background preloader

La boite à outils Marketing

La boite à outils Marketing
Related:  TSTMG Mercatique Marketingdelphinejobourarenaud

Cas Marketing, le Blog des Etudes de Cas Pratiques en eMarketing Exemple sommaire d'un plan de communication - Création d'entreprise en Algérie | Création d'entreprise en Algérie Voici un exemple de sommaire de plan de cpmmunication, présentable sous forme Word ou sous forme PPT en fonctionde la culture et des usages de votre entreprise. Page de couverture La page de couverture comporte en particulier les mentions suivantes : Auteur, fonction de l’auteur et sa ligne directe.Date complète de la version.Etat de la version : la version en cours est-elle “validée, en cours, pour validation…” ? Page 3 : Un sommaire complet Le sommaire est détaillé avec si possible des titres informatifs. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. Naturellement, ce sont des recommandations et certains pourront adapter ce ‘modèle’. Source : Muriel Jouas B.Zohra (Tous les articles de B.Zohra) B.

Le marketing expérientiel : une grande tendance dans l'etourisme Le marketing expérientiel fait parti des grandes tendances de l’etourisme institutionnel pour l’année 2013. Ainsi, durant ces #ET8, un atelier « expérientiel off et on line » s’est mis à parler du sujet autour d’une présentation d’Anne Magnien, journaliste et productrice de télévision française (co-fondatrice de Culture Pub). Le marketing expérientiel a pour objectif de faire vivre des expériences, porteuses de sens et d’émotions, aux consommateurs. Le but est qu’ils engagent une relation active avec les marques qu’ils côtoient au quotidien. L’expérientiel, le consommateur au cœur de la démarche Lorsqu’on se place dans une démarche expérientielle, le consommateur devient « consom’acteur », c’est-à-dire qu’il adopte une attitude active dans son rapport à la marque. D’un côté, l’expérientiel peut être pérenne au travers d’un design d’environnement, par exemple. D’un autre côté, le marketing expérientiel peut se traduire aussi par une action éphémère.

tutoriel pour monter sa liste de mots clés pour adwords Trouver les bons mots clés pour ses liens sponsorisés est un des objectifs majeurs dans une stratégie de campagne publicitaire. Pour changer, je vais prendre le thème d’adwords ! Ce n’est pas la méthode idéale qui va suivre ici, mais seulement une façon de faire parmi tant d’autres, toutes les étapes ne sont pas obligatoires. Illustrons donc cette méthode par un cas pratique. Il se trouve que je souhaite faire une campagne adwords pour commercialiser un nouveau module de formation dédié….à Adwords ! Je n’ai qu’une liste de base de 4 mots clés au départ, cela ne suffit pas Fig. 1 Liste de base Cela ne me convient pas, je fais donc utiliser une méthode qui se résume à utiliser différents outils et techniques pour allonger cette liste, sans pour autant faire du mot clé à milliers ! J’utiliserai ici comme outils : Bon pour l’étape 1, ma thématique est choisie, c’est celle d’adwords, facile. La seconde étape est plus délicate, la sémantique lexicale (jargon ! Fig. 3 Dictionnaire ISC Caen

Vendre avec les codes du luxe : Les 4 dimensions de l’élégance relationnelle et commerciale Vendre avec les codes du luxe : Les 4 dimensions de l’élégance relationnelle et commerciale Avant de vous présenter les 4 dimensions de l’élégance relationnelle et commerciale, j’aimerais vous rappeler quelques évidences que l’on oublie parfois : Le luxe est un des seuls secteurs qui ne connaît pas la crise. Les chiffres ne fléchissent pas et tous les rapports sont plutôt flatteurs sur les perspectives de croissance. Cet extrait du site LVMH avec un mot de Bernard Arnault Président Directeur Général nous le prouve. Avouez que nous aimerions tous pouvoir mettre de tels propos dans nos rapports annuels ! Bien entendu, le secteur d’activité dans lequel vous évoluez est peut-être à vos yeux assez éloigné de celui de LVMH, de l’Hôtellerie de luxe ou encore de la joaillerie. Par exemple, un des points essentiels des pratiques des grandes marques du luxe est de s’assurer que les valeurs de la marque sont toujours mises en scène par les collaborateurs. Quels sont ces codes ? Vous avez lu ?

2013 Edelman Trust Barometer About Trust For our 2014 Edelman Trust Barometer, please visit The 2014 Edelman Trust Barometer The 13th annual Edelman Trust Barometer is our largest exploration of trust, to date, and the largest survey of its kind. For 2013, we surveyed more than 31,000 respondents in 26 markets around the world and measured their trust in institutions, industries and leaders. Read More Trust Around the World Over the past 13 years, the Edelman Trust Barometer has shown that where you are matters in trust levels. The Emerging Markets Supplement Trust Across Sectors The industry in which you operate is integral to how you are perceived and sets a basis for your level of trust. Building Trust Trust is one of the most complex assets a business must manage.

Simon Sinek à contre courant Why How What Il y a un talk issu d’une conférence TED que je pourrais revoir des millions de fois, et qui m’a beaucoup marqué c’est celui de Simon Sinek – Comment les grand leaders inspirent l’action ? . Déjà il n’utilise pas de powerpoint et ça fait du bien (je vois déjà les marqueteux tomber de leur chaise mais vous pouvez commencer à vous soignez avec ) ! Simon Sinek nous explique qu’énormément d’entreprise savent ce qu’elles font (what), la plupart savent comment elles le font (how), mais vraiment très peu savent pourquoi (why). Nous allons toujours du plus concret au plus abstrait. Pour la plupart le message qu’elles communiquent contient du "what" et du "how". Mais pourtant quelques entreprises comme Apple se distinguent et utilisent cette notion de Why, How et What; et communiquent de l’intérieur du cercle vers l’extérieur… Et si Apple était comme tout le monde, voilà comment l’entreprise communiquerait : Nah … Voilà comment Apple communique réelment : La clé est là :

Décryptage : la communication digitale dans le secteur du luxe Dans le cadre de notre série « Décryptages », nous avons le plaisir d’accueillir Guillaume Houlier et Taïssa Charlier, respectivement co-fondateur et Head of Social Media de l’agence suisse Details. Spécialisée sur le secteur du luxe, l’agence travaille avec des marques prestigieuses comme L’Oréal, Nespresso, Nestlé, Cartier, Hublot, Corum, Valmont, Air France… Nous souhaitions en savoir plus sur les spécificités de la communication digitale et du community management dans le secteur du luxe. Pouvez-vous présenter votre agence et vos clients ? Details est née en 2004 comme pure agence digitale. Après plus de 10 ans d’expérience, et de nombreuses réalisations de campagnes intégrées, details se positionne aujourd’hui comme une agence de communication au focus digital mais au savoir faire cross-canal. Quels sont les objectifs des marques de luxe qui investissent le digital ? Quels sont les canaux de communication privilégiés par vos clients ? L’intérêt des sites événementiels ?

« Crowdfunding » à la française : dernière ligne droite pour le débat Crédits photo : shutterstock.com Le crowdfunding, un mode de financement en quête de règles du jeu Le débat sur le « crowdfunding » est entré dans sa phase finale. Vendredi dernier, la consultation lancée par Bercy auprès des principales associations du secteur, patronales ou spécialisées dans le financement des PME, s'est clôturée. Après un débat quelque peu houleux, à ses débuts, l'ambiance est désormais plus apaisée et le ton plutôt positif dans les réponses adressées au gouvernement. Les obligations convertibles éligibles ? L'association PME Finance, par exemple, estime que « la démarche du gouvernement va dans la bonne direction ». La question du seuil D'autres points font l'objet de positions plus contradictoires, et demanderont un effort de synthèse supplémentaire de Bercy. Le Medef, quant à lui, propose un seuil de 500.000 euros. Un arbitrage début 2014 Au total, Bercy doit faire la synthèse des propositions reçues et consulter une dernière fois.

La formule pour optimiser votre taux de conversion L’un des principaux objectifs de n’importe quel site internet est d’augmenter le pourcentage de visiteurs qui terminent le processus de conversion. Si nous cherchons tous le moyen de créer la page de destination parfaite, il est capital de se mettre dans la peau de nos visiteurs pour maximiser nos chances de les voir accomplir les taches que nous voulons. Lorsqu’une personne visitent une page, elle a – généralement – deux ou trois questions qui lui traversent l’esprit. Pour vraiment comprendre comment vous pouvez augmenter le taux de conversion de votre page, vous devez comprendre ce qui fait qu’une page est plus ou moins susceptible de convertir. C = 4m + 3v + 2(i-f) – 2a où C correspond à la probabilité de conversion m à la motivation de l’utilisateur v (value) à la clarté de la proposition i (incentive) à l’incitation à continuer f (friction) aux éléments de friction présents sur votre page a à l’anxiété de l’utilisateur Probabilité de conversion La motivation de l’utilisateur L’anxiété

Digital : les fondamentaux de la communication En favorisant un feed-back massif, public et multiple, les réseaux sociaux poussent les entreprises à passer d’une information descendante à une véritable communication d’entreprise, plus égalitaire et réactive. Le digital bouscule les schémas classiques de la Communication. Avant le déploiement du web social, la communication d’entreprise se résumait le plus souvent à de… « l’information d’entreprise ». Descendante et unilatérale. Le fonctionnement de la communication d’entreprise est souvent illustré par le schéma (simplifié) de la théorie de l’information de Shannon. Passer de l’information à la communication Un émetteur transmet une information à un destinataire (récepteur) via un canal de diffusion. Un « retour de message », quel qu’en soit la forme, est indispensable pour établir cette communication. Grâce au feed-back, l’émetteur valide l’efficacité de son message L’émetteur maîtrise le message, le canal et les conditions de cette communication.

Numérique : ces grandes marques qui ont su prendre le virage Crédits photo : Sipa Alors même que certains annonçaient la mort de Carrefour, l'hypermarché choisissait l'approche tous azimuts plaçant le client 2.0 au coeur de sa réflexion marketing. L'annonce il y a cinq mois de la fermeture des 26 magasins Virgin a été pour moi un véritable choc. Innover, faire preuve d'audace et d'esprit entrepreneurial Face à l'accélération des changements comportementaux des consommateurs, se pose en fait une question fondamentale. A l'heure du partage multiconnecté, le client 2.0 doit résolument être au coeur de la réflexion marketing. Deuxième exemple, le pouvoir de la transparence digitale pour les entreprises. « Open data » et esprit start-up Un troisième exemple de la puissance d'adaptation des outils digitaux passe par une approche globale indiscutablement féconde. Enfin, ce pouvoir d'anticipation s'applique aussi - rappelons-le ! C'est d'ailleurs le point le plus essentiel. Arthur Sadoun, Président de Publicis Worldwide

Les formes de la communication publicitaire La publicité suggestive se fonde sur une approche psychologique de l'individu. En terme sémiologique on parlera d'une publicité de la connotation (qui suggère, qui ne fait pas appel à la raison mais aux sens). Ce type de publicité donne un grand pouvoir à l'image (puissance projective qui permet d'influencer l'inconscient) On peut se référerà la deuxième topique psychanalytique de Freud (1923). Les pulsions de Freud : poussé énergétique et motrice qui fait tendre l'organisme vers un but. LE PRINCIPE DE PLAISIR-DEPLAISIR : Ce principe utilise la théorie de Freud. LE FANTASME : C'est un scénario imaginaire ou le sujet est présent et qui figure de façon + ou - déformé par le processus de défense. La projection est une opération par laquelle le sujet expulse de soi et localise dans l'autre personne ou chose, des qualités, des sentiments, des désirs qu'il méconnaît ou refuse en lui.

Related: