background preloader

Centre de connaissances et de culture : paralogisme ou mauvaise foi ? « [ DOCUMENTALISTE ] sciences de la culture

Centre de connaissances et de culture : paralogisme ou mauvaise foi ? « [ DOCUMENTALISTE ] sciences de la culture
Orange mécanique – 1971 – Stanley Kubrick Lorsque j’ai reçu il y a quelques jours dans mon casier, donc par courrier, le Vademecum "Vers les Centres de Connaissances et de Culture", je me suis dit "c’est foutu!". C’est d’abord pas rien l’imprimé : le papier, ça fait autorité. C’est d’ailleurs curieux qu’un modèle qui semble mettre l’accent sur les nouvelles technologies soit diffusé sur un média si vétuste (preuve de l’utilité de dépasser l’opposition technophiles/technophobes en interrogeant la technique non comme objectif en soi mais comme média, c’est à dire "moyen de diffuser un contenu")! Par cet envoi, j’ai le sentiment qu’on veut me forcer à poser mon regard sur quelque chose qui me dérange. Analyse du 3C sous l’angle de la culture Vers quel modèle nous dirige-t-on? Qu’appelle-t-on "culture" dans ces centres de connaissances et de culture ? Voilà notre paralogisme annoncé dans le titre. - réflexion épistémologique et axiologique: par où aborde-t-on la culture? Renommer le 3C

Learning Centres vs Centres de connaissances et de culture L’étude du concept Learning Centre et de ses formes assimilées devrait permettre d’avancer dans la recherche d’une « architecture des espaces d’apprentissage » adaptée au 21è siècle et la plus favorable possible à la réussite des élèves. Les projets en cours témoignent que, bien compris, le concept de Learning Centre peut être apprivoisé au monde scolaire. Avec quels partis pris ? ceux de redoubler d’imagination pour repenser l’espace documentaire, participer à l’organisation plus collective des services dans leur établissement, porter une nouvelle attention individuelle à tous les élèves, raisonner accueil partagé des élèves, apprentissage diversifié…bref, en faire un lieu du lien, un lieu ouvert, un lieu accélérateur du changement. Ce dossier vise à poursuivre la réflexion déjà bien entamée sur l’évolution des CDI vers des Centres de connaissances et de culture que la circulaire de rentrée 2012 incite à expérimenter. [lire le dossier]

Accompagner l'élève à l'école CDI, Learning centre, 3C (Centre de connaissances et de culture) : une réflexion sur l’accompagnement des élèves. La politique documentaire de l’académie de Toulouse, mise en place, sous l’autorité du Recteur, par l’Inspection Pédagogique Régionale Etablissements et Vie Scolaire avait cette année, dans son premier axe, "l’établissement, lieu de culture et de formation", l’objectif de conduire une réflexion sur l’organisation des espaces, hors salles de classe, en lieux d’apprentissage et d’auto-apprentissage pour les élèves. Il était précisé que ce travail s’appuyait sur le concept de learning-centre des pays anglo-saxons sur lequel une réflexion nationale a été développée, en particulier lors du séminaire "Du CDI au learning centre" organisé à l’ESEN de Poitiers du 23 au 25 mars 2011. Cette communication reprend les principaux éléments de constat qui accréditent cette réflexion. 1. Les élèves sont accueillis au collège ou au lycée entre 8h et 18h. 2. 3. 4.

Documentation : Du CDI au CCC dans les établissements scolaires ? CLDP, SDI, CDI, CCC,… s’agit-il uniquement d’un changement d’acronyme ? Internet, ressources numériques, tablettes, liseuses, wikipédia, moteurs de recherche, e-sidoc,… De nouveaux outils, de nouvelles sources d’information, n’est-ce pas le bon moment pour réfléchir à notre profession ? Lançons le débat ! « Et si on enseignait vraiment le numérique ? Lente évolution Si vous prenez Google Maps et que vous zoomez sur un établissement scolaire, que voyez-vous depuis de très nombreuses décennies ? Une place centrale Souvent central, au « cœur » de l’établissement diront certains… se trouve le CDI ou Centre de Documentation et d’Information. La « révolution » des réseaux Depuis cette date, quelques changements technologiques sont apparus et en particulier la transformation des supports d’information avec le passage du papier à la digitalisation, permettant d’obtenir du contenu via un contenant accessible à tous, à tout moment et en tout lieu. Motivation par les réseaux Et le CCC est arrivé...

Du CDI au 3C : ou comment "vendre" un produit projet Philippe Chavernac, professeur documentaliste au Lycée professionnel Gustave Ferrié, à Paris, a lancé, le 7 juin dernier, un débat qui a déjà été engagé par ailleurs, sans l’honnêteté intellectuelle, éventuellement, de le signaler [1]. Il nous parle, à force de raccourcis, de l’histoire de la documentation en milieu scolaire et des changements nécessaires pour ce métier, avec le 3C comme conclusion, ou fin de l’histoire [2]. Cet article permet de faire un point sur l’argumentation développée pour défendre l’idée du passage du Centre de Documentation et d’Information au Centre de Connaissances et de Culture. Ce changement, faut-il le rappeler, n’est pas une simple vue de l’esprit pour l’intégration des nouvelles technologies dans les établissements. Comment le projet est-il défendu ? Se permettant une comparaison abusive avec une "situation de confrontation entre les Anciens et les Modernes", M. Qu’est-ce qui est contesté dans ce projet ? M. En outre, si M. Pourquoi contester ce projet ?

Innovation : Création d’un learning center au Lycée Emile Mathis de Schiltigheim (67) Le Lycée Emile Mathis de Schiltigheim (67) qui accueille 1200 élèves par an s’apprête à transformer son centre de documentation et d’information (CDI) en « learning center » dans le cadre d’un projet expérimental mené en concertation avec l’Académie de Strasbourg. Ce nouveau lieu de 1000 m2 se voulant convivial et ouvert sur les technologies devrait ouvrir à la rentrée scolaire 2012. Cet espace sera notamment doté de tablettes numériques, de l’accès à des cours en ligne et aura des horaires d’ouverture élargies. Qu’est-ce qu’un learning center ? Il s’agit d’installer au coeur du lycée, en un même lieu, des espaces séparés pour des usages différents : espaces de convivialité, vie scolaire, bibliothèque, salle multimédia et salle modulable. Le lieu repense le CDI traditionnel pour proposer un lieu de « vie », de culture et de connaissance. L’autre versant du projet est numérique, avec le développement de services au plus près des besoins. Quels bénéfices pédagogiques attendus ? Licence :

La marche forcée des 3C A l’heure actuelle, les professeurs documentalistes n’ont pas peur de l’innovation, mais ils ont parfois des doutes au sujet de leur hiérarchie, à plusieurs niveaux, sur plusieurs sens, de ce qu’elle leur réserve pour l’avenir, de ce qu’elle leur reconnaît comme compétences professionnelles. Et l’actuelle marche forcée ressentie dans certaines académies [1], et dans certains textes dits de réflexion, pour imposer l’expérimentation des 3C, n’est pas là pour améliorer la situation. Le passage aux 3C ne représente pas qu’un changement de nom pour le lieu CDI, il semble qu’il soit nécessaire de le rappeler. Le prétexte trouvé n’est pas si justifié qu’on veut nous le faire croire : ce n’est parce que le professeur documentaliste assure l’accès des élèves aux ressources documentaires, imprimées et numériques, qu’il doit s’opérer un glissement vers l’accès de toute la communauté scolaire aux « ressources numériques », expression très vague qui n’a concrètement pas grand sens. Conclusion :

Du CDI au 3C (Centre de connaissances et de culture) Le Learning center est de nouveau d’actualité sous l’appellation francisée de centre de connaissances et de culture simplifié en 3C. De quoi s’agit-il ? La circulaire de rentrée 2012, parue le 27 mars 2012, fait intervenir pour la première fois l’appellation de centre de connaissances et de culture dans le septième point, sous rubrique : Innover, expérimenter et évaluer : trois piliers pour une école des réussites. Orientations et instructions pour la préparation de la rentrée 2012 circulaire n° 2012-056 du 27-3-2012 émanant deu MEN DGESCO. Les centres de connaissances et de culture Sur EduScol MAJ 30 mars 2012 : "Certains établissements expérimentent : leurs centres de documentation et d’information, les CDI, évoluent progressivement pour devenir des espaces de ressources à la fois au centre des établissements scolaires et intégrés à leur environnement local. Apprendre autrement à l’ère du numérique Le second rapport Fourgous du 24 février 2012 a été mis en ligne début avril 2012.

3Couronnes. Le LC-3C de Schiiltigheim, un modèle déjà obsolète La présentation du premier projet de Learning Centre pour un lycée public a eu lieu au lycée Emile Mathis de Schiltigheim, le 14 février dernier. A l'invitation du Recteur de l'académie de Strasbourg la presse s'est fait l'écho de cet événement dont la réalisation effective est attendue pour la prochaine rentrée. De fait, il ne nous sera pas permis de "juger sur pièce" avant six mois et l'on se contentera pour l'instant de pointer quelques lignes de clivage. Il résulte, dans ce contexte, que la traditionnelle séparation entre contenus disciplinaires et méthodologie documentaire est maintenue, écartant par conséquent toute possibilité de faire construire par les élèves les savoirs de la culture informationnelle. Vue du lycée Emile Mathis, de Schiltigheim Or cette approche, pour nos élèves, n'apporte pas de réponses aux problématiques soulevées par le nouvel écosystème numérique.

Annexes - Circulaire de rentrée 2012 - 7 - Encourager la dynamique pédagogique et l'innovation Accompagner la formation des professeurs Renforcer la formation professionnelle initiale des professeurs L'amélioration de la qualité de la formation initiale, notamment avec le développement de nouvelles compétences professionnelles, s'inscrit désormais dans une perspective large, de la première année de master, voire plus tôt, aux premières années d'exercice du métier d'enseignant. Les académies, dans leurs échanges avec les établissements universitaires, s'attacheront à la mise en place d'une véritable alternance, dépassant la simple juxtaposition des temps de formation professionnelle, pour développer une meilleure intégration de la formation assurée par l'université, de celle prise en charge par les acteurs académiques (tuteurs, formateurs, inspecteurs) et des stages pratiques en écoles ou en établissements. Poursuivre la rénovation de la politique de formation continue des professeurs Accélérer le développement des usages du numérique

Actualités - Les centres de connaissances et de culture Télécharger la vidéo " Du CDI au centre de connaissances et de culture " La transcription du clip Les centres de connaissances et de culture, dits "3C", sont des projets éducatifs et pédagogiques à part entière. Les centres de connaissances et de culture répondent aux changements qu'ont induit les évolutions technologiques dans l'accès à l'information et aux connaissances. Les centres de connaissances et de culture permettent aussi de décloisonner espaces et temps scolaires, pour donner aux élèves plus d'autonomie dans leur parcours et plus d'occasions de collaborer entre eux. Un centre de connaissances et de culture est un lieu d'accueil.

Related: