background preloader

1STMG_EA_PRESENTATION_PRG.pdf (Objet application/pdf)

1STMG_EA_PRESENTATION_PRG.pdf (Objet application/pdf)
Related:  apple

La productivité d'une entreprise dépendrait de... sa politique RH Selon une étude de l’Insee publiée fin février, les politiques salariales des entreprises ne sont pas indépendantes de leurs performances. Les entreprises les plus productives sont celles qui versent les plus hauts salaires, indépendamment de leur taille, de leur secteur d'activité et des caractéristiques de leurs salariés. Ces mêmes entreprises ont également une plus grande stabilité de leur main-d'œuvre. « Prenez l’exemple des salaires. Privilégier sa rentabilité, c'est-à-dire ses marges, ou sa productivité (son rendement) n’a alors pas les mêmes conséquences sur la gestion du personnel. Basée sur des données collectées en 2007 auprès de 9 000 sociétés françaises de plus de 50 salariés, représentant près de 5 millions de salariés, l’enquête établit ainsi une classification des entreprises selon différents critères (niveau des salaires, types de contrats de travail, secteurs, catégories professionnelles, taille de la structure, rentabilité, écart des salaires…).

Apple, troisième plus grosse capitalisation boursière Le groupe fait une entrée plus que remarquée dans le top 10 des plus grosses capitalisations mondiales. Assis à la troisième place du podium, Apple détrône enfin son grand rival Microsoft en Bourse. Avec ses 297 milliards de dollars de capitalisation boursière, Apple s'impose comme la société la plus marquante de l'année. La performance est d'autant plus notable qu'Apple n'était même pas dans le top 10 l'an dernier. Nouvelles perspectives de croissance Cette année, les actions Apple ont connu une progression de près de 50%, passant d'environ 214 dollars en janvier à plus de 320 à New York. Le groupe de Steve Jobs a connu une année 2010 faste avec une croissance de 31% des ventes de Mac et un bond de 74% des ventes d'iPhones. » Apple, deuxième société au monde, quelques heures

Commercial : Prestation de services : les cinq missions d'un commercial - L'Express L'Entreprise Mission 1 : un professionnel des services doit d'abord vendre ! On parle de "vente", mais de quoi s'agit-il exactement ? Qu?est-ce qui fait vraiment la différence entre un vendeur qui vend et un autre qui ne vend pas ? Toute vente peut être décomposée en quatre étapes fondamentales : donner une première impression positive, sonder/découvrir les besoins du client, présenter le produit qui répond parfaitement à ces besoins et conclure la vente. Chaque programme de formation utilise évidemment son propre jargon, et certains programmes décomposent la vente en davantage d'étapes, mais il s'agit là des quatre étapes essentielles. Conclure la vente Cette étape, c'est-à-dire la conclusion de la vente, est indiscutablement celle qui est la moins bien comprise. En réalité, cette étape consiste avant tout pour le vendeur à dire ou à faire ce qu'il faut pour savoir si le client a pris la bonne décision concernant son achat. Mission 2 : Un professionnel des services met ses clients à l'aise L? J? J? N? D?

Thème : DE L'INDIVIDU A L'ACTEUR - stmg De l’individu à l’acteur.. Présentation Michel VIGNOLLES et Fabienne KEROULAS Deux questions de gestion assez simples et pourtant ambitieuses. 1ère question comment un individu devient-il acteur dans une organisation ? - Les caractéristiques des individus, leurs relations et leurs modes d’action. 2ème question : l’activité humaine constitue-t-elle une charge ou une ressource pour l’organisation ? - Lien entre emploi et productivité, individu charge et production. Présentation d’axes de travail sur la 2ème question : (Dans une première partie on a démontré comment on est passé de l’individu à l’acteur de l’organisation) L’objectif de ce thème est de montrer aux élèves que l’activité humaine constitue à la fois pour l’organisation : - une ressource qu’il faut préserver, évaluer et rétribuer - une charge qu’il faut évaluer et maîtriser Forte transversalité en droit et management -> question de la progression parallèle ? I. 1. L’activité humaine : de quel travail parle-t-on ? Pourquoi évaluer ? 2. 3.

L'évaluation de la performance commerciale La performance commerciale de l’entreprise (et des organisations plus largement, associations et administrations publiques notamment), est une notion qui semble faire relativement peu débat. Ainsi, une entreprise performante sur le plan commercial doit-elle enregistrer un niveau de ventes et de marges élevés, une augmentation du nombre de clients recrutés et fidélisés, une diminution de son volume de stock.... Pourtant, à l’instar des autres performances de l’entreprise (sociale, sociétale, écologique, comptable, financière...) celle-ci est nécessairement le fruit d’un consensus entre les différentes parties prenantes (clients, usagers, actionnaires, salariés, pouvoirs publics, concurrents...), qui chacune va essayer d’imposer la définition qu’elle considère la plus pertinente, utile. Comment la performance de l’entreprise, et notamment sa performance commerciale, peut-elle se définir ? I- L’Efficacité : l’atteinte d’un niveau de performance défini ex-ante Extrait de Lorino, 2003

Commercial (métier) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les qualités requises d'un commercial sont : le goût du contact (facilité d'écoute, d'échange et de dialogue)le dynamisme pour vendre et atteindre les objectifs fixésle goût pour les défisl'organisation, la rigueur pour la négociationl'enthousiasmela patiencela persévérancele sens de la persuasion En France, différents statuts existent selon que les commerciaux soient salariés ou indépendants : Le commercial dit "de droit commun" sous-entendu soumis aux 35 Heures, Pour y accéder : Niveau bac : Bac pro vente (prospection, négociation, suivi de clientèle). Niveau bac + 1 : Diplôme de technicien des écoles dépendant des chambres de commerce et d'industrie (CCI). Niveau bac + 2 : BTS négociation et relation client (NRC); technico-commercial ; management des unités commerciales (MUC) ;DUT techniques de commercialisation. Niveau bac + 3 : Niveau bac + 4 et bac + 5 : Fédération des Dirigeants Commerciaux de France

Performance commerciale Les missions et objectifs d´un commercial Au sein de l’entreprise, les commerciaux jouent un rôle important. Cependant, l’ampleur de la tâche qui leur incombe est souvent méconnue.En effet, loin d’être de simples vendeurs, les commerciaux constituent une véritable force vivante qu’il appartient au manager de bien encadrer, en assignant aux commerciaux plusieurs tâches sous forme d’objectifs réalisables, compréhensibles et motivants. Les différentes missions d'un commercial A ce titre, le commercial peut mener plusieurs activités en même temps : La prospection, qui est sa tâche première et qui consiste à ramener de nouveaux clients à l’entreprise. Pour ce faire, les commerciaux doivent tenir compte des spécificités du marché ciblé et du positionnement recherché par l’entreprise sur chaque marché.

Qu'est-ce qu'une organisation performante ? - Réviser le cours - Sciences de gestion - Première STMG L'analyse de la performance de l'organisation doit être envisagée dans ses diverses composantes, c'est-à-dire en établissant un lien entre les résultats obtenus et les aspirations des différents acteurs. Il s'agit d'envisager comment ces aspirations sont traduites en termes d'indicateurs et comment la performance de l'organisation se situe par rapport à d'autres, ou comment elle évolue dans le temps. 1. La performance organisationnelle La performance organisationnelle se définit comme la réalisation d'un résultat équivalent ou supérieur à l'objectif fixé par l'organisation compte tenu des moyens mis en œuvre. L'analyse de la performance va se décliner en deux grandes notions : L'efficacité mesure la capacité de l'organisation à atteindre ses buts. Une organisation est performante quand elle utilise au mieux ses ressources (matérielles, humaines et financières) afin d'atteindre ses objectifs. 2. La fidélité de la clientèle ou de l'usager Le chiffre d'affaires (hors taxes) 3. La rentabilité

L'activité humaine constitue-t-elle une charge ou une ressource pour l'organisation ? - Réviser le cours - Sciences de gestion L'individu, par son activité de travail, produit de la valeur et constitue ainsi une véritable ressource pour l'organisation. La gestion de cette ressource nécessite de la préserver, de l'évaluer et de la rétribuer en relation avec ses contributions, dans une recherche de performance. 1. La distinction entre qualification et compétence Le niveau de qualification et les compétences des salariés créent de la valeur et contribuent ainsi à la performance de l'organisation. L'impact des conditions de travail sur le fonctionnement de l'organisation Les conditions de travail déterminent le cadre dans lequel le salarié exerce son activité professionnelle. Pour l'entreprise, de bonnes conditions de travail sont la garantie d'attirer les meilleurs candidats au recrutement, d'avoir des équipes motivées et efficaces. Les conditions de travail ont donc un impact sur la performance des organisations. 2. La rémunération individuelle La rémunération collective 3. À retenir

Définition II. Les demandes des actionnaires - Innovation d'Apple Un actionnaire possède des titres d'une entreprise (des actions) qui repésentent des parts de son capital. Il peut être une personne individuelle ou une société. Qui sont les principaux actionnaires d’Apple ? En analysant la répartition du capital, on constate que 71% des actions d’Apple sont détenues par les fonds d’investissements et acteurs institutionnels, même s’ils ne représentent que 6% des actionnaires. Cette image réprésente des courtiers à la Bourse de Paris : Une bourse, au sens économique et financier, est une institution, privée ou publique, qui permet de réaliser des échanges de biens ou d'actifs standardisés et ainsi d'en fixer le prix. -les bourses de commerce, où sont échangées des marchandises -les bourses de valeurs, où transitent des titres d'entreprises, c'est-à-dire les actions, les obligations et autres titres de créances. En l'occurence ce que nous allons étudier avec l'entreprise Apple sera plus la bourse de valeur.

Apple, un modèle organisationnel particulier dans l’industrie de la téléphonie mobile | Inside technology Apple Inc., anciennement connu sous le nom de Apple Computer, Inc., est une multinationale américaine qui conçoit et vend des produits électroniques grand public, des ordinateurs personnels et des logiciels informatiques. L’entreprise a été créée le 1er avril 1976 à Cupertino (en Californie) par Ronald Wayne, Steve Wozniak, et le célébrissime Steve Jobs. Dès son origine, la firme s’est toujours imposée comme un innovateur technologique dans le domaine de la micro-informatique grand-public mais aussi d’entreprise avec des produits tels que l’Apple II, le Macintosh ou encore l’IMac. 1. C’est au début des années 2000, dans un souci de diversification de ses activités, que l’entreprise décide alors de se lancer dans le secteur des baladeurs MP3. De ce contexte, naît l’IPod[1], qui pendant plusieurs années dominera outrageusement le marché des lecteurs MP3, et qui, au-delà de l’explosion des ventes fera apparaitre petit-à-petit du côté des consommateurs, une « culture IPod ». 2. 3. Like this:

Related: