background preloader

Management collaboratif ou coopératif ?Le blog-notes du manager et de ses équipes

Management collaboratif ou coopératif ?Le blog-notes du manager et de ses équipes
Thibaud Brière est consultant en management. Diplômé d’HEC et titulaire d’un DEA en philosophie, il a crée son cabinet de conseil, Philos, après des expériences opérationnelles chez Deloitte puis à la FNAC. Il a également co-écrit le livre « Le pouvoir au-delà du pouvoir » avec Michel Hervé, P-DG du Groupe Hervé. En effet, depuis l’apparition des NTIC, quand on utilise le mot « collaboration », on oscille entre son sens traditionnel, bien distinct de la coopération, et son sens 2.0, qui se confond avec la coopération et qui signifie en réalité « co-élaboration », c’est-à-dire co-construction. La collaboration suppose une inégalité hiérarchique. Le mot coopération, lui, est construit à partir du paisible opus – l’œuvre -, parce que la notion n’implique aucune inégalité hiérarchique : en théologie trinitaire, où elle s’origine, la coopération a lieu entre personnes également divines, de sorte que « quand l’une opère, les autres coopèrent ». Du collaborateur au coopérateur ?

Le blog de Patrice catalano La dette expliquée aux nuls La gestion de la dette conditionnera les débats de la présidentielle, comme l'a montré l'Université d'été du PS. Un sujet complexe, pollué par les idées reçues et les croyances. Pour y voir plus clair, OWNI reprend les bases. Lorsque l’on parle de dette, il est de coutume de dire que « l’État vit au dessus de ses moyens », que le modèle social français n’est plus soutenable, et qu’il faut donc réduire les dépenses. Pourtant, la réalité est légèrement différente : sur 1 600 milliards de dette publique remboursée depuis 1974, environ 1 200 milliards d’euros ne sont constitués que des seuls intérêts. L’effet « boule de neige » explique en grande partie ce phénomène. En réalité, hors paiement des intérêts, les budgets sont globalement à l’équilibre comme le montre le graphique ci dessous (issu du travail de André-Jacques Holbecq) : Rembourser la dette, ce n’est donc pas payer en différé les dépenses d’éducation, de santé ou d’autres investissements. Photos FlickR yenna ;

Capital organisationnel for capital immatériel Management de l'intelligence collective » Réseaux sociaux - Technologies 2.0 Le management participatif 1. Une réaction face au taylorisme - Retour au menu 1.1. - Retour au menu 1.1.1. La fin du 19 e siècle et le début du 20 e siècle sont marqués par l’influence de la conception taylorienne de l’entreprise. Selon Wikipedia, le taylorisme est « une méthode de travail qui tire son nom de celui de l'ingénieur américain Frederick Winslow Taylor (1856-1915). 1.1.2. La théorie de Taylor, l’OST (l’Organisation Scientifique du Travail) s’appuie sur quatre principe d’organisation : Division horizontale du travail Division verticale du travail Système du salaire au rendement Système de contrôle du travail Ces types d’organisation ont bien conduit à l’augmentation de la productivité mais aussi à la rétribution au mérite des salariés. 1.1.3. Néanmoins, ce modèle connaît ses limites et ses premières difficultés dans les années soixante par l’intermédiaire des syndicats aux Etats-Unis qui se plaignent notamment de « l’abrutissement des employés au travail ». 1.2. - Retour au menu 1.2.3. A. A. 2.

Création monétaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La création monétaire, souvent appelée familièrement « la planche à billets », est le processus par lequel la masse monétaire d'un pays ou d'une région (comme la zone euro) est augmentée. Sous l'empire de la monnaie métallique (argent ou or), la masse monétaire était directement liée à la quantité de métal disponible, en fonction du destin des mines (découvertes, épuisement, « ruée vers l'or ») et des autres flux de métal (commerce, pillage, tribut et rançon, etc.). Dans le monde contemporain, l'essentiel de la monnaie est scripturale, créée par le crédit (émission de dette échangeable) dans les limites qui sont imposées aux établissements de crédits (réserves obligatoires etc.) et détruite par extinction des dettes sous-jacentes (par remboursement ou autre) ; la masse monétaire évolue constamment. Les monnaies non fiduciaires et fiduciaires[modifier | modifier le code] Monnaie non fiduciaire[modifier | modifier le code] La banque centrale.

Immateriel André-Yves Portnoff Co-auteur avec Xavier Dalloz et Olivier Géradon de Vera de Consommer, produire et distribuer en 2010 (Gencod, novembre 2000, téléchargeable librement sur et sur www.dalloz.com ). Comment tenir compte de l’immatériel ? La mutation des réseaux accélère la Révolution de l'intelligence L’évidence (sauf pour quelques irréductibles gaulois…) de la révolution des réseaux numériques empêche de voir que nous vivons une mutation bien plus profonde, amplifiée et accélérée d’ailleurs par Internet, mais qui ne se réduit pas à l’impact de celui-ci. L’économie de l’immatériel est encore très souvent réduite à la société de l’information ou de la connaissance, à l’impact des NTIC, à l’économie en réseaux. L’expansion des connaissances fait que ce qui crée de la valeur n’est plus la partie physique du travail, désormais mécanisable, mais la composante créatrice, relationnelle de l’activité de chaque opérateur humain. andre-yves.portnoff@wanadoo.fr

Efficacité collective:Entreprise – Organisation – Management Comment réussir à mener deux types de cohésion pour réussir en mobilisation de l’intelligence collective ? Comment construire la cohésion sociale d’un groupe vecteur d’intelligence collective globale et comment construire la cohésion opérationnelle d’un groupe fondateur d’intelligence collective. Il y a 1001 façons d’aborder l’intelligence collective. Partagée, l’intelligence collective globale est une aptitude cohésive à acquérir d’une grande complexité. Elle ne se décrète pas, elle se construit en soi et autour de soi dans toute la sphère de notre culture et de notre organisation. Il semble impossible de mobiliser l’intelligence collective à partir d’un seul outil, d’une seule méthode ou d’un seul principe sans une approche globale et durable des process favorisants son épanouissement . L’intelligence collective est bien plus que ce que nous pensons vraiment à l’échelle d’un individu ou d’un collectif. Les questions qui se posent à sa mise en place sont : Cohésion opératoire Like this:

FBS - Colloque Management Coopératif France Business School New World. New School. "Etudes. Changeons de modèle !" Ecole Grande École Bachelors Mastères Doctorats Executive Intégrer FBSActualitésContact Actualités Participez aux conférences Soft Skills du 10 mai sur Paris Programmes Formation continue Campus Toutes les actualités Le Livre Absolu Durant l’année 2012 j’ai décidé de publier ici même chaque semaine un billet exprimant mon ressenti personnel sur la semaine précédente, dans la perspective, bien évidemment, des problématiques de la prospective du livre et de l’édition. Ce post est donc le 06/52. Pour la première fois de cette année c’est un fait dont j’ai modestement été l’acteur que je retiendrai comme marqueur de la semaine écoulée. Je veux parler du lancement, ce vendredi 10 février 2012, sur le web 3D, de l’incubateur MétaLectures, conçu comme un environnement immersif pour présenter, expérimenter et développer des solutions innovantes dans l'univers du livre et de la lecture francophones. Cette soirée a réuni pendant presque deux heures une trentaine d’internautes avatarisés de toute la France, et l’événement a pu également être suivi en vidéo live streaming par des dizaines d’autres. Ce type d’expérience (autour de la lecture), vécue et partagée à distance, pose pour moi une question cruciale : que se passe-t-il ?

Un nouveau concept : le Capital Relationnel Combien valent vos amis ? C'était le titre en couverture de Business Week le 1er Juin 2009, et analysé par Laurence Faguer.Question bizarre, un poil provocante, vous ne trouvez pas ? Eh bien, pas si provocante que cela. Les marketers commencent à modifier leurs techniques de segmentation et s’intéressent à vos amis numériques. Ils se sont rendu compte en effet qu’une variable manquait dans leurs critères de segmentation : le nombre d’« amis » que chacun déclare avoir dans les réseaux sociaux. Et le nombre et la qualité de ces "amis" représente un Capital important, inexploité à ce jour. Il y a une 15zaine d'années, les patrons d'Agence de Marketing Direct de l’AACC (je faisais partie du bureau de l'AACC) inventaient le Capital Client. réalisé le logo du Capital Client... Aujourd'hui, l'émergence des réseaux sociaux conduit à la naissance de ce que j'appelle le Capital Relationnel. Nous ne sommes vraiment pas au bout de nos surprises...

Related: