background preloader

Petit guide des food trucks parisiens

Petit guide des food trucks parisiens
Depuis un an, la street food a pris possession de la capitale avec une dizaine de camions qui régalent les Parisiens. Depuis l'arrivée à Paris, en novembre 2011, de Kristin Frederick et son camion à burger inspiré des États-Unis, le paysage de la street food parisienne a été sérieusement bousculé. Une dizaine de nouveaux «food trucks gourmets», qui ne cuisinent pas que des burgers, se sont installés dans la capitale, avec un même credo: des produits et une cuisine de choix pour des plats top qualité. Alors que l'association Street food en mouvement, présidée par Thierry Marx, vient d'être lancée dans le but «d'encadrer et développer» la cuisine de rue, petit tour d'horizon des camions parisiens. • Le Camion qui fume Qui? Quoi? Où? Combien? » Site web du Camion qui fume • Cantine California Qui? Quoi? Où? Combien? » Site web de Cantine California • Le Refectoire Qui? Quoi? Où? Combien? » Site web du Réfectoire • Goody's Qui? Quoi? Où? » Site web de Goody's • El Carrito by Clasico Argentino Related:  PROJET X

La folie food trucks Place de la Madeleine à Paris, jour de marché. Des effluves d'oignons caramélisés viennent chatouiller les narines des affamés qui patientent derrière le désormais célèbre Camion qui fume, garé entre le petit maraîcher et le très bon fromager. Les cadres rassasiés de saladeries et cantines saines affluent pour la pause-déjeuner. Depuis un an déjà, Kristin Frederick et son Camion créent le buzz dans l'univers de la street food avec ses savoureux burgers préparés devant le client. Véritable phénomène né aux Etats-Unis, la cuisine de rue s'impose comme la tendance bouffe du moment. A Paris, en régions et dans les grandes villes européennes. Les camions bouffes itinérants, une tradition américaine Fin octobre, France Télévisions a lancé sur France O son émission culinaire « Street Chef », une sorte de « Masterchef » des food trucks, dans laquelle quatre jeunes amateurs apprenaient en vingt jours à gérer un camion itinérant. Une clientèle de gourmets Des autorisations au compte-goutte

Le Camion Qui Fume Street Food: de la rue à l’assiette La Street food trouve ses origines dans les pays en voie de développement. Cette nourriture préparée rapidement, vendue dans la rue et prête à être dégustée ne fait pas figure de nourriture saine et équilibrée. Les kebabs, pizza, et autres sandwiches ont longtemps été considérés comme de la malbouffe. Le concept a évolué s’appuyant malgré tout sur les mêmes principes: rapidité, accessibilité et gourmandise. Venus d’Amérique, les «food truck» -comprendre «camion alimentaire»- connaissent un très grand succès dans la capitale française. Ces camions ambulants parcourent la ville selon un tracé pré-établi et proposent de la nourriture rapide à avaler. La Street Food s’installe Mobile, la cuisine de rue s’est peu à peu installée dans des établissements. Plusieurs enseignes de renommée se sont également lancées dans la restauration rapide, à l’instar des maisons Ladurée et Angelina, qui proposent des clubs sandwiches. Quand la rapidité devient un luxe

La burger mania à la française séduit de nouvelles enseignes A toutes les sauces et dans tous les pains, le burger séduit toujours plus les palais français et ses ventes ont continué de progresser en 2015 en France, de quoi aiguiser l'appétit d'acteurs américains comme l'enseigne Five Guys, qui débarque prochainement dans l'Hexagone. Et au pays de la gastronomie, les ventes de ce pain rond et moelleux, garni de viande, longtemps synonyme de malbouffe, progressent encore (+11,21% en 2015)et davantage dans les restaurants traditionnels que dans les fast-food. "Le burger s'envole grâce au service à table", c'est-à-dire à son développement dans des restaurants plus traditionnels de restauration dite "à table", par opposition à la restauration rapide. "Le poids de McDonald's, Quick et Burger King est dérisoire puisqu'il ne représente qu'un tiers (34%) des 1,19 milliard de burgers vendus en 2015", affirme le cabinet Gira Conseil, selon des chiffres publiés mardi. Hamburgers et autres cheeseburgers représentent un marché de 9,5 milliards d'euros.

Un food truck. Sans truck Ils ne pouvaient rêver meilleur spot. Depuis que Starck a ouvert son restaurant Ma Cocotte au cœur du marché Paul-Bert, on ne jure plus que par les Puces de Saint-Ouen. C’est pourtant le hasard qui a conduit le jeune couple à se fixer ici et, plus généralement, à se lancer dans la gastronomie sur pneus. Tout part d’un projet de fin d’études : surfant sur la vague de la street food qui fait rage outre-Atlantique et en Asie où elle a pas mal voyagé, Perrine Arby planche sur un projet de food truck, ourdissant des business plan dignes d’un Marc Zuckerberg et obtenant, pour son travail, les faveurs des jurys. On imagine la suite : plutôt que de se terrer dans quelque open space pour y subir des burn-out, la jeune diplômée décide de donner vie à son projet. De moins en moins d'autorisations Elle enfourche son vélo, tandis que Guillaume prépare burgers et tartares dans leur propre cuisine, juste à l’entrée des puces. La qualité dans les camions

Cantine California - Parisian Street Food Ouvrir un restaurant Abordable, tendance et rentable, la restauration rapide est en pleine expansion. De quoi aiguiser l'appétit des créateurs d'entreprise, qui malgré la concurrence, sont plus de 11 000 à se lancer chaque année avec des concepts de plus en plus imaginatifs. Au risque d'oublier certains fondamentaux. Alors que des millions de Français mangent chaque jour à l'extérieur, l'industrie de la restauration rapide ne cesse de se réinventer pour attirer de nouveaux clients. Bien loin des premiers fast-food, voici cinq nouveaux concepts qui ont le vent en poupe. Quel statut adopter, quelle licence demander pour pouvoir servir des boissons alcoolisées, comment être sûr de respecter la loi Evin sur le tabac... Première étape quand on a le projet d'ouvrir un restaurant : tester ses motivations et ses compétences, et déterminer le type de restauration que l'on pense offrir. Concevoir une thématique, faire appel à un chef cuisinier, élaborer sa carte, trouver un nom...

Cantine California | Traiteur événementiel | Paris Le « food truck », version gastro-bobo de la baraque à frites Sur le marché Saint-Honoré (Ier arrondissement de Paris), un essaim de cadres cravatés autour d’un camion noir. Le Cantine California, « food truck » créé début mars, tourne à plein régime. « C’est le seul hamburger que je mange ! », lance Ava, une employée du quartier. Marié à une Française, Jordan Feilders, américano-canadien de 28 ans, décide de lancer son projet l’an dernier, et injecte une somme économisée pendant huit ans. « A Los Angeles, dans les quartiers de Venice Beach et d’Abbot Kinney, plein de camions sillonnent les rues pour rassasier les passants. Jordan Feilders à l’arrière de son camion à Paris, le 13 septembre 2012 (Ava du Parc) Carburer dès le matin 7h30. A côté, un frigo gigantesque de 2 m3 contient les Tupperware de poivrons, tomates, les pièces de viande... Des légumes dans le frigidaire de la cuisine (Ava du Parc) Les légumes proviennent de Rungis. Même le pain n’est pas surgelé. « Pas besoin d’aller chez Metro, l’Ikea de la restauration. 9h30. « Groundhog day »

Related: