background preloader

Une campagne contre le viol qui ne blâme pas les victimes

Une campagne contre le viol qui ne blâme pas les victimes
Une campagne canadienne contre le viol utilise des termes simples pour tenter de raisonner et de responsabiliser les potentiels agresseurs. Les campagnes d’affichage contre le viol qui ne blâment que les agresseurs et ne tentent pas inconsciemment de faire culpabiliser les victimes sont malheureusement bien rares. Il y a près d’un an, par exemple, une campagne américaine conseillait aux femmes d’éviter de perdre le contrôle d’elles-mêmes en buvant par exemple à outrance. Ce faisant, elle rendait les victimes responsables du viol qu’elles avaient subi, ce qui revient à faire du slut-shaming. Mais les services de police d’Edmonton, au Canada, ont décidé de procéder d’une toute autre façon et viennent de sortir la suite d’une campagne contre le viol entamée il y a deux ans et dont Marie.Charlotte vous parlait dans un article sur la culture du viol. « Ce n’est pas du sexe si elle n’en a pas envie. « Ce n’est pas du sexe si elle est saoule. « Ce n’est pas du sexe si elle s’est évanouie.

http://www.madmoizelle.com/campagne-contre-viol-blame-pas-victimes-136694

Related:  Agir contre les violencesFéminisme

Typologie des phrases sexistes que j'entends en soirée (et idées de répartie) Vendredi dernier, j’étais invitée à la crémaillère d’une amie. Après ma journée de travail, j’ai donc décidé d’aller inaugurer ce nouvel appartement parisien. Mon verre à la main, j’étais plutôt disposée à échanger avec autrui, je dirai même « guillerette » à l’idée de festoyer (oh dis donc !). Manifeste contre le viol : plus de 700 signataires Depuis sa publication dans "le Nouvel Observateur" du 22 novembre, le "manifeste des 313" compte toujours plus de signatures. Plus de 700 femmes y ont désormais souscrit, en écrivant à violmanifeste@nouvelobs.com. Comme Clémentine Autain, à l'origine de cet "acte politique", toutes déclarent avoir été violées et se mobilisent pour qu'enfin "la parole se libère, car le silence, la honte et la culpabilité font le jeu des violeurs". Pour qu'émerge la réalité sociologique de ce crime qu'est le viol.

Lutter contre le viol ? Nos fils adolescents, violeurs potentiels. Notre refus de l’admettre, et de les élever autrement. [Ce texte vient illustrer et appuyer l’excellent article de Valérie « Comment lutter contre le viol« . Cliquez sur le lien et lisez son texte avant de lire le mien.] Nous, parents. Nous savons bien que nos enfants sont de pures merveilles. Je suis féministe, mais… c’est pas toujours évident Le magazine ELLE a fait parler de son numéro d’avril sur les réseaux sociaux, avec cet article (qu’on espère bien sûr parodique) (mais on se fait pas trop d’illusion) (rapport que c’est Alix Girod de l’Ain qui l’a écrit). Plutôt que se joindre à la meute et d’exprimer notre consternation, nous avons préféré nous pencher sérieusement sur ce « je suis féministe, mais… » et ce qu’il implique, au-delà des clichés. Des « je suis féministe, mais… », tout le monde en a entendus, et probablement pensés ou dits. Voici une sélection d’exemples glanés par les membres de la rédac dans leur entourage… et parfois dans leur propre esprit. « Je suis féministe, mais… je n’échappe pas à mon corps »

Un guide pour les hommes qui ne veulent pas violer : comment s’assurer qu’elle est consentante et désirante Au hasard d’une promenade sur le web, je suis tombée sur un petit guide en suédois : Så blir du säker på att tjejen vill ligga med dig (« Comment être sûr qu’une femme veut coucher avec vous ?« ) Je l’ai trouvé pas trop mal fait. Une « fan » de ma page Facebook, Emilie a traduit les phrases. Ton regard est sombre Petite sœur effacée de Juliet Berto, tout aussi sous-employée – ou disons-le : maltraitée – que sa grande sœur délurée par la Maison cinéma et le monde, Maria Schneider vient de mourir à l’âge de 58 ans. Les lignes qui suivent lui rendent hommage. « Lui : “Passe-moi le beurre !” Elle : “Quoi ?”

Où sont les femmes qui vont élever la voix pour toutes celles qui se font violer, frapper et attaquer parce qu'elles sont des femmes? | Skin J'en ai assez. J'en ai assez d'entendre parler de femmes au Royaume-Uni qui sont attaquées et maltraitées seulement parce qu'elles sont des femmes. Je n'en peux plus d'entendre qu'en 2014, non seulement les violences conjugales sont toujours un problème pour beaucoup de femmes, mais qu'elles sont en hausse. J'en ai marre qu'on me dise qu'une femme britannique sur cinq connaîtra dans sa vie l'horrible expérience de la violence sexuelle, ou que chaque année, environ 85 000 femmes sont violées en Angleterre et au Pays de Galles. J'en ai assez de lire des faits divers où les femmes sont victimes d'agressions, ou de voir des photos d'elles battues et couvertes de bleues. Je suis fatiguée d'entendre parler de viols collectifs, ou de mutilations génitales, ou de violence sexuelle, sans qu'on attache de l'importance à ce qui pourrait être fait pour faire face à tout cela.

Qui est Amy Schumer, trublionne américaine hilarante et féministe ? Amy Schumer, c’est la nouvelle sensation humoristique de la télé américaine. Mais elle n’est pas uniquement une femme (très) drôle : c’est une icône féministe comme on en a besoin en 2015 ! S’il fallait décrire Amy Schumer, je dirais que c’est l’enfant spirituelle de Sarah Silverman, Joan Rivers, Ricky Gervais et Andy Samberg. Ça en fait du beau monde et un rejeton de qualité. Amy Schumer est la révélation humour qui monte depuis quelques années pour se faire une place au panthéon des comédien•nes américain•es qui savent faire rire et réfléchir en même temps. À lire aussi : « Trainwreck », le nouveau film de Judd Apatow avec Amy Schumer et Bill Hader

Manifeste Violences et Soins : pour que les victimes de violencesreçoivent des soins appropriés et que leurs droits soient respectés En France, en 2014, l'absence de dépistage des violences, de protection des victimes et de soins spécialisés sont à l'origine d'un coût humain énorme et d'un coût très important en dépenses de santé et en aides sociales qui auraient pu être évités. Or Il est possible de combattre la violence, non par un tout-sécuritaire qui ne cible que certaines violences, mais par une prévention ciblée, une protection sans failles et une prise en charge spécialisée des victimes. Toute victime doit être protégée et soignée, ses droits doivent être respectés. C'est un scandale sanitaire, social et humain : où comment toute une société abandonne les victimes de violence, sans protection ni soin, et fabrique sans fin des souffrances, des maladies, de l'exclusion, de l'inégalité, de l'injustice et de nouvelles violences. UN MANIFESTE ET UNE PÉTITION SUR VIOLENCES ET SOINS www.memoiretraumatique.org

Related: