background preloader

6. Comment évaluer ?

6. Comment évaluer ?
Plusieurs évaluations préalables, de type formatif, et si possible dans des contextes différents, permettront de s'assurer de l'installation durable des items concernés. En outre, il est nécessaire d'identifier assez tôt les items non maîtrisés, pour mettre en place des nouvelles situations d'apprentissage. Le B2i école définit le niveau attendu en fin de CM2, et le B2i collège celui correspondant au socle commun de connaissances et de compétences pour l'enseignement obligatoire : les enseignements disciplinaires doivent assurer, en relation avec leurs objectifs spécifiques, la formation nécessaire. Les activités proposées dans le document d'appui sont des indications pour aider à la conception de ces phases successives : évaluation diagnostique, apprentissage et évaluation formative, évaluation sommative permettant la validation. "À la demande de l'élève" Cette démarche a deux avantages : Pour l'enseignant Elle permet un accompagnement plus personnalisé de la progression de l'élève. Related:  didactiqueEvaluation

Qu'est-ce que la différenciation pédagogique? Qu'est-ce que la différenciation pédagogique? En contexte scolaire, toute situation pédagogique peut être représentée par le modèle suivant inspiré de Legendre (2005). Lors d’une situation pédagogique, un sujet fait l’acquisition d’un objet d’apprentissage sous la responsabilité d’un agent qui utilise certaines formules pédagogiques et tient compte de différents aspects du milieu. Tel qu’illustré, il s’établit entre ces quatre composantes, différents types de relations pédagogiques (relation d’apprentissage, relation d’enseignement, relation didactique). Inspirées de ce modèle, dans le cadre de la recherche-action sur la différenciation pédagogique en Montérégie, nous avons défini la différenciation pédagogique comme : En d’autres termes, différencier signifie savoir analyser et ajuster sa pratique de même que l’environnement d’apprentissage de façon à tenir compte des préalables et caractéristiques d’un ou de plusieurs élèves au regard d’un objet d’apprentissage particulier. ASTOLFI, J.

Examples of Formative Assessment When incorporated into classroom practice, the formative assessment process provides information needed to adjust teaching and learning while they are still happening. The process serves as practice for the student and a check for understanding during the learning process. The formative assessment process guides teachers in making decisions about future instruction. Here are a few examples that may be used in the classroom during the formative assessment process to collect evidence of student learning. Observations Questioning Discussion Exit/Admit Slips Learning/Response Logs Graphic Organizers Peer/Self Assessments Practice Presentations Visual Representations Kinesthetic Assessments Individual Whiteboards Laundry Day Four Corners Constructive Quizzes Think Pair Share Appointment Clock eHow: Types of Formative Assessment

Académie de la Guadeloupe EMBARQUEZ Vous le savez...Pour cultiver le sourire et l'intérêt des enfants il y a un rendez-vous à ne pas manquer: La Route du Rhum. Cette année, le dossier pédagogique s'étoffe de 30 fiches outils pour aborder l'évènement de façon transdisciplinaire. Fraîcheur garantie, elles vous seront livrées à domicile. La première arrive demain dans vos boîtes mails... Plus de 30 fiches-outils sont téléchargeables. DOSSIER ROUTE DU RHUM Mise en bouche... FICHE_02: Course de légende - 4 pages FICHE_04: Saint-Malo FICHE_06: Mitan Lanmé ou le passage du milieu... FICHE_09: Perdu sur l'océan - 2 pages FICHE_13: Le trésor de Rackham le rouge FICHE_15: Le voilier FICHE_21: Matelotage (4) - Les noeuds marins » voir le dossier

B2i : Brevet Informatique et Internet, Ressources pédagogiques documentation (CDI) et TICE - Éducnet Scénarios pédagogiques mettant en oeuvre le B2i, recensés dans ÉDU'base Documentation Croisez niveau et domaine de compétences du B2i Vue d'ensemble des résultats mis à jour en temps réél Selon les besoins, des recherches plus fines peuvent être effectuées à partir de l'application ÉDU'base Documentation Textes réglementaires concernant le B2i depuis 2006 A partir de la rentrée 2006 les connaissances et capacités exigibles pour le B2i ont été remaniées (arrêté du 14 juin 2006, publié au BOn° 29 du 20 juillet 2006) en particulier les annexes et référentiels de compétences : - annexe 1 : B2i école - annexe 2 : B2i collège - annexe 3 : B2i lycée. La circulaire n° 2006-169 du 7 novembre 2006 présente en annexes - un tableau synoptique par domaines pour chaque niveau - B2i école, B2i collège, B2i lycée (annexe I) - les feuilles de position du B2i école (annexe II). A consulter également Sur éduscol la rubrique générale consacrée au B2i : Site Cotolwet

Définir des objectifs pédagogiques efficaces et cohérents grâce à la taxonomie de Bloom et la méthode SMART Une fois les besoins et attentes de formation analysés, définir vos objectifs pédagogiques constitue une étape fondamentale dans le développement de votre projet de formation. C’est le message que j’avais tenté de faire passer dans l’article de lundi : cette étape vous permet non seulement de baliser votre parcours, et aussi d’en faciliter l’évaluation. Toutefois il n’est pas toujours évident de définir facilement ses objectifs pédagogiques : quelles formulations utiliser ? faut-il nécessairement intégrer des verbes d’action ? comment vérifier que les objectifs soient effectivement opérationnels ? La bonne nouvelle, c’est qu’il existe 2 outils simples et géniaux qui, combinés, peuvent vous aider à réaliser cette étape les doigts dans le nez : il s’agit de la taxonomie de Bloom et de la méthode SMART. Je vous propose de passer ces 2 outils en revue ci-dessous : La taxonomie de Bloom pour définir vos objectifs pédagogiques… [table id=1 /] … et la méthode SMART pour les affiner ! Sources :

Évaluer, oui ! Mais évaluer quoi ? NOTE : cet article était supposé paraitre ici, mais étant sans nouvelles de l’organisme en question depuis avant la date de tombée de ce billet, je le publie ici en attendant, puisque d’actualité présentement. Avec le temps des sessions d’examens et autres évaluations qui arrivent invariablement dans les écoles en juin, je me mets à me questionner de plus en plus fortement chaque année sur la pertinence de ces évaluations, de ces examens, de la forme qu’ils ont actuellement… Que veut-on évaluer au juste ? Que veut-on mesurer chez nos élèves ? Pourquoi tenons-nous parfois mordicus à ce que ces modes d’évaluation ne bougent pas, malgré les réserves de plus en plus grandes qu’on peut avoir, pédagogiquement parlant ? Chaque fois que j’écoute un jeu questionnaire à la télé, je m’amuse très souvent à tenter de répondre plus vite que les concurrents, question de « paraître » intelligent. Prenons un exemple concret, une production écrite. Sur ce, bon été à tous :-) Like this: Like Loading...

Espace B2i École- Collège : documents d'appui - Recevoir un commentaire Aptitudes L'élève consulte régulièrement ses messages (messageries, forums, réseaux sociaux, etc.) L'élève doit prendre l'habitude de relever la messagerie qui est utilisée pour communiquer avec lui par l'établissement ou par certains professeurs, afin de ne pas manquer des informations importantes. La périodicité de consultation attendue doit cependant être négociée et raisonnable, pour éviter de pénaliser les élèves ayant difficilement accès à Internet hors de l'établissement. Il adopte une attitude prudente et réfléchie face aux messages inattendus ou provenant d'inconnus Certains messages, fichiers joints ou liens hypertextes transmettent des virus, des canulars ou des demandes malveillantes (demandes de codes d'accès destinées à usurper un compte, par exemple). Il sait manipuler une pièce jointe à un message reçu Lorsque l'élève reçoit un email avec une fichier joint, il sait comment voir ce qu'il contient et comment enregistrer ce fichier dans ses documents.

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre. Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. L’apprentissage formel de l’arithmétique se « greffe » sur le « sens du nombre » présent chez l’enfant, et sollicite la même zone cérébrale. Le maître-mot, alors, est la plasticité cérébrale. Les circuits cérébraux : des capacités disponibles dès l’origine Les circuits cérébraux qui sous-tendent les apprentissages ne sont d’ailleurs pas si variés. L’apprentissage de la lecture active une région spécifique, mais il mobilise et active aussi d’autres zones. Différentes zones du cerveau La zone de la lecture recycle un « algorithme » préexistant, celui de la reconnaissance des visages : au scanner, on voit nettement la même zone s’activer. 1. 2. 3. 4. Stanislas Dehaene

Élaboration d’une grille d’évaluation Le présent document propose les principaux éléments dont il faut tenir compte pour la préparation, le choix ou l’adaptation d’une grille d’évaluation afin que cette dernière atteigne les objectifs de son utilisation, soit la précision des attentes de l’enseignant et la rétroaction sur le rendement démontré par l’étudiant. Une liste de références bibliographiques est incluse afin que les personnes intéressées puissent approfondir certains concepts ou aspects présentés de façon globale dans le présent guide. Quatre documents sont disponibles pour cette formation : Cahier du formateur Cahier du participant Présentation Power Point Grille d'évaluation vierge Ces ressources ont été élaborées dans le cadre d’un projet du Fonds de développement académique du réseau (FODAR) de l’Université du Québec avec la participation de l’ETS, l’UQAC, l’UQAR et l’UQAT.

Vers la certification AutotestPlate-forme QCM de positionnement et de certification pour le C2i niveau 1 Forum de discussion autour de cette plate-forme Comment fonctionne le cerveau quand on apprend ? Le comportement du cerveau pendant l’apprentissage demeure aujourd’hui un grand mystère pour nombre d’éducateurs. Cependant, si l’émergence de la neuro-pédagogie a déjà permis de lever le voile sur certains des aspects du fonctionnement du système nerveux et cérébral de l’être humain pendant le processus d’apprentissage, plusieurs zones d’ombre demeurent encore. Comment fonctionne véritablement le cerveau pendant le processus d’apprentissage ? De la diversité des cerveaux et de leurs modes de fonctionnement Les théories sur le fonctionnement du cerveau et de ses hémisphères sont légions, se contredisant parfois les unes les autres. « Pour apprendre – et enseigner – il est nécessaire de créer des schèmes structuraux solides entre les neurones. Une thèse que semble confirmer les travaux de nombre de chercheurs. L’environnement ambiant comme facteur déterminant à l’issue du processus L’évolution du cerveau dépendrait donc énormément des diverses influences de notre environnement.

Le statut de l'erreur Quel statut donner à l’erreur ? L’erreur peut être considérée comme une faute dans un modèle d’apprentissage dit transmissif. Une faute mise à la charge de l’étudiant qui ne se serait pas assez investi, motivé et qui n’aurait pas mis en œuvre toutes ses compétences. Dans ce contexte, l’erreur sera souvent sanctionnée lors d’une évaluation finale. L’erreur peut être considérée comme un disfonctionnement dont l’origine serait une mauvaise adaptation de l’enseignant ou des contenus de la formation au niveau des étudiants. L’erreur peut également servir d’indicateurs des processus intellectuels en jeu lors d’un apprentissage. L’enseignant peut avoir ce rôle : il doit situer les erreurs dans leur diversité afin de déterminer les modalités de l’intervention didactique à mettre en œuvre. Pour nous aider, Jean Pierre Astolfi nous propose, à cet effet, une typologie des erreurs en fonction de leurs origines. Typologie des erreurs. L’erreur peut relever de la compréhension des consignes.

Related: