background preloader

Les 5 règles d’or de la modération sur les réseaux sociaux

Les 5 règles d’or de la modération sur les réseaux sociaux
La gestion d’une communauté, ce n’est jamais chose facile. Les réseaux sociaux rendent visibles tous les échanges entre les clients et les marques. Le risque ? Un dérapage menant au « bad buzz », mettant ainsi votre marque dans une position de vulnérabilité. Pour éviter d’être la risée de tous les sites d’actualités, pensez à bien respecter ces 5 règles d’or qui vous permettront d’éviter le pire… Règle n°1 : Bannir l’option « supprimer »… Aujourd’hui, que vous soyez sur Facebook ou sur votre site internet, vous avez toujours la possibilité de supprimer un commentaire. En agissant comme cela, trois problèmes peuvent survenir. Chaque critique doit être vue comme une opportunité d’améliorer son offre, de reconquérir un client déçu et de montrer que l’on est à l’écoute et transparent. Bien sûr, vous vous doutez bien que certains commentaires ou posts font office d’exceptions, mais ils ont des caractères particuliers : Les messages avec insultes. Règle n°2 : Répondre, toujours répondre… Related:  gérer les trolls et les commentaires négatifsGestion de crise 2.0

6 bonnes pratiques pour passer maître dans l'art de commenter Améliorer sa visibilité et son linking par le biais des commentaires est une technique de référencement qui peut s'avérer efficace si elle est utilisée à bon escient ! Découvrez les bonnes pratiques et pièges à éviter pour maîtriser l'art de commenter. 1. Identifier les prescripteurs Avant de vous lancer tête baissée dans cette entreprise, il vous faut impérativement déterminer quels sont les médias influents de votre domaine. Tirez également profit des sites faisant partie de votre veille quotidienne pour y faire entendre votre voix. 2. Quoi de plus désagréable pour une personne que de ne pas savoir qui se cache derrière un commentaire ? 3. Autre point à ne pas négliger pour augmenter les chances de voir votre commentaire publié : l'uniformisation de votre image sur la toile. 4. Une pratique souvent délaissée pour des commentaires n'ayant comme simple objectif que le spam ou de la publicité déguisée. 5. Vous êtes en désaccord avec les propos tenus par l'auteur ? 6. Mélanie G.

Comment naissent et évoluent les rumeurs sur les médias sociaux « Désigner nommément le mal, c’était le faire exister, en rechercher la cause, c’était avouer son inquiétude, s’exposer aux rumeurs ». Franck Pavloff Vous avez certainement tous entendu parler du bug Facebook qui aurait dévoilé par inadvertance les messages privés (de 2007 à 2009) de millions d’utilisateurs. Une inquiétude grandissante qui n’a pas pris le temps de vérifier l’exactitude des manifestations reprochées avant de lancer la rumeur d’une bévue chez Facebook. Hier, la CNIL a rendu son verdict, sans appel, il s’agit d’un mal entendu et non d’un bug inexcusable. Mais au-delà de la propagation de cette information, ce qu’il est intéressant d’observer, c’est que d’autres annonces annexes ont surgit pour agrémenter les doutes créés et surfer sur cette focalisation autour du média. Ce cas de figure témoigne de la nécessité de prendre du recul sur ce que l’on peut entendre et lire. Face à la cadence infernale de l’actualité, les nouveautés deviennent rapidement obsolètes. Conclusion

Infographie : Emploi et Réseaux sociaux en France Nous vous avons dévoilé la semaine dernière les résultats de la troisième édition de notre enquête sur l’utilisation des réseaux sociaux dans le recrutement et la recherche d’emploi en France. Basée sur un échantillon de 8 116 candidats et 490 recruteurs, elle était riche d’enseignements. Les réseaux sociaux sont devenus un réflexe naturel dans notre utilisation d’Internet, ils ne relèvent plus de la nouveauté. L’ère de la maturité est arrivée pour beaucoup. Ce n’est pas pour autant qu’ils sont inutiles, bien au contraire ! Sentez-vous libres de reprendre cette infographie sur votre site en copiant/collant ce code : Envie d’aller plus loin ?

6 façons de gérer les commentaires négatifs des réseaux sociaux avec Xabier Ormazabal Publié par Xabier Ormazabal Les réseaux sociaux permettent aux entreprises d'atteindre directement et sans intermédiaire des prospects et des clients. Ils incitent au dialogue et leur permettent de faire preuve de réactivité. Évidemment, chaque situation est unique... 1. Même s'il est possible de voir apparaître des commentaires négatifs sur votre propre site ou une page que vous administrez (par ex. votre page Facebook), cela ne se passe pas toujours ainsi. Pour pouvoir agir, vous devez rester vigilant afin de repérer toute mention faite de votre entreprise, votre personnel, vos produits et vos marques. 2. La raison pour laquelle de nombreuses personnes publient des commentaires négatifs en ligne s'explique par le fait qu'ils pensent ne pas être écoutés (en magasin, au téléphone ou par e-mail). La vitesse est essentielle. 3. Pour la plupart, les clients ne connaissent pas ou ne s'intéressent pas aux causes de leurs problèmes. 4. 5. 6.

Le buzz sur les médias sociaux, pour le meilleur...mais surtout pour le pire 26inShare Edito : [Petite pause propagande en attendant le prochain dossier] Vous allez découvrir 5 astuces pour anticiper et gérer un bad buzz sur Internet… Quoi, ce blog aurait-il succombé aux sirènes rutilantes du prosélytisme guère catholique, prêchant le titre racoleur pour crucifier la concurrence d’un nombre de RT pouvant ressusciter le blog ? (Hum Hum pardon, c’est juste que j’attends avec impatience “le jour du seigneur” à la télé dimanche La redoute et son homme nu, Kryptonite et ses cadenas peu sécurisés, Cuisinella et sa pub qui sent le sapin… Autant d’exemples qui ont marqué les professionnels du web, mais également l’opinion publique. C’est pourquoi les bad buzz ne sont pas égaux, il semble se dessiner une hiérarchie des bad buzz. ? 1. J’aurai pu vous pondre un article sans fin (♫♪ comme d’habitudeeeee ♪♫) pour vous livrer mon avis quant aux bad buzz, mais par décence, j’ai préférer le faire dans un livre 2. 3. J’ai déjà plusieurs fois pris la parole à ce sujet. 4. 5. 6. Bref.

Comment Générer Plus de 1500 Visites en 3 Jours sur un Nouveau Blog ? [Etude de cas] Aux dernières nouvelles, il y a 181 millions de blogs dans le monde. Ce chiffre fait froid dans le dos, pourtant il date de fin 2011. Dès lors, une question se pose : comment tirer son épingle du jeu lorsqu’on est éditeur d’un blog ? Une des conclusions que l’on peut tirer de « La vache pourpre » – un des livres de Seth Godin – est que vous devez être remarquable pour espérer vous faire voir sur votre marché. Rendez votre blog remarquable ! Que vous bloguez pour partager votre passion, transmettre vos connaissances ou promouvoir votre activité, vous cherchez certainement à rendre votre blog populaire. Pour devenir un blogueur influent, vous devez avoir un blog remarquable, c’est incontestable. Il n’y a pas de secrets, faire connaître un blog demande de la sueur (ou alors beaucoup d’argent !). Qui dit blog remarquable, dit contenus remarquables. Il faut donc trouver un type de contenu qui fera dire : « Whaou ! Pas mal pour un petit nouveau, non ? Pourquoi vous devez créer une infographie ?

Don’t feed the troll Don’t feed the troll N’y voyez aucun rapport avec les chères créatures que vous pourrez trouver dans de nombreux ouvrages comme par exemple Le Seigneur des Anneaux de J.R.R Tolkien. Le troll présent dans la Moria n’a en effet aucune raison d’être ici si ce n’est pour aiguillez vos sens et associer une image aux personnes/messages que nous allons commencer à décrire Qu’est-ce qu’un troll ? Un troll est un message posté par un internaute dans le but de détruire l’intérêt d’un sujet de discussion en semant la zizanie dans celui-ci, ou de lancer un faux débat grâce à un message provocateur à l’encontre d’une communauté spécialisée. Pour imager cela, imaginez vous sur un forum réservé aux technologies mobiles, l’un des inscris à ce forum pose des questions sur l’iPhone, se demandant s’il est intéressant pour lui de se rendre sur ce type de téléphone. Félicitation, vous venez de troller ! Vous venez en effet de poster un message totalement dénué d’arguments et contre productif au possible.

Bad buzz : mieux vaut prévenir que subir Quel est le point commun entre La Redoute, Kit Kat, Malabar, Monoprix ou encore Quick ? Toutes ces marques ont subi un "bad buzz" sur le Web. Ronan Boussicaud, community manager à l'agence UseWeb (spécialisée dans la création de sites internet, les solutions e-commerce, les campagnes d'e-mailing, les webapplications smartphones, le référencement naturel et les liens commerciaux), explique les bons conseils à suivre pour éviter les bad buzz, mais aussi comment réagir positivement face à eux. Selon Ronan Boussicaud, "bad buzz ne signifie pas échec mais opportunités", car il permet de : détecter des processus défaillants, apprendre à mieux se connaître, résoudre des problèmes récurrents et/ou majeurs, transformer des clients mécontents en ambassadeurs, adopter des réflexions stratégiques, affiner sa communication de crise et enfin perfectionner son positionnement online. Le cycle de vie d'un bad buzz : Identifier les protagonistes : Adopter une stratégie adaptée : Penser E-Réputation :

Related: