background preloader

Mesure ta pollution

Mesure ta pollution
Pour moins de 200 euros, l'association Respire et Labo citoyen tentent de mettre au point un capteur citoyen de surveillance de la qualité de l'air, dont les plans et données sont mises à disposition en licence ouverte. Un complément aux mesures officielles et un vrai outil politique. Citoyens capteurs - Photo CC bync Pierre Metivier À peine arrivé à la table matinale de ce café parisien, Gabriel Dulac sort son tournevis pour offrir au regard le contenu du capteur citoyen de qualité de l’air. À l’intérieur de cette espèce de boîtier gris EDF, gros comme une boîte à sucre, le strict minimum vital : un mini ordinateur, deux capteurs, une batterie et une clef 3G pour transmettre les données. L’idée de mesures à l’échelle citoyenne n’est pas inédite. Expertise Lancé sur le champ de la mesure de qualité de l’air, Labo citoyen et Respire ont également pu s’inspirer d’autres initiatives ayant défriché le terrain des capteurs à bas coût et de la mise à disposition de données, comme AirQualityEgg. Related:  Qualité de l'airSmart buildingsPFE

Success! EPA Finalizes Tougher Air Quality Standards Late last week, the Environmental Protection Agency (EPA) announced new air quality standards for fine particulate matter, or soot. This decision represents a meaningful victory for the thousands of Care2 members and concerned Americans who are tired of breathing poisoned air just so the fossil fuel industry can enjoy billions in profits. The updated standards set the limit for safe concentrations of harmful fine particle pollution (PM2.5), including soot, in the air at an annual level of 12 micrograms (one-millionth of a gram) per cubic meter, and a daily level of 35 micrograms per cubic meter. Studies have shown that the number of hospitalizations for asthma increases when levels of particulate matter in the air rise. Coal-fired power plants, factories and diesel vehicles are major sources of particulate pollution. According to the NRDC, around 81 million people live in areas that fail to meet national air quality standards for particulate. Related Reading:

Raspberrypi.fr About the GTI « Vision of Humanity See the latest peace news and research Latest peace news,research and videos Contact us Vision of Humanity is an initiative of the Institute for Economics and Peace (IEP). Media: media@economicsandpeace.org Education: educators@economicsandpeace.org Data request: info@economicsandpeace.org Sydney office PO Box 42, St Leonards, NSW 1590, Sydney Australia Tel: +61 2 9901 8500 New York office 3 East 54th Street 14th Floor New York, New York 10022 USA Tel: +1 (646) 963-2160 Job opportunities and internships are listed on the Institute for Economics and Peace website. Contact us Vision of Humanity

Internet des objets Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Internet des objets (IdO ou IoT pour Internet of Things en anglais) représente l'extension d'Internet à des choses et à des lieux du monde physique. Alors qu'Internet ne se prolonge habituellement pas au-delà du monde électronique, l'internet des objets connectés représente les échanges d'informations et de données provenant de dispositifs présents dans le monde réel vers le réseau Internet. L'internet des objets est considéré comme la troisième évolution de l'Internet, baptisée Web 3.0 (parfois perçu comme la généralisation du Web des objets mais aussi comme celle du Web sémantique) qui fait suite à l'ère du Web social. Histoire et définition de l'internet des objets[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Il est parfois suggéré que l'objet deviendra un acteur autonome de l'Internet, capable de percevoir, analyser et agir de lui-même selon les contextes ou processus dans lesquels il sera engagé[5].

La pollution de l'air tue plus de 2 millions de personnes par an en Asie C'est le prix d'un développement économique effréné. En Asie, la pollution atmosphérique est devenue un véritable fléau, qui a causé la mort de 2,1 millions de personnes en 2010, selon une vaste étude sur la "charge mondiale des maladies" publiée vendredi 14 décembre dans l'hebdomadaire médical britannique The Lancet. Parmi les 67 facteurs de risque étudiés, la pollution de l'air extérieur se situe au quatrième rang de la mortalité en Asie de l'Est (Chine principalement), où elle a contribué à 1,2 million de décès en 2010, et en sixième place en Asie du Sud (Inde, Pakistan, Bangladesh ou Sri Lanka), où elle en a provoqué 712 000. Ce sont aussi, pour utiliser un indicateur de l'Organisation mondiale de la santé, 52 millions d'"années de vie corrigées de l'incapacité" (disability-adjusted life years en anglais) qui ont été perdues en Asie – soit la somme des années de vie potentielles perdues en raison d'une mortalité prématurée et des années productives perdues en raison d'incapacités.

Le bâtiment intelligent comprend son environnement et ceux qui le pleupent Pour faciliter la mise au point de bâtiments moins énergivores, une solution est de développer des infrastructures capables de s'adapter à l'environnement extérieur et aux desiderata des occupants. Rendre les infrastructures capables de prendre des décisions quant à l'éclairage ou encore la température ? Ce, en prenant en compte plusieurs données comme l'environnement extérieur (luminosité, température...) et l'environnement intérieur ? Des chercheurs suédois du Royal Institute of Technology et de l'université de Kalskrona se sont posé la question et ont mis au point un programme multi-agents capable de s'adapter et de "raisonner" face à des situations où l'incertitude subsiste. C'est-à-dire que le dispositif est capable de prendre en temps réel des décisions rationnelles même sous la contrainte d'événements imprévus. Selon les scientifiques, leur système permettrait de réduire la dépense énergétique d'un édifice jusqu'à 40%, mais aussi d'améliorer le confort de ses occupants.

The Filter Bubble Visualiser en direct la consommation énergétique d’un bâtiment et la réduire de 15 à 20% : c’est possible, simple, peu couteux, c’est Visio Energie Levallois, le 18 septembre 2009 – La performance énergétique des bâtiments est au cœur des débats : ceux-ci sont accusés d’être le secteur le plus énergivore et pointés du doigt par le Grenelle de l’Environnement. Pour aider les entreprises à appréhender plus sereinement ces nouvelles responsabilités face à cette quête de la réduction des émissions de CO2, Bureau Veritas a créé un outil innovant : Visio Energie. Mesurer, contrôler, comparer, anticiper, diminuer, sont désormais un vocabulaire accessible pour chaque entreprise ou collectivité qui souhaite maîtriser la consommation énergétique de leur bâtiment. Cette solution, qui vise à réduire la consommation d’eau, de gaz et d’électricité, intègre à la fois : un accompagnement d’experts Bureau Veritas, un site internet personnalisé de télégestion en temps réel des consommations énergétiques. Un système flexible qui s’intègre dans l’installation actuelle du bâtiment. Contrôle en temps réel et prédiction des consommations

Qualité de l'air : Bruxelles lance une nouvelle consultation publique La Commission européenne lance jusqu'au 4 mars 2013 une nouvelle consultation publique sur "la meilleure manière" d'améliorer la qualité de l'air en Europe. En dépit des "progrès" réalisés au cours des dernières décennies "grâce aux dispositions législatives visant à réduire la pollution atmosphérique par des polluants nocifs tels que le dioxyde de soufre, le plomb, les oxydes d'azote, le monoxyde de carbone et le benzène, certains polluants demeurent une source de problèmes" sanitaires et environnementaux, souligne la Commission. Avec des seuils régulièrement dépassés pour "le smog d'été, l'ozone au niveau du sol, potentiellement dangereux, ainsi que les particules fines", l'exposition à la pollution atmosphérique entraîne encore "350.000 décès prématurés dans l'UE chaque année".

Nest has raised another $80M, now shipping 40K+ thermostats a month Smart thermostat startup Nest has closed on a round of $80 million, we’ve learned, and the funding was done at a post money valuation of $800 million. Google Ventures led the round, and Venrock participated as a new investor, according to our sources. Nest is currently listed on Venrock’s site. The company has raised this round to continue its growth; it’s now shipping 40,000 to 50,000 of its learning thermostats per month. Some of that growth is happening in Europe, in addition to its shipments in the U.S. Nest also plans to use the funds to offer a more comprehensive smart home service along with its product, which could include lighting and alarm systems, too, we’ve heard. We’ve reached out to Nest and are waiting to to hear back on these figures. Nest previously raised tens of millions of dollars before this round. Nest’s growth is one of the few success stories to come out of the cleantech sector in awhile.

Personal Democracy Forum Gestion de l’énergie: surveillance, visualisation, évaluation et optimisation de la consommation de l’énergie Partie 1: conditions préalables d’organisation: Building Experts - A CentraLine platform with valuable information on the energy-efficient operat back Les systèmes de gestion de l’énergie contribuent non seulement de façon substantielle à identifier les potentiels d’optimisation, mais aussi à prouver le succès des mesures prises. L’exploitation automatisée des résultats permet une documentation simple et continue des con-sommations et coûts et pour cette raison, permettent de visualiser le rendement des systèmes de gestion technique énergétiques des bâtiments (GTEB). La gestion ou management de l’énergie n’est pas purement une “tâche technique” mais la somme de toutes les dispositions planifiées et prises pour consommer le moins d’énergie possible pour un niveau donné de confort et de pro-duction (industrie et commerce). La présente série de deux articles se concentre essentiellement sur les aspects techniques de la gestion de l’énergie. La figure 1 montre la boucle des informations qui circulent dans une GTB. Saisie de données La base de toute gestion de l’énergie repose sur la mesure des valeurs consommées. 1. 2. 3. Simone Setka

Pour 2013, FNE vous offre un bon bol d’air 42 000 morts prématurées par an du fait de l’exposition aux particules, soit 10 fois plus que les accidents de la route, et entre 20 et 30 milliards d’euros de coût sanitaire selon une étude récente du Ministère de l’Ecologie… Ce sont les chiffres de la pollution atmosphérique aujourd’hui en France. La France, qui ne respecte pas les seuils de rejets fixés par les textes européens est en contentieux avec la Commission Européenne[1]. En 2013, ce non respect des exigences européennes risque de coûter entre 10 et 15 millions d’euros d’amende à notre pays et 300 000 euros d’astreinte par jour de retard. La France doit réagir pour améliorer son air ! Jouons un air Européen… Janez Potočnik, le commissaire européen à l’environnement, a officiellement fait de 2013 l’ « Année de l’air » au regard des préoccupations croissantes de l’UE en la matière, cependant que les Etats membres peinent déjà à mettre en œuvre les règles existantes ! ZAPA et PPA pour un nouvel air

Related: