background preloader

Numilog

Numilog
Related:  livres numériques- ebook - epub

WALRUS - Livres enrichis - Enhanced books Immatériel.fr Amazon reçoit un brevet pour revendre des biens numériques d'occasion Dans l'espace numérique, les biens non rivaux sont rois. Au contraire des objets physiques, qui sont des ressources rares et rivales, les biens immatériels ne souffrent pas de ces contraintes. Lorsqu'on récupère une œuvre dématérialisée, on n'en prive pas le propriétaire d'origine. C'est d'ailleurs pour cette raison que la copie, même illicite, n'est pas du vol. Comme le signale GeekWire, Amazon a obtenu le feu vert du bureau américain des brevets et des marques de commerce (USPTO) le 29 janvier dernier pour un titre de propriété industrielle lui permettant de créer un "marché secondaire pour les biens numériques", c'est-à-dire un marché d'occasion où serait revendu des fichiers numériques d'occasion "usagés". Déposée en mai 2009, la demande consiste manifestement à préparer la mise en place d'une plateforme de téléchargement dans la même veine que ce que propose ReDigi avec son service de revente de fichiers musicaux d'occasion. Ces idées tiennent en trois lettres : DRM.

édition/diffusion/distribution numérique 2012 Pour téléchargez en PDF la liste des maisons d'édition proposant des livres numériques (par distributeur et diffuseur), cliquez sur cette image Il y a un an (octobre 2011), je vous proposais de consulter ici-même et de télécharger en PDF la liste de tous les éditeurs présents au catalogue numérique ePagine (et libraires partenaires) par ordre alphabétique de distributeur et de diffuseur. Contrairement à ce que j’avais annoncé je n’ai pas remis à jour cette liste alors que 1. cette page a été vue près de 2.000 fois en moins d’un an (il était temps de l’actualiser) et que 2. dans le même temps, chaque jour les maisons d’édition arrivaient par dizaines sur les plateformes de distribution de livres numériques (il était plus que temps). L’an passé je dénombrais 455 maisons d’édition dans le catalogue numérique, aujourd’hui elles sont 936. Comme d’habitude, cette liste (20 pages cette fois) figurera en permanence dans la colonne de droite de ce blog (PDF compris).

publie.net de a à z : 4 ans ce matin... a Au départ, il y a exactement 4 ans, le 5 décembre 2007, je mettais en ligne, via un site spip, une quinzaine de titres qui rompaient avec Tiers Livre ou remue.net parce qu’il s’agissait de textes complets, dont le téléchargement se faisait moyennant contribution marchande. b Au départ avant le départ, commencé le web sous forme d’une url perso dès 1997, puis l’achat du nom de domaine remue.net en 2001 – c’est en 2004 que j’avais réservé le nom de domaine publie.net, sans destination précise, plutôt comme un 2ème étage de remue.net pour les ressources plus lourdes (audio notamment), ce qui m’a permis d’ailleurs de bénéficier dès lancement d’une ancienneté précieuse pour le référencement Google. c Au départ, il n’était pas même pas question de lecture sur liseuse ou tablette. d e f Au départ, je fais toutes les pérégrinations pour fonder publie.net eurl, c’est effectif en janvier 2008, donc la structure de gestion qui autorise cette diffusion. g h i j k l m n o p q r s t u v w x

immatériel·fr - La librairie numérique Nos livres Métadonnées : 95 % des éditeurs découvrent des informations fausses La question des métadonnées est assez récente, finalement. Et pourtant, omniprésente. Dans l'idée, des métadonnées fausses, ce serait la quatrième de couverture d'un livre, qui n'aurait rien à voir avec le livre que vous avez en main. Assez gênant, effectivement. Mais dans le domaine numérique, ces dernières sont essentielles. Une étude qui sera prochainement dévoilée par la Book Industry Group (rendez-vous le mois prochain) montre que 95 % des éditeurs ont découvert qu'entre les métadonnées créées pour le livre numérique, et celles présentes dans les points de vente, les informations pouvaient être complètement modifiées. Et les libraires en ligne qui sont pointés du doigt sont Amazon, Barnes & Noble et Apple. De quoi comprendre, explique Digital Book World, que les éditeurs ont finalement très peu de contrôle sur les métadonnées de leurs livres numériques, et ignorent à peu près tout de ce qui peut en être fait. Pour approfondir

Related: