background preloader

Qu'y avait-t-il donc dans le fameux "Rapport du Club de Rome" ?

Qu'y avait-t-il donc dans le fameux "Rapport du Club de Rome" ?
Documentation > Divers énergie > Divers > Qu'y avait-t-il donc dans le fameux "Rapport du Club de Rome" ? Qu'y a-t-il donc dans le "Rapport du Club de Rome" ? Février 2003 - dernière modification : novembre 2009 site de l'auteur : www.manicore.com - contacter l'auteur : jean-marc@manicore.com L'année 1968 est fréquemment associée, du moins pour nous Français, à un joyeux remue-ménage étudiant et ouvrier, qui est censé avoir marqué d'une pierre blanche un tournant décisif dans notre manière de voir le monde. Mais il est aussi possible d'associer cette année là à la création d'un organisme qui fera beaucoup parler de lui quelques années plus tard, même si sa naissance n'a pas fait tant de bruit : le Club de Rome. Que contient donc ce fameux rapport ? Par contre, à la page 174 de la traduction française, on trouve un tableau indiquant que les réserves connues de pétrole, en 1970, représentent 30 années de consommation (sans intégrer d'augmentation annuelle). Quels résultats donne le modèle ? Related:  Rapport MeadowsMagieTheories

1972-2012 : le Club de Rome confirme la date de la catastrophe Il y a quelques semaines, le Club de Rome célébrait le quarantième anniversaire de son célèbre rapport (surnommé «Halte à la croissance?»), dit aussi Rapport Meadows, du nom de son principal rédacteur. Ce rapport avait été présenté au public le 1er mars 1972, à partir d’une commande faite par le même Club de Rome (créé en 1968) au Massachusetts Institute of Technology (MIT) en 1970. Cette célébration a donné lieu à un symposium le 1er mars 2012, dont les conclusions sont présentées sur le site du Club de Rome. Dans le même temps, un des organisme en charge du rapport, le Smithsonian Institution, rend public une version actualisée pour 2012 du rapport de 1972. Le point essentiel, que tous les gouvernements, que toutes les entreprises, tout les média auraient du noter, est que le rapport de 2012 confirme celui de 1972. Le désastre n'est donc plus loin de nous, mais tout proche. 2020 est d'ailleurs considéré par certains experts comme une date plus probable. Rien ne sera fait Sources

Les délivreurs d'âmes Le Club de Rome 1. Qu’est ce que le Club de Rome ? Le Club de Rome est une organisation indépendante, à but non lucratif. Dans son travail, le Club de Rome se concentre sur les causes premières des challenges et des crises auxquelles le monde se trouve confronté ’aujourd’hui : nos concepts modernes de croissance, de développement et de mondialisation. Le secrétariat international du Club est situé à Winterthur, en Suisse. 2. Avec des scientifiques, experts et décideurs agissant dans le monde de la politique, des affaires ainsi qu’au sein d’organisations internationales, le Club de Rome travaille à l´élaboration de recommandations destinées à traiter une large gamme de problèmes mondiaux majeurs tels que le climat, l’énergie, la paix, la sécurité et la transformation sociale. De plus, les membres du Club de Rome participent à un grand nombre d’initiatives et de projets internationaux. 3. 4. 5. Le Club de Rome s’organise autour des idées, des réseaux et des projets de ses membres internationaux. 6. 7. 8.

Hervé Kempf Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Kempf. Hervé Kempf lors d'une séance de signature à la Maison du Livre de Rodez (octobre 2009). Hervé Kempf (né en 1957) est un journaliste et écrivain français. Biographie[modifier | modifier le code] Au moment de la crise suscitée en 2003 dans ce quotidien par la parution du livre de Pierre Péan et Philippe Cohen, La Face cachée du Monde, il a considéré cette attaque comme un symptôme de la crise d'une presse détachée des intérêts du peuple[2]. Dans Comment les riches détruisent la planète (publié en 2007), Hervé Kempf explique l'articulation entre l'actuelle crise sociale et la crise écologique en s'appuyant sur la théorie de la rivalité ostentatoire de l'économiste Thorstein Veblen. À la suite du succès de cet ouvrage traduit en plusieurs langues (anglais, espagnol, italien, coréen, japonais, grec, portugais), il a approfondi sa réflexion dans Pour sauver la planète, sortez du capitalisme (2009).

"La croissance mondiale va s'arrêter" Quarante ans après son rapport au Club de Rome, Dennis Meadows réaffirme les limites de l’expansion économique. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart et Hervé Kempf En mars 1972, répondant à une commande d'un think tank basé à Zurich (Suisse) – le Club de Rome –, des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) publiaient The Limits to Growth, un rapport modélisant les conséquences possibles du maintien de la croissance économique sur le long terme. De passage à Paris , mercredi 23 mai, à l'occasion de la publication en français de la dernière édition de ce texte qui fait date (Les Limites à la croissance, Rue de l'Echiquier, coll. Quel bilan tirez-vous, quarante ans après la publication du rapport de 1972 ? D'abord, le titre n'était pas bon. Pourtant, l'idée commune est, aujourd'hui encore, qu'il n'y a pas de limites. Qu'entendez-vous par effondrement ? Voit-on des signes tangibles de cet effondrement ? La croissance mondiale va donc inéluctablement s'arrêter ?

LE GRAND TALISMAN :: Forum d'initiation, d'entraides et d'échanges sur les Arts divinatoires. Vous y découvrirez en outre des rubriques ésotériques, astrologique, théurgiques et des rubriques généralistes pour le plaisir de tous. Club de Rome Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Club de Rome est un groupe de réflexion réunissant des scientifiques, des économistes, des fonctionnaires nationaux et internationaux, ainsi que des industriels de 53 pays, préoccupés des problèmes complexes auxquels doivent faire face toutes les sociétés, tant industrialisées qu'en développement. Piloté à sa création par Aurelio Peccei, un Italien membre du conseil d'administration de Fiat, et Alexander King, un scientifique et fonctionnaire écossais, ancien directeur scientifique de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), il doit son nom au lieu de sa première réunion à Rome, à l'Accademia dei Lincei le . Les notions de développement durable et d'empreinte écologique font du Club de Rome un précurseur. Son comité exécutif est constitué de treize membres. En 1993, Aurelio Peccei et Ervin Laszlo ont l'idée de créer le Club de Budapest. Le rapport The limits to growth - Halte à la croissance ?

Entropia La Revue

Related: