background preloader

TEMPLARII - Hauts-lieux templiers

TEMPLARII - Hauts-lieux templiers
Related:  TempliersTempliers

Le Temps des Templiers, Les Manuscrits de la Mer Morte Marc Bloc éminent historien et grand martyr de la résistance a écrit: "L'histoire se déroule et se raconte dans le sens où s'écoule le temps, mais s'explique en faisant le chemin inverse ." Un jeune bédouin de la tribu des Ta'amiré dont la chèvre s'était égarée dans les rochers brûlant de la Mer Morte, découvrit par hasard une grotte, où après s'être inséré avec difficulté, il trouva des jarres dans lesquelles dormaient, soigneusement emmaillotés de tissu de lin, des rouleaux de cuir. Ce jeune garçon en emporta deux spécimens. Ce jeune homme ignorait à cet instant, qu'il venait de mettre la main, sur la plus grande découverte archéologique du XX°siècle. Cela se passait en 1947. Cette découverte donna lieu, pendant plus de cinquante ans aux plus grandes polémiques et querelles de savants de ces cent dernières années, agrémentées de rebondissements dignes du plus pur style du roman noir! Quels étaient les mystérieux habitants de Qumran? En 1952, découverte d'une deuxième grotte.

Commanderie du Ruou Le domaine s'agrandit rapidement et les Commandeurs successifs créèrent des fermes, des granges et des maisons indépendantes. Au total les exploitations couvrirent un millier d'hectares répartis sur 28 communes dont Draguignan, Tourtour, Callas, Entrecasteaux et surtout Lorgues où les Commandeurs résidèrent jusqu'en 1193. Le premier Commandeur fut en 1170 HUGUES RAYMOND de VILLACROS. Au total, 32 Commandeurs se succédèrent et le nombre des Frères Chevaliers atteignit un effectif quatre fois supérieur à la moyenne des autres commanderies. En 1223 on notait ainsi à côté du Commandeur, la présence de 16 Frères, du Chapelain et d'un nombreux personnel de service. L'année 1307 vit l'arrestation des Templiers par Philippe le Bel. A partir de 1460 aucun texte ne fait plus mention du RUOU. Vers 1843 une fabrique de tomettes vint occuper les lieux et a fonctionné jusqu'en 1914.

Capétiens : Les Templiers Origine de l'Ordre du Temple L'ordre du Temple est un ordre religieux et militaire fondé en 1119 en Terre Sainte après la 1ère Croisade, à l'initiative du chevalier champenois Hugues de Payns aidé de quelques preux chevaliers. Le roi de Jérusalem Baudoin II leur octroie pour installer leur siège la mosquée Al-Aqsa, où était anciennement situé le temple de Salomon, d'où leur nom. La mission initiale de l'Ordre du Temple est de défendre la chrétienté en Orient : L'ordre est officialisé par le Pape Honorius II lors du concile de Troyes en 1128 : il bénéficie d'une indépendance totale, morale et financière par rapport aux rois : les Templiers ont ainsi le privilège de dépendre directement du Pape ! L'Eglise justifie la possibilité de concilier "guerre et prière" de la manière suivante : faire la guerre pour des motifs matériels est illicite, mais la faire pour la gloire du Christ devient licite. Développement de l'ordre Les Templiers développent une dualité complémentaire : De plus : Le procès :

Royalement-Vôtre : Les Templiers n 1128, Saint-Bernard convoque le concile de Troyes. C'est la toute première fois dans l'histoire de l'église que l'on convoque un concile pour créer un ordre, et, outre le légat du pape, tous les abbés ou évêques de France qui sont là sont bénédictins ou cisterciens. L'Ordre du Temple naît officiellement ce jour-là. On lui accorde des privilèges et une autonomie exceptionnels, du jamais vu dans l'Histoire, même depuis. Dépendant directement du pape, l'Ordre n'a de comptes à rendre à personne, pas même au roi ou à ses prévôts. Les Templiers n'ont pas droit à des biens propres hormis leurs effets personnels, mais l'Ordre du Temple reçoit très vite, et de toutes parts, des dons et des legs. Maintenant qu'ils sont plus nombreux, et pendant plus de deux siècles, les Templiers vont protéger les routes de pélerinages, certes, mais aussi et surtout celles du commerce. Bref, ils vont mettre la France au travail, la remettre en marche !

L'ORDRE DU TEMPLE: les 10 années clés Nous l'avons vu dans la présentation générale, l'ordre du Temple est officiellement né en Terre Sainte en 1118. Néanmoins, nous allons constater que la reconnaissance officielle de l'Ordre en 1118 n'est que le prolongement d'une "mission" ou d'une "enquête" commencée près de 10 ans plus tôt... Il a été démontré et accepté par tous les historiens que Hugues de Payns a effectué au moins deux voyages en Orient au lendemain de la première Croisade, en 1104-1105 et en 1114-1115, les deux fois en compagnie du Comte Hugues de Champagne. Il convient de s'arrêter un instant sur le personnage du Comte de Champagne. Les liens sont si étroits qu'Etienne Harding fait venir à Citeaux un moine de l'Abbaye de la Chaise-Dieu, spécialiste des textes hébraïques en 1115. La même année, le même Comte de Champagne prend sous sa protection directe un jeune Moine de Citeaux, Bernard, en lui offrant une terre située sur les territoires qu'il contrôle, à Clairvaux. Récapitulons brièvement la chronologie:

Les Templiers - Histoire du Monde TEMPLIERS (ordre des) sceau du temple L’ordre du Temple était un ordre religieux et militaire international issu de la chevalerie chrétienne du Moyen-Âge. templiers Légendes autour de l’ordre du Temple Il est nécessaire de commencer par un avertissement aux lecteurs : les légendes diverses et variées nées autour de l’ordre du Temple sont apparues après sa dissolution et n’ont pas de rapport avec l’histoire de l’ordre, mais avec l’histoire des mythes (voir l’article sur les légendes au sujet des Templiers). Comme le dit l’historien Alain Demurger : « La bibliographie du Temple est surabondante mais scientifiquement douteuse. N’oublions pas que les Templiers sont morts et qu’il est facile aujourd’hui de leur attribuer tout et n’importe quoi. Le pape Urbain II prêcha la première croisade le 27 novembre 1095, dixième jour du Concile de Clermont. La fondation de l’Ordre du Temple La naissance Fort du soutien du roi Baudoin de Jérusalem, Hugues de Payns avait les trois objectifs suivants : Le prêt

Jeanne d'Arc (1429 - 1431) Comme nous l’avons vu précédemment, Charles VII, en 1429, n’avait pas réussi à s’opposer efficacement face aux Anglo-bourguignons. Au contraire, c’était le duc de Bedford, le régent anglais, qui était en passe de remporter la victoire contre Charles VII. Royaume de France, royaume d'Angleterre et duché de Bourgogne en 1429. Depuis octobre 1428, l’armée anglaise assiégeait alors Orléans. Si la cité tombait, le chemin vers Bourges, où résidait Charles VII, était tout tracé. Le Valois, qui avait quitté Bourges pour Chinon, dans un souci de sécurité, était alors dans une situation difficile. C’est alors qu’apparut Jeanne d’Arc, figure jugée providentielle par de nombreux historiens. Croquis représentant Jeanne d'Arc, exécuté de son vivant dans la marge d'un registre du Parlement de Paris par le greffier Clément de Fauquenbergue. Portrait de Jeanne d'Arc, selon une miniature du XV° siècle, musée de Rouen. Jeanne d'Arc écoutant ses voix, par François RUDE, 1845, musée du Louvre, Paris

Les commanderies des Templiers de France et de Belgique Bellange (57) Domaine du Temple à BellangeDépartement: Moselle, Arrondissement: Château-Salins, Canton: Château-Salins - 57 Domaine du Temple à Bellange Rien ne ressemble plus à Puttigny (1) que Bellange. Ici, comme là, un double rang de maisons descendant d'occident en orient vers un ruisseau qui coule au fond d'une petite vallée à peu près à mi-hauteur, le côté septentrional de l'unique rue s'ouvrant pour livrer passage à un chemin de voitures, et puis c'est tout. Seulement, à « Puttigny », l'église est équitablement placée au centre du village, en face même de ce dernier chemin; à Bellange, elle s'élève absolument à l'extrémité ouest, et la rue elle-même est fermée ici par un bâtiment transversal, sans caractère ni antiquité, mais que l'on continue à appeler le Château ce bâtiment occupe la place d'une ancienne maison de Templiers, dont cette église était la chapelle. 1. Top Cattenom (57) Gelucourt (57) Metz (57) Chapelle templière de Metz - Sources image: Jack Bocar Pierrevillers (57)

La symbolique Templière : Abraxas, Abacus, Baphomet, Beaucent, Gonfanon, Bouclier, épée, Chiffres, nombres, couleurs, croix, graffiti Le Baucent ou Gonfanon Le baucent ou « gonfanon baucent » était la bannière, véritable palladium, de l'Ordre du Temple. En temps de paix, il était gardé en la maison du maître. En temps de guerre, il était toujours emmené en expédition, mais devait se tenir auprès du « hault seigneur ayant fonction et honneur de maître », comme le précise la Règle. Top Trois diférentes formes de Gonfanon Baucent Le Gonfanon Gonfanon: « gonfanon » (du francique gundfano, « drapeau de guerre ») dans son acception la plus ancienne, du début du Temple, le gonfanon désigne alors tout enseigne de guerre, avec ou sans queue. La Flamme Baussanne Quant aux « flammes baussannes » dont parle la Chronica Italiana (XIIIe siècle), elles étaient portées sur le haut des lances des sergents et des turcopoles, ce que confirme Guillaume de Tyr. La devise Tant com il ait confanon baucant en avant... L'uniforme et les accessoires Le costume des Templiers était l'habit et le manteau blanc avec la croix rouge.

Les Volontaires et Compagnons de Jeanne d'Arc Les Templiers et le Culte de saint Nicolas en Bretagne Voici le résumé analytique de ce travail, qu'il est difficile d'insérer in extenso dans une revue. Tout d'abord, je rappellerai que j'ai fondé mon opinion relativement à l'origine de la dévotion à saint Nicolas, sur l'analogie qui existe entre le culte de ce saint Nicolas, particulièrement invoqué par les voyageurs, les marins et surtout les pèlerins, et la mission des chevaliers du Temple, qui étaient tenus de protéger les pèlerins, non-seulement en Palestine, mais encore le long des voies maritimes ou terrestres que ces pieux voyageurs avaient à parcourir. De là les vestiges des anciennes aumôneries des moines-chevaliers dans les ports de mer, au passage des fleuves et des rivières ; de là, également, l'existence dans les mêmes lieux d'églises, chapelles, couvents, prieurés et paroisses, dédiés à saint Nicolas, etc. Une autre remarque, se rapportant aux mêmes recherches, concerne les sanctuaires dédiés à Notre-Dame du Bon-Secours ou du Bon-Garant. F. Jégou

La symbolique Templière : Abraxas, Abacus, Baphomet, Beaucent, Gonfanon, Bouclier, épée, Chiffres, nombres, couleurs, croix, graffiti Le symbole du Temple Par définition, l'Ordre du Temple fait référence à un type de construction précis, le temple, en l'occurrence le Temple de Salomon de Jérusalem, terme et « puissance » des lieux qui ne manquèrent pas d'influer sur le psychisme collectif, la nature et la mission de l'Ordre. Julius Evola a noté que le terme « Templiers » (et « Temple », N.D.A.) fait penser à un dépassement (Révolte contre le monde moderne). Et c'est bien de cela qu'il s'agit, à travers l'image du temple, édifice qui bénéficie d'une appellation à la fois plus prestigieuse et plus vaste que celle d'église, mais qui, sur le plan formel et symbolique-spirituel, est un endroit plus « restreint », plus confidentiel, se prêtant mieux à une réelle « conservation » du divin. Top Eglise de Torres del Rio: Dite du Saint-Sépulcre, sur plan hoctogonal. Eglise de Torres del Rio: le dôme intérieur Bien que tous deux espaces sacrés, le temple et l'église possèdent deux natures différentes et incompatibles.

Légitimistes de Lorraine Compilhistoire - Les Templiers. L'Ordre du Temple Le Templier : moine, bâtisseur et chevalier (dessin de Viollet-Leduc). A la Saint-Jean d’hiver de l’an 1118, Hugues de Payns et Godefroy de Saint-Omer fondent à Jérusalem une milice pour protéger les pèlerins affluant d'Occident depuis la reconquête de Jérusalem : la Milice des Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon, une communauté qui va pendant 3 siècles gérer une grande partie des richesses de l'Europe. C’est d’abord un groupe de 9 chevaliers ("miles Christi" = soldat du Christ), installé par Baudouin II (couronné roi de Jérusalem, à Noël, dans l’église de Bethléem) dans la partie méridionale du Temple de Salomon : Hugues de Payns (ou Payens) de la Maison des comtes de Champagne (chevalier du Saint-Sépulcre), Godefroy de Saint-Omer, André de Montbard (oncle de saint Bernard), Payen de Montdidier, Geoffroy Bissol, Archambault de Saint-Amand, Rolland, Gondemare et Roral. Le patron des Chevaliers du Temple est saint Georges. 1140 : les Templiers s’installent à Paris.

Related: