background preloader

Le monde compte pas moins d’un million de révolutions tranquilles

Le monde compte pas moins d’un million de révolutions tranquilles
C’est avec un doux mélange de modestie et d’enthousiasme qu’elle se défend d’avoir réalisé une encyclopédie mondiale des alternatives citoyennes. Pourtant, l’ouvrage de la journaliste Bénédicte Manier (Un million de révolutions tranquilles, paru aux éditions Les Liens qui Libèrent, 324 p.) offre un survol riche et passionnant des actions menées par les pionniers de la transition vers une société plus participative, solidaire et humaine. Lutte contre la faim, habitats coopératifs, microbanques, ateliers de réparation citoyen, financement en autogestion d’emplois ou de fermes bio, échanges de biens, de services et de savoir, etc… tout y est ! Une effervescence de terrain Bénédicte Manier – Photo @ jde Journaliste à l’Agence France Presse (AFP) depuis 1987, Bénédicte Manier s’est spécialisée au fil des ans sur les questions de développement et de pauvreté des populations. « Ces révolutions, j’ai l’impression de les connaître depuis toujours, confie-telle. Le rôle du politique A bon entendeur… Related:  Référence de Livres & Livres à disposition

Extraits accablants du livre « l’agriculture face à son avenir » Non mais il nous faut faire le point de ce qu’a dit et fait ou pas fait le syndicat qui, de fait, a tenu la plume des ministres et même des commissaires européens. Il est nécessaire de bien informer tous ceux de nos confrères qui, mobilisés par leur métier, leurs difficultés aussi, ne sont pas en mesure de comprendre les tenants et aboutissants de la situation si dégradée des agriculteurs. Après ce point tous comprendront que rien de ce qui a touché la politique agricole n’est le fait de la fatalité. Les responsables sont bien coupables. Ils existent et il est normal de les démasquer lorsqu’ils se présentent aux suffrages, surtout lorsqu’ils tentent d’enfiler un uniforme qui n’est pas le leur. Le moment est venu de vous faire bien partager ce qui a nourri notre action et que tous ce soir nous ayons la rage au ventre pour gagner les élections et nous bâtir enfin un avenir au lieu de gérer les crises et leurs dégâts. P64 : Ils ont pensé à tout , le paysan chasseur et le paysan cantonnier!

Les défricheurs, un mouvement social invisible Notre chroniqueur Eric Dupin a publié le 11 septembre aux éditions La Découverte un nouveau livre, Les Défricheurs, voyage dans la France qui innove vraiment. Il s'agit d'une vaste enquête de terrain, menée dans une dizaine de régions françaises, à la rencontre de ceux qui expérimentent et inventent dans les domaines social et écologique. On y découvre de nouvelles manière de vivre et de travailler en rupture, plus ou moins radicale, avec le productivisme et le consumérisme dominants. Un site est consacré à cet ouvrage. On peut y lire la table des matières ainsi que le texte de l'introduction. Nous publions ci-dessous des extraits de sa conclusion. (...) Une fraction notable de la jeunesse hésite à se plier aux règles d’un système aliénant et s’interroge sérieusement sur l’opportunité d’y échapper, même au prix de sacrifices financiers. Une nouvelle élite Comment caractériser sociologiquement cette mouvance? Demain, deux mondes parallèles? Radicalité et pragmatisme (...)

Qu’est-ce que le salaire ? Qu’est-ce qu’on produit ? Comment ? Qui produit ? La réponse à ces questions simples, mais décisives, dépend de l’organisation du pouvoir dans la société. C’est pourquoi elles ne seront pas les mêmes dans une société patriarcale, théocratique, féodale, capitaliste, car elles dépendent de ce qui est considéré comme ayant valeur parmi tout ce qui est produit d’utile, et de la façon dont on mesure cette valeur économique qui doit conforter le pouvoir des dominants. La flotte commerciale bretonne était au 16ème et encore au début du 17ème siècles plus importante que celle des Provinces Unies, mais ce sont les Pays Bas qui ont conquis un empire car bretons et néerlandais n’avaient pas la même conception de la valeur économique : aussi bien est-ce en Bretagne qu’on visite des enclos paroissiaux, et pas chez les iconoclastes bataves. Insistons ici sur deux d’entre elles. La première, c’est que le salaire sert à satisfaire les besoins des travailleurs. Des exemples ?

DUPIN-Les Défricheurs A la lumière de l'Acacia - broché - Fnac.com - Alain Pozarnik Par quelle évolution intérieure un profane devient-il un initié ? Comment le nouvel apprenti devra-t-il travailler pour devenir un maître, un franc-maçon de coeur et de comportement ? Au cours de sa relation avec la franc-maçonnerie, le franc-maçon ne pénétrera peut-être jamais dans son histoire, mais elle deviendra toutefois la grande histoire de sa vie. La franc-maçonnerie ne peut être comprise par celui qui la pratique que s'il apprend, tout au long de son initiation, et de sa vie maçonnique, à se connaître lui-même. Ce livre permettra au franc-maçon d éveiller concrètement son être intérieur, de baliser le chemin opératif qu il effectue entre équerre et compas, à la lumière (Je l'acacia. Alain Pozarnik, membre de la Grande Loge de France depuis 1972, travaille au sein de la plus ancienne loge, Les Trinitaires, créée en 1821. Ne pouvant répondre en détail à chacun, il partage ici son chemin avec tous les chercheurs de lumière. Extrait du livre :LE CHAOS DE LA VIE

E. DANIEL - Tour de France des alternatives Voici comment commence le livre d’Emmanuel Daniel : “Vous n’en avez pas entendu parler à la télévision, pourtant, la prochaine révolution a déjà commencé. Partout en France, dans l’angle mort des médias, des gens ordinaires sont en train de prouver que la transformation sociale n’est pas le privilège des puissants. Ils ne croient plus au Grand soir et n’attendent pas de sauveur providentiel pour agir. “Ces femmes et ces hommes ne proposent pas un modèle de sortie du capitalisme clé en main mais apportent des réponses viables et applicables à court terme à des problèmes du quotidien : se nourrir, se loger, travailler, éduquer les enfants, produire de l’énergie, fabriquer et réparer des objets, faire vivre son quartier... “À l’heure où les urgences écologique et sociale frappent chaque jour avec plus d’insistance aux portes de nos consciences, ces citoyens croient en la possibilité d’un avenir meilleur et le mettent en œuvre dès aujourd’hui. - La fête de Nature et progrès, août 2014 -

Quand le capitalisme perd la tête: Amazon.fr: Joseph E. Stiglitz FREMEAUX, JORDAN-Les sentiers de l'utopie Pendant près d’un an, Isabelle Fremeaux et John Jordan sont partis sur les routes européennes, à la rencontre de celles et ceux qui ont choisi, ici et maintenant, de vivre autrement. Ils ont partagé d’autres manières d’aimer et de manger, de produire et d’échanger, de décider des choses ensemble et de se rebeller.À la fois récit de voyage et documentaire fictionnel, ce livre-film propose un périple réel et imaginaire, une exploration lancée à la découverte de formes de vie postcapitalistes. Pendant près d'un an, Isabelle Fremeaux et John Jordan sont partis sur les routes européennes, à la rencontre de celles et ceux qui ont choisi, ici et maintenant, de vivre autrement. Isabelle Fremeaux mène sa recherche-action en explorant l'éducation populaire et les formes créatives de résistance. John Jordan est un artiste-activiste, cofondateur de " Reclaim the Street " et de " l'Armée des clowns".

Related: