background preloader

Le e-quotidien 100% musique classique: l'actualité au quotidien

Le e-quotidien 100% musique classique: l'actualité au quotidien
BrokeBack Mountain: l’opéra. Direct depuis Madrid, ce soir le 7 février 2014 sur Medici.tv, 20h. L’opéra Brokeback Mountain, en création mondiale au Teatro Real de Madrid est diffusé en direct sur Medici.tv, le 7 février 2014 à partir de 20h (heure française), disponible ensuite en replay pendant 90 jours sur le site Medici.tv illustrations : © Javier del Real 2014 Depuis le 28 janvier 2014, le Teatro Real de Madrid programme la création mondiale de Brockeback Mountain, l’opéra, – prolongement du film aux 3 oscars (réalisé par Ange Lee, 2005) et du livre-source d’Annie Proulx ;…

http://www.classiquenews.com/

La musique iranienne de l'époque islamique La chute de la dynastie sassanide, l’établissement du califat islamique et les conséquences de ces changements éloignèrent, du moins pendant un certain temps, l’attention habituellement portée à la musique, cependant l’antécédent technique de cet art et sa place dans l’Iran préislamique l’empêchèrent de disparaître tout à fait. D’ailleurs, les conditions sociales et politiques de l’époque exercèrent une influence considérable sur les artistes et les mélodies tristes remplacèrent la musique gaie de l’époque sassanide. La musique de l’époque islamique Au Xème siècle, les califes Abbâssides perdirent leur pouvoir et de nouvelles dynasties virent successivement le jour en Iran. La situation de la musique en fut troublée, toutefois elle continua son chemin. C’est aux Xème et XIème siècles que l’identité nationale et culturelle nouvelle de l’Iran prit forme.

Les magazines de musique classique : comment s'y retrouver ? Les magazines de musique classique : comment s'y retrouver ? Par Lucie Renaud / 1 décembre 1999 English Version... À l'approche des fêtes, on se retrouve encore une fois confronté à l'épineuse question du cadeau idéal. QCM Musique Le but de ce dossier est de vous expliquer ce que sont les tons voisins en musique. La première partie donnera une définition simple du phénomène et la deuxième (plus technique) en montrera l’utilité dans la musique tonale chez les compositeurs baroques classiques et romantiques jusqu’à Arnold Schönberg, qui a élargi cette théorie jusqu’à établir la carte des régions tonales. I) Définition et représentation Les tons voisins en musique sont les tonalités (= gammes) les plus proches de la tonalité initiale d’une œuvre. Ils se caractérisent par un grand nombre de notes communes dont en général les degrés forts (à savoir les premier, quatrième et cinquième degrés soit tonique, sous-dominante et dominante), ceci étant dû au fait qu’ils ont une armure proche.

Musicologie La musicologie est une discipline qui étudie tout ce qui touche à la musique, qu'elle soit classique, contemporaine, populaire, ou traditionnelle. Elle aborde donc son histoire, son évolution, ses relations avec les arts visuels, la société et la culture; elle examine les processus de diffusion, de réception des univers musicaux. La musicologie tente également de comprendre le langage musical, ses caractéristiques propres et ses processus d'écriture et de création, notamment en analysant les oeuvres et en les replaçant dans leur contexte de composition. Aborder ces études requiert avant tout une envie de découvrir le monde de la musique ou d'approfondir, de façon universitaire et scientifique, son goût pour l'art musical. Avoir des connaissances techniques dans le domaine est un avantage, mais n'est pas obligatoire ; des cours d'initiation à la lecture de la musique sont organisés à l'attention des étudiants. Débouchés

Marie Jaëlle : Le divin dans la musique Les anciens étaient, bien plus que nous, pénétrés de la manifestation du divin dans la musique, parce que leur musique, que nous considérons, par un jugement peut-être présomptueux, comme l'efance de l'art. se résumait en un grand symbolisme à travers lequel sa beauté intrinsèque devenait facilement apparente pour chacun. Son enveloppe organique peu consistante permettait de soulever aisément le voile qui couvrait sa vérité mystérieuse. Par la simplicité de la réalisation pratique de leur art, le privilège des initiés s'étendait sur les masses ; tous pénétraient, sinon dans le sanctuaire, du moins dans le temple, tandis que par sa réalisation pratique l'art, dans sa contexture moderne si complexe, est devenu un édifice aux murailles gigantesques dont le grand nombre est exclu. Si vous êtes né hors des murailles, rien ne peut vous y faire pénétrer. Pour nous en persuader, il suffit de placer un instant la question dans un autre domaine. Mais nous reprendrons cette thèse tout à l'heure.

Olivier Messiaen (1908-1992) Né en Avignon le 10 décembre 1908, mort à Paris le 27 avril 1992. Son père Pierre Messiaen (1883-1957), professeur agrégé d'anglais à Nantes, est traducteur et exégète de Shakespeare (il a aussi publié un ouvrage sur Gérard de Nerval en 1947) , sa mère, Cécile Sauvage, est poétesse. Il compose sa première œuvre en 1916, La Dame de Shalott, pour le piano. Il reçoit ses premières leçons d'harmonie à Nantes, avec Jehan de Gibon. Emil Cioran "Peut-être ai-je trop misé sur la musique, peut-être n'ai-je pas pris toutes mes précautions contre les acrobaties du sublime, contre le charlatanisme de l'ineffable....." Il n'est que la musique pour créer une complicité indestructible entre deux êtres. Une passion est périssable, elle se dégrade comme tout ce qui participe de la vie, alors que la musique est d'une essence supérieure à la vie et, bien entendu à la mort. Tout paraît dégradé et inutile dès que la musique se tait. On comprend qu'on puisse la haïr et qu'on soit tenté d'assimiler son absolu à une fraude.

Arthur Honegger – Découvrez de la musique, des concerts, des stats, & des photos sur Last Arthur Honegger est un compositeur suisse, parisien d’adoption (bien qu’il ait conservé toute sa vie la nationalité suisse), né au Havre le 10 mars 1892 et mort à Paris le 27 novembre 1955. Arthur Honegger est un compositeur qui, au premier abord, paraît difficile à cerner à cause de la diversité de son œuvre, allant de la tonalité à l’atonalité (pour Antigone) en passant par la polytonalité, utilisant tous les registres, du quatuor à cordes à l’opéra, et respectant autant les acquis du passé que les apports de ses contemporains. Toute sa vie, il a été marqué par la double influence germanique (Ludwig van Beethoven, Jean-Sébastien Bach, Max Reger) et française (Claude Debussy, Florent Schmitt), ce qui contribue à situer son œuvre en marge des courants musicaux. Si l’on peut lui attribuer un style personnel, il n’est en revanche d’aucune école ; lui-même ayant rejeté, comme son confrère et ami Georges Enesco, les systèmes de classification trop stricts en musique.

Enseignements fondamentaux sur la vie, la science et la spiritualité pour une humanité en mutation Enseignements fondamentaux sur la science et la spiritualité pour une humanité en mutation Avertissement: Ces textes sont écrits dans un langage simple et concis, facile à lire. Cela n'empêche pas qu'ils nécessitent une lecture attentive, des relectures éventuelles et une réflexion approfondie si on veut les assimiler vraiment. Ce sont des enseignements à valeur permanente, fruit d'une investigation poussée. Vous aurez donc avantage à les imprimer pour les savourer. György Ligeti Initialement formé au conservatoire de Cluj/Kolozsvàr en Transylvanie, le jeune Ligeti dut interrompre ses études en 1943, à la suite des mesures antisémites prises successivement par le régent Horthy (dont l’armée avait réoccupé la majeure partie de l’ex-territoire austro-hongrois dévolu à la Roumanie par le Traité de Trianon) et le régime des Croix fléchées. La presque totalité de sa famille disparut en déportation (seule sa mère survécut). Après la Seconde Guerre mondiale, il part étudier la musique et la composition à l’Académie Franz Liszt à Budapest, avant de se réfugier à Vienne. Après l’écoute du « Chant des adolescents » de Stockhausen, il contacte ce dernier qui accepte de l’intégrer à son studio de Cologne, où il rencontre Pierre Boulez, Luciano Berio et Mauricio Kagel, avec qui il travailla.

Musique et sacré Créées depuis peu, les Éditions d’Ambronay se sont inaugurées avec l’édition de sonates de Scarlatti au pianoforte joué par Aline Zylberajch (réédition) et un coffret de 4 CD gravés de musique religieuse de Monteverdi (ensemble Elyma). Un petit dernier sort tout juste de la couveuse : La Guiditta d’Allessandro Scarlatti (Le Parlement de Musique, Martin Gester). Mais il y a eu aussi un premier livre, les actes d’un colloque tenu au monastère royal de Brou les 17 et 18 septembre 2004 : « Musique et sacré ». Le sujet est d’une ambition rare, son étude est de haut niveau, les angles d’attaque couvrent un large spectre de spécialités : Tout n’est pas facile à lire, mais qu’il y a aussi matière à faire un plein d’idées et de prospectives, voire d’idées de derrière les idées. Comme ont dit, c’est un livre qui laisse des marges.

Related: