background preloader

Autoformation, autodidaxie — Enseigner avec le numérique

Autoformation, autodidaxie — Enseigner avec le numérique
- Autoformation Joffre Dumazedier "L'autoformation apparaît ainsi comme un mode d'auto-développement des connaissances et des compétences par le sujet social lui-même, selon son rythme, avec l'aide de ressources éducatives et de médiation sociale les plus choisies possibles. L’aide à l’autoformation permanente tend à devenir l’axe majeur de l’apprentissage dans toutes les institutions éducatives scolaires et extrascolaires". Aides à l'autoformation : un fait social d'aujourd'hui. L'autoformation en chantiers, Education permanente, n°122, 1997. Philippe Carré Après un rappel chronologique de la recherche en autoformation, en la situant dans le contexte d'autres courants de recherche en pédagogie et en formation, l'auteur donne un aperçu du développement de ce mouvement sociopédagogique en France et présente une typologie des divers champs de recherche de l'autoformation. Self-directed learning in France. Dictionnaire encyclopédique de l'éducation et de la formation. - Autodidaxie Related:  Histoire de la formation à distanceAutonomie dans le travail

Autoformation L’autoformation L’autoformation S’autoformer c’est se former soi-même. Bien que l’hétéroformation (formation par les autres) soit le mode de formation dominant dans les structures éducatives (écoles, universités, stages), on peut néanmoins y repérer aussi de l’autoformation. L’adulte peut s’autoformer en entreprise, dans des associations, des syndicats, des partis politiques, dans la famille, en exerçant des activités variées : travail, sport, voyages, militantisme, jeux, activités artistiques, etc. Dans les situations de la vie courante, si l’on se forme, c’est évidemment sans enseignant, sans programme imposé de l’extérieur, sans contrôle, sans diplôme à la clé. Quel est le facteur essentiel de cette autoformation ? Plus précisément, c’est au travers des expériences qu’il ont à vivre qu’ils construisent leurs connaissances et leur identité. D’abord, sans plus nous soucier pour le moment du préfixe auto, peut-on affirmer que l’expérience forme ? L’expérience forme, oui, mais à certaines conditions.

Petite histoire de la formation à distance – infographie Quand on parle de formation à distance, on pense immédiatement à l’e-learning et à Internet. Mais en réalité, la formation à distance a déjà une très longue histoire derrière elle, vieille de près de 3 siècles. Voici une infographie et un article pour revoir un peu cette petite histoire de la formation à distance. Avertissement : cette infographie et l’article qui l’accompagne sont extraits d’une ressource du cours « Apprendre en ligne » que je me prépare à lancer dans les prochaines semaines. Ce cours sera offert à l’inscription de tout autre cours en ligne que je proposerai bientôt. Inscrivez-vous dès maintenant si vous souhaitez être informé(e) de la sortie de chacun de nos cours, ateliers ou articles : je m’inscris à la lettre d’information de Marco Bertolini – Conseil et Formation ! Mise à jour 7-02-2014 : MOOC ITyPA. La formation à distance : une histoire vieille de près de trois siècles ! (Cliquez sur l’infographie pour l’agrandir). Petite histoire de la formation à distance J'aime :

Éléments pour une approche de l'autodidaxie Autodidaxie » et « autodidacte » sont deux termes qui rendent compte d’une réalité très ancienne (on repère le terme autodidacte dès 1580). Tenter de cerner cette forme d’auto-apprentissage implique de passer par différents regards, historiques, sociologiques, anthropologiques, psychanalytiques, et les conceptualisations qui la travaillent sont nombreuses. L’autodidaxie est un thème historique et complexe. Willem Frijhoff 1 synthétise les interrogations qu’elle suscite au regard de l’histoire : serait-elle une forme d’éducation alternative à celle de l’école ? Représentations et recherches sur l’autodidaxie À côté de l’histoire, les recherches ont abordé l’autodidaxie selon différentes perspectives. Le social joue un rôle évident dans la coupure de l’autodidacte « prolétaire » d’avec les systèmes hétéroformateurs institués, et ce modèle d’une autodidaxie dominée culturellement exerce une force d’attraction considérable dans le champ sociologique. Autodidaxie et scolarisation 1. 2. 3. 4.

Modèles de sociétés, formation formelle et informelle :entre juxtaposition et articulation Modèles de sociétés, formation formelle et informelle : entre juxtaposition et articulation Loïc Brémaud Pourquoi se poser aujourd’hui la question de l’articulation entre pratiques formelles, non formelles et informelles d’apprentissage ? Si l’exercice ne se posait pas en ces termes il y a une vingtaine d’années, quels sont les processus nouveaux qui amènent des spécialistes du champ et des chercheurs en sciences de la formation à débattre sur ce thème ? L’époque est-elle propice à une redéfinition de ces lignes de partage jusqu’alors peu discutées, débouchant sur un nouveau paradigme de la formation, né de la copulation d’univers hier dissociés ? De la formation-socialisation des sociétés traditionnelles, à la qualification des sociétés industrielles Dans les sociétés dites « traditionnelles », la question du rapport formation formelle/formation informelle, telles que nous les définissons aujourd’hui ne se pose pas.

Définition de l'autoformation - Profession formateur Définition de l'autoformation Philippe Carré définit lautoformation comme étant un processus dapprentissage autonome, « par soi-même ». Afin déclairer la notion, il présente les cinq grandes approches issues de la « galaxie de lautoformation » : lapproche éducative (apprendre dans des dispositifs ouverts), lapproche cognitive (apprendre à apprendre), lapproche sociale (apprendre dans et par le groupe social), lapproche existentielle (apprendre à être) et lapproche autodidacte (apprendre hors des systèmes éducatifs institués). Histoire Enseignement a Distance Au départ tous ces systèmes sont réalisés par des entrepreneurs privés, en réponse à des besoins sociaux importants de compléments d’éducation de base, mais aussi de formation professionnelle, non couverts à l’époque par l’Éducation nationale.Dès qu’une technologie de communication est inventée (radio, téléphone, télévision, etc.), elleest utilisée et adoptée pour développer des systèmes d’enseignement à distance.En 1913, Edison écrit déjà que l’école traditionnelle est terminée, que le cinéma va remplacer tout ce que qui existait auparavant, et que cela sera bien plus efficace, car permettant de "voir les choses au lieu d’en parler". Ce discours est devenu récurrent à l’apparition de chaquenouvelle technologie. En 1921, la radio s’est perfectionnée, et les premières radios sontutilisées pour créer des cours universitaires et les diffuser aux étudiants malades ou qui ne peuvent pas se déplacer.En 1927, naît la première radio universitaire française, qui s’appellera ensuite RadioSorbonne.

Classes inversées : Quel bon sens pour apprendre ? La parution, en ce début 2016 de l'ouvrage de Marcel Lebrun et Julie Lecoq "Classes inversées, enseigner et apprendre à l’endroit !" (CANOPE Editions 2015) consacre officiellement, par une parole "universitaire", cette approche présentée comme innovante de l'enseigner et de l'apprendre. La sortie de cet ouvrage est opportune, en effet la semaine prochaine (du 25 au 29 janvier 2016) est organisée la "semaine de la classe inversée" (CLISE 2016). On ne pourra donc rendre compte de cette parution sans la mettre en perspective avec les évènements qui seront organisés à cette occasion, mais aussi avec les publications voisines dont on proposera quelques références en fin d'article. Un ouvrage synthétique La valeur du document publié par CANOPE est davantage dans sa dimension synthétique et universitaire que dans son opérationnalité immédiate. Ou théorique ? La deuxième partie de l'ouvrage va alors porter sur les changements plus fondamentaux qui peuvent découler d'une telle approche.

Formelle, informelle, non-formelle PEUT-ON SE FORMER SEUL ? - Apprentissage numérique et autoformation Peut-on se former seul ? Peut-on apprendre seul ? Ce mode de formation est-il possible pour tous ou ne convient-il qu'à certains individus capables de se concentrer et trés enclins sur leurs modes de ressources internes ? De nos jours, l'utilisation d'internet et des nouvelles technologies dans les apprentissages (les apprentissages numériques) entraîne-t-elle l'augmentation du nombre de personnes se formant seules ? J'apprends seul : autodidaxie ou autoformation ? Si j'apprends seul et que je me forme seul, je suis certainement autodidacte... mais peut-être pas tout à fait. En autodidaxie, l'apprenant se forme en dehors de toute institution éducative, en dehors de tout accompagnement. En autoformation, l'apprenant se forme par lui-même, dans un cadre : l'autoformation consiste à se former soi-même, chez soi, dans un système éducatif ou dans des groupes sociaux. Mais alors, avez-vous déjà appris par vous-même ? Un regain pour l'auto-formation de nos jours ? Qu'en pensez-vous ?

Wiki Exemple de lien pour modifier la page d'un wiki, ici un article de la page Wikipédia sur Wikipédia en français. Un wiki est une application web qui permet la création, la modification et l'illustration collaboratives de pages à l'intérieur d'un site web. Il utilise un langage de balisage et son contenu est modifiable au moyen d’un navigateur web. C'est un logiciel de gestion de contenu, dont la structure implicite est minimale, tandis que la structure explicite émerge en fonction des besoins des usagers. Le premier wiki, créé en 1995 par Ward Cunningham pour réaliser la section d’un site sur la programmation informatique, fut appelé WikiWikiWeb. En 2016, selon Alexa Internet, le site géré par wiki le plus consulté est Wikipédia[1]. Définition du terme « wiki » Le mot « wiki » signifie, en hawaïen, rapide[2], vite[3] ou informel[4]. Fonctionnement technique Un wiki fonctionne grâce à un moteur de wiki : c'est un logiciel installé sur le système hôte du site web. Identification des visiteurs

La classe inversée, bilan d’une expérience Des origines du projet... Avant de venir au bilan, il est nécessaire de reprendre l’origine du projet et son évolution. La classe inversée consiste comme son nom l’indique à inverser le concept traditionnel de la classe : cours magistral ou cours magistral déguisé en cours dialogué en classe et exercices à la maison. Avec la classe inversée, les élèves sont mis en activité en classe, le travail à la maison se concentre sur la partie magistrale, par l’apport de connaissances pures au travers de ressources variées. L’expérience que j’ai menée est née au printemps 2012 au travers des expériences de collègues en France et au Canada. Ma réflexion s’est développée jusqu’à la rentrée 2012, date à laquelle j’ai décidé de me lancer dans l’aventure. Toutefois, afin de prendre la mesure des changements induits par un tel changement de pratique, j’ai en même temps décidé de me lancer progressivement. La rentrée... La rentrée fut donc le jour de lancement. David Bouchillon

Related: