background preloader

Le Modulor

Le Modulor
Le Corbusier construit et représente sa grille sur la silhouette d'un homme debout, levant un bras. En bâtissant l'échelle humaine, le Corbusier rejoint notamment les architectes de la Grèce antique. Comme ceux ci il aménage l'espace architectural pour que le corps s'y reconnaisse. Sa réflexion sur le comportement de l'homme, sur l'équilibre des volumes, de leurs dimensions et proportions l'amène à établir une grille de mesures s'appuyant sur le "Nombre d'Or". C'est avant tout la prise en compte de l'homme, "cet animal qui doit pouvoir s'ébrouer tout à son aise dans l'espace de sa maison", qui guide les choix architecturaux de Le Corbusier. "La nature est mathématique, les chefs-d'œuvre de l'art sont en consonance avec la nature. Au modulor va s'ajouter un besoin de normalisation aussi bien en architecture qu'en construction mécanique. Le Modulor lui apparait aussi comme le moyen de dépasser les deux systèmes de mesure qui divisent la planète. Illustration du modulor Related:  Design

Nombre d'or Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La proportion définie par et est dite d'« extrême et moyenne raison » lorsque est à ce que , soit : lorsque . est alors égal au nombre d'or. Le nombre d'or est une proportion, définie initialement en géométrie comme l'unique rapport entre deux longueurs telles que le rapport de la somme des deux longueurs ( ) sur la plus grande ( ) soit égal à celui de la plus grande ( ) sur la plus petite ( ) c'est-à-dire lorsque . Ce nombre irrationnel est l'unique solution positive de l'équation . soit approximativement[1] 1,6180339887. Il est érigé en théorie esthétique et justifié par des arguments d'ordre mystique, comme une clé importante, voire explicative, dans la compréhension des structures du monde physique, particulièrement pour les critères de beauté et surtout d'harmonie ; sa présence est alors revendiquée dans les sciences de la nature et de la vie, proportions du corps humain ou dans les arts comme la peinture, l'architecture ou la musique. , où

Le Modulor de Le Corbusier | Kilomaths.com La nature est mathématique, les chefs-d’œuvre de l’art sont en consonance avec la nature ; ils expriment les lois de la nature et ils s’en servent. Le Corbusier est un architecte, urbaniste et peintre française d’origine Suisse (1887-1965). Il a réalisé de nombreuses constructions en adoptant un module humain servant de base pour déterminer les dimensions des habitations comme celles de la Cité radieuse à Marseille en 1947. Le Corbusier affirmait que le Modulor (à l’échelle humaine) avait des avantages sur les deux systèmes de mesure qui divisent la planête : le système anglo-saxon du pied-pouce, peu pratique mais qui tient compte des mesures du corps, et le système métrique, décimal donc pratique, trop abstrait cependant, privé de lien direct avec les dimensions du corps. L’examen de ce dessin, qu’il a lui-même coté, montre : soit le nombre d’or (à un millième près) et soit le nombre d’or (à 4 millième près) où est le nombre d’or. Sources :

Modulor Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pièce suisse commémorant le Modulor « Modulor » est un mot-valise composé sur « module » et "nombre d'or" car les proportions fixées par le modulor sont directement liées au nombre d'or. Par exemple, le rapport entre la taille (1,83 m) et la hauteur moyenne du nombril (1,13 m) est égal à 1,619, soit le nombre d'or à un millième près. La taille humaine standard d'1,83 mètre est basée sur l'observation de l'architecture traditionnelle européenne et de l'utilisation des proportions de cette unité pour élaborer l'harmonie d'une architecture. Galerie[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Le Corbusier, Le Modulor, essai sur une mesure harmonique à l'échelle humaine applicable universellement à l'Architecture et à la mécanique, Éditions de l'Architecture d'Aujourd'hui, coll. Annexes[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : Modulor, sur Wikimedia Commons Article connexe[modifier | modifier le code]

Le nombre d’or dans la nature La Pomme de Pin La pomme de pin montre clairement les spirales de Fibonacci : 8 vertes dans un sens, 13 rouges dans l'autre sens. 8 et 13 sont deux termes consécutifs de la suite de Fibonacci : 1; 1; 2; 3; 5; 8; 13. Ses écailles sont alignées selon la spirale de Fibonacci : on représente les 4 coins des écailles de la pomme de pin par des points. Ø le nombre de spirales vers la gauche et vers la droite sont deux nombres consécutifs de la suite de Fibonacci. Ø chaque point appartient à deux spirales. Ø Lorsque l'on rejoint tous les points par une seule spirale, l'angle entre deux points consécutifs est l'angle d’or Cet emplacement en spirale se retrouve fréquemment dans la nature, notamment avec les plantes spiralées, comme par exemple les graines de tournesol, l'écorce d'ananas ou le coeur d'une marguerite. Les "fleurons" du coeur d'une marguerite sont alignés selon la spirale de Fibonacci. b) - le règne animal et l’homme De nombreuses esquisses ou dessins ont parus contenir le nombre d’or.

histoire du design : 1850-1914 la naissance vous aimez cette page ?sympa de cliquer ici : 1° partie : vers la beauté moderne étude menée par Claude Maisonneuve / toutes images : clic = zoom Le monde occidental s’enrichi fabuleusement en cette longue période, au moins la partie aisée de la société, poussé par l’évolution industrielle et l’expansion coloniale, aidé par la facilité de circulation des hommes, autant de développements peu freinés par des guerres encore limitées. naissance en Angleterre l’exposition universelle de Londres en 1851 consacre la formidable puissance de la révolution industrielle. Dès lors, l’industrie, empruntant les chemins de l’artisanat, améliore l’esthétique et la qualité de la production en série. tsunami créatif en Occident Les USA, détachés de références culturelles passéistes, donnent au contraire à la production industrielle les moyens radicaux de la grande série ; même Louis Comfort Tiffany s’y prête. vague de fond en Allemagne la sécession viennoise luxe et volupté en France et Belgique

Le nombre d'or L' histoire ... Il y a 10 000 ans : Première manifestation humaine de la connaissance du nombre d'or (temple d'Andros découvert sous la mer des Bahamas). 2800 av JC : La pyramide de Khéops a des dimensions qui mettent en évidence l'importance que son architecte attachait au nombre d'or. Vè siècle avant J-C. (447-432 av.JC) : Le sculpteur grec Phidias utilise le nombre d'or pour décorer le Parthénon à Athènes, en particulier pour sculpter la statue d'Athéna Parthénos . Il utilise également la racine carrée de 5 comme rapport. IIIè siècle avant J-C. : Euclide évoque le partage d'un segment en "extrême et moyenne raison" dans le livre VI des Eléments. 1498 : Fra Luca Pacioli, un moine professeur de mathématiques, écrit De divina proportione ("La divine proportion"). Au cours du XXème siècle : des peintres tels Dali et Picasso, ainsi que des architectes comme Le Corbusier, eurent recours au nombre d'or.

BREVE HISTOIRE DU DESIGN - L'histoire du design se confond avec l'Histoire. Des origines de la révolution industrielle au design contemporain, une brève chronologie. À la Renaissance, disegno (en italien) est l'un des concepts majeurs de la théorie de l'art. 1851 Le Crystal Palace de Joseph Paxton Conçu par Joseph Paxton pour l’Exposition universelle de Londres de 1851, le Crystal Palace est construit en un temps record de 8 mois à partir d’unités modulaires standardisées, préfabriquées en usine. 1859 chaise Thonet n°14, 8 vis, 5 éléments de bois courbé A la fin du XIXe siècle, la production industrielle investit tous les domaines de la vie quotidienne, du bâtiment aux objets courants. 1888 Charles Limbert, Arts and Crafts, Oak cafe chair En 1888, Arts & Crafts naît de l'association du critique d'art John Ruskin et de l'écrivain, peintre, décorateur et théoricien William Morris. 1908 La Ford T, première automobile fabriquée en grande série 1910 AEG, logotype 1917 chaise bleu et rouge, Gerrit Rietveld, hêtre laqué 1.

Unité d’habitation | www.sites-le-corbusier.lug.com/ Photos Paul Koslowski - Source : La Fondation Le Corbusier L’Unité d’habitation de Marseille a été conçue par Le Corbusier avec, au sein de l’atelier, le concours principalement d’André Wogenscky, et de l’Atelier des Bâtisseurs (ATBAT) dont le directeur technique est Vladimir Bodiansky. L’édifice se présente sous la forme d’une barre d’habitation de 135 mètres de long, 24 mètres de large et 56 mètres de haut, montée sur pilotis. Le principe constructif retenu dit « casier à bouteilles », consiste à construire des appartements à l’intérieur d’une ossature indépendante de poteaux et de poutres en béton armé. Les appartements sont constitués d’éléments standards assemblés sur place. Un évident souci de rationalisation conduit à définir trois modules standards :- le premier module comporte l’entrée, le couloir d’accès, la cuisine et la salle commune ; - le second : la chambre parentale, la salle de bains et les toilettes ;- enfin, le troisième est réservé aux deux chambres d’enfants.

Related: