background preloader

Ebook Search regroupe cinq catalogues d'ebooks gratuits

Ebook Search regroupe cinq catalogues d'ebooks gratuits
Le livre numérique, susceptible d'augmenter la soif de lecture et de connaissance, la volonté de constituer une bibliothèque classique sans limites, et de découvrir les nouveaux titres, meilleur marché. Outre le secteur payant du livre numérique, il est possible d'acquérir rapidement des livres gratuits. Mais, où ? blentley CC BY-NC 2.0 Ebook Search est une application gratuite qui offre un accès rapide à un catalogue de plus de deux millions de livres gratuits. Cela n'a rien à voir avec du piratage, bien au contraire ; d'autant plus que dans les habitudes d'achats le montre : une offre gratuite incite à lire et à acheter. Une fois lancée, l'application offre donc une vue sur cinq catalogues de livres gratuits. Parmi ces offres, se trouvent Chaque catalogue permet une recherche par titre, auteur, date de publication ou par ordre alphabétique. Il n'y a plus que l'embarras du choix. Pour approfondir Related:  livres numériques- ebook - epub

Etat des lieux du livre numérique Les sorties des liseuses, tablettes et Smartphones se font toujours plus nombreuses et l’offre globale des livres numériques s’étoffe également. Mais le public n’est pas encore convaincu par cette nouvelle forme de lecture. Pourtant ceux qui adoptent le numérique sont souvent conquis et reconnaissent jongler régulièrement entre leur liseuse et le papier. Etat des lieux et témoignages de lecteurs. Maïa Germany, Christian Jacomino et Jean-Charles Fitoussi © Isabelle Lassalle et Annie Jacomino Maïa Germany, bibliothécaire en secteur jeunesse en Seine-Saint-Denis, ne trouve que des avantages à sa liseuse. Enseignant retraité des écoles élémentaires à Nice, Christian Jacomino raconte comment son expérience de la lecture numérique est directement liée au web. Aujourd’hui, les utilisateurs de livres numériques sont surtout des hommes, à 58%, et plus de la moitié a moins de 35 ans. L'évolution des supports entraine aussi des changements dans l’écriture. Isabelle Lassalle

Flipkart se lance dans la vente d'ebooks S'il y a déjà presque tout ce que l'on peut souhaiter sur le site indien de distribution Flipkart.com il n'y avait pas encore de livres numériques. Ce tort vient d'être réparé, mais l'offre a encore quelques progrès à réaliser pour être en mesure de faire de la concurrence au roi en la matière, Amazon. ndj5, CC BY-NC 2.0 En effet, un bémol important vient affaiblir une offre pourtant attractive puisque l'on trouve sur le site de vente en ligne environ 65,000 ouvrages numériques mais ils ne sont accessibles qu'à travers l'application Flyte e-books. Les livres achetés via Flyte sont téléchargés dans un format spécial. D'autre part l'application est pour l'instant disponible uniquement pour Android OS, la version Windows 8 n'a pas encore été lancée. Ce lancement fait suite à celui du Kindle Store India il y a trois mois. Sources : Tech Circle , Medianama , Business Standard Pour approfondir

Penser la bibliothèque en concurrence Concurrence ! Qu’ont donc à faire les bibliothèques avec ce concept cardinal de la société marchande, elles qui sont précisément hors marché ? J’ai, sur ce sujet, trouvé mon chemin de Damas, grâce à l’Observatoire de lecture publique qui m’invita à intervenir, le 24 juin 2004, lors d’une mémorable journée d’étude organisée à la Bibliothèque nationale de France sur le thème : « Publics, quelles attentes ? Bibliothèques, quelles concurrences ? 1 » Je ne l’ai pas quitté depuis. Ce n’est pas pour rien que cette journée associait les notions de public et de concurrence. Car le public, nous le savons tous, ne serait-ce que parce que nous en faisons partie, utilise la bibliothèque comme une source d’approvisionnement parmi d’autres, et ne la choisit à titre principal ou occasionnel que pour autant qu’il y a vu son intérêt. Qui sont les concurrents de la bibliothèque ? Éléments de concurrence Le coût Et la gratuité totale ? L’exhaustivité La qualité La rapidité La commodité La réutilisation Mai 2012

Eden Livres Aurélie Filippetti défend la neutralité fiscale sur le livre numérique Dans une réponse parlementaire, Aurélie Filippetti persiste et signe : la France défendra la neutralité fiscale sur la TVA frappant le livre numérique et physique. La ministre de la Culture est inflexible sur la TVA sur le livre numérique. Dans un long bras de fer avec la Commission européenne, Paris veut taxer uniformément le livre à taux réduit, qu’il soit électronique ou physique. Bruxelles considère au contraire le livre sur écran comme une prestation de service devant subir un taux normal de 19,6 % : le taux réduit est « incompatible avec les règles actuelles de la directive TVA puisqu'en vertu de cette directive, les livres numériques constituent des services fournis par voie électronique et que l'application d'un taux réduit à ce type de services est exclue. » Dans sa réponse, la ministre de la Culture maintient et défend sa position « en plaidant pour la neutralité fiscale » : « Il n'y a pas de raison pour que la TVA soit différente selon les supports.

La bibliothèque universitaire de Caen prête des tablettes numériques Les bibliothèques universitaires (BU) de droit-lettres, sciences et santé de Caen ont démarré, en novembre 2011, une opération-pilote soutenue par le conseil régional dans le cadre de l’innovation pédagogique. Elle intervient en même temps que l’ouverture d’un nouveau portail internet des BU (documentation.unicaen.fr). Il s'agissait de prêter 23 tablettes numériques auprès des étudiants et des enseignants-chercheurs. Près de 250 personnes ont déjà bénéficié d'un prêt d'une semaine, après avoir signé une charte du bon utilisateur, sans avoir à verser la moindre caution. Lire la suite : Les tablettes numériques s'invitent dans les bibliothèques universitaires de Caen, tendanceouest.com, 26 janvier 2012 iPad Books, Strasbourg / CC Elliot Lepers pour OWNI.fr, ownipics pour flickr / CC By-NC-SA 2.0 Pour aller plus loin :

MO3T : la plateforme française du livre numérique est lancée Annoncée depuis un certain temps déjà, la plateforme MO3T (pour modèle ouvert 3 tiers) est officiellement lancée depuis ce 27 septembre 2012. Elle sera opérationnelle fin 2013, selon le calendrier établi. C’est une belle équipe qui est donc officiellement en place désormais, et qui veut aller battre sur leur terrain Google, Amazon, Apple ou encore Kobo ou Nook, en proposant de sortir de la logique actuelle pour rentrer dans un système plus ouvert. Le concept tout entier repose sur l’idée d’un système totalement différent de distribution, qui intègre harmonieusement tous les acteurs de la chaîne, pour le bénéfice de tous, avec un utilisateur final qui serait le grand gagnant de l’histoire. Si le programme peut sembler très ambitieux, c’est en partie parce que le consortium est lui-même constitué d’acteurs importants, comme Eden Livres, Editis, Editions Flammarion, Editions Gallimard, La Martinière Groupe, Immatériel.fr, pour les éditeurs et distributeurs.

Pearson ambitionne de devenir l'Electronic Arts de l'éducation L'ensemble de l'industrie de l'édition de manuels éducatifs a compris la nécessité de redéfinir son rôle en matière d'éducation à l'heure de l'ebook. Et l'éditeur Pearson ne fait pas exception, comme le rapporte GigaOm. A l'occasion d'un débat sur le SIIA Ed Tech Business Forum, le chef de produit au sein de la division technologie K12 Luyen Chou a affirmé l'ambition de la maison : développer ses compétences en tant que créateur de contenus numériques à la manière du géant du jeu vidéo Electronic Arts. Crédits : Jared Tarbell, via Creative Commons La discussion a eu lieu au sein du McGraw-Hill Conference Center à New York, tandis qu'on apprenait dernièrement que la maison d'édition avait cédé sa division dédiée à l'éducation à la firme Apollo Global Management. Le cadre de la maison Pearson a expliqué que, dans un contexte de transformation de l'environnement de leur industrie, il devenait fondamental de créer du contenu de haute qualité et innovant. Pour approfondir

Youboox : le piratage, un enjeu moindre avec une offre gratuite C'est au Salon du livre de Paris que la nouvelle offre de Youboox sera présentée. Cette plateforme décidée à proposer une alternative pour de la lecture numérique « gratuite et légale », la société présentera ses cartouches à l'occasion de la manifestation. S'inspirant de Deezer, et consorts dans le domaine de la musique, mais également de l'outil 24Symbols, une création espagnole, Youboox permettra de lire tous types d'ouvrages, sur l'ensemble des appareils disponibles aujourd'hui. Avec plus de 1000 titres, le catalogue s'enrichira avec le temps. On compte d'ores et déjà parmi les éditeurs L'Atalante et Le Petit Fûté. Ce service est financé par la publicité : les bannières présentes au dessus des pages en cours de lecture engendrent des revenus publicitaires qui permettent de rémunérer éditeurs et auteurs et de développer ainsi un service de lecture gratuite. Une Offre Youboox Premium sera disponible ultérieurement : un service tout confort réservé aux abonnés pour 9,99€ par mois :

Bibliothèque Numérique Francophone Accessible Google Livres TVA sur l'ebook : le livre est le même "imprimé ou numérique" (Filippetti) Dans le conte, petit tailleur en eut « sept d'un coup ». Pour Aurélie Filippetti, ce n'est que « deux d'un coup ». Dans une réponse commune aux députés UMP Mme Dominique Nachury et M. Georges Fenech, qui l'avaient sollicitée sur le taux réduit de TVA appliqué en France aux livres numériques, la ministre a finalement pris la plume. Alors que la Commission européenne a placé le pays sous une procédure d'infraction, le gouvernement maintient sa position. Adressée fin octobre, simultanément à la France et au Luxembourg, la mise en demeure « était attendue », souligne la ministre, ainsi que le Syndicat national de l'édition l'avait également assuré, évoquant alors « un contentieux prévisible ». Dialogue engagé avec des commissaires européens Dans l'esprit de chacun, le ministère souhaite faire comprendre qu'un « livre reste un livre, qu'il soit lu sous sa forme imprimée ou numérique ». Une situation "plus acceptable" Sur cette question, l'Allemagne est justement en pleine réflexion.

Piratage, coût du numérique, livre papier et ebook : place aux jeunes ! La promotion Master Edition 2013-14 s'en donne actuellement à coeur joie - on voit que les vacances de Noël sont impatiemment attendues. En effet, plusieurs petites infographies viennent de fleurir, présentant des synthèses du marché français du livre, sur différents sujets. Nous reproduisons ici toutes les présentations dignement infographiées, avec sérieux et goût. Tout à fait. Les différences de coûts entre une publication papier et sa version numérique Travail réalisé par Marion Jeandaux, Laetitia Bresse-Poirier et Manon Cluse Les coûts de réalisation du livre papier et du livre numérique Travail réalisé par Caroline Duchesnes, Virginie Maillart et Flora Sallot Le piratage du livre, le serpent qui se mord la queue Travail réalisé par Caroline Bouteillé / Marie Fouqueray / Lauriane Rollier Le piratage du livre et l'offre légale Infographie réalisé par : Saune – Dinh – Langlois Pour approfondir

Lekiosk.fr : le succès du kiosque numérique français A l'ère de la lecture numérique, presse et magazines sont aussi en pleine mutation. La startup Lekiosk.fr et ses 35 salariés, en activité depuis 2007, vient ainsi de lever 5,6 millions d'euros continuer son développement. Aujourd'hui, lorsqu'on parle de presse de magazines numériques, on a d'un côté les kiosques propriétaires de grands acteurs des contenus numériques (le Kiosque d’Apple, les magazines Google Play (pas encore disponible en France), ou encore l’offre d’Amazon (et de Nook aussi outre-Atlantique), et de l'autre des acteurs nationaux comme Lekiosk.fr ou Relay, ainsi que le groupement d'intérêt économique e-Presse. Dans ce domaine, Lekiosk.fr connaît un véritable succès. Ce kiosque permet une navigation intuitive, et donne la possibilité de changer d'univers, le tout dans une interface simple d'utilisation. Sur Lekiosk.fr, on peut acheter son magazine à l'unité, ou bien par abonnement. Images : Lekiosk.fr

Related: