background preloader

Gaz de schiste : miracle économique ou désastre annoncé ?, Dossier

Gaz de schiste : miracle économique ou désastre annoncé ?, Dossier

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/dossier/0202391226050-gaz-de-schiste-miracle-economique-ou-desastre-annonce-516245.php

Related:  Les avantages du gaz de schisteGaz de SchisteInfos

Des réserves considérables Des besoins énergétiques croissants L’accroissement de la population et le dynamisme des économies des pays émergents engendrent des demandes énergétiques croissantes à l’échelle mondiale. Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), les besoins en énergie devraient augmenter de 40 à 50 % d’ici 2030. À cette même période, le gaz devrait représenter environ 25 % du bouquet énergétique mondial, contre 21 % en 2010. Les gisements de gaz conventionnels proches des lieux de consommation ont été exploités en premier. Le court avenir du boom du pétrole de schiste, vu par Goldman Sachs Jusqu’ici tout va bien, affirme la banque Goldman Sachs. A ceci près que sans une intensification radicale des forages, le boom du pétrole de schiste dans le Dakota du Nord menace de prendre fin dès 2015. La production de pétrole de schiste* du Dakota du Nord devrait poursuivre sa spectaculaire croissance jusqu’en 2023, promet Goldman Sachs, avant d’amorcer une chute presque aussi rapide.

Le débat sur le gaz de schiste Le sous-sol de plusieurs régions du Québec recèle du gaz de schiste argileux, une forme de gaz naturel qu'on commence à peine à savoir exploiter. Plusieurs entreprises ont obtenu des permis d'exploration tout le long de la vallée du Saint-Laurent, un territoire où se trouve, entre autres, la majorité des exploitations agricoles du Québec. L'industrie parle de milliers d'emplois potentiels, le gouvernement parle d'autosuffisance en gaz naturel pour le Québec, mais des citoyens, dont plusieurs regroupés au sein de groupes de pression, s'inquiètent des conséquences environnementales de cette exploitation. Dans son rapport de février 2011, le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) recommandait notamment un encadrement plus strict de l'industrie du gaz de schiste.

Tpe Gaz de schiste 1S4 Cette expérience a pour but de démontrer que la fracturation hydraulique peut avoir des conséquences néfastes sur les nappes phréatiques. Dans cette expérience on recrée l’environnement géologique du gaz de schiste. Pour réaliser notre expérience nous avons utilisé les éléments suivants : Une seringue : Représentant le dispositif de fracturation sous pression.Une paille : Elle représente le forage.Du sable blanc : représentant le schisteUn buvard : représentant la nappe phréatiqueDe la terre : représentant les couches au dessus de la nappe phréatique.Un aquarium : Pour constater par transparence les effets

Pourquoi s’évertue-t-on à ne pas exploiter la piste des gaz de Schiste ? Atlantico : Dans le cadre de la conférence environnementale, François Hollande a fermé la porte à l'exploitation des gaz de schiste. Le président de la République a donc donné raison aux écologistes. Pourquoi la France refuse-t-elle d'exploiter le gaz de schiste ? Pire, même d'engager la phase d'expérimentation ? Philippe Chalmin : Ce choix est représentatif du blocage français caractéristique, que le gouvernement soit de droite ou de gauche. Dans ce domaine, François Hollande ne fait que marcher dans les traces de la loi du 3 juillet 2011, dite loi Jacob.

Les gaz de schistes ("shale gas") Les gaz de schistes (shale gas) ont connu un essor extraordinaire ces dernières années aux États-Unis. En Europe, les compagnies pétrolières commencent seulement à s'intéresser à ces gaz non conventionnels dont les ressources pourraient être importantes. Roland Vially, géologue à IFP Energies nouvelles, nous explique quels sont les enjeux liés à l'exploitation de ces gaz. Les gaz de schistes qu'est-ce que c'est ? La malédiction du gaz de schiste : le débat Emilie Aubry interroge ses invités sur le sujet controversé du gaz de schiste. Les invités : José Bové

Gaz de schiste, la grande escroquerie, par Nafeez Mosaddeq Ahmed A en croire les titres de la presse américaine prédisant un essor économique dû à la « révolution » des gaz et pétrole de schiste, le pays baignera bientôt dans l’or noir. Le rapport « Perspectives énergétiques mondiales 2012 » de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) annonce en effet qu’à l’horizon 2017 les Etats-Unis raviront à l’Arabie saoudite la place de premier producteur mondial de pétrole et accéderont à une « quasi autosuffisance » en matière énergétique. Selon l’AIE, la hausse programmée de la production d’hydrocarbures, qui passerait de quatre-vingt-quatre millions de barils par jour en 2011 à quatre-vingt-dix-sept en 2035, proviendrait « entièrement des gaz naturels liquides et des ressources non conventionnelles » (essentiellement le gaz et l’huile de schiste), tandis que la production conventionnelle amorcerait son déclin à partir de… 2013.

La France est-elle au gaz de schiste «ce que le Qatar est au pétrole»? François Hollande a relancé le débat sur le gaz de schiste mardi en rappelant la loi de juillet 2011 qui n?interdit «que» la technique de la fracturation hydraulique mais pas l?exploration et l? Hydrocarbures non conventionnels : définitions Pourquoi parle-t-on d'hydrocarbures conventionnels et non conventionnels ? La distinction entre hydrocarbures conventionnels et non conventionnels tient aux conditions de leur extraction du sous-sol. Il s'agit dans les deux cas des mêmes types d'hydrocarbures, c'est-à-dire de pétrole et de gaz, issus de la transformation de la matière organique contenue dans une roche – la roche mère – suite à l'augmentation de la température et de la pression lors de son enfouissement au cours des temps géologiques. Une part des hydrocarbures produits dans la roche-mère en ont été expulsés, puis ont migré vers la surface terrestre ; cette migration a parfois été stoppée par une roche imperméable (roche couverture) et les hydrocarbures se sont alors accumulés sous cette roche couverture, dans les interstices (pores) d'une roche poreuse et perméable (roche réservoir), pour y former des gisements.

Related: