background preloader

RuraliTIC 2010 du 30 au 31 août – L’Université d’été pour les Territoires

RuraliTIC 2010 du 30 au 31 août – L’Université d’été pour les Territoires

Jean-Fran?ois Noubel's blog ? Ruralia AgroTIC Odebit - solutions et applications haut et très haut débit pour les collectivités territoriales et les entreprises - 20 & 21 septembre 2011 - CNIT Paris La Défense Le blog de Michel Lerond PPP Agency - Créateur d'événement Le blog de Jean-Philippe Huelin Les NTIC en Agriculture L’arrêt de l’accès aux statistiques de fréquentation collectées par Google, en juillet 2012, m’avait obligé à suspendre la diffusion de ces données dans l’observatoire des sites agricoles de Ticagri. Seuls Terre-net et La France Agricole sont inscrits à l’OJD depuis le départ d’Agriaffaires. Nous n’avons donc plus de point de repère pour situer les différents sites entre eux. Aujourd’hui nous vous proposons le classement des sites agricoles français résultant du « Rank Alexa ». En 3 ans (comparaison de mois à mois) il est intéressant de noter qu’à une exception près, les 10 premiers sont les mêmes et quasiment dans le même ordre. Vitisphère avec un gain de 25 places représente la plus grosse progression des sites dans ce classement. Parmi ces 25 sites agricoles les plus fréquentés 3 sont sortis de ce classement : Infolabo, Agranet et agri-convivial, qui perdent respectivement 28, 22 et 20 places en 3 ans.

Aphaena "Les incroyables comestibles" cultivent des légumes devant leur porte, c'est gratuit, tout le monde peut se servir consommation Les incroyables comestibles sont nés en 2008 en Angleterre, en pleine crise économique et le mouvement s'étend aujourd'hui au monde entier. Un groupe, le quatrième en France, vient de voir le jour à Lempdes dans le Puy-de-Dôme. Par Valérie Mathieu Publié le 21/10/2012 | 10:16, mis à jour le 21/10/2012 | 11:01 Chez les "incroyables comestibles" les légumes sont gratuits... Donner plutôt que vendre : voilà la philosophie des incroyables comestibles. un mouvement né en 2008 en Angleterre et qui aujourd'hui fait des émules un peu partout dans le monde jusqu'en Auvergne, à Lempdes, où un collectif local fonctionne depuis quelques mois. Voir le reportage réalisé à Lempdes et à Clermont-Ferrand par Valérie Riffard Voir la vidéo Les incroyables comestibles et leur marché gratuit place de Jaude

In Principo | Dynamiques collaboratives Et si les animaux de trait faisaient leur retour dans nos champs ? Relégués par le tracteur au rang d’attractions folkloriques lors des fêtes de villages, les animaux de trait (chevaux, mules, ânes...) reviennent sur le devant de la scène chez un certain nombre d’agriculteurs. L’idée En termes d’efficacité, a priori, entre un cheval et un tracteur qui peut faire plusieurs centaines de chevaux, il n’y a pas photo : le canasson est moins puissant, sans compter qu’il a tendance à se fatiguer plus rapidement. Transformer la force animale en énergie d’avenir, c’est pourtant la voie sur laquelle se sont engagées des associations comme Prommata (Promotion du machinisme moderne agricole à traction animale) qui développe des porte-outils adaptés au travail avec les animaux. Valérie Therrien, responsable de la communication de l’association ariégeoise, explique : « Nous nous inscrivons dans une vision de l’agriculture qui se veut à échelle humaine. « Il faut raisonner en terme de développement durable. Comment la mettre en pratique Ce qu’il reste à faire

Related:  A Lire (it's not a curation tree)TIC WEB 2 et innovationsRéseaux TIC