background preloader

Faites votre pain comme au XVIII° siècle, le façonnage

Faites votre pain comme au XVIII° siècle, le façonnage
Ce billet est la suite d'une série dont l'épisode précédent est ICI. C'est l'aventure d'un pain au levain naturel fabriqué comme le décrit Parmentier sans son livre. Merci aux lecteurs qui me suivent. Ceux qui ont raté le tout début peuvent aller sur cette page. Au XVIII° siècle, à la fin du pétrissage on mettait la pâte à lever sur le pourtour du pétrin, et on préparait le levain pour la future fournée. Après cette première levée, on plaçait la pâte dans les corbeilles pour terminer son apprêt. La pâte a levé pendant 1 à 3 heures maximum dans un endroit bien chaud. On retourne la pâte sur le plan de travail légèrement fariné. Vous constaterez que la pâte est redevenue un peu molle, c'est normal, c'est le levain qui a travaillé. Je n'ai pas réussi à faire une vidéo correcte de cette étape (pas facile de contrôler à la fois l'appareil photo sur le trépied, et la pâte, ça ne va pas toujours comme je veux lorsque je manipule l'appareil avec les mains pleines de farine !) C'est beau, non ? Related:  faire son painPAINSmaggie

pain : Tous les messages sur pain Halla de Rosh Hachana (pain brioché) et quelques conseils pour réussir les hallots Bientôt arrivent les fêtes et pour Roch Hachana, je fais un pain plus sucré que mes hallot habituelles et contenant des graines d'anis. La coutume à l'occasion de cette fête est de faire des hallot rondes dont vous trouverez le façonnage ici : clic Quelques recettes pour Rosh Hachana ici : clic Ingrédients - 1 kg de farine (type 55)- 20 cl d'huile - 80 g de sucre- 1 cuillère à soupe rase de sel - 6 jaunes d'oeufs (ou 3 oeufs)- environ 25 cl d'eau (le total des liquide eau + huile + oeufs doit représenter environ 65 cl)- 40 g de levure fraîche de boulanger ou 2 cuillère à soupe de levure sèche- 3 cuillères à soupe de graines d'anis entières ou 2 càs d'anis moulu (facultatif) Garniture- 1 oeuf ou un blanc d'oeuf battu- 2 cuillères à soupe de graines de sésame Réalisation Remarque : Je préfère badigeonner mes hallots avec un blanc d'oeuf plutôt qu'avec un jaune. Poids des pâtons Nouveau clip de Rosh Hachana :

Faites votre pain comme au XVIII° siècle, la cuisson Nous arrivons au terme de la série de billets sur le pain au XVIII° siècle, d'après le livre écrit par Antoine Parmentier. Le début est ICI, je vous encourage à cliquer si vous voulez comprendre le fil et voir les références du livre qu'on peut télécharger sur Gallica, ICI. Dans le billet précédent, nous en étions à la seconde levée, appelée apprêt. Aujourd'hui, nos fours arrivent plus vite à la bonne température. Une des choses les plus délicates en boulangerie est d'apprécier la juste durée de l'apprêt. On ne peut pas donner un temps standard, car cela dépend d'une infinité de circonstances, et ce ne sera pas toujours la même d'une fournée à l'autre. Et comment sait-on que la pâte a assez levé ? Je vous conseille de faire ce test une heure après le début de l'apprêt, puis toutes les demi-heures. Lorsque le pâton est à point, on le saupoudre d'un mélange égal de semoule et de farine. On incise le pain d'un geste rapide. Baissez aussitôt le thermostat à 220°C. Une merveille.

Faites votre pain comme au XVIII° siècle, le pétrissage Dans le billet précédent, ICI, nous avons rafraîchi le levain. Maintenant, quatre heures plus tard, il a triplé de volume. Nous allons commencer le pétrissage. A défaut de pétrin en bois, prenez un grand récipient. Mettez-y toute la farine en fontaine, cela veut dire qu'on ménage un vide au centre. Au milieu de la farine déposez délicatement le levain qui a fermenté 4 heures au chaud et triplé de volume. Ajoutez environ un quart de l'eau sur le levain et commencez à mélanger à la main pour bien le diluer dans l'eau, comme dit Parmentier, "afin que l'eau s'empare de l'esprit qu'il contient". Une fois que le levain est bien dilué, que vous avez comme un lait de levain, commencez à amalgamer la farine qui est autour, par petites quantités à la fois. Vous pincez, vous mélangez, vous pressez, vous amalgamez, vous patouillez tout ça. Pour résumer ce que dit Parmentier : n'incorporez pas toute la farine et toute l'eau au départ, mais rajoutez-les au fur et à mesure.

Faites votre pain comme au XVIII° siècle, le levain Votre levain est prêt ? Votre four est équipé de sa pierre ? Vous avez la farine ? Un endroit chaud pour faire lever la pâte ? On peut commencer ? Je sais, je suis en retard, pardonnez-moi. Voici mon levain prêt à entrer dans la pâte, posé sur son écrin de farine. Le levain Il vous faudra pour faire ce pain :500 g de farine de blé T 65De l'eau : 330 g en tout, levain comprisEt 7 grammes de sel fin de mer Des 500 g de farine, nous mettons de côté entre 1/4 et 1/3, destiné à rafraîchir le levain. Je vous conseille de respecter la quantité exacte totale d'eau pour cette première fois. La préparation du levain La veille au soir du jour où vous voulez faire le pain, avant d'aller vous coucher, rafraîchissez votre levain de la façon suivante :Vous avez 50 g de levain-chef, soit une grosse cuillerée. Ajoutez-lui la moitié de l'eau et la moitié de la farine réservées à part. Le matin au réveil, vous trouverez le levain bien gonflé, plein de bulles, et commençant à s'affaisser.

Barres céréales maison - Blog Mode Lyon & DIY - Le Blog d'Artlex Je ne sais pas pourquoi, mais depuis que je suis enceinte, j’ai de plus en plus envie de manger du « fait maison ». Que ce soit de bons petits plats, de la junk food ou des goûters gourmands, la piètre cuisinière que je suis se rend compte que, finalement, tout est assez facile à faire quand on a un peu de temps. Aujourd’hui, je m’attaque à une recette à laquelle je n’aurais jamais osé penser avant: la barre de céréales. Oui, pour moi, avant, une barre de céréales était égale à un Granny, de chez Lu. Mais avec mes fortes envies de manger des graines en ce moment (oui, comme les oiseaux! Je mange et mets de la graine à tout va dans mes plats!) 1. 2. 3. 4. 5. 6. A la sorti du four, prédécoupez des rectangles pendant que c’est encore chaud. 7. Et voilà, vos barres de céréales sont parfaites pour régaler vos fringales quotidiennes! C’est beau, c’est bon et c’est 100% maison.

Calculer les quantités de levain, farine et eau en un clic, vous en rêviez, voici la calculette ! Parfois on est un peu perdu pour calculer les proportions de farine et d'eau à employer pour faire un pain. Ou pour adapter une recette de levure avec du levain, par exemple. Les calculs sont fastidieux, taux d'hydratation, pourcentages, quantité de sel, de levain... pas facile de s'y retrouver. Je vous ai concocté un ficher Excel qui vous permettra de calculer en quelques secondes les proportions d'eau, de levain, de sel et de farine pour faire un pain, en fonction du taux d'hydratation souhaité (lisez dans le billet précédent ce qui concerne le taux d'hydratation). Pour le télécharger, Il faut avoir le logiciel Excel installé sur son ordinateur, puis il suffit de Cliquer ICI. (ou ICI Si vous avez une version antérieure du logiciel.) (Ne me remerciez pas, je l'ai fait uniquement parce que j'en avais assez de faire des règles de trois à chaque fois que je voulais faire un pain...) Dans les deux tableaux, modifiez les chiffres en vert. Comment choisir le taux de sel ?

Faites votre pain comme au XVIII° siècle...de la théorie à la pratique : Les préparatifs. Dans un billet précédent, je vous ai parlé de la méthode de panification pratiquée au XVIII° siècle, décrite par Auguste Parmentier dans un livre en direction de ce qu'on appelle aujourd'hui le "grand public". Nous allons maintenant aborder l'aspect pratique des choses. Pour vous allécher un peu, je vous montre tout de suite le résultat que l'on obtient avec cette méthode. C'est un pain blanc de base. Un pain bien levé, à la mie couleur crème, avec des alvéoles irrégulières, c'est le signe d'une bonne fermentation. Les pains industriels ont des petites alvéoles bien régulières. La croûte est épaisse, assurant la bonne conservation du pain, qui reste moelleux pendant plusieurs jours. même entamé, il mettra au moins cinq à six jours avant de rassir, si vous prenez soin de l'envelopper dans un torchon. Vous êtes suffisamment alléchés pour vous mettre au travail ? Pour cuire le pain il faut un four. Au XVIII° siècle, on ne connaissait que le four à bois. Voici mon four équipé de sa pierre.

Faites votre pain comme au XVIII° siècle, de la théorie... On trouve aujourd'hui des livres pour faire son pain à la maison, que ce soit dans une machine ou à la main. Mais le premier livre de vulgarisation de la boulangerie, à destination des non professionnels, est sans aucun doute celui de Parmentier, publié en 1777. Oui,il s'agit bien d'Antoine Parmentier, celui de la pomme de terre. Cet illustre pharmacien, agronome et hygiéniste, qui voulait éradiquer la famine, s'est aussi beaucoup intéressé à la panification, fondant même une école de boulangerie. A l'époque, on faisait le pain principalement au levain. Autrefois les s s'écrivaient avec un caractère ressemblant au f. C'est donc la fabrication du pain au levain qu'explique Parmentier dans ce livre. En général, on achetait le blé en grains, et on allait le porter au meunier pour le faire moudre. Mais là où nous allons commencer à apprendre, c'est sur la panification en elle-même, et surtout sur le levain qui a une très grande importance dans la qualité du pain.

L'exquis pain au levain multigrains de Steve A peu près aux antipodes de la recette qui précède (de pain de mie à la levure prêt en 2 heures, très sympa mais basique), je vous propose ici le pain multigrains de Steve du rigoureux et passionnant BreadCetera. Sa recette est sensationnelle parce que le pain que l’on obtient en la suivant est, encore plus que son pain normand aux pommes déjà testé (clic) et très aimé, très particulièrement moelleux et presque humide, alors qu’il est plein plein de grains et graines : blé dur (ou seigle pour ma version), lin, gruau d’avoine et graines de tournesol. Et puis les saveurs! Vous pouvez lire (en anglais) la recette de Steve ici. Chez moi, pour ce premier essai, j’ai changé: Mes pains ne sont pas bien grignés, j’étais peu disponible (enfants en vacances) au moment de les enfourner, et surprise de plus par leur volume : j’en ai fait cuire 2 puis j’ai fait cuire le 3e. Steve est meilleur boulanger que moi, c’est indiscutable, et sensiblement plus précis et rigoureux. Le levain Les graines trempées

Faire son levain ©Jupiterimages/Iconos Lorsqu’on fait son pain pour la première fois, il faut tout d’abord réaliser son propre levain, en deux étapes : d’abord un “levain-chef”, puis un levain “tout point”. Par la suite, il suffit de prélever un morceau de pâte à pain, qui servira à la fournée suivante. Le levain “tout point” Ingrédients : Levain-chefFarineEau tiède Recette : Pour faire 2 kilos de pain, ajoutez la veille au soir au levain-chef environ 300 grammes de farine et de l’eau, et faites une pâte de la même consistance que le levain-chef (un peu plus liquide que la pâte à pain) ; laissez fermenter toute la nuit (entre 20 et 25 °C). Le lendemain matin, le levain “tout point” est prêt à être incorporé au pain. La proportion levain-pâte à pain peut varier entre 1/4 et 1/6. Recettte de pain bio au levain

Des cadeaux de Noël à fabriquer SabrinaCette année avec la naissance de la petite soeur on a fait appel à un photographe pour avoir de belles photos à offrir aux papys et mamiesMon fils Jarod (qui a appris que c'est papa et maman qui achète les cadeaux) à eu envie de faire des cadeaux du coup je lui ai proposé des idées et il a choisi les photos avec un cadre fabriqué et décoré par lui ... résultat 3 photos 13×18 pour 2 € et pour le reste de la recup je l'ai aidé pour la fabrication des supports avec du carton et l'utilisation du pistolet à colle mais il est super content de ses cadeaux et à moindre coûtBonne soirée Julie Pour info, j'avais acheté une plastifieuse à moins de 20euros chez gifij'avais realisé un imagier pour mon fils mais ca sert pour beaucoup de choses !j'avais déjà l'idée des sets de table pour noel, mais j'avoue des petits sablés en complement c'est une super bonne idée !

Related: