background preloader

Label, certification, regulation, qualification

Label, certification, regulation, qualification
Related:  Normalisation

La normalisation : une arme stratégique Utilisée à bon escient, la normalisation constitue un précieux outil d’intelligence économique, à la fois offensif et défensif pour promouvoir ses innovations, contribuer à définir un socle de travail commun pour mieux conquérir de futurs marchés, orienter les débats en faveur de ses propres enjeux... La normalisation : une arme stratégique Souvent perçu comme contraignant, le travail préludant à la définition ou à la révision d’une norme est cependant, pour toute entreprise, l’occasion de faire valoir son point de vue et d’orienter les débats en fonction de ses priorités. Une commission de normalisation fonctionne selon le principe d’une table ouverte où se retrouvent différents acteurs représentatifs d’un secteur d’activité. Faire autorité dans son domaine Le temps : un puissant levier En moyenne, deux à trois années sont nécessaires pour aboutir à la création d’une norme, un délai décisif. Au plan international, les enjeux liés à la mise en place de nouvelles normes sont considérables.

Audit qualité : Contribuer à l'évolution du système qualité La norme ISO 10011-1 définit l'audit qualité comme un « examen périodique et indépendant en vue de déterminer si les activités et résultats relatifs à la qualité satisfont aux dispositions préétablies, si ces dispositions sont mises en œuvre de façon efficace et si elles sont aptes à atteindre les objectifs ». Contribuer à l'évolution du système qualité L'audit peut porter sur la totalité ou sur une partie du système qualité, ou encore sur les performances résultant de l'application du système. TROIS TYPES D'AUDIT L'audit interne est utilisé par le fournisseur pour évaluer l'efficacité de son propre système d'assurance de la qualité avant l'enregistrement aux normes ISO 9000, sinon à tout le moins de façon périodique après l'obtention de celui-ci. 1. Que l'audit soit demandé par l'audité lui-même ou par un client de celui-ci, la préparation d'un plan s'impose pour assurer la conduite efficace de l'activité. 2. 3. 4. 5. Le rapport d'audit doit suivre assez rapidement (1-2 semaines).

Recommandations pour des audits énergétiques de qualité La directive européenne 2012/27/UE relative à l’efficacité énergétique rend désormais obligatoires les audits pour les grandes entreprises. Des projets de normes relatifs aux audits énergétiques pour les bâtiments, les procédés industriels et les transports sont actuellement en cours de rédaction. Tour d’horizons L’audit énergétique est la première étape d’une démarche de management de l’énergie. Ces dernières semaines, la norme NF EN 16247-1 a été publiée. Cette norme est citée en référence dans la nouvelle directive 2012/27/UE au sein de l’article 8 sur les audits énergétiques et les systèmes de management de l’énergie. Afin d’aider les auditeurs à mener des audits dans les domaines du bâtiment, des transports ou de l’industrie, trois projets de normes complètent la première partie et fournissent des recommandations appropriées pour chacun de ces secteurs. Des projets de normes sectoriels Le projet de norme pr NF EN 16247-2 traite des audits énergétiques dans les bâtiments.

La normalisation : une arme stratégique Utilisée à bon escient, la normalisation constitue un précieux outil d’intelligence économique, à la fois offensif et défensif pour promouvoir ses innovations, contribuer à définir un socle de travail commun pour mieux conquérir de futurs marchés, orienter les débats en faveur de ses propres enjeux… La normalisation : une arme stratégique Souvent perçu comme contraignant, le travail préludant à la définition ou à la révision d’une norme est cependant, pour toute entreprise, l’occasion de faire valoir son point de vue et d’orienter les débats en fonction de ses priorités. Une commission de normalisation fonctionne selon le principe d’une table ouverte où se retrouvent différents acteurs représentatifs d’un secteur d’activité. Ceux-ci, placés sur un pied d’égalité, sont invités à rechercher ensemble un consensus pour faire progresser collectivement leur filière, à l’échelle nationale, européenne, mais aussi internationale. Faire autorité dans son domaine Le temps : un puissant levier

Pourquoi l'évaluation de la conformité ? Nous voulons tous savoir si un produit (ou une personne, une organisation ou un système) répond aux attentes placées en lui. Le produit se comporte-t-il comme je le prévoyais ? Telle ou telle personne est-elle compétente pour le travail que je veux qu’elle réalise ? Le magasin fournira-t-il le bon article au prix juste lorsque j’en aurai besoin ? Mon produit est-il sûr ? Pourquoi évaluer la conformité ? Les produits et les services sont comme des promesses. Les clients dans le monde commercial, les consommateurs, les utilisateurs et les responsables des services publics ont des attentes concernant certaines caractéristiques des produits et services telles que la qualité, l’écologie, la sécurité, l’économie, la fiabilité, la compatibilité, l’interopérabilité, l’efficience et l’efficacité. Ce processus aide à s’assurer que les produits et les services tiennent leurs promesses. Les consommateurs Les fabricants et les prestataires de services Les organismes de réglementation

Le blog de Christophe Chabbi | Qualitae SAS Qualité : quelques notions clés Par Christophe Chabbi dans 5. Management Qualité La qualité d’un produit ou d’un service est l’aptitude d’une entreprise quel que soit son secteur d’activité à répondre aux exigences explicites et implicites du client. Elle se traduit par la mise en place d’actions au sein de l’entreprise ayant pour objectifs principaux d’améliorer sa compétitivité, son organisation interne, son adaptation à son environnement et aux évolutions réglementaires et commerciales. Qu’est-ce qu’une démarche qualité ? Une démarche qualité est un processus volontaire et participatif d’amélioration continue nécessitant une implication totale des acteurs de l’entreprise, du salarié au dirigeant en passant par les managers. Elle constitue un facteur de mobilisation de l’entreprise autour de trois enjeux indissociables : 1) Economique : la performance économique de l’entreprise ; 2) Commercial : la satisfaction des clients ; 3) Humain : la motivation de tous les acteurs et collaborateurs vers un même objectif.

Politique Qualité : Un travail de fond au plus haut niveau Par Christophe Chabbi dans 5. Management Qualité Lorsqu’on s’engage dans la qualité, on doit le faire de façon visible et vérifiable. C’est pourquoi les entreprises adoptent une politique qualité, où se trouvent clairement établis les objectifs et les engagements de la direction en matière de qualité. Étant donné son importance stratégique, la politique qualité relève du plus haut niveau de la direction. Se donner une vision qualité La politique qualité doit être compatible avec la mission de l’entreprise. En adoptant la politique qualité, on aura à l’esprit l’élément 4.1 de la norme ISO 9000 (responsabilité de la direction). Les résultats escomptés-> Vision qualité partagée à tous les niveaux. -> Orientations et objectifs qualité clairement établis. -> Satisfaction des clients externes et internes. -> Engagement de la haute direction. -> Conformité à l’exigence 4.1.1 de la norme ISO 9000. 1) Réfléchir 2) Rédiger 3) Déployer 4) Revoir

La norme NF EN ISO 19011 version 2011 La norme NF EN ISO 19011, révisée et publiée en 2011, fournit des lignes directrices sur l’audit de systèmes de management, comprenant les principes de l’audit, le management d’un programme d’audit et la réalisation d’audits de systèmes de management. Elle donne également des lignes directrices sur l’évaluation de la compétence des personnes impliquées dans le processus d’audit, y compris le ou la responsable du management du programme d’audit, les auditeurs et les équipes d’audit. Cette norme est applicable à tous les organismes qui doivent réaliser des audits internes ou externes de systèmes de management ou manager un programme d’audit. Les principales différences entre les versions de 2002 et 2011 Cette deuxième édition de la NF EN ISO 19011 annule et remplace la NF EN ISO 19011:2002 qui a fait l’objet d’une révision technique. > la relation entre la NF EN ISO 19011 et la NF EN ISO/CEI 17021 est clarifiée ; > les méthodes d’audit à distance et le concept de risque sont introduits ;

L'évaluation de la conformité Au sens strict, l' "évaluation de la conformité" est l'opération qui consiste à vérifier que des produits, matériaux, services, systèmes ou compétences du personnels sont conformes aux spécifications d'une norme pertinente. Aujourd'hui, nombre de produits nécessitent des essais de conformité à des spécifications ou à des règlements de sécurité avant d'être commercialisés. Les guides et normes ISO relatifs à l’évaluation de la conformité sont le fruit d'un consensus international sur ce qui constitue les meilleures pratiques. Leur utilisation favorise la cohérence de l'évaluation de la conformité sur le plan mondial et facilite le commerce international. Le recours aux normes pour l'évaluation L'évaluation de conformité est le nom donné aux processus servant à démontrer qu'un produit, un service ou un système de management répondent à des conditions spécifiées. Que couvre l'évaluation de la conformité ? L’évaluation de la conformité peut couvrir une ou plusieurs des activités suivantes :

Implication et compétences du personnel : ISO 10018 aide à appliquer ISO 9001 La norme ISO 10018:2012, Management de la qualité – Lignes directrices pour l’implication et les compétences du personnel, donne un cadre pour obtenir le meilleur des personnes dans la mise en œuvre de systèmes de management de la qualité (SMQ) fondés sur ISO 9001:2008. Elle s’applique à toute organisation, quels que soient sa taille, son type ou son activité. Elle est destinée aux responsables, dirigeants, surveillants, praticiens de la qualité, représentants du management de la qualité et responsables des ressources humaines. Son application peut se conjuguer avec celle d’autres normes de systèmes de management. De l’importance des personnes Les huit principes de management de la qualité à l’origine de la famille ISO 9000 impliquent que les aspects des SMQ liés aux personnes soient abordés plus nettement. Figure 1: Processus de développement de l'implication du personnel et de l'acquisition de compétence. Contenu et définitions principales 5. Le processus comporte quatre étapes : Annexe A

La roue de Deming La roue de Deming est une illustration de la méthode de gestion de la qualité dite PDCA (Plan / Do / Check / Act), c’est un moyen mnémotechnique permettant de repérer avec simplicité les étapes à suivre pour améliorer la qualité dans une organisation. Son nom vient du statisticien William Edwards Deming. Ce dernier n’a pas inventé le principe du PDCA (la paternité en revient à Walter A. La méthode comporte quatre étapes, chacune entraînant l’autre, et vise à établir un cercle vertueux. PLAN (préparer, planifier ce que l’on va réaliser), la première étape consiste à planifier la réalisation et se déroule généralement en trois phases : Identification du problème à résoudre (par exemple à l’aide du QQOQCCP) ou du processus à améliorer, puis, recherche des causes racines (par exemple à l’aide d’un diagramme de Pareto, d’un diagramme d’Ishikawa ou de la méthode des 5 pourquoi), enfin, recherche de solutions avec écriture du cahier des charges et établissement d’un planning.

Related:  EnvironnementConstructionEvaluationRéglementation