background preloader

CEJ : Le secret qui couvre Goldman Sachs et la BCE

CEJ : Le secret qui couvre Goldman Sachs et la BCE
Related:  Goldman Sachs

Peppone et Don Camillo, Urbi et Orbi (II) Par Menthalo - La photo de la foudre sur la basilique St Pierre est réelle, mais elle n’a pas été prise au moment où le Pape a annoncé sa démission. C’est ce genre d’amalgame fallacieux, pour faire croire à la colère de Dieu, que je dénonce. Nous avons vu qu’une enquête était en cours sur les relations de la Banque du Vatican (IOR) avec la Banca Monte dei Paschi de Sienne (BMPS) dans le rachat d’Antonvenetta à la Banque Santander, par l’intermédiaire de la Banque Rothschild. L’enquête diligentée par la brigade financière a mis à jour un accord secret entre Monte Paschi et la Bank of New York, qui aurait permis de tromper les autorités financières de la BoI sur les fonds propres de la banque. Jeudi, le directeur de Monte Paschi, en charge des produits dérivés a été mis sous les verrous. L’affaire Monte Paschi semble une énorme poupée russe. BMPS est réputée être la plus ancienne banque du Monde. Les actionnaires de la Monte Paschi se sont immensément enrichis avec la bulle des tulipes.

Goldman Sachs dirige l'aspect financier du Monde Georges Osborne, le chancelier de l’Échiquier britannique, a annoncé lundi 26 novembre la nomination du Canadien Mark Carney, 47 ans et ex-banquier chez Goldman Sachs, au poste de gouverneur de la prestigieuse Bank of England (BoE). Il [...] Georges Osborne, le chancelier de l’Échiquier britannique, a annoncé lundi 26 novembre la nomination du Canadien Mark Carney, 47 ans et ex-banquier chez Goldman Sachs, au poste de gouverneur de la prestigieuse Bank of England (BoE). Il succèdera à Mervyn King, en juin 2013 et ce sera la première fois qu’un non-Britannique prendra les commandes de la BoE. Depuis le début de la crise financière, un certain nombre d’anciens banquiers de Goldman Sachs ont été nommés en Europe, à des postes clefs. Goldman Sachs règne-t-elle, pour autant, en maître sur l’économie européenne? Lire la suite

Comprendre le pourquoi de la crise alimentaire Le Goldman Sachs Commodity Index Il aura fallu les grands cerveaux de Goldman Sachs pour réaliser une chose toute simple: rien n’a plus de valeur que notre pain quotidien. Et là où il y a de la valeur, il y a de l’argent à se faire. En 1991, les banquiers de Goldman, avec à leur tête le président visionnaire Gary Cohn, ont conçu un nouveau produit dérivé financier composé de 24 matières premières, des métaux précieux à l’énergie, en passant par le café, le bétail, le maïs, les porcs, le soja et le blé. Ils ont pondéré la valeur d’investissement de chacune d’elles, ont mélangé et transformé les parties en montants, puis ont réduit ce qui constituait un ensemble compliqué d’éléments tangibles en une simple formule mathématique, baptisée dès lors «Goldman Sachs Commodity Index» (indice de matières premières GSCI). Des «contrats à terme» pour garantir une stabilité Les acteurs vs les spéculateurs A l’opposé se trouve le spéculateur. Goldman Sachs à l’origine du boulversement Frederick Kaufman

Goldman Sachs finalise sa prise de contrôle économique sur l’Europe À la surprise générale, le chancelier de l’Échiquier britannique, Georges Osborne, a annoncé lundi 26 novembre la nomination de Mark Carney, 47 ans, actuel gouverneur de la Banque centrale du Canada, au poste de gouverneur de la Banque d’Angleterre. Le nouveau patron de la Bank of England (BoE) doit succéder à l’actuel gouverneur Mervyn King en juin 2013. Mark Carney a fait des études à Harvard et Oxford, puis travaille treize ans pour la compagnie Goldman Sachs International à Londres. Il s’impliquera notamment dans l’économie post-apartheid de l’Afrique du Sud ainsi que dans les opérations de Goldman Sachs liées à la crise financière russe de 1998 , en conseillant la Russie de parier contre la capacité du pays à rembourser sa dette. L’ascension de Mark Carney à la tête de la Banque d’Angleterre représente également la dernière pièce du puzzle pour le contrôle de Goldman Sachs sur pratiquement toutes les grandes économies à travers le continent européen.

USA: un ex-courtier de Goldman Sachs arrêté pour une fraude à 8 milliards USA: un ex-courtier de Goldman Sachs arrêté pour une fraude à 8 milliards NEW YORK - Un ancien courtier de la banque d'affaires Goldman Sachs a été arrêté mercredi à New York, accusé d'avoir mis en place un stratagème pour dissimuler quelque 8 milliards de dollars de paris sur des contrats à terme, ont indiqué des représentants de la police fédérale. Matthew Marshall Taylor est aux mains du FBI, la police fédérale américaine, depuis tôt ce matin, a déclaré à l'AFP une source proche du dossier. Le bureau du procureur fédéral de Manhattan a pour sa part précisé dans une annonce à la presse que M. Taylor devait se présenter devant un juge mercredi pour des accusations ayant trait à un stratagème qui lui a permis d'accumuler et de dissimuler des positions non autorisées s'élevant à 8 milliards de dollars dans un compte de courtage qu'il gérait chez Goldman Sachs. A la suite de cette audition, M. Le 13 décembre 2007, au plus fort de la fraude de M.

- Le Blog Finance La politique de la Banque Centrale européenne (BCE), une façon comme une autre d’affaiblir les banques de certains pays de l’UE, et tout particulièrement les plus fragiles, histoire de les rendre plus vulnérables aux rachats par des banques anglo-saxonnes telles que Goldman Sachs ? Qui sait … Alors que Mario Draghi, le président de la Banque Centrale Européenne est on ne peut plus proche de la mouvance « Goldman Sachs », , le Fonds monétaire international pointe les risques « importants » du programme de rachat d’obligations publiques de la BCE. Dans son rapport sur la stabilité financière rendu public à Tokyo le 10 octobre, le Fonds monétaire international s’inquiète d’une fuite massive de capitaux des banques du sud de l’Europe. Le Fonds estimant par ailleurs qu’il s’avère désormais nécessaire de capitaliser certaines grandes banques de la région, en insistant sur le fait que l’opération soit menée de façon « crédible ». Selon M. A lire également : .

Goldman Sachs acquitté [ Prends bien ton verre/ Et surtout / Ne le renverse pas / Et porte le/ Du frontibus/Au nasibus/Au mentibus/Au pedibus/Au dosibus/Au coudibus/Au fessibus/Au ventribus/Au goulibus ... et n'oublie surtout pas le porte-feuillus ! (Tous ensemble ) Il est des nôôôtres ! ] Le ministère américain de la justice a annoncé jeudi, qu’il renonçait à poursuivre la banque Goldman Sachs dans le dossier des subprimes, faute de « preuves suffisantes ». Les charges qui pesaient contre le géant bancaire étaient pourtant accablantes. C’est une bien étrange manière de marquer le cinquième anniversaire du début de la crise financière : Goldman Sachs, la banque qui symbolise toutes les déviances de Wall Street et du monde financier, ne sera pas inquiétée par la justice. Le dossier, pourtant, semblait épais. La justice américaine s’était saisie du dossier après une enquête particulièrement destructrice d’une commission sénatoriale sur les origines de la crise financière. Source - Médiapart

Flash Eco : Enquête abandonnée sur Goldman Sachs Le gouvernement américain a mis fin à une enquête très médiatisée de plus d'un an pour savoir si la banque Goldman Sachs et plusieurs de ses employés, dont le français Fabrice Tourre, avaient trompé des investisseurs en leur vendant des produits financiers avant la crise. "Nous sommes heureux que ce problème soit derrière nous", a réagi un porte-parole de Goldman Sachs joint aujourd'hui par l'AFP. "Après un examen attentif des informations fournies" par un rapport parlementaire sur l'affaire, paru en avril 2011, et "après plus d'un an d'enquête fouillée, le ministère de la Justice (DoJ) (...) et plusieurs autres agences gouvernementales dont le FBI ont déterminé qu'il (...) n'y a pas de base viable pour engager des poursuites pénales contre Goldman Sachs ou l'un de ses employés", explique le communiqué. Des courriels de dirigeants de Goldman Sachs avaient notamment été révélés et qualifiaient les produits en cause de "contrats de m....".

Origine de la dette de l'Europe Quand Goldman Sachs aidait la Grèce à tricher pour 600 millions d’euros Goldman Sachs avait échangé de la dette grecque à un taux fictif en 2001, permettant à Athènes de maquiller ses comptes publics. Aujourd’hui le pays fortement endetté doit 600 millions d’euros à la banque américaine. Le coup de main de Goldman Sachs à la Grèce pour maquiller ses comptes lui aura rapporté quelque 600 millions d’euros, révèlent Nick Dunbar et Elisa Martinuzzi, dans un article de l’agence Bloomberg. Les deux journalistes ont recueilli les confessions de Christoforos Sardelis, chef du bureau de gestion de la dette à Athènes entre 1999 et 2004, et de son successeur Spyros Papanicolaou. En 2001, la Grèce et « la firme » se sont entendus pour échanger de la dette grecque à un taux de change fictif afin de réduire de 2% l’endettement hellène. « Une histoire sulfureuse » Goldman Secret Greece Loan Shows Two Sinners as Client Unravels By Nicholas Dunbar & Elisa Martinuzzi - Mar 6, 2012 1:01 AM GMT+0100

Libyan Investment Authority réclame 1,75 milliard $ à Goldman Sachs et Société Générale (Agence Ecofin) - Lors d’une visite récente à Milan, Mohsen Derregia, nouveau président du fonds souverain Libyan Investment Authority (LIA) a demandé auprès de Société Générale et de Goldman Sachs le remboursement d’une perte de 1,75 milliards $ sur des produits structurés de ces deux banques internationales. « Ce sont les investissements réalisés en 2007 et 2008, et ces pertes sont tout à fait surprenantes. Nous avons eu des pertes pour environ 1,75 milliards $, dont 900 millions $ imputé sur un produit de Goldman Sachs. Le portefeuille de la LIA est estimé entre 50 et 60 milliards $ mais une revue du portefeuille est en cours afin de déterminer la valeur réelle des actifs. Sur le même sujet «L’argent de Kadhafi» a tant irrigué le système financier international…

Goldman Sachs – Le thème puissant de son fondateur Les récents placements au pouvoir de Papadémos en Grèce et de Monti en Italie, anciens de Goldman Sachs, illustrent à merveille la puissance de la banque d’affaires américaine sur la gouvernance de l’Europe, des Etats-Unis, voire du Monde. La banque d’affaires qui inspira le film «La Firme» rythme en effet depuis sa création en 1869 la spéculation mondiale en bien, pour son profit, et en mal pour les peuples. Qualifiée de grande machine à bulles, elle est à l’origine des krachs et autres prises de bénéfices rapides des dernières décennies. Sa stratégie consiste en outre à placer ses collaborateurs dans les sphères du pouvoir politique et de prendre le contrôle des nations sans que les peuples ne s’en rendent compte, le pouvoir des états se trouvant ainsi substitué par celui des banques. La question consiste donc à connaître les configurations astrales qui ont permis à son créateur, Marcus Goldman, de fonder l’un des plus grands empires financiers de l’ombre ! Patrice Bouriche ©

Veolia: trois consortiums en lice pour l'activité eau au Royaume-Uni - sources Trois consortiums se sont portés candidats au rachat de l'activité eau de la société française de services collectifs Veolia Environnement (>> VEOLIA ENVIRON.) au Royaume-Uni, ont déclaré des personnes proches du dossier. Cette procédure de vente, amorcée de longue date, se rapproche ainsi de sa conclusion. Une cession des activités eau de Veolia au Royaume-Uni est "presque certaine", a indiqué une de ces personnes. Un accord devrait être signé en juillet et la finalisation de l'opération, sous réserve des autorisations réglementaires, est attendue avant la fin de l'été. Le premier consortium, considéré comme le favori, comprend GS Infrastructure Partners, une division de la branche de capital-investissement de Goldman Sachs (>> Goldman Sachs Group, Inc.), le fonds de pension britannique The Universities Superannuation Scheme et CVC Capital Partners, ont affirmé les sources. GS Infrastructure Partners et Marubeni ont à plusieurs reprises refusé de fournir un commentaire sur ces actifs.

Related: