background preloader

Peut-on copier en toute L-égalité ?

Peut-on copier en toute L-égalité ?
A l’instar de ce qui va suivre je dois le titre de cet article à ma collègue Anne Sophie Domenc qui a assuré l’essentiel de la préparation et du suivi de la copy party qui va, comme je vous l’avais annoncé il y a quelques mois, se dérouler au lycée, ce vendredi. J’en profite, par ailleurs, pour remercier, en notre nom, Olivier Ertzscheid, Lionel Maurel et Silvère Mercier pour la disponibilité et l’attention dont ils nous ont fait la sympathie. Nous savons l’intérêt qu’ils portent à cet événement qui constitue tout de même une première et, au delà du clin d’oeil, pour sa dimension pédagogique dans le contexte spécifique d’un lycée. Point sur lequel je vais concentrer l’essentiel de mon propos. Creative Commons Licence photo credit : Geoffrey Dorne Nous avons mis en oeuvre ce projet dans le cadre de l’option littérature et société de seconde avec un groupe de 22 élèves, à raison de 2 heures par semaine sur une séquence de 9 séances.

http://www.culturedel.info/cactusacide/?p=6461

Related:  Le principe de la copy party

And the winner is ... Copy Party ! Je suis actuellement en déplacement. Quand ce billet paraîtra, la nouvelle sera officielle : la copy-party a remporté le 1er prix (ex-aequo avec "la petite bibliothèque ronde") du salon I-Expo dans la catégorie "documentation et bibliothèque du futur". <hurlement de joie> Hip hip hip ... </hurlement de joie> Ce sont les deux papas et camarades Lionel Maurel (calimaq) et Silvère Mercier (bibliobsession) qui sont allés défendre l'initiative devant le jury. Je ne vais pas vous la jouer cérémonie des césars ou des molières et je suis d'ailleurs de manière générale assez hostile à toute "podiumisation".

Le calendrier de l’Avent du domaine public par SavoirsCom1 Le collectif SavoirsCom1 dont je fais partie à le plaisir de vous présenter le calendrier de l’Avent du Domaine Public 2013 SavoirsCom1 vous propose de découvrir chaque jour de décembre un-e créateur-trice dont les ouvrages rejoindront dès l’an prochain nos biens communs de la connaissance. Chaque jour, une nouvelle raison de se réjouir car des oeuvres permettront -et ce, dès le nouvel an- à l’ensemble des humain-e-s de se cultiver, s’éduquer, se faire rêver s’enrichir ou s’inspirer en toute liberté. Chaque jour, une oeuvre ou un auteur s’offre à vous… N’hésitez pas à la partager. L’Observatoire des filles 8-13 ans : construction de la personnalité et apprentissage de la féminité A l’occasion du lancement de sa nouvelle formule, le magazine Julie, dédiée aux filles de 8 à 13 ans, a voulu mieux les connaître en lançant l’Observatoire des petites filles. Plus de 400 fillettes ont complété le questionnaire auto-administré qui se trouvait dans le numéro de janvier 2011. L’enseignement majeur de cette enquête ?

De l’importance du copier-coller dans la recherche d’information Vous le savez, nous avons organisé avec Lionel Maurel et Olivier Ertzscheid la première copyparty de l’univers. Il s’agissait à travers cet évènement de faire comprendre l’importance des pratiques de copie et surtout leur légalité pour un usage personnel, dans certaines conditions. Nous aurons le plaisir de défendre notre candidature à l’occasion du prochain salon I-expo où nous sommes très fiers d’avoir été nominés pour le Trophée Documentation et Bibliothèque du futur ! Trop souvent envisagée à travers le côté obscur de la force : le plagiat, la copie est dévalorisée et synonyme d’une pratique paresseuse. Il n’est pas rare qu’elle soit interdite, en particulier dans le secteur de l’Éducation…Pourtant il s’agit d’une des composantes essentielles d’ appropriation de l’information aujourd’hui.

La première #copyparty dans un lycée a eu lieu ! Vous souvenez-vous de la première #copyparty intersidérale ? Organisée à la Bibliothèque Universitaire de la Roche-Sur-Yon, elle proposait aux participants de copier pour leur usage privé n’importe quel document de a bibliothèque, en s’appuyant sur l’article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, à condition de le faire avec ses propres moyens de copie et sans briser de DRM, en toute légalité, tout simplement. Attentifs aux usages et aux enjeux soulevés par la copie, nous avions été récompensés par le prix Bibliothèque et documentation du futur pour cette initiative, avec Lionel Maurel, Olivier Ertzscheid et votre serviteur.

Zweig et Apollinaire dans le domaine public en 2013 Les oeuvres de Stefan Zweig, Guillaume Apollinaire, Robert Musil, Victor Margueritte, Edouard Estaunié et Denise Leblond-Zola tomberont dans le domaine public en 2013. Ainsi, de nouvelles traductions de Sweig vont envahir les librairies. L'auteur est toujours aussi populaire grâce à des adaptations théâtrales ou cinématographiques régulières. Flammarion prévoit les sorties de ses grands classiques - , , et - dès le 2 janvier. Le Livre de poche annonce , et dans son programme hivernal. Payot publiera en avril , et .

Le réseau social (numérique), une entrée par le soi, pas par le groupe, opposition Les applications informatiques pour mettre en place des réseaux sociaux numériques se multiplient sous des formes variées. Si les plus connues sont en haut de l’affiche, moins connues sont de nombreuses initiatives type Ning, Yammer, Beebac, etc…. et tant d’autres qui parfois même sont intégrées à des dispositifs ou des outils plus génériques. Quelle est donc la particularité essentielle de ces types d’applications : le SOI. Un Mooc pour intégrer les TICE dans sa classe. Les inscriptions pour ce Mooc seront ouvertes à la mi mai 2014. Pourquoi TICMooc? L’idée de ce TICMooc est née au sein même de mon école à l’issue d’une réunion de concertation avec mes collègues, où, discutant de la place des TICE dans la classe, je faisais le constat que l’équation -une salle de classe, un groupe-classe, un enseignant, un programme à transmettre, était bien peu favorable à l’arrivée des nouveaux outils de communication dans l’enseignement. Participant au Mooc Elearn², j’ai imaginé la création d’un espace destiné à une recherche-action où des enseignants viendraient partager leurs expériences des TICE avec leurs élèves afin d’essayer, un tout petit peu, de faire avancer le « mammouth » dans cette voie. Jean-Michel Robineau. (Illustration de l’en-tête: image libre de droit venant de Photos Libres)

Une copy party en lycée Le 7 Mars 2012, à La Roche sur Yon avait eu lieu la première copy party en bibliothèque universitaire. Le concept même de copy party été né de la réflexion sur le droit de copie privée de deux bibliothécaires Lionel Maurel et Silvère Mercier : « Puisque les bibliothèques peuvent prouver la licéité des sources, la notion de copie privée peut s’appliquer à la copie par les usagers d’œuvres acquises par la bibliothèque elle même. » Une première copy-party organisée par Olivier Ertzscheid, a eu lieu sur le campus de l’Université de Nantes à La Roche sur Yon, le 7 mars 2012.Les CDI ont eux aussi la même spécificité d’acquisition d’œuvres légales à partager ; ce qui a été fait en bibliothèque universitaire peut être appliqué au CDI. Voilà qui est fait.

Pour une approche complexe des usages marchands des biens communs de la connaissance Les biens communs de la connaissance ont une vertu précieuse : ils forcent à doubler la distinction habituelle entre le marchand et le non-marchand d’une autre distinction : ouvert ou fermé. Ces alternatives ouvrent des combinaisons qui font en sorte que des biens informationnels ouverts peuvent tout à fait s’articuler à des modèles économiques parfaitement fonctionnels d’un point de vue marchand. L’exemple typique est celui du logiciel libre dans lequel ce n’est plus le code qui est approprié, mais bien les compétences et les services qui sont monétisés. Pourtant, dans d’autres domaines que le logiciel, dans celui des contenus avec les licences creative commons, les usages marchands sont plus difficiles à définir au point qu’un débat existe sur le maintien ou non de la clause non-commerciale. Lionel Maurel a proposé un long argumentaire auquel je souscris pour défendre l’existence de cette clause. Tous les usages marchands sont-ils à mettre au même niveau ?

L’Assemblée des femmes BLÉPYROS, mari de PRAXAGORA. PREMIER CITOYEN (dévoué). DEUXIÈME CITOYEN (non dévoué). PARMÉNON. La curation avec des lycéens : Réaliser une revue de presse avec Flipboard La séquence présentée a été réalisée dans le cadre du Mooc DocTice organisé par l’académie de Besançon. Lors de ce Mooc, plusieurs thèmes de travail ont été proposés dont celui de la curation. Le groupe de formation nous a accordé l’autorisation de publier leurs travaux.

Peut-on copier en toute L-égalité ? J’en profite, par ailleurs, pour remercier, en notre nom, Olivier Ertzscheid, Lionel Maurel et Silvère Mercier pour la disponibilité et l’attention dont ils nous ont fait la sympathie. Nous savons l’intérêt qu’ils portent à cet événement qui constitue tout de même une première et, au delà du clin d’oeil, pour sa dimension pédagogique dans le contexte spécifique d’un lycée. Point sur lequel je vais concentrer l’essentiel de mon propos. Nous avons mis en oeuvre ce projet dans le cadre de l’option littérature et société de seconde avec un groupe de 17 élèves, à raison de 2 heures par semaine sur une séquence de 9 séances. Nous avons choisi pour domaine d’exploration le livre et la littérature numérique que nous avons souhaité aborder sous l’angle des normes appliquées au regard du Code de la propriété intellectuelle.

Les nouveaux entrants au Domaine Public Chaque année, le 1er janvier est attendu comme une fête par les amoureux du domaine public. Au point qu'il est désormais consacré une Journée du Domaine Public, qui permet de rendre hommage à la libération des droits d'exploitation des oeuvres des auteurs décédés il y a de très nombreuses décennies. En France, le droit prévoit que les héritiers de l'auteur restent les propriétaires exclusifs des droits pendant 70 ans après la mort de l'auteur, et même davantage avec les prorogations accordées pour les deux guerres mondiales et pour les auteurs déclarés "Mort pour la France". Ces droits exclusifs restent opposables jusqu'au 31 décembre à 23h59, et à minuit, les verrous sautent. Cette année, le très utile collectif SavoirsCom1 qui milite pour une meilleure prise en compte du domaine public a publié un excellent calendrier de l'avent, qui a permis de référencer pendant un mois les principaux auteurs dont les oeuvres appartiennent désormais à tous.

Related: