background preloader

Artiste transmédia et féministe. Météorite narratif du BIO ART. Son oeuvre questionne le statut du CORPS dans la société. Ses sculptures, HYBRIDATIONS et autoportraits réinterprètent le rôle des nouvelles technologies.

Artiste transmédia et féministe. Météorite narratif du BIO ART. Son oeuvre questionne le statut du CORPS dans la société. Ses sculptures, HYBRIDATIONS et autoportraits réinterprètent le rôle des nouvelles technologies.
Related:  Corps naturel, corps artificielPolitique et écriture de soi

La représentation du corps Une représentation idéalisée En réalité, la représentation est l’expression d’un corps idéalisé, une « idée de corps » qui n’est souvent pas réaliste. Les Trois Grâces, Rubens D’après l’histoire de la beauté d’Umberto Ecco, il y a quatre époques avec chacune sa représentation du corps et surtout de la femme : – La période hellénique qui met en valeur le caractère et le tempérament féminin : la beauté du corps est étroitement liée à la beauté de l’âme et la femme est représentée comme une séductrice (cf les déesses, les nymphes et autres ondines, aguicheuses au tempérament de feu) – Le christianisme par l’image de la Madone met en place le dogme de la femme épouse et mère, et la maternité devient l’unique destin de la femme. – Il faut attendre la Renaissance pour que l’image de la femme et de son corps change. Mais la beauté reste culturelle et temporelle Vers une femme réelle Les canons de beauté du XVIe au XVIIIe siècle ont la peau blanche et des rondeurs. Apparition de la silhouette

À 15 ans, Nancy-Wangue documente sa banlieue — Atoubaa Peux-tu nous en dire plus sur toi ?Je m’appelle Nancy-Wangue Moussissa, j’ai 15 ans, je suis en seconde et mes parents sont d’origine camerounaise. J’ai commencé la photo à 13 ans, quand mon père m’a acheté mon premier appareil, un Olympus PEN E-PL1. C’est celui que j’utilise toujours. Comment t’es tu mise à la photographie ?J’ai commencé à m’intéresser à la photographie à 11 ans, à une époque où j’étais beaucoup sur internet et passais énormément de temps sur les sites de musique et de photographie. Ta première photo ? Qu’est-ce qui t’inspire ? HISTOIRE de la MOUCHE au XVIIIè siècle Au moyen age, avoir un grain de beauté était valorisé. Ceux qui n’avaient pas de grain de beauté utilisaient une « mouche », un bout de tissue noir que l’on colle sur le visage soit pour marquer une imperfection de la peau, soit pour ressortir le teint clair du visage. L’emplacement du grain de beauté ou la mouche à une importance, une signification : sur le front : un majestueux ou une majestueuse près de l’oeil : un passionné ou une passionnée sur le nez : un effronté ou une effrontée près des lèvres : un coquin ou une coquine sous la lèvre : la firponne sur le menton : un discret ou une discrète sur la joue : la galante dans le creux du sourire : l’enjouée sur un bouton : la recéleuse La mouche était également un faux grain de beauté, fait de mousseline noire et collé sur le visage. C’est au XVIIIème siècle qu’elles vont devenir les symboles de la parure. table de toilette du XVIIIè siècle La fin du XVIIème siècle sera marqué par la folie des édifices capillaires et des mouches.

Zanele Muholi Mon travail est une exploration qui vise à créer / tracer les contours / protéger l’histoire visuelle des lesbiennes et queer noir-africains (LGBTI : lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, intersexes) après l’Apartheid, en Afrique du Sud. J’étudie la façon dont les activistes – socialement, culturellement, politiquement et économiquement marginalisés - peuvent utiliser les images pour créer des espaces de résistances et développer leur regard critique. Cet ensemble de photographies comprend quatre séries produites sur plusieurs années, dans différents townships sud-africains et leurs banlieues. Dans Beulahs et Transfigures, on retrouve Ms D’vine (2007), Martin Machapa (2007), Christina Mavuma & Tinky (2010). Ces deux séries créent une distinction rapide entre l’orientation sexuelle et la façon dont le genre s’exprime. L’homophobie / la queerphobie / la transphobie / la xénophobie et les crimes de ce type ont rendu notre parole inaudible. Zanele Muholi www.zanelemuholi.com

- un peu d'histoire à travers les siècles de techniques de maquillage, conseils maquillages, astuces maquillage yeux, harmonie et choix des couleurs Il était une fois...la beauté et les femmes... L'usage des cosmétiques remonte à la nuit des temps... Cléopâtre, Néfertiti... beautés intemporelles et énigmatiques... Sur les paupières inférieures une teinte vert foncé et sur les paupières supérieures du khôl, à base d'antimoine ou de suie. Le khôl avait pour vertu de protéger des agressions du vent et du sable. La belle Hélène, les dieux et déesses de l'Olympe... Blonde ou rousse, le teint clair est préservé. Et puis au fil du temps les parfums et les fards font leur apparition, apportés d'Égypte et d'Asie Mineure. Et les romaines dans tout ça... Au début de l'Empire, à Rome, les patriciennes passent des heures aux bains. Ovide écrit en IV avant J. "Que votre amant ne vous surprenne pas avec vos boites étalées sur la table: l'art n'embellit la figure que s'il ne se montre pas." Beauté chaste et fière... reines, princesses, chaudron magique et contes de fées Et la Renaissance italienne ...avec la beauté botticelienne Les muses romantiques...

Guia Besana Les scarifications en Afrique, entre tradition et modernité Les scarifications ethniques ou les balafres sont des incisions superficielles sur le corps et le visage. Ces marques pratiquées dans plus de 29 pays d'Afrique ont des significations qui diffèrent d’un pays et d’un clan à l’autre. Pour certains, elles consistent à identifier les membres d’un clan ou d’une classe sociale, pour d’autres, elles révèlent la croyance en une divinité ou encore le symbole du franchissement d’une étape dans la vie. La modernité a eu raison d’une tradition ancestrale Cette pratique qui, auparavant, était considérée comme une fierté, une norme traduisant un rang social élevé, est aujourd'hui un facteur d'exclusion de la société moderne. «À Abidjan, ils forment la dernière génération des “hââbré” – le mot kô pour écriture et scarification –.» explique la photographe ivoirienne Joana Choumali «Les gens trouvent ça beau, moi je trouve ça laid. Cette série de portrait a été réalisé par la photographe ivoirienne Joana Choumali en 2013-2014.

www.PeterKennard.com Modification corporelle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Moulage du visage d'un chef Maori (v. 1880). Oreille modifiée, techniques et matériaux contemporains. Tatouage d'un membre du gang des Playboys (États-Unis). Une modification corporelle est une transformation, localisée ou étendue, réversible ou non, du corps d'un individu, au moyen d'une pratique et dans un but ayant un caractère culturel. Ces pratiques remontant au Paléolithique supérieur sont extrêmement variées[n 1]. Abondamment décrites par les explorateurs, les modifications corporelles ne sont cependant pas l'apanage exclusif des sociétés qu'ils découvrent et étudient. Enfin, des créateurs ont fait de la modification corporelle, ou plus largement de leur corps en propre, une forme d'expression intégrée au marché de l'art, développant un courant appelé « art corporel ». Origine et signification[modifier | modifier le code] Chirurgie plastique Modifications corporelles et religion[modifier | modifier le code] Cou[modifier | modifier le code]

The renewal of protest books | who needs another photo blog According to the social medias’ new year’s wishes, there is a very pessimistic mood over what used to be our quiet little world ! But it is right that, if you consider the cold facts, the world seems turning upside down, just considering the wars, the terror attacks, the migrant crisis or the boost of weapon sells… Well I can hear you saying, this is not the best way to start the year ! But in, the same time, more and more people started to engage themselves in a process of changing things in our society and it is no different in the photobook world with the emergence of a new form of protest books. I will write here about four different books published in 2016 on this topic of protestation… The first of these works is “Forthright, stronger than a weapon” by photographer Sascha Kraus. This is a 444 pages heavy book with more than 250 photos of 43 artists from 13 countries. I also want to draw your attention to the quality of the photos in this book and the high standarts of printing.

Culturisme Le culturisme[1] ou bodybuilding[2] est une discipline et un art qui consiste principalement à développer sa masse musculaire (hypertrophie musculaire) dans un but esthétique. La préparation du culturiste se compose principalement d'un entraînement de musculation, de repos, et d'un contrôle strict de l'alimentation (généralement riche en calories et en protéines mais qui évoluent selon que le sportif est dans un cycle de prise de masse ou de sèche). Les culturistes professionnels exposent le fruit de leur travail lors des compétitions pendant lesquelles ils doivent défiler devant un jury qui évalue leur développement musculaire et leur attribue des points. Sport uniquement pratiqué par des hommes au départ, des femmes ont commencé à prendre part à des compétitions distinctes au cours des années 1980. Il ne faut pas confondre le culturisme avec la musculation, méthode d'entraînement principale du culturiste mais pouvant être pratiquée pour d'autres motifs. Portail de la musculation

Le Dompteur de Metal.: Nan Goldin - The Ballad Of Sexual Dependency. Samuel Boche - Moniker. Photographe, vidéaste français. J'ai trouvé cette vidéo totalement triste de vérités. Bref, à ne pas franchement regarder quand on déprime, car elle n'a rien de bien joyeux. Les couleurs ternes, une ambiance parfois pesante et quand les choses paraissent heureuses elles ne le sont pas en vérités. A travers cette micro société que Samuel Boche filmera durant plusieurs mois il montre des hommes et des femmes de passages, en transitions, quand d'autres au contraire paraissent comme figés ou prisonniers de ces lieux. Pour conclure sur Moniker je dirais que son travail est réellement intéressant, mais je ne suis pas subjuguée. Carnet de repérages 2008 :

Le Dopage et son Histoire | Dopage du Sportif - IRBMS Dernière révision : 19.05.2016 Le dopage est la pratique consistant à absorber des substances ou à utiliser des actes médicaux définis arbitrairement par des organismes ad hoc afin d’augmenter ses capacités physiques ou mentales. a) Dès le VIème siècle avant J.-C., les athlètes grecs ingéraient déjà des viandes variées selon la discipline sportive qu’ils exerçaient : les sauteurs mangeaient de la viande de chèvre.les boxeurs et les lanceurs, de la viande de taureau.les lutteurs quant à eux préféraient de la viande grasse de porc. b) L’hydromel avait la faveur des grecs et les romains faisaient appel aux propriétés tonique des feuilles de sauge. c) Les populations primitives négro-africaines partagent avec les populations amérindiennes ce besoin incoercible et permanent de dopants, c’est à dire de drogues capables d’accroître leur énergie physique et psychique, voire le potentiel sexuel des individus qui les consomment. Définition du Dopage sportif et législation actuelle Le saviez-vous ?

Catherine Opie Catherine Opie has generally avoided commercial photography, so she isn't as famous as Richard Avedon or Annie Leibovitz. But at least one curator is convinced her photos will be era-defining. Catherine Opie/Courtesy of Catherine Opie Studio hide caption toggle caption Catherine Opie/Courtesy of Catherine Opie Studio Catherine Opie has generally avoided commercial photography, so she isn't as famous as Richard Avedon or Annie Leibovitz. For some, photography is a vocation. "Staring at people's faces is a problem with me," the artist admits. Opie is a stocky, affable presence with graying brown hair tucked under a black baseball cap. "I mean, I've had so many people tell me, 'Oh my God, I was so afraid to meet you,'" she says, shrugging with disbelief. From those cornfields, Opie moved to San Francisco to join a queer scene that was fighting against AIDS and for gay and lesbian visibility. "It was really a happy accident," says Connie Butler, curator of the Hammer Museum's Opie show.

Related: