background preloader

Un trou noir hors norme découvert dans une galaxie lointaine

Un trou noir hors norme découvert dans une galaxie lointaine
Des astronomes pensent avoir découvert le plus gros trou noir jamais observé, un monstre doté d'une masse équivalente à 17 milliards de fois celle de notre Soleil, tapi au cœur d'une lointaine galaxie. Ce trou noir est si gigantesque qu'il représente 14 % de la masse totale de sa galaxie, contre seulement 0,1 % habituellement. Une proportion tellement élevée qu'elle pourrait contraindre les spécialistes à réviser leurs théories sur la formation des galaxies, estiment-ils. Le monstre "NGC 1277" est situé à 220 millions d'années-lumière de nous, dans une galaxie dix fois plus petite que notre Voie lactée. La gueule du trou noir est énorme : onze fois plus large que l'orbite de la planète Neptune autour du Soleil. "C'est vraiment une galaxie insolite", résume dans un communiqué Karl Gebhardt, de l'université du Texas à Austin. NGCC 1277 est à coup sûr le deuxième plus gros trou noir identifié, et il pourrait bien ravir la première place du classement.

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2012/11/28/un-trou-noir-hors-norme-decouvert-dans-une-galaxie-lointaine_1797288_1650684.html

Related:  astronomieSciences de la Terre et de l'Univers - A ClasserTrous noirs

Origine de la vie : la Nasa étudie la glace cosmique Cette image est un symbole possible des travaux d'astrochimie en laboratoire sur Terre. Le schéma d'un dispositif de l'un de ces laboratoires se voit avec en arrière-plan une photo en fausses couleurs d'un nuage moléculaire. © Gianfranco Vidali Origine de la vie : la Nasa étudie la glace cosmique - 2 Photos Les énigmatiques reliefs de Cérès L’énigmatique mont Ahuna photographié à 385 km d’altitude par la sonde Dawn. La résolution est de 35 m par pixel. À sa base, le dôme s’étend sur 20 km. Certaines de ses pentes sont très raides et lisses et montent jusqu’à 5 km au-dessus de la surface de Cérès. © Nasa, JPL-Caltech, UCLA, MPS, DLR, IDA, PSI Les énigmatiques reliefs de Cérès - 2 Photos Il y a un an, la sonde Dawn, qui avait passé un peu de temps avec le deuxième plus gros corps de la ceinture d’astéroïdes, Vesta, entre 2011 et 2012, arrivait autour du plus massif de cette région qui s’étend entre Mars et Jupiter : Cérès, ultime étape de sa mission.

Astronomie -> Étoiles -> Trous Noirs -> Les Trous Noirs Supermassifs Ce sont des monstres cosmiques. Ultradenses, ils rassemblent des millions, voire des milliards de masses solaires dans un espace guère plus grand que celui occupé par le Système solaire. Jusqu'à récemment, le record était détenu par le trou noir qui siège au cœur de la galaxie Messier 87 (ou M 87) : 6,3 milliards de masses solaires. Mais il vient d'être battu. Nicholas McConnell (université de Berkeley) a débusqué des ogres de près de 10 milliards de masses solaires, trônant au centre des galaxies NGC 3842 (constellation du Lion) et NGC 4889 (Chevelure de Bérénice).

Le champ magnétique de la Voie Lactée révélé Le champ magnétique de la Galaxie L'Agence spatiale européenne vient de diffuser une image singulière. Celle du champ magnétique de la Voie Lactée, notre galaxie (image ci-contre) pour la première fois révélé avec cette finesse. Elle résulte du travail des équipes qui exploitent les observations du télescope spatial Planck. Comment une étoile se fait déchiqueter par un trou noir OBSERVATION. C'est une expérience unique que tout astrophysicien aimerait connaître un jour : voir comment un trou noir avale une étoile ! Une équipe internationale de chercheurs américains, néerlandais et britanniques a eu la chance d’être témoin du moment précis où l’étoile déchiquetée envoie dans l’espace un jet de plasma – ce gaz chaud et ionisé qui forme l’intérieur des étoile.

La vitesse de rotation d’un trou noir s’approche de celle de la lumière Imaginez une sphère de plus de 3 millions de kilomètres de diamètre, huit fois la distance Terre-Lune, tournant si vite que sa surface se déplace presque à la vitesse de la lumière. Cette monumentale toupie aspirante existe, il s’agit du trou noir supermassif au centre de la galaxie spirale NGC 1365. Les astronomes ont mesuré son impressionnante vitesse de rotation (spin) à l’aide du petit télescope spatial NuSTAR et du satellite de l’Agence spatiale européenne pour l’observation des rayons X, le XMM-Newton.

Un signal radio qui viendrait de l’espace intrigue les scientifiques Cela fait déjà quelques années que les scientifiques sont confrontés à une énigme : d'étranges "sursauts radio" sont émis depuis l'espace, sans qu'on n’en connaisse ni la distance ni la source précise. Or, depuis quelques semaines, la communauté des astronomes s’agite : un nouveau sursaut, provenant des profondeurs de l’espace, pourrait donner de nouveaux indices, rapporte "Le Parisien". Plus connu sous le nom scientifique de "sursaut radio rapide" (fast radio bursts en anglais) ou de "sursaut Lorimer", ce type de phénomène a déjà été observé en 2007. L’observatoire de Parkes, en Australie, enregistre alors un sursaut radio de forte intensité dans la région du Petit Nuage de Magellan, une petite galaxie en orbite autour de la nôtre, la Voie lactée.

D'étranges trous noirs pourraient révéler une nouvelle physique ! Un extrait exclusif pour Futura-Sciences du film Le Grand Tout. Après avoir parcouru 50.000 années-lumière dans la Galaxie presque à la vitesse de la lumière, les héros s'approchent de Sagittarius A*, le trou noir supermassif au centre de la Voie lactée, à environ 25.000 années-lumière de la Terre. Ils subiront un effet relativiste de dilatation des durées encore plus important en utilisant ses jets de particules pour encore augmenter leur vitesse. © Ombres production Gamow et von Weizsäcker ont pensé un temps que les formes spirales des galaxies étaient un héritage de mouvements turbulents survenus au début de l’histoire de l’univers. L’idée est séduisante mais elle ne résiste pas à un examen plus poussé car elle conduit à des prédictions en contradiction avec les observations, comme l’explique le célèbre cosmologiste James Peebles dans un de ses ouvrages. Des jets de matière presque parallèles

Pourquoi est-il impossible de se sortir d’un trou noir ? (1/2) Le concept de trou noir a de quoi heurter notre sens commun. Une région de l’espace dont rien ne pourrait s’échapper, même pas la lumière ? Difficile à envisager, n’est-ce pas ? Et si on imaginait aller dans un trou noir avec une fusée équipée d’un moteur hyper-méga-supra-giga-puissant ? Est-ce qu’on ne pourrait quand même pas en ressortir ?

Related: