background preloader

Co-création, co-innovation, co-management... Et si la relance de notre économie reposait sur les start-up ?

Co-création, co-innovation, co-management... Et si la relance de notre économie reposait sur les start-up ?
Mouvement des pigeons en réaction aux mesures du gouvernement, rapport Gallois pour relancer la compétitivité et l'emploi, apport du crédit impôt recherche de 20 milliards, questionnement sur la robotisation des entreprises françaises, constat de la difficulté à conserver nos brevets... Chaque jour apporte son lot de constats, d'interrogations, de mesures, d'analyses et de commentaires pour relancer l'économie. Pour ma part, il est un autre mouvement qui doit être initié par les grandes entreprises traditionnelles, elles mêmes devant savoir tirer les leçons d'agilité reçues des « pure players » du web qui ont fondé une partie de leur développement sur l'apport d'acteurs externes à leur entreprise : les start-up. Tout se passe aujourd'hui comme si ces « pure players » du web avaient le monopole de l'innovation ; question de culture, question de taille, question de rythme aussi. La performance est de plus en plus liée à l'agilité et à l'image de l'entreprise

Wikispeed, la troisième révolution industrielle en open source Digne héritier d’Henry Ford, Joe Justice a fondé WikiSpeed, une entreprise capable de mettre au point un prototype de voiture à haute efficience énergétique en moins de trois mois. Comment ? En transposant les méthodes “agiles”, héritées du développement des logiciels, à la production de biens matériels. Depuis que Michel Bauwens nous en a parlé, WikiSpeed fait partie des projets que nous suivons avec le plus d’attention dans le domaine de la production collaborative. La genèse 2008, Hawaii. Deux ans plus tard, Joe s’inscrit au Progressive Insurance X-Prize, un concours offrant une récompense de 10 millions de dollars à l’équipe qui mettra au point une voiture atteignant les 100 miles par gallon d’essence (soit une consommation de 2,3 litres aux 100 kilomètres). Il commence seul dans son garage. Le projet phare consiste en la fabrication d’une voiture à haute efficience énergétique. « La boîte à chaussures orange » Comment une telle prouesse est-elle possible ? La révolution agile

Le "coco" management, nouveau graal des organisations Attention le « co » débarque à grand fracas. Partout il est question d'"intelligence collective", de "performance collective", face à des collectifs de travail en panne. On le sait, les changements de société et l'avènement des nouvelles technologies imposent de nouveaux modes de management 2.0. Bienvenu aux managers coachs, aux managers coopératifs, aux managers collaboratifs, bref aux « coco-managers » qui n'ont plus qu'un seul slogan « l'union fait la force ». Pareils à des coco-girls des années 1980 Telles les coco-girls du petit écran des années 80, leur professionnalisme est désormais lié à leur capacité de créer les synergies les plus pertinentes avec et dans leurs équipes. Au c? Le lien qui unité moralité et communauté Le psychologue et mathématicien Anatol Rapoport estimait que « le développement moral d'une civilisation peut se mesurer à l'étendue de son sens de la communauté ». Question désormais partagée par tous : comment mieux faire tous ensemble ? Pour lui pas de doute.

Un « design management » de l’innovation collaborative De la transformation numérique des entreprises, on attend une vague d’innovation et de collaboration sans précédent. Néanmoins, la nature précise de l’entreprise numérique et les chemins pour y emmener les organisations restent à explorer. Le design management, qui place le produit et l’expérience du client au cœur des pratiques de gestion, peut éclairer la voie numérique vers une culture d’innovation collaborative. La révolution du design management depuis les années 1980 L’expression « design management » renvoie à deux approches successives. La conception, le design – le fruit d’un travail particulier qui donne un style unique et original à une conception qui ne serait déterminée que par les seules fonctionnalités du produit visées –, plus largement tout ce qui peut différencier le produit et le rendre attractif, deviennent alors des actifs stratégiques. Manager par le design, la formule semble audacieuse. En revanche, en innovation collaborative, la question devient centrale.

Penser positif: les recettes des gagnants Chacun a les moyens de se forger une mentalité de vainqueur. Les sportifs de haut niveau en sont la preuve. La recette: savoir acquérir des gestes, gérer ses relations aux autres, maîtriser son énergie, réguler ses émotions, développer la confiance en soi et exploiter sa motivation. Des compétences qui s'obtiennent en se regardant faire et en se corrigeant. Illustration avec les sept lettres du modèle Prefera. P pour Plaisir Le trac surgit ? Attention, une seule séquence plaisir ne suffit pas à retrouver des nerfs d'acier, il en faut plusieurs dans la semaine. R pour Raison d'être Submergé par le stress et l'urgence, l'individu perd le sens de ce qu'il fait. E pour Exigence A chaque besogne, il s'agit de mettre la barre un peu plus haut. F pour Forme Entretenir son physique permet de gagner en sérénité, en puissance et en bien-être. E pour Echange Eviter le syndrome de Robinson Crusoé, isolé sur son île. R pour Réussite A pour Amour de soi * Nicolas Dugay est aussi directeur associé chez CAA.

Le bon la brute et le truand western collaboratif Après le mentor, cherchez le sponsor | I... Le crowdfunding peut-il remplacer les services publics ? Le financement participatif (crowfunding ou “financement par la foule”) est un marché en pleine expansion, expliquait le rapport de Crowdsourcing.org. Les 452 plateformes de financement participatif dénombrées dans le monde en avril 2012 ont récolté 1,1 milliard de dollars de fonds en 2011 pour les projets qu’elles accueillaient – dont plus de la moitié pour des projets hébergés par des plateformes européennes. Comme quoi, le modèle du financement participatif n’est pas un phénomène uniquement lié aux modes de financement anglo-saxons, que l’on dit traditionnellement plus sensibles au mécénat et à la prise de risque que l’Europe. Peut-être parce qu’en fait ce financement participatif fonctionne plutôt de plus en plus comme un système de prévente que comme un système de prise de risque ? Image : Répartition des 450 plateformes de crowfunding dans le monde selon le rapport de Crowdsourcing. Kickstarter en ses limites Le financement participatif : plateforme de services urbains ?

Leadership et management, une alchimie complexe Qu'est-ce que le leadership en entreprise ? Le leadership peut se définir comme une dynamique sociale résultant de la relation particulière entre une personne digne de confiance et un collectif mobilisé pour une cause commune. Je distingue quatre grandes catégories non exclusives l'une de l'autre: - le leadership entrepreneurial qui tire sa légitimité d'une capacité à imaginer, à mettre en oeuvre des projets créateurs de valeur et à prendre des risques pouvant engager ses biens personnels ; - le leadership de " dirigeance " dont la force mobilisatrice provient de la capacité d'un dirigeant à fabriquer une vision à long terme de l'activité et à la transformer en stratégie, grâce à des décisions cohérentes ; - le leadership managérial qui caractérise tout manager capable d'entraîner et de mobiliser les talents et compétences de son équipe; Faut-il distinguer le leadership du management ? Leadership et management sont généralement complémentaires. Peut-on développer son leadership ?

Les nouveaux financements de l’économie sociale et solidaire Malgré sa notoriété nouvelle et sa taille – environ 10 % du produit intérieur brut et 10 % des emplois – le secteur de l’économie sociale et solidaire a toujours du mal à intéresser les investisseurs. La structure capitalistique des acteurs – associations, coopératives, fondations, mutuelles – ne leur permet pas de faire des plus-values, ce qui fait hésiter les investisseurs. Le 31 mai dernier, le ministre en charge du secteur Benoît Hamon, avait annoncé la création de quatre dispositifs innovants, pilotés par la Banque publique d’investissement et la Caisse des dépôts. « La structure capitalistique des entreprises de l’économie sociale et solidaire ne sera plus un obstacle en soi pour leur accès au financement, elles seront désormais jugées par les investisseurs sur leur projet, sur leur créativité et sur leur viabilité économique à long terme », avait récemment indiqué Benoît Hamon dans un communiqué. Quatre grands dispositifs ont ainsi été présentés :

Le leadership partagé est bien plus qu’une mode Par Daniel H eld Directeur, PI Management, Lutry* Nombreux sont ceux qui, d’emblée, rejettent l’idée même d’un leadership partagé. Si l’on assimile leadership et management, cela se justifie pleinement. Le management vise, face à la complexité, à apporter de l’ordre et de la prédictibilité. Le leadership vise à cela, en identifiant et anticipant les tendances, en apportant une vision et des orientations, en fédérant, en donnant envie d’avancer, de progresser, d’évoluer, de s’adapter. Contrairement à l’autorité et au pouvoir, qui se diluent lorsqu’ils se partagent, plusieurs sources d’énergie apporteront beaucoup plus qu’une seule. Le succès du leadership partagé dépendra de notre propre «posture»: avoir envie d’une situation dans laquelle nos partenaires et nos collaborateurs démontrent du leadership; et donner envie aux autres d’apporter leur énergie, leurs idées, leurs compétences pour la finalité commune. Le leadership partagé s’impose dans plusieurs domaines.

Deux jours de forum sur l'économie collaborative ou l'économie de partage à Bordeaux société Prêts de voiture, échanges de logements, partages de connaissances en ligne, financements participatifs...La crise incite à aller vers de nouveaux modes de consommation. Anne-Sophie Novel, docteur en économie est l'invitée du 19/20 ce soir sur France 3 Aquitaine. Par CA Publié le 04/07/2013 | 15:07, mis à jour le 04/07/2013 | 18:15 Ce forum sera l'occasion d'analyser les tendances du secteur, son expansion et ses applications à l'échelle locale. "La crise économique et sociale que nous traversons est, au-delà, une crise de civilisation. Le socialisme du XXIème siècle "Elle peut être une source d'inspiration pour donner priorité à l'être sur l'avoir et plus largement pour prouver aux acteurs économiques que parier sur l'humain, c'est aussi faire le pari de la réussite", ajoute-t-il. Le poids de ce secteur du partage pourrait atteindre 3,5 milliards de dollars en 2013. Infos pratiques

Le leadership partagé dans les équipes de direction Beaucoup de dirigeants sont déçus du fonctionnement de leur équipe de Direction. Pourquoi chacun ne se préoccupe-t-il avant tout que de son propre domaine de responsabilité? Pourquoi trop de décisions importantes sont-elles prises dans les coulisses, sans opportunité de vrai débat? • Les équipes dirigeantes fonctionnent selon les principes du leadership héroïque. Dans la plupart des équipes dirigeantes, seul le leader est responsable des résultats d'ensemble, à l'exemple des "héros" traditionnels. Ses subordonnés, même s'ils participent occasionnellement aux décisions, ne sont responsables que de leurs domaines respectifs. • Le leadership héroïque est contre-productif. • Les équipes dirigeantes doivent évoluer vers un véritable leadership partagé. Synthèse n°66a ajouter à mon panier abonnés, identifiez-vous pour télécharger la synthèse Pour approfondir, nous vous recommandons les publications suivantes :

Entre nous, le bonheur est dans le prêt Crédit: Colcanopa Voilà qui confirme ce que je vous racontais en octobre dernier : la finance participative est non seulement dans la place, mais elle est aussi en mesure de remplacer votre banquier ou de lui donner de bonnes idées. Preuve en est avec quelques plateformes lancées récemment ayant pour but de proposer de nouveaux types de financement à vos projets. Pour celles et ceux qui ne vous veulent que du bien Si les québécois préfèrent le terme de "socio-financement" à celui de crowdfunding, c'est bien parce que cela permet de redynamiser l'économie sociale et locale. A la différence de KissKissBankBank, où les donneurs sont remerciés par des contreparties non financières, Hello Merci repose sur une logique d'emprunt à taux zéro. Pour Vincent Ricordeau, "Hello Merci est le cousin de KissKissBankBank. La finance solidaire en bas de chez soi Autre tendance qui se développe depuis quelques mois : le financement participatif local de commerces physiques. C'est arrivé près de chez moi

Le leadership partagé : Historique et définition | Réseau de développement organisationnel La situation démographique de la plupart des pays occidentaux implique nécessairement un déclin de la population active dans les années à venir (Fabi et al. , 2010; Légaré, 2004). Cette pénurie de main-d’œuvre fera en sorte que les travailleurs hautement qualifiés pourront être plus exigeants quant à leurs demandes et seront plus difficiles à fidéliser (Fabi et al. , 2010; Fabi, Lacoursière et Raymond, 2009). Ils s’attendront à recevoir plus qu’un chèque de paye, à trouver un sens au cœur de leur travail et à utiliser leurs connaissances plus approfondies et plus larges sur des projets qui les intéressent (Pearce et Manz, 2005: 132). En parallèle à ce développement au niveau humain, le niveau organisationnel voit l’utilisation des connaissances se devant d’être des plus complète et les temps de réaction nécessaires au succès, voir à la survie de l’organisation, ne vont qu’en étant toujours plus courts (Pearce, 2004: 47). Sources Fabi, B., R. Follett, M. Pearce, Craig L. et Jay A.

Related: