background preloader

Notre Dame des Landes : l’Etat a manipulé les chiffres. Voici comment

Notre Dame des Landes : l’Etat a manipulé les chiffres. Voici comment
Comment faire passer un schéma boiteux pour un projet avantageux ? En manipulant les chiffres. Reporterre révèle le tour de passe-passe qui a permis à l’Etat de faire croire que le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes serait rentable. Un mot interpelle : celui de "manipulation", employé par le sénateur EELV Ronan Dantec le 17 novembre : "Lors de l’enquête coût-bénéfice sur le projet, l’Etat a manipulé les chiffres. Au moment de calculer la valorisation en euros des gains de temps permis par le nouvel aéroport, les sommes ont été au moins doublées. Le propos est grave. Ce document précise notamment comment valoriser monétairement les gains de temps de transport permis par les nouvelles infrastructures. Il explique ainsi, page 34, la "valeur du temps" à prendre en compte pour les "voyageurs interurbains". C’est ce qu’observe le rapport du cabinet néerlandais CE Delft, qui a mené une contre-expertise du dossier d’enquête d’utilité publique en 2011, page 20. Non. qui l’a opéré ?

Le retour des sans-culottes? - Gabouillie À propos, si vous vous demandez pourquoi je dessine ça comme ça... N'ayant pas pu voulu eu envie d'être une étudiante supérieure, j'ai dû me documenter sur la façon dont on donne des cours aux grands... J'ai trouvé toutes les informations chez Forell, là et là... Clic pour voir + grand Notre Dame des Landes est donc prise entre la voie vers St Nazaire et Vannes et celle vers Rennes. 2 axes déjà surchargés. (La Loire est un fleuve sauvage, ses rives sont en Natura 2000, sa largeur après Nantes imposerait un pont très long et très haut, Banque Pop. Et pour l'illustrer, une image Malicieuse ici... J'espère qu'il n'est pas trop optimiste Lucky, je ne suis pas sûre que la différenciation gauche-droite existe toujours en france... Putoche, c'est long!...

Notre-Dame-des-Landes : le droit de l’environnement mis à mal | Rue89 Planète Nous dénonçons la dérive du droit de l’environnement opérée par le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Dérive du droit, tout d’abord. Les opposants à l’aéroport ont récemment déposé plusieurs recours contre des arrêtés préfectoraux portant gravement atteinte aux libertés fondamentales sur la zone projetée du futur aéroport, et permettant un quadrillage permanent des villages concernés avec force barrages de police et fouilles systématiques de véhicules. Ces recours, pourtant déposés en référé, n’ont même pas fait l’objet d’une audience et n’ont par conséquent pas pu être jugés. Cette stratégie fait partie de l’arsenal juridique typique des projets que l’on entend faire passer en force. Les pouvoirs publics dans une dérivede la pratique du droit de l’environnement Rappelons que ce projet date des années 60 et avait pour but d’accueillir le Concorde, fleuron à l’époque de l’industrie française. Une nécessaire révision du dossier Signataires de l’appel :

Aéroport #NDDL NON ! Upload Nantes Révoltée Subscription preferences Loading... Working... Nantes Révoltée ► Play all Aéroport #NDDL NON ! by Nantes Révoltée22 videos1,764 views5 hours Play all Sign in to YouTube Sign in Sign in to add this to Watch Later Add to Zone A Défendre - Tritons crété-e-s contre béton armé Notre-Dame des Landes, un échec programmé | Chez Corinne Lepage La réalisation de l’aéroport de Notre-Dame des Landes aurait mérité un vrai débat national qui n’a pas eu lieu. Pour avoir participé à la concertation publique organisée par la commission nationale du débat public (CNDP) au début des années 2000, je ne peux que dénoncer un faux débat pour la bonne et simple raison que les termes de ce débat n’ont jamais été clairement posés. La reprise du projet a fait suite à la nomination de Gilles de Robien au ministère des Transports. Alors nouvel aéroport de Nantes, aéroport du Grand-Ouest, troisième aéroport de la région parisienne, le choix n’était pas clair, alors même que les conséquences qui s’attachent à l’une ou à l’autre de ces orientations sont évidemment profondément différentes. A fortiori, alors que la lutte contre le mitage du territoire et la bétonisation des terres agricoles devient une priorité nationale et que l’argent public est plus que rare, le bien-fondé de cette infrastructure doit encore plus être interrogé.

Une maison et 65 hectares à Notre-Dame-des-Landes : expulsables Marcel et Sylvie, agriculteurs, doivent quitter maison et exploitation à la fin de l’année. Ils racontent l’histoire de leur logement et leur lutte pour rester. Marcel et Sylvie devant leur maison (Clémence Leveau) Officiellement, Marcel et Sylvie doivent quitter maison et exploitation agricole le 31 décembre pour laisser place à l’aéroport du Grand-Ouest. Leur maison jaune est en résistance. Elle rêvait de se marier avec un agriculteur Nouvelle rubrique Dans « Actes de propriété », nouvelle rubrique sur Rue89, chaque semaine nous publions un portrait d’un propriétaire qui raconte l’histoire de son logement. Un projet lancé avec le Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ). Adieu donc la première maison achetée ensemble en Ille-et-Vilaine, un joli corps de ferme retapé à leur façon où ils s’étaient bien vus passer leur retraite. Ils sont comme ça, Marcel et Sylvie. Lui a acheté la maison, elle l’exploitation. « Pour nous, le risque était très mesuré » Peine perdue ?

Notre-Dame-des-Landes : les recours et leurs chances d’aboutir (un jour) Le gouvernement reporte le début des travaux de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes de six mois, mais cela ne sera probablement pas suffisant pour permettre aux nombreux recours d’être jugés. Un opposant au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes repousse un gendarme mobile, le 24 novembre 2012 (Laetitia Notarianni/AP/SIPA) « Je fais en sorte que tous les recours puissent être traités par une justice indépendante », déclarait la semaine dernière François Hollande au sujet de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes. Les opposants au projet aimeraient bien qu’il dise vrai et que la « force du droit » leur donne in fine raison... En signe d’apaisement, trois ministres ont annoncé, samedi 24 novembre, qu’il n’y aurait « pas de défrichement avant six mois ». Rappelons que cela fait plus de quarante ans qu’une plate-forme aéroportuaire est en projet sur cette zone de bocage située à 30 km de Nantes. Le risque de se faire condamner a posteriori Les agriculteurs contre leur expropriation

L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, projet inutile ou mégalo ? | Rue89 Planète Alors que la construction de l’aéroport nantais semble inéluctable, une poignée d’irréductibles opposants rêve d’une mobilisation semblable à celle du Larzac. Le local des opposants, « La Vache rit » (Sophie Verney-Caillat/Rue89) (De Nantes) C’est l’histoire d’une ville de province qui se prenait pour une capitale. Son maire, Jean-Marc Ayrault, ne parle plus du « projet » de Notre-Dame-des-Landes, mais d’un aéroport du Grand-Ouest qui est « en train de se faire ». Ce conseiller spécial de François Hollande, que l’on dit « ministrable », a convaincu le candidat PS d’inscrire dans son programme la poursuite de ce projet, vieux de plus de quarante ans, soutenu par la droite locale, indispensable à la région. Circulez, y a rien à voir. Pour nombre de Nantais, il est trop tard pour inverser le cours de l’histoire. Présentation du projet d’aéroport par Vinci ‘Décider de la société dans laquelle on veut vivre’ Odile Martin se gèle cet après-midi-là, place Royale à Nantes. Débordement par la gauche

France 3 Pays de la Loire - aéroport Notre-Dame-des-Landes Interrogé sur France Inter à 13h, François de Rugy sans répondre directement à la question, indique : ce serait plus clair, mais avait surtout envie de parler de son pacte de relance économique pour le futur gouvernement, ministre le député de Loire-Atlantique ? il doit y penser... Notre-Dame-des-Landes : le résumé du rapport Le rapport de la Commission de dialogue à propos de l’Aéroport du Grand Ouest de Notre-Dame-des-Landes est disponible sur le site internet du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, de même que ceux de la commission agricole et de la commission des experts scientifiques. Ce sont bien trois rapport qui ont été remis. Les premières dépêches, ce matin, quand j’ai fait mon billet, m’ont amené à minimiser certains points… Je n’ai pas lu le dernier, celui des experts, à propos de la compensation des zones humides (j’ai essayé mais il est peu trop compliqué...). J’ai lu les conclusions du deuxième qui porte sur les impacts sur l’agriculture. C’est bien-sûr le rapport de la Commission de dialogue qui m’intéresse et que j’ai lu de fond en comble… En résumé sommaire… Je l’ai lu aux aurores et en ai tiré le résumé ci-dessous (14 000 signes…) pendant ma pause déjeuner. En conclusion La commission les rappelle et démonte le reste. A mes yeux, il reste deux points importants :

Notre-Dame-des-Landes: «Tout passage en force aura de sérieuses conséquences juridiques» Y a-t-il encore des recours juridiques possibles contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ? Contrairement à ce qu’affirment les partisans du projet, la réponse est oui. Trois procédures sont clairement de nature à stopper le projet. Il s’agit tout d’abord du recours devant le Conseil d’Etat contre le refus du Premier ministre d’abroger la déclaration d’utilité publique (DUP), mais aussi la saisine, le 24 octobre dernier, de la Commission des pétitions du Parlement européen, dont je suis membre, pour violation de plusieurs directives européennes. Un recours sera par ailleurs déposé sur le respect de la loi sur l’eau, si le préfet prend un arrêté autorisant les travaux et la destruction des zones humides: alors que l’emprise de l’aéroport est à 80% sur ces zones, les détruire comme Vinci a prévu de le faire nécessite en effet la recréation au double de zones humides. Que reprochez-vous à la Déclaration d’utilité publique ? Comment ça ? Jonathan BOUCHET-PETERSEN

Des artistes se mobilisent contre le projet d'aéroport à Notre Dame-des-Landes "En soutien contre l'Ayrault-port". Tel est le mot d'ordre du collectif Zone À Défendre. C'est ainsi que les membres du groupement ont renommé la Zone d’Aménagement Différé qu'est le site du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes, situé à trente kilomètres de Nantes. La ZAD organise un festival, le ManifestiZAD sur ce lieu, qu'ils occupent depuis la rentrée. À partir de vendredi 4 janvier, 17 heures, jusque dimanche tard, les militants du collectif autogéré vont faire entendre leurs revendications pour contrer en musique la création de l'aéroport. Les organisateurs sont un mix d'occupants "sans droits, ni titres" et d'habitants de la zone fidèles aux principes "anticapitalistes et antiautoritaires" comme le souligne l'un d'eux, Camille, contacté par Metro. Keny Arkana inspire le festival Plus ou moins connus, ils sont trente-cinq à l'affiche. "C'est elle qui nous a contacté après les expulsions d'habitants qui ont eu lieu en octobre.

ND-des-Landes: six mois de prison ferme contre un opposant à l'aéroport Le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire a condamné jeudi en comparution immédiate un opposant à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes à un an de prison, dont six mois fermes, pour violences à l'encontre des forces de l'ordre. Interpellé mardi soir sur la commune de Notre-Dame-des-Landes, présenté en comparution immédiate à Saint-Nazaire, ce Parisien né en 1991 a également été condamné à une interdiction de séjour de 5 ans en Loire-Atlantique, mais il n'a pas été écroué à l'issue de l'audience, selon une correspondante de l'AFP. Il s'agit de la troisième condamnation à de la prison ferme à l'encontre d'un opposant à l'aéroport depuis le déclenchement à la mi-octobre d'une vaste opération d'expulsion des quelque 150 opposants anti-capitalistes alors installés sur le site. Un autre opposant a été condamné à 8 mois de prison avec sursis dont deux mois ferme mercredi et un autre à dix mois dont 5 fermes le 28 novembre. Ces deux personnes avaient aussitôt été écrouées.

Le dialogue sur le futur aéroport de Nantes s'annonce difficile NANTES (Reuters) - Le président de la commission de dialogue sur le futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes a annoncé jeudi qu'il n'avait pas pour ambition de faire "converger toutes les opinions" sur ce projet qui suscite une forte opposition sur le terrain. Après une semaine d'affrontements parfois violents entre opposants et forces de l'ordre sur le site du futur aéroport, près de Nantes, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait annoncé le 24 novembre la création de cette commission, qui débutera ses auditions vendredi à Nantes. "Nous serons neutres et nous n'aborderons pas les questions techniques lors de ces auditions", a expliqué son président, Claude Chéreau, lors d'une conférence de presse, soulignant que les questions techniques relevaient des deux commissions scientifique et agricole également créées par le gouvernement. Les auditions dureront jusqu'à fin mars et le rapport prendra la forme de propositions faites au Premier ministre. Jérôme Jolivet, édité par Yves Clarisse

Related: