background preloader

Les 3 qualités essentielles d’un bon manager

Les 3 qualités essentielles d’un bon manager
Pour certains d’entre vous, accéder à un poste de manager est une étape indispensable à la progression de votre carrière. Ou vous êtes, peut-être déjà, manager dans vos fonctions professionnelles. Savoir manager devient alors un enjeu primordial, du fait que vous serez évalué sur vos qualités de manager et des résultats qui en découlent. Et il n’y a pas de recette miracle pour être un bon manager. C’est un savant mélange entre : Des compétences : animer, écouter, synthétiser, organiser, communiquer, prendre des décisions, déléguer, prioriser, gérer ses émotions, contrôler, motiver, etc.Des comportements : être exemplaire, gérer son équipe, prendre des risques, assumer les décisions de l’organisation, etc.Des expériences : la diversité des expériences, des situations et des équipes rencontrées, etc. La liste de ces éléments est loin d’être exhaustive. Mais alors, faut-il être un superman ou une wonder woman pour être un bon manager ? Qualité n°1 : Etre positif L’humour dynamise les équipes !

5 actions à effectuer en arrivant au boulot demain matin Peut-être que vous êtes satisfait de votre job, que vous n’avez pas envie de changer d’entreprise, mais que vous aimeriez bien progresser dans la hiérarchie ? C’est votre cas ? Si oui, vous avez une idée de comment vous y prendre. La plupart des gens pensent que bien faire son travail suffit à monter dans la hiérarchie. La réalité, c’est que des gens qui sont performants dans leur travail, il y en a plein dans les entreprises. Vous trouverez toujours quelqu’un pour faire mieux le travail que vous : soit il sera plus rapide, soit plus consciencieux, soit plus organisé. Il faut jouer sur d’autres terrains. Apportez des solutions J’explique la force des personnes qui innovent dans l’article « Est-ce que votre job ressemble à un pousse-mousse ? L’important, ce n’est pas de venir avec des idées. Ce qui compte vraiment, c’est d’identifier un problème concret et de venir avec des solutions pratiques, qui peuvent immédiatement être mises en place ! Notez vos succès Attention à un point.

Le chef de projet efficace : la méthode et les 12 bonnes pratiques pour manager le projet La conduite de projet : Une question de "Bon Sens" Ce guide en ligne est destiné à tous les managers qui ont déjà testé les limites des méthodes et procédures pour résoudre l'équation de la complexité des projets de l'entreprise. Ils ont bien compris que la réponse se niche dans la qualité du management des femmes et des hommes. C'est là le thème central de ce site. Réussir un projet, c'est maîtriser l'art de la subtile symbiose entre les hommes, les techniques et les enjeux économico-stratégiques. L'ouvrage de référence du site Méthode, relationnel et pragmatisme Si la réussite des projets était uniquement dépendante du choix de la méthode et des outils utilisés, la question du management serait résolue depuis longtemps, et la dramatique statistique comptabilisant les projets en échec n'angoisserait plus les chefs de projet, commanditaires et prestataires ! Définition - Manager un projet Voilà une définition courte et claire mais encore incomplète.

Avez vous du Charisme ? C’est quoi le charisme ? C’est tout simplement, selon Wikipedia, une personne qui séduit, qui charme, qui influence, voire fascine les autres par ses discours. 1- Le charisme est composé essentiellement d’empathie, c’est-à-dire de cette capacité que nous avons à comprendre les autres, à se mettre à leur place et bien sûr à leur délivrer un message qui leur convient. 2- Une personne qui a du charisme possède un charme indéfinissable fait de grâce, de volonté de bienfait . 3- Le charisme doit, pour se manifester, posséder quelques « attributs » comme par exemple le timbre de voix (cf. la Vidéo du Succès Séduire par la voix), la prestance, l’habileté dans le choix des mots, une autorité naturelle reposant totalement sur le cœur et la compassion, surtout pas sur la coercition 4- Une personne qui a du charisme se sent, quand elle prend la parole, investie d’une mission : elle ‘’sait’’ ou tout au moins elle donne cette impression. Voilà, c’était nos 7 minutes de réflexion philosophique…

Dire non à son chef et à ses collègues, ça s'apprend ! Vous enchaînez les grosses journées de travail, vous avez à peine le temps de déjeuner ou vous vous retrouvez dans des situations que vous n’avez pas provoquées ? Il est très probable que vous ne sachiez pas dire non. Bonne nouvelle, ça s’apprend. Dites non en étayant avec des faits « Les personnes qui ne savent pas dire non sont généralement celles qui ont besoin d’être entourées, de sentir qu’on les aime. Si vous n’êtes pas d’accord avec les méthodes ou les stratégies employées par vos supérieurs hiérarchiques ou si vous ne pouvez pas vous occuper d’un dossier supplémentaire, le mieux reste d’en parler à votre N+1. « Les managers ont besoin d’avoir un feedback sur ce qui va et ce qui ne va pas. Confrontez-vous à vos peurs La méthode pour dire non à votre chef ou à vos collègues reste la même. En ce sens, dire non n’est pas un défaut mais bien une qualité. Prenez votre temps avant de répondre Affirmez-vous sans vous imposer

Déjeuner avec son chef : évitez les pièges classiques Votre patron vous invite à manger un midi ? À priori, c’est qu’il a quelque chose à vous dire. C’est aussi l’occasion de faire bonne impression… ou pas. 1 Préparez-vous à toutes éventualités Dans la plupart des cas, vous serez alerté par un mail que votre boss souhaite déjeuner avec vous. « Sans doute a-t-il quelque chose à vous dire », observe le consultant Yves Maire du Poset, auteur de Toutes les clés du savoir-vivre en entreprise. Peu importe, il y a un enjeu et vous devez vous préparer. « Vous pouvez toujours faire des plans sur la comète, mais il est plus sage de formaliser sur un papier quels ont été vos succès derniers, vos échecs éventuels… bref, quelle a été votre activité ces derniers temps et comment vous vous en êtes sorti. 2 Adaptez-vous à son rythme Cet ancien consultant en management recommande notamment d’analyser le « profil du mangeur » que l’on a en face de soi… et de s’aligner. « C’est un moment de partage et il faut être en phase avec celui qui invite.

Comment défendre ses idées en réunion ? C’est décidé, vous voulez profiter de votre prochaine réunion pour faire passer des idées, qu’elles soient entendues et si possible acceptées. Alors même si vous sentez à l’aise à l’oral, il y a quelques astuces pour donner toutes les chances à vous arguments de faire mouche auprès de vos collègues et de votre boss. Capter l’attention La première étape avant de se lancer consiste à s’assurer que les participants de la réunion sont prêts à vous écouter. Vous pouvez également faire un petit geste de la main pour indiquer que vous vous apprêtez à intervenir. Et si vous êtes le premier à vous exprimer lors de la réunion, débutez votre intervention par une accroche informelle plutôt que d’exposer d’emblée vos idées. Les techniques pour structurer votre discours Si vous n’excellez pas dans l’art d’improviser, l’option la plus raisonnable pour vous faire entendre en réunion reste de préparer votre discours. Démontrer son engagement dans son attitude Votre intervention risque de s’éterniser ?

Pourquoi il faut faire parler de soi en entreprise Aujourd’hui dans les entreprises, le faire-savoir est aussi important que le savoir-faire. Il devient donc indispensable de maîtriser l’art de communiquer sur son travail et ses réalisations. Quels enjeux se cachent derrière cette nécessité ? Quand et comment valoriser ses atouts sans passer pour un prétentieux ? Communiquer sur son travail pour être plus efficace Peu importe que l’on occupe une fonction autonome dans l’entreprise ou simplement que l’on soit timide, le b.a. Par ailleurs, s’exprimer sur ses missions permet également de mieux affronter les difficultés et de fluidifier l’information dans l’entreprise. Communiquer pour faire avancer sa carrière Parler de ses missions, c’est également marquer des points stratégiques vis-à-vis de sa hiérarchie. « Un salarié qui explique à ses collègues ses axes de travail prouve à ses supérieurs qu’il est digne de confiance et qu’il a le sens des responsabilités », confirme Corinne Moret. Communiquer au quotidien

Je ne supporte plus mon patron, comment m'en sortir ? Il vous met sans cesse en porte-à-faux devant vos collègues, il ne valorise pas votre travail, il n’est jamais à l’écoute en cas de problèmes… Bref, entre votre supérieur et vous, ce n’est pas l’entente parfaite. Nos conseils pour affronter cette situation difficile. Commencez par en parler avec votre patron Pour remédier à la mésentente qui subsiste entre votre supérieur hiérarchique et vous, la première étape consiste à vous interroger sur son origine. Qu’est-ce qui a provoqué cette antipathie ? Pourquoi avez-vous pris votre supérieur en grippe ? Que votre animosité provienne de problèmes de fond ou de divergences de forme, « le mieux est de la verbaliser et d’en faire part à son supérieur », explique Philippe Baschoux, coach professionnel. Ne vous plaignez pas, proposez des alternatives Débouler dans le bureau de son patron en expliquant que rien ne va plus est loin d’être la meilleure solution pour résoudre une situation conflictuelle. Essayez de comprendre sa façon de fonctionner

10 trucs pour booster sa créativité Le coup de la panne (d’inspiration), tout le monde connaît. Si votre moteur à idées est grippé, suivez nos conseils pour faire le plein de créativité. Arnaud Groff, consultant en innovation et auteur de La Boîte à outils de la créativité nous livre dix trucs qui testés et éprouvés. 1. Il faut commencer par savoir ce qu’est vraiment la créativité pour pouvoir la booster. « C’est un processus lié à la fluidité du cerveau, observe Arnaud Groff. 2. Notre expert suggère de se mettre en jambes, dès le saut du lit. « Il y a un exercice simple que j’aime bien. 3. Y a-t-il une recette au génie ? 4. Un regard décalé est en souvent très utile. 5. Tout créatif en puissance n’a pas fini de se poser des questions inattendues. 6. Parce qu’il n’est pas toujours facile d’envisager une situation sous plusieurs angles ou d’explorer des champs inédits, Arnaud Groff suggère de s’en remettre de temps en temps à Edward de Bono et à sa « technique des six chapeaux ». 7. 8. 9. 10.

Gérer ses mails : 10 techniques pour devenir super efficace L’avalanche de mails que vous recevez chaque jour au bureau a des effets pervers sur votre efficacité et sur votre de niveau de stress. Avant de craquer et de jeter les 5000 messages que contient votre ordinateur, voici quelques suggestions qui vous feront gagner temps et sérénité au quotidien. 1. Videz au maximum votre boîte « Un compte-rendu d’une réunion à laquelle vous n’avez pas assisté ne nécessite pas la même réactivité qu’un client ayant répondu à un appel d’offre », explique Dominique Legoubey, coach et ancienne DRH. Cette dernière préconise de classer ses mails par ordre d’importance : Ce qui est indispensable et urgent Ce qui est non indispensable et non urgent Ce qui ne relève pas de moi Ce qui est important et demande du temps pour être traité Lorsqu’un mail arrive, à vous de voir où il doit être placé. 2. Les messages peuvent être répertoriés à l’aide de couleurs. 3. 4. Difficile de résister à la petite alarme signalant qu’un nouveau mail est arrivé. 5. 6. 7. 8. 9. 10.

Animer une réunion : 8 astuces de pros Organiser une réunion, c’est un peu plus compliqué que de se contenter d’inviter des collègues pour discuter autour d’une table... L’exercice est même semé d’embûches. Suivez les conseils de trois experts pour réussir à mener une réunion punchy ET efficace. 1. En précisant à l’avance la durée de la réunion, l’ordre du jour et les objectifs à atteindre par l’intermédiaire, par exemple, d’un e-mail, vous permettrez aux participants d’arriver préparés et favoriserez ainsi leur prise de parole. « Cela leur permettra aussi de savoir s’il s’agit d’une réunion de présentation, de type hiérarchique ou d’une réunion de création où les idées sont les bienvenues », précise Rémy Cieux, gérant de l’organisme de formation Actissima. 2. De même, rassembler ses troupes dans le bureau du chef de service n’est pas la meilleure des solutions si vous souhaitez encourager le dialogue et la créativité au cours d’une réunion dite participative. 3. “ Est-ce que tout le monde se connaît ? 4. 5. 6. 7. 8.

Related: