background preloader

Persée : recherche RC

Persée : recherche RC
Related:  Robert Castel

"Repenser la protection sociale" Quels sont les grands enseignements que vous avez tirés de cette histoire sociale du travail qu’est La métamorphose de la question sociale [1] ? J’ai essayé de reconstituer le mouvement de développement et de consolidation de ce que l’on peut appeller la « société salariale », en reprenant un terme de l’économiste Michel Aglietta [2], mais en essayant de le « sociologiser » un peu. Ce type de formation sociale a connu son apogée dans le milieu des années 1970, et se caractérise par une condition salariale solide, à laquelle sont attachés des droits consistants : droit du travail, protection sociale... On peut parler de société salariale parce que ces protections, qui ont été construites à partir du travail, en étaient venues à couvrir pratiquement l’ensemble de la population. Or il semble que depuis la "crise" des années 70, il y ait eu un effritement de cette structure. Vous soulignez à ce propos l’importance de ce que vous appelez la « propriété sociale ».

Revues.org : portail de revues en sciences humaines et sociales La montée des incertitudes 1 S’inscrivant dans la poursuite de la réflexion engagée en 1995 dans Les métamorphoses de la question sociale, le dernier ouvrage de Robert Castel, La montée des incertitudes, est un recueil de textes parus entre 1995 et 2008 et retravaillés pour certains par l’auteur en vue de cette publication. L’avant-propos, intitulé « Une grande transformation » (en référence à l’ouvrage de Polanyi publié en 1944), est une contribution originale qui synthétise en une cinquantaine de pages la réflexion et l’analyse du sociologue sur la grande transformation qu’a connue le salariat depuis une trentaine d’années et esquisse des pistes d’action pour réduire cette montée des incertitudes. 2La montée des incertitudes est un ouvrage engagé ; l’auteur s’invite dans les débats actuels (sur les politiques de diversité, le RSA, la sécurité sociale minimum garantie...) et son analyse se veut délibérément inscrite dans la sphère politique.

Institution (sociologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une institution désigne une structure sociale (ou un système de relations sociales) dotée d'une certaine stabilité dans le temps. Une définition plus élégante consiste à dire qu'une institution est une règle du jeu acceptée socialement. Toute institution se présente comme un ensemble de tâches, règles, conduites entre les personnes et pratiques. Le terme « institution » provient du latin institutio équivalent à « ce qui est institué, règle »[1]. Cet article se rapporte aux institutions en tant que mécanismes sociaux. L'intérêt précurseur pour les institutions politiques de façon significative avec Montesquieu et Jean-Jacques Rousseau. Le concept d'institution est fondateur pour la sociologie. Les institutions sont des manières collectives d'agir et de penser, elles ont leur existence propre en dehors des individus. Fustel de Coulanges (1830 - 1889), professeur d'Émile Durkheim, avait analysé les institutions de la Grèce et de Rome[3]. sbdfw

La grande transformation du capitalisme Quelques mois avant les grandes grèves et manifestations de novembre-décembre 1995, le sociologue Robert Castel publiait un ouvrage qui, sans doute mieux que tout autre, permettait de comprendre ce à quoi, au-delà de la seule réforme de la sécurité sociale, commençaient de s’opposer avec force un grand nombre de Français. Chronique généalogique du salariat sur très longue période, Les Métamorphoses de la question sociale proposait aussi un premier bilan des effets sur le travail de la profonde mutation du capitalisme qu’on désigne, depuis le milieu des années 70, comme « la crise ». Ce livre est vite devenu un classique pour les chercheurs en sciences sociales mais aussi pour des citoyens engagés, syndicalistes notamment, qui refusaient « la casse de l’Etat social » et assumaient, dans le même temps, leur réformisme. Les discussions suscitées par cet ouvrage ont encouragé Robert Castel à poursuivre son enquête et à continuer de vulgariser ses travaux pour un plus large public.

Stigmatisation et discrimination des banlieues La discrimination négative, du sociologue Robert Castel, analyse certains mécanismes de la discrimination raciale en France aujourd’hui et donc la façon dont peut fonctionner la discrimination dans un Etat de droit où elle est interdite par la loi. Loin d’être le fait de quelques racistes, la stigmatisation et discrimination raciale apparaît comme un segment d’une structure qui, en-deçà de la loi (ce qui ne signifie pas que les lois et institutions sont exemptes de tout fondement et contenu discriminatoires), organise un certain niveau des relations sociales. Considérer uniquement les lois ou l’Etat et dire que la discrimination raciale n’existe pas en France revient à privilégier une approche institutionnelle et juridique de la discrimination favorisant la fiction républicaine. Or, cette idée ne résiste pas à l’établissement des faits : certains groupes subissent une discrimination différente de ce que serait la discrimination d’Etat.

« La discrimination négative » le dernier ouvrage de Robert Castel : à lire absolument .Un ouvrage déjà largement commenté… « La discrimination négative », le nouveau livre de R. Castel édité par la République des idées (Seuil), bénéficie d’une forte couverture médiatique. Je l’ai lu avec avidité, ayant tant apprécié les livres précédents : l’ouvrage majeur, « Les métamorphoses de la question sociale », en 1995, et « L’insécurité sociale », si riche, si dense, en 2003. … construit à partir d’un paradoxe R. Il propose de prendre au sérieux, à la lettre, ces constats, « non pour dire qu’il représentent la situation objective des minorités ethniques en France », mais pour montrer « qu’ils expriment la relation contradictoire que la société française entretient avec la question ethnique ». .Reconstruire de la question des banlieues… Battant en brèche l’image des banlieues à feu et à sang véhiculée dans les médias, il traduit les évènements de l’automne 2005 comme l’expression « d’une révolte du désespoir ». … pour établir les premiers constats .Les perspectives ouvertes

Discussion avec Robert Castel (3)… amour et désaffiliation | psychanalyste en société La référence littéraire est le plus souvent rare en sociologie ; et pourtant Robert Castel va avec elle nous dessiner comment il entend l’acte clinique au moyen duquel l’individu fabrique la réalité du lien social et se fabrique comme sujet tout en la produisant. Disons plus simplement : il part d’une situation justement hors social, d’une situation de désafiliation radicale, pour mettre en lumière la fonction de tiercéité qu’occupe celui qui vient à accueillir en société ces êtres qui en font la marge. Il nous commente le mythe de Tristan et Iseut. Rappelons brièvement. Tristan est orphelin ; élevé par le Roi de Cornouaille, il est blessé par une épée empoisonnée lorsque, pour libérer son père adoptif d’un serment, il tue son vilain frère, donc son oncle par adoption, le géant Morholt. Vous en une ligne Dr en psychologie, j'exerce la psychanalyse et la pratique sociale à Paris et à Dakar, deux lieux où je réside. Biographie Centres d'intérêt Cette entrée a été publiée dans Non classé.

Robert Castel (2) et Super Nanny | psychanalyste en société Il y a peu… enfin peut-être l’espace de quelques générations, quand des parents calaient sur l’éducation de leurs enfants, ils allaient interroger la grand-mère ou la belle-mère s’ils s’entendaient bien avec… Aujourd’hui, ils font appel à Super Nanny ! Rien de dramatique ; au fond, cela ne fait qu’illustrer les propos de Robert Castel en y ajoutant une précision bien actuelle : la dimension sociale des médias qui semblent prendre – sans vraiment en avoir conscience - une place dans les transmissions des savoirs et des connaissances. « … la désinstitutionnalisation de l’ordre familial… Il est significatif que s’opère à partir du milieu des années 1960 une transformation fondamentale des relations familiales dans le sens de leur contractualisation, selon une chronologie voisine de celle qui affecte les institutions du travail,... Vous en une ligne Dr en psychologie, j'exerce la psychanalyse et la pratique sociale à Paris et à Dakar, deux lieux où je réside. Biographie Centres d'intérêt

Discutons avec Robert Castel | psychanalyste en société J’ai lu avec grand plaisir le dernier livre de Robert Castel : La montée des incertitudes. En conclusion, il rassemble ses idées jusqu’à leur point d’aporie. « Je défendrai le caractère fondateur pour constituer une sociologie de l’individu, à savoir qu’il n’y a pas d’individus sans supports, et il n’y a pas d’individu sans Etat….. pour être positivement un individu, il faut être affilié ou réaffilié, c’est-à-dire que l’individu doit pouvoir disposer de points d’appui sur la base desquels il peut assurer son indépendance sociale. Dans la première modernité, la propriété a constitué ce support nécessaire lorsqu’il n’y en avait pas d’autre, à preuve la condition de la « classe non propriétaire » dont le prolétaire que je viens d’évoquer représente un paradigme. Vous en une ligne Dr en psychologie, j'exerce la psychanalyse et la pratique sociale à Paris et à Dakar, deux lieux où je réside. Biographie Née en 1949 Dr en psychologie, mon parcours psychanalytique a commencé en 1980.

Related: