background preloader

Pédagogie + Numérique = Apprentissages 2.0 (dossier)

Pédagogie + Numérique = Apprentissages 2.0 (dossier)
L’Institut Français de l’Éducation publie un dossier complet d’actualité veille et analyses (n°79, novembre 2012) intitulé Pédagogie + Numérique = Apprentissages 2.0 (21 pages, en pdf). Questions centrales de ce document : quelle est l’efficacité du numérique en terme d’impact pour les apprentissages ? Y a-t-il une motivation renouvelée chez les apprenants ? Quelles solutions technologiques peuvent soutenir efficacement les apprentissages, et quelle pédagogie doit être mise en place pour profiter pleinement des possibilités offertes par le numérique ? Le dossier a été coordonné par Rémi Thibert (chargé d’études et de recherche à l’IFé). Numérique et apprentissage : analyse Le dossier Pédagogie + Numérique = Apprentissages 2.0 met en avant une sélection de travaux sur les usages du numérique dans les établissements scolaires du secondaire pour établir une analyse distanciée du rapport des technologies de l’information et de la communication à l’apprendre. Introduction Bibliographie Licence : Related:  a suivre

Communiquer en MST, idées d’utilisations du Web 2.0 Vous voulez intégrer les TIC dans l’apprentissage de vos élèves mais ne savez pas trop comment faire ? Vous ne voulez pas tout changer dans votre préparation de cours et vous croyez que les TIC pourraient apporter un plus dans votre classe ? Voici un texte pouvant vous donner des idées pour une intégration de TIC puissantes mais relativement simples d’appropriation. Le but du présent texte : Donner des idées d’intégration des TIC (Web 2.0) pour la classe de science et technologie en lien avec la communication. Note : Le présent texte est une suite/complément de ce texte et de celui-ci. Contexte [sommaire]Les outils du Web 2.0 foisonnent, tellement qu’il est impossible de tous les connaître et encore moins de les essayer/évaluer tous [1]. Voici un schéma synthèse pouvant aider à la compréhension du texte : Avantages des applications Web 2.0 Voici quelques points intéressants en lien avec le but de notre texte : Suite Google Mind42 Delicious Twitter Site Web et/ou blogue de classe Scribd Des idées ?

Cloud computing Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le cloud computing[1], ou l’informatique en nuage ou nuagique ou encore l’infonuagique (au Québec), est l'exploitation de la puissance de calcul ou de stockage de serveurs informatiques distants par l'intermédiaire d'un réseau, généralement Internet. Ces serveurs sont loués à la demande, le plus souvent par tranche d'utilisation selon des critères techniques (puissance, bande passante, etc.) mais également au forfait. Le cloud computing se caractérise par sa grande souplesse : selon le niveau de compétence de l'utilisateur client, il est possible de gérer soi-même son serveur ou de se contenter d'utiliser des applicatifs distants en mode SaaS[2],[3],[4]. Terminologie[modifier | modifier le code] Les francisations « informatique en nuage »[7], « informatique dématérialisée »[9], ou plus rarement « infonuagique »[10] sont également utilisées. Principes - le Nuage[modifier | modifier le code] Services[modifier | modifier le code] Distribution :

Qu’est-ce apprendre avec le numérique ? Jacques Cool, technopédagogue au Canada, livre sur son blog L’espace à Zecool une analyse de l’apprentissage (savoir-faire et savoir être) à l’heure du numérique. Comment l’Internet redéfinit la relation de l’apprenant à l’enseignant – formateur – animateur ? Qu’est-ce qui change aussi bien dans les rôles respectifs et dans les modalités de transmission du savoir ? Apprenant et savoirs Jacques Cool montre que l’heure est à l’ouverture et à la capacité d’autonomisation (empowerment) des apprenants avec des activités renouvelées qui se basent davantage sur l’échange, la collaboration et la co-construction des savoirs. Dans un article intitulé Les nouveaux rôles de l’apprenant et de l’apprenante, il explicite ces différents changements pédagogiques en cours avec une infographie (cf. ci-dessous, téléchargement à cette adresse en pdf) et une présentation Prezi (cf. ci-dessous). Infographie Présentation Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : International

ConceptsWeb2 Concepts Web 2.0 Vulgarisation d'un concept Web 2.0 (en format vidéo) Voici un survol ( survol_des_concepts_de_vos_pairs.pdf ) de ces concepts de vos pairs : StephanieBeaurivage et MariecarolineVincent. Concepts pas encore faits *** Agoravox et de l’ "allée numérique" Rue 89 (journalisme citoyen) 1 *** API et Greasemonkey *** Filtrage collaboratif (Exemples : le moteur "d’analyse prédictive" Criteo et le projet "A swarm of angels") *** Géolocalisation : Géoportail (version 2 de IGN) *** Google docs ' *** Long tail (longue traîne) Une liste des "possibles Web 2.0" en nomination de prix sociétés Web 2.0 à ne pas s'en passer! Cloud computing - Informatique dans les nuages Le cloud computing ou informatique en nuage est une infrastructure dans laquelle la puissance de calcul et le stockage sont gérés par des serveurs distants auxquels les usagers se connectent via une liaison Internet sécurisée. L’ordinateur de bureau ou portable, le téléphone mobile, la tablette tactile et autres objets connectés deviennent des points d’accès pour exécuter des applications ou consulter des données qui sont hébergées sur les serveurs. Le cloud se caractérise également par sa souplesse qui permet aux fournisseurs d’adapter automatiquement la capacité de stockage et la puissance de calcul aux besoins des utilisateurs. On distingue plusieurs types de services cloud : Le cloud computing utilise la métaphore des nuages pour symboliser la dématérialisation de l’informatique. © George Thomas, Flickr, CC by-sa 2.0 Cloud computing - 1 Photo À voir aussi sur Internet connexes

Les ilots permutés – FlipMusicLab.fr EDIT important en bas de page Le système des ilots par rôles (ou ilots ludifiés) est maintenant devenu une habitude pour les élèves. Avec le recul nécessaire à son utilisation, je lui trouve des forces et des faiblesses : Forces : Faiblesses : il ne permet pas la prise de position autonome absolument, il y a toujours des ilots dans lesquels se retrouvent des élèves réfractaires à l’activité et qui peuvent entrainer les autres dans un côté improductif.tout l’aspect d’un travail, si le rendu est collectif, n’est pas toujours vécu ni développé par chacun. Le Reporter est une adaptation de l’ambassadeur qui implique que l’autoévaluation ( de façon surtout quantitative, mais aussi qualitative et structurelle) est pensée par le groupe avant la formulation du travail lors des étapes. Le Manager est une adaptation du Gardien du temps et de l’Ambassadeur (voir plus loin) qui inclut tous les rôles possibles et la gestion des rôles de chacun. Nouvelle fiche du Manager : Nouvelle fiche du Veilleur :

Web 2.0 : la révolution par les usages Web 2.0, un terme à la mode mais qui ne fait pas l'unanimité. A l'origine du terme : Tim O'Reilly. Dans son article fondateur (What is Web 2.0), il redéfinit l'Internet non plus comme un média (où les sites Web sont autant d'îlots d'informations isolées) mais comme une plate-forme : un socle d'échanges entre les utilisateurs (l'auteur parle d'intelligence collective) et les services ou les applications en ligne. Précisons que nous parlons bien ici de l'Internet que nous connaissons tous, mais auquel on aurait rajouté une dimension collaborative, où un certain nombre de concepts novateurs que nous détaillerons dans cet article (blogs, wiki, tags, réseaux sociaux...) viennent progressivement enrichir des services existants pour former un tout révolutionnaire, dans une logique d'évolution permanente. La fin de l'Internet tel que nous le connaissons Voilà près de 10 ans que l'Internet que nous connaissons est apparu. De même, les wikis connaissent également une forte croissance.

Les 18-24 ans, «génération numérique» de mutants Joignabilité permanente, immédiateté des échanges et choix constants des modes de communication sont les caractéristiques du digital native. - Photothèque La Presse Les 18-24 ans, première génération ayant totalement vécu dans l'ère numérique, sont les acteurs d'un changement profond qui les voit réinventer leur rapport aux autres, au travail, à la consommation, selon une étude menée pendant trois mois auprès d'une centaine d'entre eux. Le digital native (Jeune issu de la première génération numérique) - expression apparue en 2001 aux États-Unis - a grandi dans un environnement de jeux vidéo, d'ordinateurs, de téléphones mobiles et de virtualité induisant un rapport au temps et à l'espace «qui casse toutes les règles des générations précédentes», résume l'institut BVA qui a mené cette étude. Il zappe en permanence et «conforte cette habitude dans la vraie vie» en évitant au maximum l'affrontement au profit d'un contournement des problèmes érigé en système, note BVA.

Les tablettes, un vrai « plus » pour l’organisation d’un débat en classe – Ludovia Magazine 2 Shares Share Tweet Email [callout]Organiser un débat en classe n’est plus une activité hors du commun mais elle reste relativement peu fréquente dans une salle de classe. Les compétences mobilisées sont pourtant nombreuses : apporter la contradiction et la multiplicité des points de vue, travailler la prise de parole, écouter les arguments des autres élèves et s’en servir pour répondre, respecter la parole de l’autre etc. Je n’ai pas attendu d’avoir des tablettes tactiles en classe pour organiser ce type d’activité mais, une fois de plus elles ont permis une transformation de ma manière de concevoir cette séquence et un engagement approfondi des élèves lors de celle-ci. Etape 1 : Préparation du débat. Les élèves ont à leur disposition un corpus documentaire d’environ 30 documents. Etape 2 : les rôles de chacun. Chaque rôle a sa fiche d’objectifs. Lors de cette étape, les tablettes apportent plusieurs atouts très concrets. Etape 3 : le débat. Etape 4 : l’après débat: montage et visionnage.

Qu’est-ce que le web 2.0 Web 2.0. Voila le terme à la mode, la promesse d’un nouveau web, d’une révolution comme d’une nouvelle version de l’internet. Phénomène réel reposant sur un changement technologique et une rupture d’échelle liée la croissance du nombre d’utilisateurs ou récupération marketing de technologies anciennes rafraichies par un nouvel engouement public, comme le regrettent François Briatte, François Hodierne ou Olivier Meunier ? Le web 2.0 préfigure-t-il seulement une bulle 2.0 ? Difficile de comprendre également quel est ce web 2.0 dont tout le monde parle, tant les définitions semblent s’opposer. L’éditeur Tim O’reilly rappelle certainement le mieux d’où vient la formule : à son origine, le terme « web 2.0 » capturait le sentiment commun selon lequel il se passait quelque chose de qualitativement différent sur le web d’aujourd’hui. A qui s’adresse en définitive le Web 2.0, se demande alors le consultant en « usabilité » Peter Merholz ? Dannah Boyd, sociologue et chercheuse chez Yahoo !

Cloud Computing Computers used to work alone, inside a home or business. But thanks to the Internet, we can now use the power of computers at a completely different location - what we call "in the cloud". To start, meet Lucy from Lucy's Lilies, a new florist. She is concerned about how to manage flower deliveries. Right now she's responsible for hiring drivers and keeping the vans running. She's a florist, not a mechanic - delivery is a distraction. Then she learned about a new kind of delivery company that has an unlimited fleet of drivers and vans that she can use on an as-needed basis - and she only pay for what she uses. A few years later, her business savvy paid off. Then she learned about cloud computing, which works a lot like her deliveries. They have all the computing power she needs and it's all secure, backed up at another location and accessible through the Web - what people call "in the cloud." But that's not all. But what she really loves is only paying for what she uses.

Numérique : Retour sur l'apprendre : entre information et connaissance Les enseignants déplorent que les élèves ne sachent pas rechercher de l'information sur Internet. Ils ajoutent aussi qu'ils ne savent pas, ensuite, évaluer, analyser, traiter une information. Ce témoignage fréquemment entendu a pris une importance depuis qu'Internet est accessible dans les établissements scolaires. Quelques travaux de recherche ont bien tenté d'aller voir ce qu'il en est réellement et ils confirment qu'effectivement il y a un problème. Dès lors comment le monde scolaire peut-il aborder cette question si tant est qu'il doive le faire ? Car c'est bien là le paradoxe : avec les manuels scolaires et les documents choisis par les enseignants, il est tout à fait possible de réussir scolairement sans avoir à développer la recherche d'information. Mais dans la tradition scolaire, la recherche d'information est un travail rare, occasionnel, et non valorisé, car il ne constitue pas, dans la forme scolaire, un point de passage identifié. Bruno Devauchelle

Related: