background preloader

Gaz de schiste : les vrais enjeux

Gaz de schiste : les vrais enjeux

Gaz de schiste Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Carte d'estimations des réserves de gaz de schiste : 48 grands bassins répartis dans 38 pays étudiés par l'EIA. Bassins avec ressources estimées Bassins avec ressources non estimées Pays étudiés Pays non étudiés Les problèmes environnementaux associés à l'extraction du gaz de schiste, notamment l'utilisation intensive et la pollution des réserves d'eau ainsi que l'émission de gaz à effet de serre, entraînent dans certains pays, y compris aux États-Unis, une défiance de l'opinion publique. Le sujet fait l'objet de controverses très vives qui opposent d'une part ceux qui voient dans la mise en exploitation de cette ressource de gaz non conventionnel un moyen de diminuer les importations énergétiques et d'augmenter les revenus du pays ainsi que les industriels du secteur pétrolier et d'autre part différents mouvements mettant en avant des arguments écologiques. Géologie[modifier | modifier le code] Le forage dirigé[modifier | modifier le code]

Le débat sur le gaz de schiste Le sous-sol de plusieurs régions du Québec recèle du gaz de schiste argileux, une forme de gaz naturel qu'on commence à peine à savoir exploiter. Plusieurs entreprises ont obtenu des permis d'exploration tout le long de la vallée du Saint-Laurent, un territoire où se trouve, entre autres, la majorité des exploitations agricoles du Québec. L'industrie parle de milliers d'emplois potentiels, le gouvernement parle d'autosuffisance en gaz naturel pour le Québec, mais des citoyens, dont plusieurs regroupés au sein de groupes de pression, s'inquiètent des conséquences environnementales de cette exploitation. Dans son rapport de février 2011, le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) recommandait notamment un encadrement plus strict de l'industrie du gaz de schiste. Le gouvernement Marois a toutefois décidé de confier au BAPE la mission de mener une consultation large sur l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste.

Voyage au cœur des lobbies du gaz de schiste et du nucléaire L’assistant parlementaire de Corinne Lepage a participé à un voyage « d’information » aux Etats-Unis proposé par les industriels du nucléaire et du gaz de schiste. Il raconte le lobbying ordinaire de l’intérieur. Puit de forage à Mansfield, en octobre 2013 (François Damerval) Au nom de Corinne Lepage C’est évidemment avec non seulement mon plein accord, mais mon soutien que ce voyage est entrepris. François a accepté de participer à ce déplacement, en appliquant nos règles de déontologie – nous n’acceptons aucun cadeau et nous rencontrons toutes les parties prenantes – pour décrire ce qu’il verrait. Ce déplacement au pays des promoteurs du gaz de schiste, dont nous ne voulons pas, et du nucléaire, que beaucoup ne veulent plus dans l’avenir, participe pleinement de cet exercice. Je connaissais aussi les différentes positions des Etats membres, et on savait où insister sur les points importants pour chacun d’eux. La belle mécanique de la globalisation John, ex-militant anti-gaz de schiste

La malédiction du gaz de schiste : le débat Emilie Aubry interroge ses invités sur le sujet controversé du gaz de schiste. Les invités : José Bové Député européen, vice-président de la commission Agriculture et développement rural au Parlement européen. José Bové s'est personnellement engagé dans le combat contre l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste lorsqu'un permis d'exploration a été délivré sur le plateau du Larzac, où il s'est installé dans les années 70 comme éleveur de brebis. En octobre 2011, ce permis d'exploration a été abrogé, marquant une première victoire pour le député européen. Hervé Kempf Journaliste spécialisé sur l'environnement et auteur. En 2012, il a reçu le prix Reporters d'espoir, catégorie Environnement, pour une enquête sur les économies d'énergie. Michael Paul Député CDU au Bundestag, il est un défenseur de l'exploitation des gaz des schiste en Allemagne. Son site web : >> Notre dossier : la malédiction du gaz de schiste

Gaz de schiste Le gaz de schiste est un gaz naturel retenu à grande profondeur dans certains schistes des bassins sédimentaires. Il n’est donc pas retenu sous une couche imperméable, comme c’est le cas pour les gisements dits « conventionnels » de gaz ou de pétrole, mais emprisonné dans la roche elle-même. Pour l’en extraire, il faut opérer une fracturation de cette roche, obtenue par injection d’eau sous pression, mélangée à quelques additifs (on parle d'hydrofracturation, ou fracturation hydraulique, ou fracking). L’exploitation de ces gisements est coûteuse et présente des risques pour l’environnement, dans le sous-sol, dans les nappes phréatiques et en surface. Gaz de schiste et gaz naturel, futur désastre écologique Postée le 03/03/2011 à 17h08 Dans un dossier très documenté, le New York Times révèle les dangers sanitaires que fait peser sur la population américaine l’extraction des gaz non conventionnels. Pour le secteur gazier, c’est une affaire digne de Wikileaks qui commence. Mais, cette fois, la charge est des plus sérieuses. Qu’apprend-on en épluchant cette documentation fraichement exhumée? Ensuite, les ravages de cette industrie. Car, c’est tout le problème de ces GNC. Pour arriver à leurs fins, les foreurs utilisent de très grandes quantités d’eau (jusqu’à 15 millions de litres pour un seul puits). Mélangée à du sable (pour maintenir les fractures ouvertes et faciliter le drainage du gaz) cette eau contient aussi des additifs chimiques, destinés à tuer les bactéries, faciliter le passage du sable et accroître la productivité du puits. A force de creuser, les foreurs traversent parfois des terrains comprenant des minerais radioactifs (uranium, radium). Mais l’eau n’est pas tout. Nous aider

Les vrais dangers du gaz de schiste Un livre qui répertorie les études parues sur les dangers du gaz de schiste. Certains en rêvent, d’autres s’y opposent, car c’est dans tous les pays que les anti-gaz-de-schiste se sont mobilisés, et encore ce 19 octobre 2013. Ce livre tente de savoir pourquoi afin que, dans l’avenir, "personne ne puisse évoquer l’ignorance de cause." Ce livre répertorie toutes les études parues sur les dangers du gaz de schiste, en une compilation exhaustive et une analyse objective qui fait le tri (pas l’amalgame) en posant les vraies questions, afin que tout à chacun se fasse son opinion - de façon objective - loin de la nécessité économique. En effet, quelques que soient les dernières déclarations des parties en présence, le gaz de schiste va être encore longtemps – à travers le monde - de tous les débats, de toutes les interrogations. Aussi, il est à redouter qu’il s’invite tôt ou tard dans le mix-énergétique qu’il s’agisse d’explorer ou d’exploiter.

Gaz de schiste, nouvel or noir... Le festival Cinéma & Sciences « A nous de voir » consacre une soirée à cette question de société qui dépasse largement la seule question technique d’une composante d’un choix énergétique.Le vendredi 29 Novembre à 20h, au Théâtre de la Renaissance, 7 rue Orsel, Oullins Grand débat citoyen à venir, sujet de dis­corde, de lob­bying, de faus­ses et de contre-infor­ma­tions, de vastes illu­sions – fan­tasme d’indé­pen­dance énergétique ou manne finan­cière : nous voici en plein cœur de la réflexion qui tourne autour de l’exploi­ta­tion ou non du gaz de schiste. État des lieux d’un débat qui ne fait que com­men­cer. En pré­sence de : Lech Kowalski, réa­li­sa­teur – Holy Field Holy War, Odile Allard, pro­duc­trice, Thomas Porcher, économiste, spé­cia­lisé en marché des matiè­res pre­miè­res, Jacques Cambon, ingé­nieur hydro­lo­gue et copré­si­dent du col­lec­tif « Non au gaz de schiste des Pays de Savoie et de l’Ain » Entrée sur par­ti­ci­pa­tion libre.

Gaz de schiste, le nouvel eldorado? Le géant pétrolier français a renoncé à la prospection de gaz de schiste en Pologne, a annoncé ce lundi le ministère polonais de l'Environnement. Une mauvaise nouvelle pour le pays qui compte beaucoup sur le gaz de schiste. Dans l'ouest du pays, en plein boom énergétique, la fracturation hydraulique ne soulève pas de polémiques. Au coeur de ces étendues de forêts et de lacs, une réglementation stricte encadre l'exploitation des hydrocarbures de schiste. Tout les oppose. Au sein de l'exécutif, nombre de voix plaident pour la recherche d'une technique d'exploitation du gaz de schiste respectueuse de l'environnement. Si l'avis du rapporteur public est suivi, c'est la première fois qu'un forage d'exploration pétrolière décrié par des militants anti-gaz de schiste sera interdit. La question agite les sphères écologiques et politiques: peut-on exploiter du gaz de schiste "proprement" sans avoir recours à la fracturation hydraulique?

Le gaz de schiste : géologie, exploitation, avantages et inconvénients Pierre Thomas Laboratoire de Géologie de Lyon / ENS Lyon Olivier Dequincey ENS Lyon / DGESCO Résumé Éléments pour découvrir et se forger un avis sur les gaz de schiste. Cet article est la re-publication de l'article initialement publié le 18 février 2011. Depuis quelques mois, la France entière, et plus particulièrement le Sud-Est parle des gaz de schiste. Que sont ces gaz de schiste, quelle est leur géologie, quels avantages et inconvénients auraient leur exploitation ? Une deuxième partie, forcément plus subjective, essaiera d'analyser les avantages et inconvénients qu'entraîne (et entraînerait) l'exploitation de ce gaz. Définition du terme gaz de schiste Qu'est ce qu'un gaz de schiste ? Dans l'expression « gaz de schiste », le terme "schiste" est donc par définition un terme qu'il est souvent conseillé d'éviter. Qu'est ce que le gaz « conventionnel » ? Avant de parler du gaz de schiste, parlons un peu du gaz classique, dit conventionnel. le gaz de charbon ( coal bed methane en anglais.

Related: