background preloader

Débat vidéo : comment l'Internet des objets va changer nos vies

Débat vidéo : comment l'Internet des objets va changer nos vies
A l'occasion du premier jour de LeWeb'12, Le JDN reçoit sur son plateau Loïc Le Meur, organisateur de l'événement et Cédric Hutchings, co-fondateur de Withings. Partenaire de LeWeb'12 qui se tient jusqu'à jeudi 6 décembre à Paris, le JDN a invité sur son plateau Loïc Le Meur, organisateur de l'événement international et Cédric Hutchings, co-fondateur de Withings, un fabricant de produits connectés. Au programme : comment l'Internet des objets va-t-il changer notre quotidien et comment les entrepreneurs devront s'adapter pour se lancer sur ce nouveau marché.

http://www.journaldunet.com/web-tech/start-up/internet-des-objets.shtml

Related:  Le dossier de la semaine : l'Internet des objetsMakersInternet des objetsSujets traités

Objets connectés : nos 10 favoris ! Ils incarnent le sens de l'histoire et posent la question du rôle des agences de communication digitales (qui représentent les consommateurs) dans un triptyque naissant : agences-annonceurs-designers. Mais nous reviendrons un autre jour sur les implications organisationnelles qui en découlent et vous proposons pour le 10 objets connectés connectés étonnants. 1 - Vitality GlowCaps : la boîte de médicaments connectée La Vitality Glowcaps est une capsule qui se fixe sur n’importe quel tube de médicament, elle transmet des informations à un hub qui se branche sur une prise murale. Si le patient oublie de prendre sa dose, la capsule émettra une lumière. Au bout de deux heures, un SMS sera envoyé au patient.

"Makers", la nouvelle révolution industrielle selon le grand guru de la Silicon Valley On se souvient de la Longue Traîne (qui vient de paraître en poche et dont nous avions publié la traduction de l'article originel) et de sa critique (voir "Que faire de la longue traîne", qui depuis, étude après étude, montre que ses effets demeurent extrêmement limités - voir par exemple celle publiée dans le dernier numéro de la revue Réseaux). Cela n'a pas empêché le concept de demeurer l'un des plus stimulants de la nouvelle économie. On se souvient également de Free (dont nous avions également rendu compte) qui s'intéressait à l'économie de la gratuité en proposant une intéressante taxonomie des modèles économiques du gratuit. Makers aura probablement un succès comparable. D'abord parce qu'Anderson demeure un formidable raconteur d'histoire, qui sait à la fois trouver des exemples parlant et conceptualiser son propos.

Objets connectés : vous n'en avez pas encore ? Vous finirez par céder Date de dernière mise à jour : le 5 février 2015 à 17 h 07 min Les objets connectés semblent être l’avenir des nouvelles technologies, après l’apparition des montres connectées, le secteur a explosé. Biberon, serrure, bracelet, montre, lunette, pastille…etc connectés, ça ne s’arrête plus. Le cabinet d’analyse GfK nous a fait le bilan de l’année 2014 sur ce sujet et nous prédit un avenir plutôt radieux pour les objets connectés. En France, le marché des biens technologiques a stagné durant cette dernière année 2014, il a même reculé. On est en effet passé de 15,5 milliards générés en 2013 à « seulement » 15,1 milliards en 2014, soit un recul de 2,5%.

Les voitures connectées, garantes de la rentabilité de l'IoT ? En plein expansion, le marché de l’Internet des Objets se retrouverait guidé par celui de la voiture connectée d’ici quelques années, avec la promesse de retombées économiques conséquentes, ainsi que celle d’une implantation durable de cette technologie. En 2014, un rapport issu d’une enquête de Mc Kinsey, l’une des agences de conseil aux directions générales les plus côtés au monde, affirmait que plus d’un quart des acheteurs dans l’automobile considéraient les questions d’électronique embarquée et de connectivité à Internet comme primordiales, devant celles liées à des caractéristiques intrinsèques de la machine, comme les performances du moteur ou l’autonomie de carburant. Le marché des voitures connectées : ses perspectives L’actualité technologique est en mesure de fournir un nombre pléthorique d’exemples de montée en puissance du marché des voitures connectées. La monétisation de l’IoT

Objets connectés, avez-vous donc une âme ? Une plante verte qui tweete quand elle a besoin d’eau, une boîte aux lettres qui envoie un SMS lorsque le facteur est passé, Internet s'immisce dans notre quotidien pour un futur hyper-connecté avec l’imagination pour seule limite. "En 2020, près de 50 milliards d’objets seront connectés à Internet", avance les organisateurs de la conférence "LeWeb 2012" qui planche cette année sur "l'Internet des objets", soit l'application aux produits qui nous entourent des technologies liées au réseau. Depuis le Nabaztag, lapin branché à vos messageries et autres réseaux sociaux commercialisé en 2005, les innovations en matière de domotique viennent augmenter les capacités des objets usuels pour faciliter le quotidien. Revue en images d’objets connectés qui pourraient bientôt trouver leur place dans vos salons et cuisines. 1 – Le canapé connecté Un canapé qui commande la télévision ?

Imprimer de la viande en 3D, le nouvel objectif de la start-up américaine Modern Meadow TECHNO - L'information nous vient de la BBC. Une start-up américaine, Modern Meadow vient de réunir plus de 350.000 dollars afin de mettre au point une imprimante 3D capable d'imprimer de la viande. De la viande imprimée en 3D, a priori l'idée ferait sourire, mais Gabor et Andras Forgacs sont très sérieux. The Dash, les premiers mini écouteurs connectés Dans l’audiovisuel, les animateurs utilisent souvent des mini oreillettes sans fil. Elles sont quasiment invisibles, dignes des films d’espionnage, elles nécessitent de porter un collier de transmission, enfin elles coûtent une fortune. Sur Kickstarter, le projet The Dash a pour ambition de créer des écouteurs quasi-invisibles, multi-fonctions, accessibles et destinés au grand public.

La première formation dédiée à l'Internet des objets sera toulousaine ! Des entreprises comme Sigfox ont fait de Toulouse l’une des capitales françaises dans le secteur des objets connectés. E-learning et formation pratique sur site Cette formation va se positionner sur trois thématiques : les radiofréquences, les réseaux, et l’informatique. Elle sera concrètement destinée à des salariés et des demandeurs d’emploi désireux d’acquérir des compétences complémentaires. « Nous visons un niveau qui va des techniciens aux ingénieurs, et nous nous adressons à des électroniciens et à des informaticiens, qui veulent se spécialiser dans les objets connectés et la radiofréquence. » La formation sera composée de 12 modules de 32 heures, scindés en 16 heures d’apprentissage théorique et 16 heures de formation technique.

à la machine L’édition 2012 de la conférence « Le Web », qui a lieu à Paris du 4 au 6 décembre, a pour thème l’Internet des Objets (IoT, Internet of Things). En français, IdO... Pour expliquer l’importance du sujet, les responsables de l’événement avancent un chiffre : en 2020, 50 milliards de machines seront connectées à Internet. Puis ils citent Michael Nelson, professeur au département Technologie, Culture et Communication de l’université Georgetown (à Washington) : « essayer de déterminer la taille du marché de l’Internet des Objets, c’est comme si, en 1940, on avait essayé de calculer le marché futur des matières plastiques. A l’époque, il était difficile d’imaginer qu’un jour, le plastique serait partout." L’IdO peut signifier mille choses - entre autres, que les machines vont communiquer directement entre elles.

Le steak in vitro goûté par des volontaires à Londres Trois volontaires, sur lesquels était braqué l'oeil des caméras dans un restaurant londonien, ont goûté pour la toute première fois le steak artificiel, entièrement conçu en laboratoire à partir de cellules souches. Une innovation culinaire qui pourrait en appeler d'autres, tant la chose est présentée comme révolutionnaire, notamment sur le plan écologique. Il s'agit du burger le plus cher du monde. 290 000 euros auront en effet été nécessaires aux équipes du professeur Mark Post, de l'université de Maastricht (Pays-Bas), pour concevoir cette pièce de viande en laboratoire à partir de cellules souches musculaires, prélevées dans le cou d'un bovin.

Un capteur d’activité pour chaque partie du corps Dans la mare du quantified self, les bracelets connectés de type Fitbit et FuelBand peuvent s’avérer pratiques pour évaluer son activité physique régulière. Cependant, les données fournies ne proposent pas de détails sur les mouvements spécifiques du corps. C'est dans cette optique que le concept de Notch a été développé. Il s’agit d’un capteur discret qui vient s’immiscer dans les vêtements pour détecter les mouvements dans certains points spécifiques du corps. Le but consiste à aborder le suivi des mouvements avec une approche modulaire.

Related: