background preloader

L'Accélérateur, première structure en France totalement dédiée à la formation et au succès d’entrepreneurs du numérique

L'Accélérateur, première structure en France totalement dédiée à la formation et au succès d’entrepreneurs du numérique

Orange lance son accélérateur de start-up en France L'accompagnement des start-ups est clairement au coeur des stratégies des pouvoirs publics mais surtout des géants des TIC. Outre l'effet positif sur l'image, l'idée est bien de soutenir des pépites qui viendront à terme alimenter l'éco-système d'un éditeur, d'un opérateur. On connaissait le programme BizSpark de Microsoft, cette fois c'est Orange qui intensifie la présence d'Orange Fab. Après un lancement dans la Silicon Valley, l'opérateur historique décline son incubateur en France, en Pologne et en Asie du Sud-Est. "L’accueil d’étudiants, ingénieurs, développeurs, designers et créateurs d’entreprise dans nos locaux est une composante importante de notre stratégie d’innovation ouverte pour innover plus vite, en mode agile, en cohérence avec notre culture d’entreprise. Orange Fab s’inscrit complètement dans ce dispositif", déclare Stéphane Richard, p-dg d’Orange. Candidatures ouvertes

Blue Factory ouvre sa 13ème saison d'incubation La Blue Factory est un incubateur de startups, situé dans les locaux de l’ESCP Europe à Paris, qui aide les jeunes entreprises à caractère innovante, à accélérer leur développement. Le programme dure 1 an et les candidatures pour la saison 2013/2014 sont maintenant ouvertes. Depuis 2003, la Blue Factory a accompagné plus de 160 projets dans des domaines divers et variés tels que le design, la mobilité, l’éducation, le web, la culture, etc. A ce jour, des startups comme Bankeez, Carnet de Mode ou encore FinanceTesEtudes. Vous portez un projet d’entreprise innovant et soucieux de son empreinte économique, sociale et environnementaleUn membre au moins de votre équipe est étudiant ou diplômé de ESCP EuropeLes statuts de votre structure ont été déposés ou seront déposés au cours des premiers mois d’incubation A noter que les frais de cet incubateur sont relativement peu élevé (250 euros par mois et par projet) en raison du soutien de l’ESCP Europe et la Chaire Entrepreneuriat Ernst & Young.

Start-up : le TOP des incubateurs et accélérateurs à Paris "Les chocs culturels stimulent la créativité ", disait Lindsay Owen-Jones, l'ancien président du groupe L'Oréal. Ça tombe bien, sous l'impulsion de ­Xavier Niel, PDG du groupe Iliad, maison mère de Free, un millier de start-up ­devraient s'installer fin 2016 sur les 30 000 m2 de la Halle Freyssinet (anciennes Messageries de la gare d'Austerlitz) dans le 13e arrondissement de Paris. Un projet pharaonique, fer de lance de la politique " innovation " made in Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Economie numérique, qui veut faire de Paris une " capitale numérique " au même titre que Londres ou San Francisco. Mais dans cette quête de l'innovation, deux écoles s'opposent. En rouge les accélérateurs privés; en bleu, les incubateurs publics de la Mairie de Paris D'abord avec les incubateurs publics - une vingtaine - ouverts depuis le milieu des années 2000 par la Mairie de Paris, la région Ile-de-France et les écoles de commerce et d'ingénieurs.

Startups, quel accélérateur choisir Article de Patrick HANNEDOUCHE et Anthony FITOUSSI Dans la foulée de Quel avenir pour les accélérateurs de startups ?, voici le premier comparatif des accélérateurs français. L’implantation récente et rapide de ces structures dans l’écosystème des startups incite désormais davantage de créateurs d’entreprise à se poser la question : Quel accélérateur choisir ? Nous vous proposons notre grille d’analyse pour vous permettre de comprendre les spécificités de chacun des accélérateurs et identifier celui qui correspond le mieux à vos attentes. Les accélérateurs retenus Nous avons décidé de retenir dix accélérateurs qui mettent à disposition des porteurs de projets tous les éléments nécessaires pour optimiser et raccourcir la phase de lancement d’une startup. Légende Le contenu des programmes La présentation des acteurs Nous avons identifié quatre catégories d’accélérateurs : les écoles pour entrepreneurs, les investisseurs, les communautés d’entrepreneurs et les geeks. 2. L’usine à startups 3. 4.

Vos contributions pour créer « l'Ecole de l'entrepreneuriat » Afin d'améliorer l'accès à la création d'entreprise à tous les profils, Fleur Pellerin propose de créer une « Ecole de l'entrepreneuriat ». Ouverte à tous, elle permettrait en particulier aux jeunes, aux seniors, aux habitants des quartiers populaires de se lancer dans l'aventure entrepreneuriale. La ministre a invité celles et ceux qui le souhaitaient à faire part de leurs suggestions sur ce que pourrait être cette école. L'espace de commentaires est désormais clos. Bienvenue sur la page dédiée au projet d'Ecole de l'entrepreneuriat Pourquoi une École de l'entrepreneuriat ? « J'ai récemment exprimé mon intention de travailler à la création d' une « Ecole de l'entrepreneuriat » (interview donnée au journal Le Figaro, mardi 27 août 2013). Ouverte à tous, sans condition d'âge ou de niveau de diplôme, elle aurait vocation à faciliter l'accès à la création d'entreprise de toutes celles et tous ceux qui y aspirent. Ce projet est en effet motivé par un triple constat :

Ce jour où il y aura plus d'incubateurs et d'accélérateurs que de startups La situation est encourageante, tout l’écosystème d’accompagnement se bouscule pour apporter les meilleurs services aux startups en pleine croissance. Pourtant bien souvent, il s’agit aussi (avant tout ?) d’un business rentable pour les acteurs privés et les acteurs publics du développement économique… Les dispositifs de d’accompagnement ou de financement n’ont jamais été aussi nombreux. Un phénomène national Les événements sont également plus nombreux que jamais hors Paris, ce qui est presque une révolution en France. Facile d’accompagner, facile d’innover ? Arrivera-t-il un jour où les startups préféreront ne pas se faire incuber? Si les accélérateurs prennent des participations en échange de fonds, d’expertises (hélas pas toujours avérées) et de mentoring, les sorties peuvent prendre plus de temps que prévu. Le climat évolue, les mentalités aussi L’année 2013 sera t-elle propice à un renouveau de la création d’entreprise ?

École d’Entrepreneurship de Beauce, relève entrepreneuriale, entrepreneurs d’expérience Xavier Niel va bien racheter la Halle Freyssinet pour en faire un temple numérique Dans le petit monde du numérique français, c'est un secret de Polichinelle, déjà ébruité par le Monde. Le projet de grand incubateur numérique à la Halle Freyssinet, dans le 13e arrondissement de Paris, sera financé en grande partie par Xavier Niel. Contacté par Challenges, le fondateur de Free, prudent, dit n'avoir "aucun projet abouti" en ce sens. Mais plusieurs sources, à la ville de Paris et à Bercy notamment, nous l'ont confirmé. L'investissement est très important. Dès le départ, la ministre de l'Economie numérique avait assuré que le projet serait "financé par un pool d’investisseurs français, avec un appui possible de la Caisse des dépôts et consignations".

Fonds d'amorçage et accélérateur lean startup Paris ou province: où monter sa start-up? - L'Express L'Entreprise Raphaël Lombard a fait partie de la délégation d'entrepreneurs français à Las Vegas, au dernier Consumer Electronic Show (CES). Un privilège réservé aux créateurs de start-up de Paris, ou des grandes villes françaises, labellisées "Métropole French Tech" ? Pas du tout. Sa start-up, Tapcards, dans l'univers de la photographie souvenir, il l'a mise sur pied à... Six mois de salaire assurés Lynda Mence, créatrice du futur site Les Petits Dormeurs, qui proposera des valises de maternité, a fait, comme Rapahël Lombard, le choix de l'Auvergne. Escapade au Cap Ferret C'est souvent dans le désir de conserver ou d'accéder à un certain confort de vie, que l'option province est préférée. Les investisseurs sont partout Côté business, la peur de ne pas trouver en région, selon le terme à la mode, un "écosystème" aussi performant que dans la sphère parisienne persiste un peu. "Tout est moins compliqué" Il peut aussi y avoir du bon à se trouver dans un environnement à taille plus humaine.

Startup 42 : nouvel accélérateur de startup techno StartUp42 est un nouvel accélérateur de startups, soutenu par l’EPITA et un réseau d’entreprises. D’une durée de 4 mois, le but de StartUp42 est de permettre à des projets tech early-stage, de développer un produit minimum et de valider des hypothèses business initiales. Le programme est ouvert à tous, gratuit et sans prise de participation. Association indépendante sous la co-direction de l’EPITA et Daniel Jarjoura, le nouvel accélérateur Startup 42 a des airs de déjà vu. Ce nouvel accélérateur accueillera donc sa première promotion en mars pour une durée de 4 mois. La participation de l’EPITA se caractérise par la mise à disposition de son écosystème et de son savoir-faire auprès des startupers : Les candidatures viennent de commencer en janvier, ils recherchent 5-6 startups. Attention, le projet doit s’inscrire dans le domaine du numérique (application web/mobile, logiciel, infrastructure…) et disposer d’une capacité de développement à l’international.

L'Archipel | Partenaires Mouvement des entrepreneurs sociaux (MOUVES) LOGO Le Mouves est une association qui fédère et représente les dirigeantes et dirigeants d’entreprises sociales, des entrepreneurs qui placent au quotidien l’efficacité économique au service de l’intérêt général. Pour développer cette autre manière d’entreprendre, le Mouves s’est donné trois missions : faire grandir une large communauté d’entrepreneurs sociaux, sources d’échanges et de propositions ; faire connaître leurs secteurs d’intervention, leurs métiers et leurs solutions et, enfin, contribuer à la création d’un environnement politique favorable à leur essor, partout en France comme en Europe. Mettre lien Ensemble Communications Participatives (avec Simplon.co) LOGO Mettre lien My Little Paris LOGO

Y Combinator

Related: