background preloader

Les Dieux Romains

Les Dieux Romains
A ses débuts, la mythologie romaine reposait essentiellement sur les mythes concernant l'histoire de Rome. Plus tard, avec l'assimilation de la culture hellénique, la plupart des divinités locales - d'un caractère abstrait - furent oubliées, ou bien se sont confondues aux Dieux grecs dont le caractère anthropomorphique différa des précédents. Ces derniers évoquent en effet bien davantage l'homme et ses actions que les anciennes divinités romaines. De fait, les romains se sont appropriés la mythologie grecque et le panthéon des divinités romaines est essentiellement occupé de Dieux de la Grèce antique. Néanmoins, quelques Dieux "locaux" ont relativement subsisté, tel que Janus, un roi latin qui aurait accueillit Saturne sur Terre, et est devenu le Dieu des ouvertures et protecteur des portes de Rome. Quant à lui, Saturne fut assimilé à Cronos.

Religion romaine La religion romaine est une religion polythéiste qui comporte un ensemble complexe de croyances et d'actes rituels. Les Romains se disaient les plus religieux des hommes. En effet, le sentiment du sacré est omniprésent dans la vie publique comme dans la privée. Les dieux étaient présents dans tous les actes de la vie publique ainsi chaque réunion, chaque assemblée était précédée d'un rituel religieux pour obtenir l'accord des dieux. Templum désigne d'abord l'espace rectangulaire que l'augure trace dans le ciel ( inauguration ) avec son bâton recourbé (lituus) et où il notera les passages d'oiseaux. Au calendrier républicain, il y 45 jours de fêtes religieuses, les fêtes fixes ( feriae stativae ) et mobiles ( feriae indictivae ). Les jeux publics: Sous la république, une soixantaine de jours sont consacrés aux ludi solemnes, célébrés à dates fixes. On consultait également les augures pour interpréter les oracles. Encyclopédie Universalis.

Mythologie romaine : introduction Votre navigateur ne gère pas JavaScript Mars et Réa Silvia par RUBENS © Liechtenstein Museum, Vienne Dans les pages qui suivent vous trouverez les personnages de la mythologie purement romaine c'est-à-dire les dieux et les héros de l'Italie antérieurs à l'hellénisation de la mythologie. Donc si vous cherchez des éléments sur la mythologie traditionnelle comme (Jupiter / Zeus) vous devez vous reporter aux pages sur la mythologie gréco-romaine. En face de la richesse de la mythologie grecque, on ne peut que constater la relative pauvreté de la mythologie romaine. Symbole indiquant une divinité purement romaine Cette croyance est aujourd'hui remise en question, et l'on pense que, quel que soit l'apport hellénique, il existe à Rome une mythologie nationale qui ne doit rien à une influence grecque. Les caractères de la mythologie romaine. " Rome a eu sa mythologie, et cette mythologie nous est conservée. (Horace et les Curiaces, 1942, Georges Dumézil.) Encyclopédie Universalis.

Fra Diavolo (opera) Fra Diavolo, ou L'hôtellerie de Terracine (Fra Diavolo, or The Inn of Terracina) is an opéra comique in three acts by the French composer Daniel Auber, from a libretto by Auber's regular collaborator Eugène Scribe. It is loosely based on the life of the Itrani guerrilla leader Michele Pezza, active in southern Italy in the period 1800-1806, who went under the name of Fra Diavolo ("Brother Devil"). The opera was first performed by the Opéra-Comique at the Salle Ventadour in Paris on 28 January 1830 and an Italian version was prepared by Auber and Scribe for performance in London in 1857. The opera was Auber's greatest success, one of the most popular works of the 19th century and was in the standard repertory in its original French as well as German and Italian versions. Zerline, daughter of the innkeeper of Terracina, is in love with an impoverished soldier, Lorenzo, but her father wants her to marry the rich old Francesco. Notes Jump up ^ "Fra Diavolo. Sources

lare tenant un rhyton et une patère, bronze, Ier siècle, MAN de Naples ☼ Portail des civilisations anciennes JF BRADU - Les Celtes Jules César fait la première assimilation entre dieux gaulois et dieux romains Jules César, au Ier siècle avant JC, dans son livre "De bello Gallico" (La guerre des Gaules), est le premier à faire une assimilation entre les dieux de la Gaule et les dieux romains : «Ils honorent Mercure comme le plus grand dieu. Ce sont ses statues qui sont les plus nombreuses. Ils le considèrent comme l’inventeur de tous les arts, le guide sur les routes et dans les voyages. Ils pensent qu’il a le plus grand pouvoir pour tout ce qui concerne l’argent et le commerce. La rupture celtique La religion des Gaulois après la conquête romaine s’inscrit dans le contexte d’une rupture :- politique : les Gaulois adoptent ou subissent le système administratif et gouvernemental romain.- linguistique : la langue gauloise disparaît entièrement en tant que langue de culture et d’administration.- religieuse : les druides perdent toute autorité et sont condamnés à disparaître.

mythologie romaine La mythologie romaine emprunta au fil des siècles des conceptions religieuses et culturelles aux pays du Bassin méditerranéen, en premier lieu à la Grèce, ainsi qu'à l'Égypte, la Phrygie (ancienne région occidentale de l'Asie mineure) ou la Syrie. Mais elle ne présente pas la richesse intellectuelle et poétique de la mythologie grecque. 1. Une mythologie nationale ? Quels que soient les apports des autres cultures avec lesquelles Rome a été en contact, il existe à Rome une mythologie nationale qui ne doit rien à une influence grecque. Il est, en effet, un fonds mythique purement romain, celui de l'histoire, qui ne ressemble en aucune façon aux cosmogonies et aux théogonies helléniques. Le substrat de la mythologie romaine remonte à des sources très lointaines. Cette fabrication d'une mythologie purement romaine n'empêche pas que la majeure partie des légendes de Rome ne soit que le calque des mythes grecs. 2. Les divinités romaines les plus célèbres 3.

Forum Opera - articles On doit à Massenet pas moins de 258 mélodies, c’est-à-dire plus qu’aucun autre grand compositeur français de son époque. Parmi quelque 120 poètes, aux côtés de trop rares Hugo, Verlaine, Musset ou Gautier, on trouve hélas pléthore de textes d’Armand Silvestre ou de Paul Collin, parnassiens de seconde zone : serait-ce la raison pour laquelle cet aspect de sa production semble avoir largement sombré dans l’oubli ? Les deux concerts donnés à la BNF et à l’Opéra-Bastille les 19 et 20 janvier, ainsi que la parution d’un disque chez Timpani le 7 février, nous invitent à nous pencher sur ce versant de l’œuvre massenétien. Dès le tout début de sa carrière, Massenet composa des mélodies. Les premières esquisses retrouvées datent d’août 1862 (pour contralto, déjà, sur des poèmes de Victor Hugo et de Lamartine). C’est également à Armand Silvestre qu’il emprunte les textes qui forment le Poème du souvenir (1868). De fait, ennui et mélancolie sont les humeurs qui dominent cet ultime recueil.

Mythologie romaine Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mythologie romaine ou latine est l'ensemble des légendes et des mythes de la Rome antique. D'origine indo-européenne, la mythologie romaine a emprunté au fil des siècles des conceptions religieuses et culturelles aux pays qui ont été peu à peu intégrés dans la sphère de Rome : la Grèce, l'Égypte, la Syrie, etc. Les Romains se sont appropriés puis ont adapté ces mythologies pour créer un ensemble syncrétique qui se manifeste dans la religion romaine. Mythologie gréco-romaine[modifier | modifier le code] La majorité des divinités du panthéon romain a très tôt subi l'influence de la Grèce antique et les divinités locales (ou « indigètes »), à quelques rares exceptions, ont souvent été assimilées à leurs homologues grecs. Mythologie spécifiquement romaine[modifier | modifier le code] « Rome a eu sa mythologie, et cette mythologie nous est conservée. — Georges Dumézil, Horace et les Curiaces Divinités romaines[modifier | modifier le code]

Projet interdisciplinaire : un dépliant touristique sur les enfers antiques Réaliser un guide touristique des Enfers : voilà l’étonnante mission confiée par Angélique Voisin, professeure de lettres, à ses élèves de sixième du collège Claude Debussy à La Guerche-sur-l’Aubois dans le Cher. Le travail, conduit en collaboration avec le professeur d’histoire-géographie, amène à enrichir et à fixer des connaissances sur l’Antiquité et la mythologie. Il permet aussi de développer bien des compétences : recherche et traitement de l’information, maniement des outils numériques, expression écrite, créativité, autonomie … Au final : « élèves comme professeurs, nous nous sommes pris au jeu et nous sommes amusés ». Suivons la guide, sur un chemin pédagogique qui à sa façon anticipe les EPI à venir. Réaliser un dépliant touristique pour permettre à un touriste d’aujourd’hui de visiter les Enfers antiques : comment et pourquoi avez-vous conçu cet étonnant projet ? L’univers antique suscite et développe l’imaginaire des élèves, la dimension du mythe opère pleinement.

LEGION VIII AUGUSTA: La religion traditionnelle des romains Introduction à la religion. La religion traditionnelle des Romains est d'abord centrée sur la famille et le culte des ancêtres. Mais au contact des peuples conquis, notamment les grecs, les croyances se transforment et s'enrichissent d'apports nouveaux. Leur esprit pratique et matérialiste, les Romains le manifeste dans la religion. Les romains avaient un esprit pratique et matérialiste parce que la religion romaine primitive était intimmement liée au rythme des saisons : agriculture, activités militaire, course du soleil. Le culte domestique. Chaque famille honore les divinités de la maison et accomplit aux côtés du père de famille qui est considéré comme un prêtre, de nombreux rites devant l'hotel domestique appelé Laraires. Le culte impérial le culte impérial est une cérémonie donnée par la personne (l'âme) d'un empereur. Les prêtres et les prêtresses Tous les prêtres sont placés sous les ordre du grand pontife (titre réservé à l'empereur) Auguste qui fixe le calendrier des fêtes.

Related:  Mythologie Romaine - A Classer