background preloader

Télétravail : «un boom dans deux ou trois ans» - Toulouse

Télétravail : «un boom dans deux ou trois ans» - Toulouse
Travailler un jour ou deux par semaine à son domicile et non au bureau, c'est ce que permet le télétravail. Une pratique qui devrait connaître un fort développement. Le télétravail n'est pas ce qu'on croit. Ce n'est pas la délocalisation à l'étranger des pans entiers d'une entreprise. Ni la multiplication des plateformes téléphoniques. Selon LBMG, qui organisait hier une journée d'information à la Cantine, un lieu d'échanges sur le numérique, rue d'Aubuisson, à Toulouse, 4,3 millions de Français pratiquent le télétravail, «de façon informelle la plupart du temps». Hier, des représentants de deux grandes entreprises françaises, implantées à Toulouse, Steria et Thales Alenia Space, ont expliqué comment, petit à petit, le télétravail s'implantait. Autre avantage du télétravail : «un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle», indique Nathanaël Mathieu, si bien que les salariés seraient les premiers demandeurs.

Télétravail : les entreprises françaises doivent apprendre le management par objectifs Le télétravail impose de nouvelles règles aux collaborateurs, mais aussi aux managers1. Nicole Turbé-Suetens2, qui a participé à différentes missions gouvernementales sur le télétravail et à de nombreux projets de recherche européens sur les nouvelles formes d'organisation du travail, nous délivre quelques rappels et conseils... Qu'est-ce qui caractérise la relation managériale en France ? Premier constat : la confiance n'est pas au coeur de la relation managériale en France, nous en sommes loin. Second constat : le management par objectifs n'est pas véritablement implanté dans la culture d'entreprise de notre pays. Les règles étant mal établies, la subjectivité intervient trop lourdement dans le jugement. comment un collaborateur a rempli ses objectifs, quels efforts il a fait pour les atteindre, quelle est sa manière d'être loyal, en quoi on peut lui faire confiance. Règle n° 1 : le manager doit réellement adhérer à l'option « télétravail »

Travail coopératif : quand la distance permet le rapprochement 1. Définition, notions voisines et lexique de termes techniques Travail collaboratif, coopératif ou encore travail de capitalisation, autant de termes dont les significations se rapprochent et méritent donc une définition et une distinction claires. a) Définition et notions voisines Le travail collaboratif : Il s’agit d’un travail de groupe d’égal à égal (sans lien hiérarchique de commandement ou d’impulsion) qui fonctionne sans véritable organisation préalable (coordination). Exemple : un wiki : chaque internaute peut ajouter un commentaire sur le site ou corriger ceux des autres. Exemple : un tableau blanc : chaque internaute écrit, dessine ou dépose un document sur le tableau. Le travail se fait par accumulations et modifications permanentes ; Les rapports sont très souvent qualifiés d’horizontaux ; Le mode de communication est plutôt synchrone même si le travail asynchrone n’est pas impossible ; Le travail individuel est difficilement identifiable à la fin. 2.

Tiers-lieux, télécentres, «coworking spaces»... quels lieux pour le travail du futur ? Alors que de plus en plus de métiers peuvent être pratiqués avec un simple ordinateur portable et une connexion internet, pourquoi continue-t-on à converger en masse, cinq à six jours par semaine, vers des bureaux d’entreprises souvent très éloignés de notre domicile ? Et si l'on restait parfois chez soi, ou dans un autre lieu pour travailler, quelles en seraient les conséquences pour les salariés, pour les entreprises ? Et pour l’aménagement du territoire ? En profitant d'un atelier organisé par le Groupe Chronos sur la question, nous vous avons parlé récemment des bienfaits du télétravail. > Des « troisièmes lieux » entre domicile et travail Une gare, une bibliothèque, une terrasse de café : de nombreux lieux dans la ville accueillent de manière informelle les travailleurs agiles qui aiment varier les ambiances – ou apprécient simplement de passer moins de temps dans les transports. > Au télécentre, mon (télé)travail de proximité Il y a ainsi deux sortes de télécentres.

Concevoir des espaces de coworking imparfaits Si il y a bien quelque chose qui était clair lors de la dernière "Conférence sur le Coworking en Espagne" c'est que le coworking n'est pas seulement porté sur le travail; c'est aussi un mode de vie. De nos jours, quand il est de notoriétépublique que notre système économique n'est plus viable, des alternatives doivent être recherchées. Communauté, collaboration, partage ... ces mots-clés ont été répétés fréquemment au cours de ces deux jours de conférence. La plupart seront d'accord, le coworking ce n'est pas simplement un espace, mais des gens qui travaillent et interagissent dans un secteur. Comment pouvons-nous créer un espace qui reflète cela ? Il ne fait aucun doute que le coworking change selon la manière dont nous travaillons. La densité, source d'intégration Un premier point soulevé par Churtichaga a été la façon de créer une atmosphère adaptée, ce qui a été l'un des défis auxquels il a fait face lors de la conception du Hub Madrid. Cela nécessite un changement culturel.

Francis Bergeron (SGS) : « Le télétravail engendre une baisse du stress et de la fatigue » - Les Echos Business Crédits photo : SGS Francis Bergeron, DRH de SGS-France Liberté d'organisation « Sous l’impulsion des lois Aubry (raréfiant le temps de travail) et de l’optimisation des outils technologiques (permettant un travail connecté), nous avons développé une approche empirique du télétravail. Nous avons laissé à nos directeurs de filiales et managers de proximité la liberté de s’organiser. Peu à peu, sur le terrain, les équipes se sont approprié le sujet. 25 % de gain de productivité « Nous avons favorisé la culture du télétravail en convainquant nos managers que le système ne crée pas de baisse de la productivité. Besoin d'un pré carré « C’est une idée fausse que de penser que l’on va réduire considérablement ses coûts, notamment en réalisant des économies de loyer. Réponse aux handicaps « L’une de nos collaboratrices est tombée malade : atteinte de sclérose en plaque, elle ne peut plus se déplacer jusqu’à nos locaux.

Les rendez-vous de la RSE & de ses innovations | 14 février 2013 | RSE PACA Télétravail : les 4 piliers de la réussite - Les Echos Business Crédits photo : Shutterstock.com 1 à 2 jours par semaine « Le télétravail doit être partiel : une à deux journées par semaine. À temps plein, on risque l’isolement, des échanges professionnels insuffisants, voire le mal-être du salarié. Faire un avenant « Le télétravail doit respecter la Loi 2012-347 votée en février 2012 et définissant un cadre légal. Crédits photo : Droits réservés Franz Gault, associé du cabinet LBMG-Worklabs. Droits identiques « Le télétravailleur doit bénéficier des mêmes droits et avantages que les autres salariés : RTT, congés payés, comité d’entreprise... Evolution du modèle managérial « Le télétravail suppose une évolution du modèle managérial : à la culture infantilisante du présentéisme, il faut préférer une relation basée sur la confiance et l’autonomie, et adopter un management par objectif.

Les exposants / 14 février 2013 | Les rendez-vous de la RSE & de ses innovations | RSE PACA Devenez exposant sur les Rendez-vous de la RSE et de ses innovations. Vous souhaitez : Présenter vos propres solutions pour aider les organisations à aller plus loin dans leurs bonnes pratiques Rencontrer un public captif et déjà convaincu par la RSE Etre identifié "RSE" Adosser votre communication à un événement régional majeur. Contactez Florence Lisa au : 09 54 24 09 15 ou en cliquant ici. Fréquentation : Le 14 février 2013, les rendez-vous de la RSE et de ses innovations ont accueilli plus de 1000 visiteurs tous issus du monde professionnel et dont 75% en provenance de la région PACA. La moitié de cette population étaient chefs d'entreprises ou cadres supérieurs. Plus de 50 stands vous sont proposés. APEAS ( L' Agence Provençale pour une Economie Alternative et Solidaire assure la promotion et le développement d'une économie alternative et solidaire en région PACA. ARPE PACA ( ASSAMMA ( BeFruits (

Bouchons de Lyon : une addition salée ! trafic routier Une étude comparative menée par un cabinet britannique entre la France, le Royaume-Uni et l'Allemage a chiffré le coût des embouteillages. 5,5 milliards d'euros par an pour la France. DM (avec AFP) Publié le 12/12/2012 | 11:27, mis à jour le 12/12/2012 | 13:28 © France 3 RA Traditionnels bouchons à l'entrée de Lyon ... Les coûts directs liés aux embouteillages (carburant et temps de travail) s'élèvent à 3,88 milliards d'euros chaque année en France contre 3,62 milliards au Royaume-Uni et 5,64 en Allemagne, selon l'étude du cabinet Centre for economics and business research (Cebr) réalisée pour le compte d'Inrix, une société d'info-trafic américaine. A cela s'ajoutent des coûts indirects liés à la hausse des prix de fourniture de produits et de services pratiqués par les entreprises et occasionnée par les encombrements routiers. Coûteux embouteillages à Lyon

72% des Provençaux vont travailler en voiture, une fatalité? Les déplacements liés au travail seront au coeur d’un atelier animé par wiki2d et organisé par Pôle emploi, à l’occasion des Rendez-vous de la RSE et de ses innovations, aujourd’hui, à Marseille. L’occasion de faire le point sur ces trajets qui se transforment souvent en casse-tête pour les Provençaux. 8 h30. Comme Thomas, 72% des quelque 2 millions de Provençaux qui se déplacent chaque jour pour aller travailler se résignent à prendre leur voiture. Les Provençaux travaillent de plus en plus loin de chez eux Et l’évolution des modes de vie n’est pas là pour les aider. « C’est la traduction d’un phénomène de périurbanisation : même s’ils s’éloignent des grandes villes, pour se loger à un prix raisonnable ou pour améliorer leur cadre de vie, les actifs continuent à affluer vers les pôles urbains principaux« , analyse Christophe Barret, responsable des études à l’Insee Paca. 1,1 million de tonnes de CO2 émises chaque année Et l’allongement des distances n’est pas le seul facteur. Lire aussi:

La France compte 17 % de télétravailleurs dans sa population active Le nombre de télétravailleurs en France est un indicateur qui résume facilement l’état du télétravail dans notre pays. Il permet de situer la France dans des comparaisons internationales et de témoigner du retard français, si l’on en juge par les chiffres couramment avancés. La Fance serait en retard pour le télétravail ? Pas vraiment avec une réalité cachée de 17% de télétravailleurs. Les études sur le télétravail ne manquent pas ni les comparatifs internationaux. De quoi parle-t-on ? Les études sur le télétravail sont nombreuses : SIBIS en 2002, la DARES en 2004 et 2008, Gartner en 2005 et 2007, Eurofund en 2005, CAS en 2009, CGIET en 2010. La méthode de recueil des données est importante à connaître pour comparer des choses comparables dans toutes ces études et enquêtes. Pour analyser efficacement les données disponibles, il convient aussi de préciser une définition commune du télétravail. Sont inclus dans cette dernière catégorie des « sans bureaux fixes » : De la méthode

Qu'est-ce qu'une Scic ? La Scic, créée par la loi 2001-624 du 17 juillet 2001, est : UNE SOCIÉTÉ Société de personnes qui prend la forme commerciale : société anonyme (SA), société par actions simplifiées (SAS) ou société à responsabilité limitée (SARL). Inscrite au Registre du Commerce et des Sociétés et soumise aux impôts commerciaux. Fonctionne comme toute société soumise aux impératifs de bonne gestion et d’innovation. COOPÉRATIVE 1 personne = 1 voix en assemblée générale La valeur nominale de la part sociale est fixée par les statuts. Les collectivités territoriales, leurs groupements et les établissements publics territoriaux peuvent devenir associés et détenir jusqu’à 50 % du capital.

Saint-Etienne : Lancement du premier « Tour de France du télétravail et des tiers-lieux »… | Presse Alpes Maritimes Dans le cadre du lancement du premier Tour de France du télétravail et des tiers-lieux*, LBMG Worklabs, Neo-Nomade, ZeVillage et Openscop, en collaboration avec Numélink et Zoomacom, ont le plaisir de vous convier à l’occasion de la 3e étape de ce Tour, à St Etienne, le 15 novembre 2012 à 12H15 au Bâtiment des Hautes Technologies Université Jean Monnet, 42 000 St Etienne Tramway (T1 / T2), arrêt Chaléassière En présence d’un élu de St Etienne Métropole, et de Georges ZIEGLER, Vice-Président du Conseil Général de la Loire, ils vous présenteront les chiffres clés du télétravail en France, ainsi que les initiatives régionales mises en œuvre pour favoriser son développement. Plusieurs experts et DRH seront également présents pour répondre à vos questions sur le télétravail. Des représentants de coworking et télécentres animeront aussi l’espace de tiers-lieu éphémère qui se déplacera sur chaque étape du Tour de France. 3e ETAPE DU TOUR DE FRANCE DU TÉLÉTRAVAIL A ST ETIENNE Inscription en ligne :

Pour télétravailler, les modes de management doivent changer Télétravailler, ce n’est pas seulement déplacer le lieu de travail. Pour donner ses pleins résultats, le télétravail suppose une réorganisation de l’activité des entreprises. A commencer par le management. Jamais, le contexte n’a été aussi favorable au télétravail. En dépit d’une telle conjoncture propice, des freins demeurent. La France à la traîne Les formes de management à la française sont-elles aussi un frein ? Des signes encourageants existent cependant : en janvier 2007, seulement 16 % des entreprises avaient recours au télétravail. Pourtant, il ne suffit pas de donner un portable pour bien télétravailler, rappelle une note d’Entreprise et Personnel, rédigée par Maud Dégruel et Patrick Perrier. Des façons de faire à revoir A l’heure du télétravail et des TIC, le manager doit plus que jamais faire vivre son équipe, notent les deux auteurs. Un point de l’étude Cegos devrait alerter tous les DRH.

Related: