background preloader

Au nom d'Athènes 2/2 : "Divine Salamine" (extrait)

Au nom d'Athènes 2/2 : "Divine Salamine" (extrait)
Vues Intégrer Ajouter à ma playlist Extrait de "Divine Salamine", seconde partie du docu-fiction "Au nom d'Athènes" de Fabrice Hourlier, qui reconstitue la bataille de Salamine. Dix après la bataille de Marathon, Xerxès, héritier de Darius, s’apprête à prendre sa revanche face aux Athéniens. Après plusieurs années de préparation, il lance une armée de plus d’un million d’hommes à l’assaut de la Grèce continentale. > Retour vers le dossier « Au nom d'Athènes » Related:  viviane6533

Au nom d'Athènes 1/2 : "Vaincre à Marathon" (extrait) Vues Intégrer Ajouter à ma playlist Extrait de "Vaincre à Marathon", première partie du docu-fiction "Au nom d'Athènes" de Fabrice Hourlier, qui reconstitue la bataille de Marathon. En 499 avant J.-C., Milet, une cité grecque d’Asie Mineure, se révolte contre le joug de l’Empire perse avec le soutien des cités indépendantes d’Athènes et d’Érétrie. > Retour vers le dossier « Au nom d'Athènes » L'éducation romaine - Histoire - Fantastique - Autres L'Education Romaine Dans les premiers temps de la République, le jeune romain apprenait auprès de ses parents. D'abord auprès de sa mère puis auprès de son père qui veillait à son développement physique et lui apprenait à respecter les lois. Vers la fin de la République et pendant tout l'empire ces coutumes disparaissent. Les enfants furent confiés au pédagogue. Le pédagogue était souvent l'esclave le plus instruit que possédait la famille. Il était charger de surveiller l'enfant toute la journée. Chez le Magister Ludi Les Romains commençaient l'école vers l'âge de sept ans. Ceux qui n'avaient pas de précepteur particulier commençaient leur scolarité chez le magister ludi. Le magister ludi, esclave ou affranchi, enseignait dans les arrières-boutique ou même sous les portiques. Les élèves s'asseyaient sur des tabourets et le magister ludi sur une chaire. Les élèves avaient six heures de leçons par jour avec une courte pause à midi. Ils comptaient à l'aide d'un boulier. Le Grammairien Le Rhéteur

OLYMPOS, la Grèce antique -- Dieux Après avoir visité cette partie, n'oubliez pas de répondre au questionnaire du site! Celui-ci me permet en effet de connaître vos opinions, afin de faire évoluer le site! Merci. La maison grecque | Alimentation | La médecine grecque | L'éducation | Les vases & leurs fonctions | La femme | Démocratie | Schéma: organisation de la cité | La monnaie | Le commerce & les colonies | Le théâtre | Les Jeux Olympiques | Socrate | Alexandre le Grand | Lysias | Les dieux grecs | Delphes | Les temples | Les troupes | La guerre de Troie | La Crète | Sparte | Mycènes | L'Acropole | Chypre | Art | Hypatia | Alexandrie | Le Christianisme | Glossaire | Chronologie | Liens | Accueil © 2005 - Tous droits réservés Si vous souhaitez reproduire partiellement ce site, merci de mentionner ce site en source :)

École et éducation dans la Rome antique « École et éducation dans la Rome antique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior Des tablettes de cire, qui servaient a écrire avec un stylet un texte ou des exercices. L'école et éducation dans la Rome antique étaient bien différentes de celles de nos jours. Il existait des écoles, mais tous les enfants n'y allaient pas, et les études étaient le plus souvent assez courtes. À Rome, beaucoup d'hommes et une grande partie des esclaves savent lire et écrire. Les filles sont moins nombreuses à aller à l'école : elles restent chez elles et leurs mères leur apprennent comment mener une maison et une famille. L'éducation des enfants[modifier] Qui allait à l'école ? Au temps des Romains, pour recevoir une bonne éducation, il fallait être d'une famille aisée. La salle de classe[modifier] La classe se fait sur le forum, dans des sortes de boutiques (pergula en latin), à peine séparé des activités du forum par une bâche. L'éducation des filles[modifier] La toge prétexte[modifier]

Mythologie grecque Comme le montre l’abondance des monuments, des œuvres d’art et toute la tradition littéraire qui va d’Homère aux travaux des mythographes modernes, la mythologie grecque est l’une des plus riches qui soient. Art et Littérature W. BOUGUEREAU (© Arnot Art Museum Elmira, N.Y.) Votre navigateur ne gère pas JavaScript Un examen rapide de ses informations diverses peut laisser croire que ces légendes plus ou moins merveilleuses se présentent comme un tout cohérent, qui aurait été codifié et ordonné par le temps pour être facilement compréhensible pour un esprit moderne et figé une fois pour toute. La mythologie de l'antiquité classique comporte un très grand nombre de dieux, de déesses, de demi-dieux, ou de héros. Les romains adoptèrent les dieux grecs et leurs légendes. Ces fiches comportent en général une iconographie prise aussi bien parmi les œuvres antiques que chez les modernes. Si les représentations artistiques des personnages de la mythologie vous intéressent suivez ce lien MYTH'ART.

Éducation dans l'Antiquité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’éducation est née en Grèce du besoin de préparer les futurs cadres qui devaient diriger la cité dans un système oligarchique[réf. nécessaire]. Elle allait dans l’Empire romain se démocratiser à tel point que l’abondance des graffitis de Pompéi laisse à penser que toutes les couches de la société savaient lire[réf. nécessaire]. Historiographie[modifier | modifier le code] A lire Maurice Tardif, dans La pédagogie. La Perse[modifier | modifier le code] L’éducation des enfants en Perse est évoquée dans la Cyropédie de Xénophon, livre I. Grèce antique[modifier | modifier le code] En Grèce, l’éducation des jeunes enfants relève des femmes et des pédagogues, généralement des esclaves, puis des maîtres, vers l’âge adulte et les valeurs de la Cité antique comme le théâtre, la guerre, le sport, la politique. Il se rend plus tard chez le maître de musique, qui leur apprend l’art de la flûte (aulos) et la cithare. — Aristophane, Les Nuées

L'EDUCATION A ROME C'est d'abord une éducation familiale. C'est la mère elle-même, la "matrona" (Plutarque, Tibérius Gracchus), et non pas une esclave comme en Grèce, qui élève le bébé (infans: "celui qui ne sait pas parler") et le petit enfant. Dès la naissance, le père suit de très près les soins qu'on donne à l'enfant Mais à partir de sept ans, dans les familles aristocratiques, c'est lui qui se charge personnellement de l'éducation de son fils. Cette éducation familiale est essentiellement une formation morale. Cette qualité exprime d'abord le dévouement total de l'individu à la cité. Le second aspect de la "virtus" est le respect des traditions ancestrales et familiales (Cicéron, la République). La "virtus" a aussi une dimension religieuse. L'éducation cherche aussi à développer chez l'enfant certaines vertus paysannes.: acharnement au travail, austérité, frugalité.

Unités de mesure romaines (wiki) Mesures de longueur[modifier | modifier le code] Généralités[modifier | modifier le code] Les noms des plus petites mesures de longueur de l'antiquité romaine correspondent à des parties du corps humain. Beaucoup d'entre elles ont un équivalent grec, par exemple le degré (gradus), correspond au pas simple des grecs, et le pas (passus) correspond au pas double des grecs[1] (le gradus est surtout utilisé en trigonométrie et géodésie[2]). L'unité de référence est le pied (pes)[3], dont un étalon était conservé dans le temple de Junon Moneta, d'où l'appellation parfois de pes monetalis[1]. Le système traditionnel de mesures de longueur romaine est décrit dans le tableau suivant. La précision des équivalents dans le système métrique du tableau ci-dessus ne doit pas faire illusion : on trouve d'autres valeurs (voisines) suivant les auteurs, par exemple pour le mille 1,479 km[9], 1,480 km[10], 1,481 5 km[11], … La lieue gauloise[modifier | modifier le code] Liquides[modifier | modifier le code]

Acropolis Virtual Tour The Virtual Tour of the Acropolis is a web application based on HTML5 technologies (webGL and CSS3D) to display effectively panoramic photographic images in desktop and mobile browsers. The production of panoramic photomosaics at resolutions of several gigapixels was realised between 2010 and 2014 by employing established practices of digital image acquisition and processing. In order to achieve the best possible mapping of natural lighting on the monuments together with the display of shaded details, High Dynamic Range (HDR) imaging techniques were used for capturing and combining different exposure levels of the same theme. Particular emphasis was also placed on the typographic formatting of all textual information included, especially with respect to its effective adaptation to different screen sizes. The contents of the application are stored in a Content Delivery Network that significantly accelerates data serving to end-users.

LaunchPad: Ancient Greek Vase Production and the Black-Figure Technique Used for the storage and shipment of grains, wine, and other goods, as well as in the all-male Greek drinking party, known as the symposium, ancient Greek vases were decorated with a variety of subjects ranging from scenes of everyday life to the tales of heroes and gods. The two most popular techniques of vase decoration were the black-figure technique, so-named because the figures were painted black, and the red-figure technique, in which the figures were left the red color of the clay. The black-figure technique developed around 700 B.C. and remained the most popular Greek pottery style until about 530 B.C., when the red-figure technique was developed, eventually surpassing it in popularity. This video illustrates the techniques used in the making and decorating of a black-figure amphora (storage jar) in the Art Institute of Chicago's collection. Original video by ArtInstituteChicago.

Les dieux dans les vases grecs (BNF) Léto est l’une des conquêtes amoureuses de Zeus. Quand elle fut enceinte, la jalouse Héra la poursuivit de sa colère, interdisant à la Terre d’accueillir la naissance à venir, et au soleil de briller là où naîtraient ses enfants. Elle trouva finalement refuge sur l’île de Délos où naquirent les jumeaux Artémis, déesse vierge de la chasse, liée à la lune, et Apollon, le dieu musicien proche du soleil, qui préside aussi aux divinations et aux guérisons. Hydrie (kalpis) attique attribuée au peintre des Niobides, Athènes, 460-450 av. Céramique à figures rouges. BnF, Monnaies, Médailles et Antiques, Luynes.672 – De Ridder.443 © Bibliothèque nationale de France / CNRS - Maison Archéologie & Ethnologie René Ginouvès Hermès, fils de Zeus et de la nymphe Maia, est un dieu messager ; pour cela, il porte des bottes ailées, un chapeau de voyageur à larges bords, le pétase, et tient le caducée, le bâton des hérauts. Amphore attique attribuée au peintre d’Oionoclès, Athènes, 470-460 av J. vas_001

ARS CRETARIAE ARCHEOCERAMIQUE Inicio La religión es un camino ideal para quien desee penetrar en el corazón de la antigua Grecia. Más allá de las divisiones políticas que fraccionaban a las ciudades rivales y celosamente autónomas, la religión ofrecía una plataforma de prácticas y creencias que, como la lengua, unía a los griegos. La importancia de la religión helena se debía también al fundamento mítico sobre el cual se apoyaba y que le ha asegurado una proyección universal. Los dioses y héroes de la Hélade, inmortalizados por poetas como Homero o Hesíodo, han resistido el paso de los siglos y trascendido los continentes. Las genealogías divinas conllevan toda una cosmogonía que plantea las grandes preguntas sobre el origen del mundo. A lo largo de la exposición se ofrecen claves de lectura para abordar el profuso universo de la mitología en la antigua Grecia: ¿cómo se definen los dioses? Pourquoi avoir privilégié dans notre présentation la céramique grecque ?

Related: