterre, etc…). L’étude webographique réalisée préalablement à cette recherche a permis de constater la présence d’un grand nombre de réseaux et autres serveurs scientifiques et d’un certain nombre de sites dédiés au domaine scientifique “développement”. Grandes conclusions Références [1] Nielsen Company 2009. Imprimer ce billet

Les réseaux sociaux scientifiques, la visibilité et l’open access J’ai participé, le 19 novembre, à la journée d’étude des correspondants IST (CorIST) de l’InSHS. Je n’ai pu assister qu’à une partie de la journée mais ce que j’ai pu voir, notamment la table-ronde sur Wikipédia comme outil de la valorisation de la recherche, était intéressant et fera j’espère l’objet d’un compte rendu. On trouvera un cadrage des thèmes traités ici, ainsi qu’un compte-rendu de chaque intervention ici. J’intervenais pour ma part dans une table ronde sur les réseaux sociaux scientifiques et leurs usages par les chercheurs. Au-delà du constat d’un usage intensif de ces outils il est vrai très divers, deux enjeux transversaux apparaissent. Des réseaux sociaux largement intégrés dans l’activité quotidienne des chercheurs La table ronde a été introduite par Brigitte Perucca, directrice de la communication du CNRS, qui présentait une enquête récente sur les usages par les chercheurs des réseaux sociaux (apparemment pas encore en ligne). Hypothèses, réseau social méconnu

50 outils de recherche pour l'information scientifique Cette liste est issue de notre veille sur Diigo : Liste Diigo "Moteurs scientifiques (link is external)" Liste d'outils de recherche Moteurs multidisciplinaires En Sciences de l'ingénieur, Informatique, Mathématiques Science Accelerator, Office of Scientific and Technical Information, OSTI, U.S. Department of Energy, DOE (link is external) (link is external) "Science Accelerator is a gateway to science, including R&D results, project descriptions, accomplishments, and more, via resources from the Office of Scientific and Technical Information (OSTI), U.S. IEEE - The world's largest professional association for the advancement of technology (link is external) (link is external) Portail de l'Institute of Electrical and Electronics Engineers. citebase Search (link is external) (link is external) Citebase Search is a semi-autonomous citation index for the free, online research literature. Recherche de thèses

Biblio"Tech" Ce billet - un peu long - vise à étudier une actualité, l'annonce de l'archivage de l'intégralité du service Twitter par la bibliothèque du Congrès (LoC), et à poser un questionnement sur ce que la nature même de ce type d'archivage change dans notre rapport à une mémoire "collective" et peut être même à la mémoire ... tout court. Le lecteur est averti que les questions soulevées sont beaucoup plus nombreuses que les réponses apportées. C'est parti :-) 1537. 1996. 2001. **Bibliothèque publique d’information (texte collectif), « Babel ou le choix du caviste : la bibliothèque à l’heure du numérique. », in Colloque virtuel « Text-e » de la BPI Georges Pompidou. ============T=W=I=T=T=E=R============= ==> Mars 2006. ==> Février 2010. ==> 4 Mars 2010. 1er Août 2006. "PATRIMOINE DU TEMPORAIRE". PATRIMOINE DU SUPERFLU. Les raisons de cet archivage peuvent être résumées en une phrase, extraite de la Foire Aux Questions mise en ligne très peu de temps après cette annonce par la LoC : 1. 2. 3. 4.

Réseaux sociaux : pratiques et enjeux dans la recherche et la carrièr… Réseaux sociaux : pratiques et enjeux dans la recherche et la carrièr… No notes for slide depuis XVIIe siècle au moins : rencontres et échanges (communautés savantes, lectures, conférences, sociétés savantes…) et publications ; sociabilité scientifique ancienne  pratiques informationnelles (trouver de l’information, partager et échanger des connaissances) et communicationnelles (se créer un carnet d’adresses, maintenir des relations) – cf. Xavier de la Porte, Internet Actu, 21/11/2011, confirmée à l’ère des réseaux sociaux : 62 % des chercheurs privilégient les échanges entre chercheurs comme source d’informations (G. Gallezot et M.

Related: