background preloader

De la communauté à l’écume : quels concepts de sociabilité pour le « web social » ?

De la communauté à l’écume : quels concepts de sociabilité pour le « web social » ?
1Pendant longtemps, les outils et machines ont été pensés comme faisant partie d’une catégorie comprise comme essentielle, la technique, dont les qualités pourraient peut-être varier sur le plan du phénotype – les objets affichent visiblement des formes et fonctions fort différentes – mais découleraient en fin de compte d’un même génotype, la tekhnè, la façon de faire efficace. Pour connaître le rôle que jouent les objets techniques dans et pour la société, il suffirait de comprendre la technique, de manière abstraite – ce qui dispense, fort à propos, de regarder de plus près, d’ouvrir la boîte noire. Or, depuis que Simondon a déclaré la différence entre diode et triode digne de réflexion philosophique, l’école essentialiste a perdu du terrain et les différents déterminismes reculent au profit de perspectives théoriques et méthodes empiriques qui conçoivent la technique comme hétérogène, de natures différentes. 3Premièrement, l’internet repose sur une base technique malléable. Related:  Bibliographie sur les réseaux sociaux

Antonio Casilli : “Le web ne désocialise pas plus qu’il n’hypersocialise, mais il reconfigure notre manière de faire société” Par Hubert Guillaud le 08/09/10 | 5 commentaires | 5,434 lectures | Impression A l’occasion de la parution des Liaisons numériques, vers une nouvelle sociabilité ? (Amazon), aux éditions du Seuil, nous avons rencontré son auteur, le chercheur en sociologie, Antonio Casilli (blog). InternetActu.net : Pourquoi les ordinateurs ont-ils acquis une place aussi intime dans nos vies ? Antonio A. Pour les “enfants de l’ordinateur” des années 80, l’ordinateur a été l’occasion de s’autonomiser ou de resituer le rôle qu’ils avaient au sein de la famille. Le mobile prolonge ce même processus de miniaturisation et de reterritorialisation. Image : Antonio Casilli sur la scène de Lift Genève 2010, démontant le mythe des natifs du numérique comme nous en rendions compte, photographié par Stephanie Booth. Antonio Casilli : Ce n’est pas pour convaincre que j’ai écrit ce livre, mais pour recentrer un débat, qui pour l’instant est figé dans la polarisation technophile-technophobe. Antonio A. Antonio A.

10 propriétés de la force des coopérations faible Dominique Cardon, Maxime Crepel, Bertil Hatt, Nicolas Pissard, Christophe Prieur du laboratoire Sense d’Orange Labs ont synthétisé les 10 principes de fonctionnement des plateformes relationnelles. Ces caractéristiques génériques, que l’on retrouve dans la plupart des plateformes à succès du web 2.0, ne mettent pas en valeur un esprit communautaire, comme on le croit souvent, mais exploitent “la force des coopérations faibles”, c’est-à-dire favorisent une dynamique de bien commun à partir de logiques d’intérêt personnel. Un schéma pour comprendre les modes de coopérations et le web d’aujourd’hui. Les nouveaux usages des plateformes relationnelles du web 2.0 (blogs, Flickr, Wikipedia, MySpace, Facebook, Twitter, etc.) font apparaître des modes de collaboration inédits entre utilisateurs. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Ces 10 propriétés commandent une forme particulière d’organisation des systèmes relationnels que nous appelons la force des coopérations faibles. ________________ 1.

South Park - Facebook (Extrait) Des vidéos sur: | South Park est une série télévisée d'animation américaine, créée et écrite par Trey Parker et Matt Stone. La série est déconseillée aux moins de 16 ou 18 ans en raison de sa vulgarité/sexualité (certains épisodes, en France ne sont toutefois déconseillés qu'aux moins de 10 à 12ans). La série met en scène les aventures de quatre enfants d'école primaire: Kyle, Stan, Cartman et Kenny. Ils sont âgés de neuf ans (depuis l'épisode CM1 de la saison 4) et vivent à South Park, une petite ville du Colorado peuplée de 4 388 habitants, comme il est sous-entendu dans l'épisode Chef pète les plombs de la saison 4. Des phénomènes surnaturels ou des événements politiques motivent un grand nombre de leurs aventures, qui constituent souvent une peinture critique et satirique de la société américaine. Depuis sa première diffusion le 13 août 1997, 202 épisodes ont été produits au cours de quatorze saisons.

1.1.1 Identité internaute Comprendre le graphe social La recette de Facebook, la nouvelle vedette des sites sociaux, c’est le « graphe social » (social graph), expliquait en mai dernier le jeune Mark Zuckerberg, son fondateur. Le Graphe social désigne « le réseau de connexions et de relations entre les gens sur Facebook, qui permet la diffusion et le filtrage efficaces de l’information », traduisait à l’époque Francis Pisani. Le succès de Facebook est lié au couplage de la plate-forme et du réseau social, qui s’enrichissent l’un l’autre grâce à une intégration réussie, en séduisant utilisateurs et développeurs. En permettant de voir les relations entre les gens, en instaurant une confiance dans les applications recommandées par ses « amis », en bénéficiant du dynamisme de l’appropriation : le réseau filtre les informations qu’il vous propose. La carte des relations est-elle le territoire ? L’expression n’a pas que des admirateurs. En tout cas, le concept ne cesse d’être discuté. En attendant, l’idée fait réagir même au plus haut niveau.

La collaboration ? Une fumisterie ? Thierry De Baillon, cofondateur de l'agence Socialearning (agence conseil en organisation et en stratégie collaborative) nous livre un article au titre provocateur à dessein,et qui à en partie inspiré l'interview vidéo qu'il m'a accordé autour du "Social learning et des pratiques collaboratives" en compagnie de son associé Frédéric Domon. La collaboration est-elle un mot employé abusivement, quelle est sa réalité ? La collaboration ? Il faut se rendre à l'évidence : nous, êtres humains, sommes égoïstes, individualistes et de manière évidente accrochés à tout privilège que le pouvoir permet d'acquérir. Communautés et confiance : la dure réalité Dans ce contexte, les piliers de la collaboration efficace et créative que sont les communautés connectées et la confiance, risquent d'être bien plus difficile à mettre en œuvre que ne le proclament les apôtres de l'Entreprise 2.0. Version interne, cela ne fonctionne guère mieux. Adoption ne vaut pas diffusion Redéfinir le client en interne

Developer Network Impact on music (1.2.4) §92+ 1Les technologies de l’information et de la communication (TIC), et singulièrement Internet, ont profondément modifié la logique de consommation et les processus de production de la musique enregistrée. Il semble, toutefois, qu’un aspect seulement des évolutions en cours retienne toute l’attention et fasse l’objet du plus grand nombre d’études empiriques : l’impact de l’échange de fichiers au travers des réseaux peer-to-peer sur les ventes de disques. 2L’industrie phonographique connaît, depuis 2000, une crise conjoncturelle. Les organisations représentatives de l’industrie (l’IFPI, le RIAA, le SNEP1, etc.) ont choisi de faire porter l’entière responsabilité de cette crise aux internautes qui échangent des copies privées au travers de réseaux peer-to-peer. 3Sans nier l’intérêt d’une telle approche, il convient de ne pas réduire les effets des TIC sur l’industrie phonographique au seul effet des échanges de fichiers sur les ventes de CD. II.1. 1. II.2. III.1. III.1.1.

Comment identifier des leaders d’opinion sur le web ? Proposition d’une matrice La question du leader d’opinion est centrale à de nombreuses actions sur le web. Si certains parlent « d’influenceurs », il est nécessaire de souligner d’une part que le leader d’opinion n’existe pas en soi, qu’il s’agit d’une construction de l’organisation qui souhaite l’intégrer à ses stratégies. Et d’autre part de proposer des critères, et en l’occurrence une matrice, pour les identifier. Les réflexions présentées ici sont issues d’une communication réalisée avec Marie Haikel-Elsabeh et présentée l’année dernière lors du colloque M@rsouin. Pour ce billet de rentrée, voici une réflexion en deux parties : pourquoi le leader d’opinion n’existe pas en soi, et comment « construire » et identifier un potentiel leader utile à vos stratégies. Et pour celles et ceux qui veulent gagner du temps, la matrice prêt à l’emploi est à la fin du billet (mais bon, mieux vaut lire un peu les détails). Le leader d’opinion existe-t-il vraiment ? Mais qu’est-ce qu’un leader d’opinion ? Au final…

Pour les personnes débutantes dans le monde du Tir Sportif La date/heure actuelle est Lun 21 Avr - 7:25 Utilisateurs parcourant actuellement ce forum: Aucun Modérateur Equipe Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forumVous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum Légende

Related: