background preloader

FicheTroubles des fonctions exécutives

FicheTroubles des fonctions exécutives
Qu'est-ce que les troubles des fonctions exécutives ? Les fonctions exécutives sont des habilités du cerveau permettant l’adaptation à des situations nouvelles, « non-routinières ». Les fonctions exécutives regroupent ainsi les composantes suivantes : - l’élaboration de stratégies, - la planification des tâches à accomplir (anticipation et réalisation logique), - le maintien de l’attention et la surveillance de l’avancement des tâches jusqu’à la réalisation du plan, - la flexibilité mentale (adaptation aux imprévus, correction des erreurs, passage d’une tâche à l’autre) - le contrôle de l’inhibition (capacité à résister aux informations non pertinentes, et aux comportements inadaptés ou automatiques). Ces fonctions cérébrales interagissent et collaborent avec les autres fonctions supérieures, à des fins d’adaptation et de raisonnement dans tout type de situation. Les troubles dysexécutifs sont identifiés en l’absence de retard mental global. Pourquoi ? Quelques chiffres Traitement Related:  Fonctions exécutives

Dys et fonctions exécutives : quel lien ? Les fonctions exécutives, nous en entendons souvent parler. Mais qu’est-ce que c’est ? Quels impacts quand elles dysfonctionnent ? Où se situent-elle dans notre cerveau ? Ces fonctions sont essentiellement dans les lobes frontaux (cortex pré-frontal). A quoi servent-elles ? Fonctions exécutives et attention sont intimement liées. Les fonctions exécutives correspondent aux capacités nécessaires à une personne pour s’adapter à des situations nouvelles, c’est-à-dire non routinières, pour lesquelles il n’y a pas de solution toute faite. Par exemple, lorsque j’allume la lumière dans ma chambre en appuyant sur l’interrupteur, je ne suis pas dans le cadre d’une situation nouvelle. Allumer la lumière est un geste quotidien, automatisé, demandant peu d’attention. La situation devient routinière lorsqu’elle se répète fréquemment, j’ai donc appris comment y répondre et sait comment y répondre. - L’inhibition : pour réaliser cette nouvelle tâche, il faut renoncer à certaines et résister. Des exemples :

FicheTumeurs cérébrales (Les)[aspects médicaux] Qu'est ce que c'est? Les tumeurs cérébrales sont des proliférations non contrôlées de cellules dans le cerveau. Une tumeur bénigne se caractérise par une croissance lente et progressive et ne se propage pas aux autres parties de l’organisme. Une tumeur est dite maligne ou cancéreuse lorsque sa croissance est rapide, qu’elle peut s’étendre à d’autres organes (métastases) ou qu’elle récidive après traitement. La frontière entre les deux peut être mal définie. Chez l’enfant, les tumeurs cérébrales sont la deuxième cause de cancer après les leucémies. Pourquoi ? Les tumeurs cérébrales représentent un ensemble de maladies hétérogènes et de caractérisation complexe. Quels symptômes et quelles conséquences ? I. Les signes révélateurs de la présence d’une tumeur cérébrale dépendent surtout de sa localisation, mais aussi de sa taille et de l’âge de l’enfant. II. III. Quelques chiffres Les tumeurs cérébrales sont les tumeurs solides les plus fréquentes de l’enfant. Traitement 1. 2. 3. 4. L'avenir

Les fonctions cognitives de l'enfant et leurs dysfonctionnements L’INSERM a organisé et mis en ligne en 2013 un séminaire de formation qui explique, pour les parents et les enseignants, le cerveau de l’enfant, ses principales fonctions cognitives, et la manière dont elles peuvent dysfonctionner chez certains enfants “dys”. Destiné aux associations de parents concernées par les troubles de la cognition chez l’enfant, ce séminaire de formation est organisé à l’initiative de la Mission Inserm Associations. Il a été conçu et animé par Michèle Mazeau, médecin en rééducation, spécialisée en neuropsychologie infantile et Pierre Laporte, psychologue clinicien spécialisé en neuropsychologie, docteur en psychologie. seminaires-de-formation-ketty-schwartz Le Cerveau, organe d’apprentissage, avec Michèle Mazeau & Pierre Laporte Accéder à la vidéo Quelques notions de bases sur les réseaux neuronaux et la plasticité cérébrale, leurs relations avec les fonctions cognitives et les comportements. Le langage oral, avec Michèle Mazeau Le langage écrit, avec Michèle Mazeau

FicheEpilepsies (Les)[aspects médicaux] Qu'est-ce que l'épilepsie ? L’épilepsie est une maladie neurologique caractérisée par la répétition d’au moins 2 crises d’épilepsie. Il existe différentes épilepsies selon l’âge d’apparition et le type de crise, le tracé à l’électro-encéphalogramme (EEG) et les signes associés. Qu’est ce qu’une crise d’épilepsie ? Pourquoi se produit une crise d'épilepsie ? Le plus souvent l’origine est inconnue. Quels symptômes et quelles conséquences ? Les manifestations provoquées par les décharges neuronales dépendent de l’endroit où elles se produisent • Soit la décharge débute dans une région localisée du cerveau et la crise d’épilepsie est dite partielle (ou focale). Une crise partielle peut aussi évoluer en crise généralisée, les signes de début ont une grande importance pour localiser le point de départ. Les syndromes épileptiques 1. 2. 3. Quelques chiffres Traitement et évolution Quelles conséquences des épilepsies à l'école ? Quand faire attention : face à la crise 1. 2. 3. Avenir

Les fonctions exécutives, 3 compétences clés. | Classe maternelle, Gennevilliers Après la plasticité cérébrale, nous abordons aujourd’hui un autre grand pilier de la formation de l’intelligence : le développement des fonctions exécutives. Les fonctions exécutives sont essentielles, ce sont les compétences cognitives qui nous permettent d’agir de façon organisée pour atteindre nos objectifs. Les experts en relèvent trois principales : la mémoire de travail, le contrôle inhibiteur et la flexibilité cognitive. Ces fonctions exécutives sont fondamentales. A l’inverse, sans elles, nous ne pourrions tout simplement pas avoir un comportement intentionnellement organisé et contrôlé pour atteindre un but, quel qu’il soit. “Venir à l’école avec une base solide de ces fonctions exécutives est plus important pour les enfants que de connaître leurs lettres et leurs chiffres”, rapporte The Center on The Developing Child de l’Université de Harvard. Plus prédictives que le QI. Faire le ménage à 4 ans pour un avenir meilleur. Quand l’intelligence se défend de nous. Pour approfondir

FicheInfirmité motrice cérébrale (IMC) ou l'enfant atteint de paralysie cérébrale[aspects médicaux] Qu'est-ce que l'IMC ou la paralysie cérébrale ? L’infirmité motrice cérébrale (IMC) est appelée maintenant paralysie cérébrale. Elle est la séquelle d’une atteinte cérébrale précoce, avant la naissance (ante natale), pendant (périnatale) ou dans les deux premières années. Elle se traduit par des troubles : - de la motricité : touchant le mouvement et la posture - et/ou de certaines fonctions cognitives. Les troubles moteurs et/ou cognitifs, l’évolution probable de l’enfant et le parcours scolaire dépendent de la nature et de l’extension des lésions initiales, mais aussi de la précocité et de la pertinence des actions mise en œuvre. Pourquoi ? Les causes sont variées, et peuvent intervenir : - dès la conception (malformations cérébrales), - lors de la gestation, « embryo-foetopathies », (secondaires à des maladies métaboliques, infectieuses, virales, etc.) touchant la mère et/ou l’enfant, - lors de l’accouchement (prématurité, anoxie, etc Quels symptômes et quelles conséquences ? 1. 2. 3.

Les fonctions cognitives - Association québécoise des neuropsychologues | Association québécoise des neuropsychologues Attention Fonctions exécutives Fonctions intellectuelles Fonctions visuo-spatiales Gnosies Langage Mémoire Mémoire de travail Praxies Vitesse de traitement de l’information Attention L’attention est une fonction cognitive complexe qui fait référence à la capacité à être alerte à son environnement et à maintenir son attention sur une durée de temps appropriée pour son âge. Plusieurs fonctions cognitives sont interreliées. Fonctions exécutives Les fonctions exécutives sont impliquées dans toute action orientée vers un but. Organisation/planification: capacité à utiliser des stratégies efficaces, établir des priorités, anticiper et prévoir les étapes d’une tâche.Inhibition: capacité à résister aux distractions ou à inhiber une réponse attendue ou un commentaire qui nous traverse l’esprit. Fonctions intellectuelles L’évaluation des fonctions intellectuelles n’est pas réalisée systématiquement dans toutes les évaluations neuropsychologiques. Fonctions visuo-spatiales Gnosies Langage Le langage oral Mémoire

FicheTraumatisme crânien[aspects médicaux] Qu'est-ce qu'un traumatisme crânien? Le terme de traumatisme crânien désigne toute lésion d’origine traumatique qui implique le crâne et/ou les structures intracrâniennes (cerveau, nerfs crâniens, méninges...) et entraine un dysfonctionnement neurologique transitoire ou définitif. Les troubles qui en résultent peuvent concerner toutes les fonctions cérébrales -la conscience, la motricité, le langage, le comportement, le caractère et les fonctions cognitives- et, chez l’enfant, altérer les capacités d’apprentissage ultérieures. Pourquoi ? Deux mécanismes peuvent être à l’origine d’un traumatisme crânien : - un choc violent sur la tête - une brutale accélération, décélération ou rotation, qui va venir projeter le cerveau contre la boite crânienne (=os du crâne) qui l’entoure. Quels symptômes et quelles conséquences ? Ils sont très variables d’un enfant à un autre, en fonction de la nature et de la localisation des lésions cérébrales. Au réveil, divers troubles peuvent être observés : 1.

11 manières de développer les fonctions exécutives des enfants Les fonctions exécutives nous permettent d’agir de façon organisée pour atteindre nos objectifs. Le Dr Adele Diamond, neuroscientifique, définit les fonctions exécutives comme un ensemble de 5 compétences : la maîtrise de soi La capacité à résister aux tentations, à agir consciemment plutôt que par impulsion, à réfléchir avant d’agir ou de parler. l’auto discipline La capacité à rester concentré sur une tâche du début à la fin, à finir ce qui a été commencé malgré les distractions. la capacité à tenir un raisonnement cohérent La capacité à conserver une ou plusieurs informations en mémoire, à relier des idées les unes aux autres. la créativité La capacité à penser hors de la boîte, à envisager de nouvelles manières d’attaquer un problème, à faire preuve de pensée divergente. la flexibilité cognitive La capacité à accueillir la nouveauté, à faire face à des défis inattendus, à transformer un risque en une chance, à admettre ses propres erreurs. 1. 2. 3. 4. Etre imparfait ne signifie pas être nul.

FicheDysgraphies (Les)[aspects médicaux] Qu'est-ce que la dysgraphie? La dysgraphie est un trouble qui affecte l'écriture et son tracé (du grec dus- difficulté et graphein – écriture). L'écriture manuelle est soit trop lente, soit illisible, soit fatigante, demandant dans tous les cas un effort cognitif majeur. Le plus souvent la dysgraphie est isolée, sans déficit ni neurologique ni intellectuel, en l'absence de troubles psychologiques, chez un enfant évoluant dans un milieu socio-culturel normalement stimulant et suivant une scolarisation ordinaire. Elle s'intègre aux autres pathologies dys- auxquelles elle est fréquemment associée (dyslexie, dyspraxie, dysorthographie). Pourquoi ? L'écriture est une activité motrice fine complexe, de construction longue et difficile, dont la maîtrise demande plusieurs années pour tout enfant. Quels symptômes et quelles conséquences ? Lorsque l'enfant écrit, même s'il finit par le faire de manière relativement satisfaisante, c’est au prix de beaucoup d’efforts, de contrôle et d’attention.

Catherine et son trouble des fonctions exécutives | Universitas Les signes d’un trouble des fonctions exécutives Il est bien possible que vous n’ayez jamais entendu cette expression, même si vous êtes plutôt au fait des troubles d’apprentissage. Pourtant, le trouble des fonctions exécutives est assez courant et est souvent associé ou confondu avec le TDAH (trouble déficitaire de l’attention). J’ai suivi, durant quelques mois, une jeune fille qui avait reçu ce diagnostic. « Catherine a de la difficulté à établir des priorités, à commencer une tâche, à organiser et à accomplir son travail, surtout quand il faut composer avec des échéances ou des événements imprévus. »« Grandes difficultés en résolution de problèmes. »« Catherine ne semble pas pouvoir retenir ses impulsions immédiates et se concentrer sur son travail. »« En classe, elle passe quelquefois des commentaires hors sujet ou inappropriés. »« Cette élève aurait avantage à mieux s’organiser et à mieux gérer son temps. » Bref, cela semblait mal parti ! À quoi servent les fonctions exécutives ?

FicheDysphasie[aspects médicaux] Qu'est-ce que la dysphasie? La dysphasie est un trouble spécifique du développement de la parole et du langage entrainant l’échec d’une acquisition normale du langage réceptif et/ou expressif et ne résultant pas d’une déficience intellectuelle, ni d’un déficit sensoriel, ni d’un trouble autistique de la communication et de la relation. La sévérité, attestée par des échelles étalonnées, et la durabilité sur des années, bien après l’âge de six ans, en dépit de stimulations adéquates et d’une prise en charge orthophonique adaptée, différencient classiquement la dysphasie du retard de langage «simple», plus fréquent. La dysphasie de développement se différencie des troubles du langage acquis à l’occasion d’un événement aigu, comme un traumatisme crânien, ou une autre atteinte cérébrale chez un enfant dont le langage oral était préalablement normalement développé pour son âge. Pourquoi ? Quels symptômes et quelles conséquences ? L’enfant dysphasique parle tard et mal. Quelques chiffres Traitement

Fonction cognitive : les fonctions exécutives | HAPPYneuron Les fonctions exécutives correspondent à des fonctions élaborées de logique, de stratégie, de planification, de résolution de problèmes et de raisonnement hypothético-déductif. La planification permet par exemple de définir un programme d'actions et à respecter des priorités sans se disperser. Cette capacité permet de hiérarchiser ses priorités en tenant compte des liens entre celles-ci et de la diversité des données concernées. Plusieurs formes de raisonnement Les fonctions exécutives nous aident à résoudre tous les problèmes plus ou moins complexes du quotidien. Raisonnement inférentiel Le raisonnement inférentiel : utilisé face à un problème qui n'a encore jamais été rencontré et pour lequel il n'y pas de solution existante à appliquer en l'état. Raisonnement analogique Le raisonnement analogique : correspond à la réutilisation adaptée d'une solution déjà utilisée face à un problème présentant des spécificités communes avec celui à résoudre. Raisonnement automatique 1.

FicheBilan neuropsychologique[aspects médicaux] Qu'est-ce que la neuropsychologie ? La neuropsychologie est l’étude des troubles des fonctions supérieures et du comportement en lien avec des lésions ou dysfonctionnements du cerveau. Cette discipline a été fondée il y a plus de 100 ans essentiellement à partir de l’observation d’adultes présentant des lésions cérébrales. Elle est actuellement en plein essor chez l’enfant. Son objectif est de mieux comprendre le développement cognitif de l’enfant, ses éventuelles anomalies et de lui apporter les aides nécessaires en s’appuyant sur ses compétences. Sur quelles données se fonde la neuropsychologie ? Qu'entend-on par le terme de fonctions cognitives ? Le terme de fonctions cognitives remplace aujourd’hui celui de fonctions cérébrales supérieures. Quelles sont les conséquences des troubles cognitifs ? Comment analyser les fonctions cognitives ? Les fonctions cognitives ont un support dans le cerveau Comment le cerveau traite-t-il les informations ? Quelques exemples pratiques

Related: