background preloader

Zoupic, le propre de l'om

Zoupic, le propre de l'om
Si je me retourne pour regarder 2013 depuis son début, ce fut une année vivante, riche, très riche en événement forts et intenses. Des espoirs, des déceptions, des nouveautés, des changements majeurs.. et surtout une grande sortie du tunnel monétaire : 2013 c’est l’année où j’ai gagné de l’argent euros et l’année où notre projet monnaie pour l’Île de France a vu le jour, soutenu et financé par la Région. 2013 fut une année profonde dans l’apprentissage de l’amour, de la vie à deux, de l’évolution avec Chloé. 2013 fut une année riche pour le Masculin, ma part masculine avec le Festival du Masculin, le stage Tantra Homme, ma participation au cercle d’Hommes. 2013 fut une belle confirmation pour la musique avec la progression douce et qualitative de SEML et une reconnaissance de la beauté de ce que nous avons créé 2013 fut définitivement l’année où j’ai compris que j’étais entrepreneur, créateur. Janvier Pas de Nantes : la vie à 2

http://www.zoupic.com/

Avez-vous dit Homo Economicus ? Comment prenons-nous nos décisions ? Quelles sont les motivations qui sous-tendent nos choix ? Ce genre de questionnement est directement à l’origine de la microéconomie puisqu’elle « prend comme objet d’études les comportements des agents économiques individuels ». Or, les économistes classiques qui ont essayé de comprendre les comportements de ces agents économiques se sont basés sur le modèle contestable d’un homme aux motivations exclusivement égoïstes et utilitariste ; l’homo economicus . FAIR Plusieurs membres du FAIR ont été conviés individuellement à participer aux travaux des quatre réunions de la Commission de concertation sur les indicateurs complémentaires au PIB (Florence Jany-Catrice, Dominique Méda, Géraldine Thiry, Patrick Viveret) et ont assisté aux trois premières réunions (17 février, 3 mars, 17 mars). L’objectif de cette Commission coprésidée par le CESE et France Stratégie est de « proposer un tableau de bord d’une dizaine d’indicateurs afin d’éclairer les décisions de politiques publiques. Ce tableau de bord pourrait notamment répondre aux attentes de la proposition de loi visant la prise en compte des nouveaux indicateurs de richesse dans la définition des politiques publiques, proposition de loi adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale mercredi 29 janvier 2015.

Mais qui ramassera les poubelles? J’ai obtenu l’autorisation de traduire et de diffuser un article qui m’a beaucoup parlé. Il s’agit d’un texte de Charles Eisenstein, un chercheur en “Economie Sacrée” (j’adore), qui répond à une question que j’ai entendu de nombreuses fois dès que j’évoque le modèle de société vers lequel l’humanité va évoluer: Mais qui ramassera les poubelles (dans ta société idéale)? Il est rafraîchissant de lire ainsi sa réponse, et de s’initier à sa vision des choses, qui me bouleverse, tellement elle répond à une aspiration profonde.

10 poncifs sur la richesse La richesse d’un pays n’est pas ce que l’on croit, et surtout pas ce que l’on mesure ... Patrick Viveret analyse 10 idées reçues sur la richesse... Il y est question de monnaie, de tiers secteur, d’économie domestique, d’écologie ... La richesse autrement n°048 Mars 2011 La richesse autrement est publié à l'initiative du Forum pour de nouveaux indicateurs de richesse (FAIR). Ce collectif réunit des universitaires et chercheurs qui n'ont pas attendu le rapport Stiglitz pour s'interroger sur ce que sont les vraies richesses et comment les compter ! Avec les contributions de : Dino Bendiab, Aurélien Boutaud, Luzmila Carpio Sangüeza, Isabelle Cassiers, Myriam Cau, Christophe Cesetti, Hélène Combe, Arnaud du Crest, Nathalie Durand, Jean Fabre, Orianne Faisandier, Philippe Frémeaux, Jean Gadrey, Vincent Glenn, José Gualinga, Etienne Hayem, Florence Jany-Catrice, Pierre-Jean Lorens, Grégory Marlier, Dominique Méda, Georges Menahem, Danièle Mitterrand, Rodrigue Olavaria, Bernard Perret, Philippe Piau, Michel Renault, Geoffroy de Schutter, Géraldine Thiry, Michel Veillard, Patrick Viveret, Mutthia Yoganantha. Editorial

Interview La crise financière est en train de dévoiler un long processus de re-exploration d’idées anciennes et de valeurs oubliées, explique Charles Eisenstein dans cette interview. Pour ce penseur, la réponse à la crise se trouve dans la magie du don et la narration d’une nouvelle histoire. Charles Eisenstein est probablement l’un des auteurs les plus avancés dans la catégorie de la pensée intégrale avec sa spécialité : l’économie du don et la monnaie. Son dernier ouvrage, “L’Économie Sacrée“, est une bible de réflexion sur la valeur et l’argent dans la société actuelle et surtout celle de demain. Nous avons eu la chance de discuter avec Charles et de le faire parler sur sa vision de la nouvelle histoire que nous devons écrire. Le Blog de Pierre Jovanovic 2008-2011 : REVUE DE PRESSE INTERNATIONALE LA VRAIE INFORMATION REND LIBRE (LE MONDE A VOLONTAIREMENT IGNORÉ L'ASSASSINAT DE D. ROSSI) cliquez sur l'image pour mon reportage NOTE: le reportage d'ARTE n'a même pas osé dire que David Rossi a été battu et que sa montre est tombée bien après sa chute... Incroyable mais habituelle lâcheté des journalistes de télévision. De notre lecteur Willy " voici la base de données LE MONDE - DECODEX LIEN ICI (à sa sortie... elle évoluera par la suite sans doute). C'est assez intéressant de la parcourir d'un bloc, plutôt que de le faire site par site... vous comprendrez pourquoi...

Textes sur la triarticulation sociale Cet automne vient de paraître le livre de Nicanor Perlas sur la montée en puissance de la société civile, son lien avec le pouvoir culturel et la triarticulation sociale. Cette tentative d'une présentation de la triarticulation tenant compte de l'évolution des dernières décennies a redonné un nouveau souffle au mouvement. Elle met à jour le potentiel de la société civile - un potentiel dont il lui faut prendre conscience si elle ne veut pas courir le risque d'être récupérée par un monde de la politique et de la finance corrompu.

Related: