background preloader

Les dictées en ligne Bescherelle pour le collège - Editions Hatier

Les dictées en ligne Bescherelle pour le collège - Editions Hatier

Orthochansons l'orthographe aussi simple qu'une chanson représentations sexuées dans l'audiovisuel Propositions plus élaborées qui demandent un investissement sur la durée. A partir de grilles méthodologiques d’analyse et de fiches pédagogiques nous vous proposons : • L’analyse du stéréotype de la « blonde idiote » à travers Indiana Jones 2. • L’analyse d’un personnage de « garçon manqué », une jeune fille qui aime le foot, avec le film Joue la comme Beckam ainsi qu’une fiche sur le football féminin

Prise en main - Sankoré - Fiche 1 Les verbes du troisième groupe Dans de nombreuses activités, les élèves sont invités à compléter un document de synthèse que l’on corrige ensuite en classe entière. Dans cette première fiche, il s’agit de compléter un tableau de conjugaison : les verbes du troisième groupe, faire et dire, au présent de l’indicatif. Le document d’origine a été réalisé dans un traitement de texte, destiné à être imprimé, photocopié et distribué aux élèves. La page du tableau est conçue au préalable par l’enseignant : dans son traitement de texte, il effectue la Capture du document dont l’image est aussitôt insérée dans la page. En classe, les élèves viennent au tableau inscrire leurs réponses à l’aide du Annoter le document. Pour faciliter la prise de notes (l’écriture manuscrite des élèves n’étant pas toujours bien lisible), il est possible de prévoir une deuxième page du tableau comportant le corrigé. Page 1 Capture du document d’origine Préparation de la première page : le document de synthèse Lancez le logiciel Open-Sankoré [1]. Page 2

Faire progresser les élèves en dictée ? C’est possible ! Comment s’est déroulée la recherche dont il est question ? Après un état des lieux des recherches actuelles et des pratiques dans le territoire de la circonscription d’Argentan (département de l’Orne), un corpus de dictées adapté à chaque niveau de classe a été réalisé en s’appuyant sur les programmes de l’école primaire et les progressions en étude de la langue de chaque enseignant. Le nombre de mots des dictées a été étalonné. Pour exemple, les programmes de l’école primaire indiquent que les élèves de fin de CE2 devront « écrire sous la dictée un texte d’au moins cinq lignes » ce qui correspond, d’après notre étude, à un texte composé de cinquante mots. Ensuite, la passation des dictées a été réalisée selon l’emploi du temps de chaque classe, avec un minimum d’une dictée par semaine. Enfin, nous avons recueilli de nombreuses données (scores de réussite, nombre de recours à l’aide, profil des élèves, etc.) que nous avons ensuite exploitées. Et quels sont les effets sur les résultats ?

Les stéréotypes masculins dans la publicité Nous savons que les stéréotypes féminins sont très présents dans la publicité mais les hommes ont aussi droit à leurs propres stéréotypes. Depuis les prémisses de la publicité, les codes masculins ont bien évolué. Au départ, l’homme était représenté comme fort, dur, rebelle et séducteur. Les meilleurs exemples sont le cowboy de Malboro et les beaux hommes musclés et sportifs les déodorants Old Spice. Même si cette image de l’homme subsiste encore dans de nombreuses publicités, nous retrouvons de nos jours de nombreux stéréotypes masculins qui ont su s’adapter à l’évolution de la société. Retours sur les principaux stéréotypes masculins : Le sportif, le guerrier, le héros… des hommes, des vrais Le stéréotype de l’homme fort reste toujours bien présent dans la publicité. Le travailleur, businessman ou chef d’entreprise Même si les représentations évoluent, les hommes jouent encore le rôle du travailleur dans de nombreuses publicités. Les hommes au corps parfait, sexuellement désirable

Des exercices de français pour le primaire avec Le Terrain de Jeux Parmi la multitude de sites éducatifs disponibles sur la toile, certains sont de véritables petites merveilles. Ravi d’avoir découvert l’une de ces perles il y a peu, je vous propose de parcourir « Le Terrain de Jeux ». Sur fond de dessins pastels colorés et autour de thèmes variés et touchants, ce site nous propose une très belle collection d’exercices axés sur l’apprentissage du français pour les enfants de 5 à 12 ans. La page d’accueil nous plonge instantanément dans une atmosphère de littérature jeunesse avec de jolies couvertures de cahiers qu’il suffira de cliquer pour commencer un parcours. Le graphisme du site est particulièrement agréable avec de bien belles illustrations sur chacune des pages, qu’elles soient liées à la navigation ou aux exercices eux-mêmes, c’est un véritable plaisir que de surfer au travers des différents parcours. Concrètement, on y trouve les thèmes suivants : Une belle aventure n’est-ce pas? Vous aimez cet article?

Comment apprendre l'orthographe Le français est une langue compliquée, avec des règles alambiquées, des conjugaisons pleines de pièges et d’innombrables exceptions… Écrire sans – trop – de fautes nécessite d’acquérir des automatismes rigoureux et de maîtriser des règles complexes. L’orthographe, et les cruelles dictées censées l’évaluer, ont toujours été un pensum pour les écoliers français, voire aussi pour un bon nombre d’adultes. Ces dernières décennies, la multiplication des supports de l’écrit, viales écrans et les nouvelles technologies de la communication, ont aussi fait éclater au grand jour une dégradation certaine de l’orthographe. Dégradation attestée d’ailleurs depuis une vingtaine d’années dans les établissements scolaires par les évaluations ministérielles. Ces constats amènent à réfléchir sur les difficultés du système orthographique. Pourquoi écrire le français est-il si compliqué ? Le français, c’est compliqué [ lire la suite... ] Article de 3114 mots. Michel Fayol

1-2) Des musulmans enfermés dans des catégories stéréotypées sur lesquelles ils ont peu de prise : En cette ère de surabondance médiatique, l’on pourrait penser que la diversité d’opinions est légion. Or, à y regarder de plus près, à quelques rares exceptions près, ce sont peu ou prou les mêmes clichés qui sont repris par les rédactions quand il s’agit de parler d’islam ou de musulmans. Extrémisme religieux, proximité avec la mouvance terroriste, ou encore violence envers les femmes font partie des lieux communs les plus injustement, les plus abusivement, et pourtant les plus couramment attribués aux musulmans français. Mais avant toute chose, comme l’explique Thomas Deltombe dans L’islam imaginaire, ce qui est remarquable quand les médias français emploient l’adjectif « musulman », c’est qu’ils désignent avant tout « l’arabe » et non pas les musulmans dans leur ensemble. Cette nuance, pourtant de taille, constitue donc le premier des stéréotypes que les médias accolent à ceux qui, selon eux, se rattachent à la catégorie « musulmans ».

Bienvenue chez le Professeur Phifix

Related: