background preloader

Cités du monde

Cités du monde

http://www.cites.tv/citesdumonde/accueil.php

Related:  g-Th3-Amenager la ville durableurbanisationG-th2 - ch2- Les territoires de la mondialisation

Les mobilités à Mumbai : du nouveau, un monorail Dimanche 2 février 2014, a été ouverte au public la première ligne du monorail aérien de Mumbai, Développé par le MMRDA (Mumbai Metropolitan Region Development Authority), le monorail a été construit par un consortium entre un conglomérat indien Larsen & Toubro) et une firme malaisienne (Scomi Rail). La construction qui devait durer 2 ans a nécessité 5 ans de travaux. Le monorail relie les quartiers de Wadala à Chembur, soit 9 km du sud au nord, et 7 stations, avec une vitesse moyenne de 32 km/h.

La ville vue du ciel Voici différentes morphologies urbaines illustrées grâce à des vues aériennes particulièrement révélatrices. À vol d’oiseau, en hauteur, on comprend la ville autrement. On y voit le geste de planification ou les formes spontanées. Mondialisation et diffusion spatio-temporelle des gratte-ciel Une course vers le ciel. Mondialisation et diffusion spatio-temporelle des gratte-ciel Mots clés: Gratte-ciel • Diffusion spatio-temporelle • Monde La construction de gratte-ciel a des ressorts aussi bien fonctionnels que symboliques. Les gratte-ciel trouvent sens à l’échelle locale, nationale mais aussi à l’échelle mondiale. Barbès : le carrefour marchand populaire, local et mondial de Paris - Globe "Barbès est un espace urbain sans réelles frontières et dont chacun peut produire une définition différente. S’il n’est pas à proprement parler un quartier, avec ses délimitations administratives, ses résidents et leur sentiment d’appartenance locale, c’est parce qu’il est avant tout un espace commercial, accueillant chaque jour des commerçants qui n’habitent pas sur place et des clients qui viennent d’un peu partout. Il apparaît comme un regroupement plus ou moins dense de vendeurs, de consommateurs et de badauds, qui se déploie à partir de la station de métro Barbès-Rochechouart." (Emmanuelle Lallement)

10 banlieues américaines vues d’en haut Cherchant à illustrer l’étalement urbain, Christoph Gielen nous propose des photographies aériennes de grande qualité. Tantôt circulaires, d’autres fois hexagonales ou même octogonales, les formes cadastrales produisent une géométrie variée! Ce témoignage cherche à montrer la dépendance à l’automaubile, un élément central, au coeur du tissu urbain. Nous vous proposons de survoler des villes standardisées, fabriquées dans des formes très formalisées. La mise en marché de ces nouveaux quartiers, pour certains des « gated communities » ou quartiers sécurisés, se fait suivant l’argument d’une intimité trouvée dans un lotissement tourné sur lui-même. Cette volonté d’une communauté distincte produit quoi qu’il en soit des formes spectaculaires!

1. Mondialisation et localisation des activités économiques : les nouveaux défis posés par l'entrée dans le XXIe siècle Si jusque dans les années 1980 le processus de mondialisation était étudié sur un mode classique en lien avec l’internationalisation de l’économie mondiale (avantages comparatifs, division internationale du travail…), on a assisté dans les décennies 1980-1990 à l’hégémonie conceptuelle d’approches de plus en plus globalisantes survalorisant la seule échelle mondiale et déterritorialisant et dépolitisant les articulations entre territoires, économies et sociétés. La profonde rupture introduite par la crise actuelle et l’émergence rapide de nouvelles configurations internationales obligent à repenser les articulations systémiques qu’entretiennent aujourd’hui mondialisation et localisation des activités économiques. Dans ce cadre, on doit à la fois réhabiliter la fonction stratégique du pilotage politique – entendu au sens large de polis, la vie de la cité – aux échelles nationales et continentales (cf. Rétrospective et état actuel des connaissances : quatre pistes d’analyse

Qu'est-ce que la mondialisation ? Depuis le début des années 1990, la « mondialisation » désigne une nouvelle phase dans l’intégration planétaire des phénomènes économiques, financiers, écologiques et culturels. Un examen attentif montre que ce phénomène n’est ni linéaire ni irréversible. « Avant, les évènements qui se déroulaient dans le monde n’étaient pas liés entre eux. Depuis, ils sont tous dépendants les uns des autres. » La constatation est banale, hormis le fait que celui qui la formule, Polybe, vivait au IIe siècle avant J. Deux ou trois choses que je sais d'elle Quand on soulève les jupes de la ville, on en voit le sexe. Jean-Luc Godard 2 ou 3 choses que je sais d'elle Le film 2 ou 3 choses que je sais d’elle, est un ambitieux plan documentaire, car Elle, n'est autre que la région parisienne, qui en 1966 faisait l'objet de grands travaux (cités d'habitat, autoroutes, périphérique, etc.), dans le cadre de son aménagement. L’objectif réel, pour Jean-Luc Godard, est d’observer et de critiquer cette grande mutation, entre fiction et documentaire, nous rappelant au passage les atrocités de la guerre du Vietnam.

Habiter les bidonvilles Isaac Jones01.10.2014 Bonjour, Voici un lien qui pourrait intéresser des auditeurs, il s'agit d'une liasse, produite dans le cadre du groupe de travail bidonvilles, qui prend place au sein des Archives Getaway (autour des luttes sociales et des groupes révolutionnaires) dans la perspective d'un travail d'élaboration collective pour les rencontres qui ont eu lieu en mars 2014. Le groupe de travail, oeuvrant autour de rushs tournés entre 1969 et 1971 dans la région parisienne est toujours actif. Un fragment de ces rushs est visible sur le site : C'est la liasse n°5 En voici la présentation:

La ville vue par Yann Arthus-Bertrand Dans l’ouvrage « La Terre vue du ciel » (1999), Yann Arthus-Bertrand présente des photographies aériennes d’une grande beauté, avec un propos écologiste affirmé. Un documentaire du même nom a été produit en 2004, permettant de survoler des paysages en révélant des enjeux tant locaux que globaux, à travers différents pays du monde. Réputé pour ses photographies de paysages et de phénomènes naturels, Yann Arthus-Bertrand nous permet ici de prendre de la hateur sur différents environnements urbains. Lotissements à Brøndby, banlieue de Copenhague, Seeland, Danemark. Les zones résidentielles font ressortir des paterns de développement qui démontrent une certaine standardisation de la production de la ville.

territoires de la mond° = le "land grabbing" mondial Nourrir les Hommes - Les enjeux d’une agriculture mondialisée. Trois problématiques guident la question au programme de géographie de seconde. Le premier axe s’organise autour d’une interrogation découlant des deux thèmes étudiés précédemment avec les élèves (l’augmentation de la population mondiale, abordée sur le thème introductif d’histoire et la nécessité de faire face à des besoins premiers, amenée par l’étude du concept de développement) : La Terre peut-elle nourrir une population de 9 milliards d’habitants en 2050 ? « Les inégalités d’accès à la nourriture sont flagrantes à toutes les échelles. Galerie Marseille Des événements tout au long de la semaine. © Karine Maussiére, 2014, Dans le cadre de LOOP IN THE CITY, résidence croisée entre Marseille et Sarajevo, un projet produit par art-cade Art Cade travaille depuis plusieurs années en étroite relation avec des artistes, des architectes et des paysagistes en s’appuyant sur les œuvres et la ville comme matériaux de réflexion. Nous considérons la ville comme une œuvre d’art commune. La ville comme une œuvre jamais aboutie et continuellement à la recherche de son propre équilibre au sein de laquelle, chacun, artiste, architecte, paysagiste, acteurs sociaux, habitants, a une responsabilité. ArtCade avec son projet Archist se place du côté de l’observateur.

CNRS Images / PODCAST "Urbanisme, Habitat, Société" De Marseille à Créteil, de Villeurbanne à l’Ile-aux-Moines en passant par Saint-Ouen, Lyon, Guise, Paris et Méry-sur-Oise, le CNRS fait découvrir aux internautes les recherches menées dans le domaine de l’urbanisme. La nouvelle série de podcast vidéo "Urbanisme, Habitat, Société" privilégie trois axes : histoire et approche sociologique ; matériaux, énergie et réseaux ; et la ville de demain. Lancée début juillet 2013 et destinée à un large public, la série est diffusée à raison de deux nouveaux épisodes par semaine pendant six semaines et est disponible en streaming et en téléchargement sur le site du CNRS.

Des photos aériennes pour comprendre l’empreinte humaine Les photographies aériennes d’Alex MacLean sont des témoignages éloquents de l’empreinte de l’Homme sur son milieu. Elles font ressortir la géométrie de l’agriculture tout comme la forme des grilles de rues. Elles révèlent la manière dont le territoire est aménagé et dont les paterns immobiliers sont répliqués. Ce « Yann Arthus-Bertrand de la photographie américaine » prend de la hauteur pour mieux dépeindre notre rapport au territoire.

Related:  Géographiegeographie 4e