background preloader

Glossaire des termes e-réputation

Glossaire des termes e-réputation
Related:  e-reputationInternet et pédagogieveille e-reputation

Etude de cas : Comment reprendre le contrôle de son E-reputation Cet article a été publié il y a 2 ans 8 mois 29 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Début 2012, la société Securitas Direct, leader européen de la télésurveillance, est encore peu présente sur le web et ses seules prises de parole se résument à des communiqués de presse diffusés en ligne. Pourtant, ses clients, prospects et voir même concurrents sont présents et de plus en plus actifs sur les forums, blogs et réseaux sociaux, postant des messages portant souvent atteinte à son e-réputation. En première page de Google des liens renvoient vers des avis négatifs postés sur des forums à fort trafic. A une période de son histoire où l’entreprise a considérablement augmenté sa qualité de service, l’attractivité de ses produits et la taille de son portefeuille client, Securitas Direct n’a plus le choix et doit agir. Nous allons voir comment ils ont procédé pour reprendre le contrôle de leur e-réputation. 1. 2. 3. 4. 5.

Carrefour éducation Vous avez créé votre compte Twitter et vous ne comprenez toujours pas ce que vos collègues (ou vos élèves!) trouvent de si extraordinaire à cet outil? Ou bien vous cherchez des pistes pour développement votre réseau professionnel grâce à Twitter? Voici quelques pistes pour aller plus loin. Twitter est un service Web qu’il faut considérer d’abord et avant tout comme un espace public pour partager de l’information, des découvertes ou des opinions et/ou discuter avec d’autres gens. L’une des utilisations les plus répandues de Twitter est la veille professionnelle. De plus en plus d’enseignants envisagent aussi Twitter comme un outil pour vivre des projets éducatifs. Les possibilités sont infinies, allant du simple outil de communication traditionnelle (« N’oubliez pas le devoir à remettre demain! Aussi, Twitter aiguise le sens du résumé et de la synthèse, autant pour l’enseignant que pour l’élève : 140 caractères pour tout dire, c’est peu, mais ça demande un grand effort. Par Audrey Miller

Les réseaux sociaux vont rendre les marques vertueuses Ce n’est pas qu’un vœu pieux. Loin de ne servir qu’à déboulonner les dictateurs ou faire circuler le dernier mème à la mode, les réseaux sociaux pourraient donner aux marques une nouvelle virginité. La métaphore religieuse s’impose tant les annonceurs ne communiquent plus avec leurs clients mais communient avec des fidèles, tant les community managers ont remplacé les prêtres, le brand content les psaumes, les apple stores nos cathédrales… sans oublier la quête à la fin de l’office. Certains auraient même vu des banderoles santo subito aux obsèques de Steve Jobs. La tentation des Marie-couche-toi-là Comment en est-on arrivés là ? À avoir poussé la promesse marketing à son paroxysme tout en se rapprochant au plus près de leurs cibles, les communicants ont tendu la verge pour se faire battre : le consommateur passif est devenu un interlocuteur actif, un alter-ego, un juge. Nous voyons tout, nous n’oublions rien, nous ne pardonnons rien L’heure de la pénitence et de la rédemption

Les premières étapes pour surveiller son eRéputation – Edouard de la Jonquière de Mention.net Nous avons demandé à Edouard de la Jonquière fondateur du logiciel d’eRéputation Mention.net quelles étaient les premières étapes pour surveiller son eRéputation… Cette interview a été réalisée dans le cadre du Web’12 Londres. Retrouvez le résumé des conférences et ateliers du Web’12 Londres sur le Blog Live d’Orange. 1 – Pourquoi est-il nécessaire d’utiliser un outil d’eRéputation plutôt que les outils gratuits d’alertes disponibles sur le Web ? Le Media Monitoring c’est surveiller son nom et sa marque, ses produits… En claire, savoir ce que disent les gens de vous sur internet. Il existe certes des services gratuits comme Google Alerts, mais ils ne surveillent pas les espaces privés (ex : Facebook…) ou ceux qui sont difficiles à analyser du fait d’un volume très important de données (ex : Twitter). Cela permet aux logiciels d’apprendra via les ajouts / suppressions manuelles des utilisateurs. 2 – En quoi un outil d’eRéputation peut générer plus de chiffre d’affaires pour une entreprise ?

E-reputation : dix erreurs à éviter Pour veiller à son e-réputation, Digimind, agence spécialisée en la matière (110 salariés à Paris, Boston, Rabat, Singapour, plus de 200 clients, CA : NC), relève dix erreurs que l'entreprise doit éviter. Très souvent, ces erreurs sont provoquées par des croyances qui ont la peau dure. " L'e-réputation d'une marque doit faire l'objet d'une stratégie pilotée et coordonnée au plus haut niveau de l'entreprise ", explique Christophe Asselin, expert e-réputation chez Digimind, qui sera présent au Salon Emarketing 2013. Si les paroles s'envolent, les écrits restent... et le média social passe par l'écriture. " Il est vrai que la plupart des grandes crises restent marginales, poursuit Christophe Asselin. Mais, la conservation sur Internet d'articles et de conversations peut nuire à certains aspects de la réputation Erreur N°1 : Croire que seuls les influenceurs font (ou défont) une e-réputation Erreur N°2 : Penser que la communication digitale est mature Erreur N°5 : Préférer le droit au dialogue

Dossiers identité numérique et Internet responsable (Académie de Lyon) La question de l’identité numérique et de l’Internet responsable concerne les internautes et les mobinautes. L’Académie de Lyon a mis en ligne en décembre 2012, une séquence pédagogique complète sur l’identité numérique réalisée en 2011-2012 par Valentine Faval-Kapoian, Edwige Jamin et Pascal Mériaux, professeurs au collège de la Dombes (Saint-André-de-Corcy) ainsi qu’un dossier de ressources numériques en ligne sur la question de l’Internet responsable. Ces travaux scolaires coordonnés par des enseignants se basent sur des documents de référence et ont été élaboré dans un but de sensibilisation et d’éducation au numérique en prenant en compte les pratiques numériques des jeunes. Dossier identité numérique Ressources en ligne sur l’Internet responsable Le dossier Ressources numériques en ligne pour l’Internet responsable a sélectionné sur cette thématique des portails généralistes, des dossiers thématiques et des serious games pour sensibiliser les élèves. Licence :

Guide sur l'identité numérique Comme vous le savez déjà probablement, notre service aliaz consacré à la gestion de son identité numérique est sorti ! Si vous ne l’avez pas encore testé, c’est le moment d’aller vous créer votre carte de visite virtuelle. Pour accompagner les internautes inscrits sur le site, et avant d’autres nouveautés qui devraient arriver dans les prochains mois, nous venons de publier un guide de l’identité numérique. Car si les addicts d’Internet connaissent très bien le sujet, ce n’est pas (encore) le cas du grand public. Les paramètres de confidentialité de Facebook peuvent être un vrai casse-tête. Pour apporter un éclairage sur ces questions, ce guide passe au crible le concept d’identité numérique, son intérêt, les problématiques qui lui sont liées… Il s’intéresse aussi de plus près aux principaux réseaux sociaux et propose une grille de lecture pour mieux les comprendre : principe, intérêt, bonnes pratiques et erreurs à éviter. Intéressé par l’identité numérique ?

L’e-réputation décryptée Le web social, qui permet à tout un chacun de s’exprimer sur n’importe quel sujet, n’importe où et n’importe quand, a entrainé avec lui des notions que nous connaissons tous dans la « vraie vie » : celle de l’image et de la notoriété. Seules différences : nous laissons des traces écrites sur le net, et leur potentiel de propagation est bien plus important. Auparavant, on pouvait dire que le pain de Mme Michu laissait vraiment à désirer. On en parlait autour de soi et, à la limite, on pouvait toucher les amis de nos amis, qui finissaient par savoir eux aussi que la baguette Michu n’est vraiment pas bonne. Aujourd’hui, on peut publier un message sur Mme Michu sur des forums, sur des communautés de fans de pains, sur les réseaux sociaux ou sur son blog. Résultat : si je recherche sur le net où trouver une bonne boulangerie à Rennes, je n’irai pas chez Mme Michu, même quelques années plus tard car les moteurs de recherche ont la mémoire longue.

Related: