background preloader

Ministère de la culture et de la communication : Direction du livre et de la lecture

Ministère de la culture et de la communication : Direction du livre et de la lecture
Les services de l'administration centrale Direction du livre et de la lecture Sommaire 180 rue de Rivoli - 75001 Paris France Téléphone : + 33.01.40.15.80.00 Télécopie : + 33.01.40.15.74.04 Directeur : M. Eric GROSS Directeur adjoint : M. Marc-André WAGNER Le centre de documentation : informations pratiques, informations professionnelles et catalogues Si vous avez des questions ou des remarques : info.dll@culture.fr La Direction du Livre et de la Lecture, en tant qu'administration centrale, assure un rôle d'évaluation et de réglementation dans le domaine du livre et de la lecture. Elle exerce la tutelle sur la Bibliothèque nationale de France , la Bibliothèque publique d'information et le Centre national du livre. Ses missions En matière patrimoniale et documentaire, elle suit les questions de conservation, de mise en valeur et d'enrichissement - notamment par l'exercice du droit de préemption- des fonds patrimoniaux des bibliothèques. Ses moyens

http://www.culture.gouv.fr/culture/dll.htm

Related:  Les bibliothèques et les nouvelles pratiques de lecturePolitiques du livreActions Ministères Culture et ENLa lecture publique

Développement de la lecture publique - Livre et Lecture (projet Ministère Culture) Le ministère de la culture et de la communication se donne comme objectif de favoriser le développement de la lecture et de mener plus spécifiquement une réflexion sur la place des publics en bibliothèques, et les rapports qu'ils peuvent avoir avec le livre et la lecture. Afin de remplir cette mission, dans un domaine où les compétences sont très largement partagées, le bureau de la lecture publique intervient en privilégiant une politique fondée sur les relations contractuelles avec des partenaires, issus des secteurs public ou privé. Cette politique se traduit notamment par la mise en œuvre du dispositif des Contrats territoire-lecture (CTL), dont l'objectif est d'instaurer des conventionnements pluriannuels entre l’État, les collectivités territoriales et les acteurs associatifs pour le développement de la lecture publique.

L'éducation artistique et culturelle : une priorité pour la jeunesse L'éducation artistique et culturelle au service de la citoyenneté Dans le cadre de la mise en œuvre du Comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté du 6 mars 2015, le ministère de la Culture et de la Communication a engagé une action déterminée atour d'axes structurants qui visent à favoriser l'exercice de la citoyenneté et le vivre ensemble. Mettre la culture au service de la citoyenneté et des valeurs républicaines Le Gouvernement a d’ores et déjà engagé plusieurs actions : lancement de l’appel à projet national pour le développement des médias de proximité, signature d’une convention pour le développement du service civique dans le secteur culturel, lancement de l’appel à projet national pour favoriser la maîtrise et la pratique du français par les actions culturelles. Le nouveau plan national pour la rentrée 2015 est lancé L'objectif : "ouvrir les portes", encore davantage.

Signature du contrat de la filière Communication Audrey AZOULAY, ministre de la Culture et de la Communication, et Christophe SIRUGUE, secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie, ont signé le contrat de la filière « Communication » en présence de Mercedes ERRA, Fondatrice de BETC, Présidente exécutive de Havas Worldwide, et préfiguratrice de cette filière. Le contrat a également été signé par l’ensemble des organisations professionnelles du secteur. Il s’agit de l’acte fondateur de la filière communication qui pourra désormais se positionner en qualité d’instance de réflexion et de coordination pour les organisations représentant les professionnels du secteur ainsi qu’en interlocuteur de référence pour les pouvoirs publics. Cette initiative marque une étape dans la reconnaissance du rôle de cette filière.

Pour de nouvelles relations entre les citoyens et la culture Le 1er mars, en présence d’Audrey Azoulay, le théâtre de La Commune – Centre dramatique d’Aubervilliers, accueille une journée de conférences et de débats, organisée par le ministère de la Culture et de la Communication. Journée dédiée à «L’art de la rencontre» et destinée à mettre en valeur la multiplicité des initiatives, des projets participatifs qui, dans toute la France, s’efforcent d’établir de nouvelles relations entre les citoyens et la culture Valoriser les approches innovantes. Participer, Digitaliser, Décloisonner, Expérimenter.

Une évolution possible vers la pédagogie entièrement numérique? Le gouvernement approuve. Auteurs : Linda Ben Ali, Djamila Leveillet, Sébastien Pac, Jean-Marc Pastor et Jean Schmitt, DEPP-B2 L’essentiel Près de six élèves de troisième sur dix maîtrisent l’organisation arborescente d’un document numérique et la navigation dans un site web ; ils savent mettre en relation des informations hétérogènes et s’immerger dans les hypertextes, sont capables d’évaluer la pertinence thématique et la qualité des données qu’ils recueillent. À l’opposé, quatre élèves sur dix peinent à comprendre l’écrit numérique, soit par défaut d’expertise, soit par difficulté de mémorisation ou d’attention.

Les difficultés et inégalités de lecture selon le ministère. Auteurs : Philippe Arzoumanian et Claire Steinmetz, DEPP-B2 ; Jean-Philippe Rivière, Société WIQUID ; Fanny De La Haye, ESPÉ de Bretagne ; Jean-Émile Gombert, Université Rennes II L’essentiel Plus de 770 000 jeunes de nationalité française âgés de 16 à 25 ans ont participé à la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) en 2015. Les bibliothèques doivent reconquérir le public adolescent Selon une enquête coordonnée par la Bibliothèque publique d'information, les bibliothèques municipales souffrent d'un déficit d'image auprès des 11-18 ans A l'heure d'Internet, y a-t-il encore une place pour les bibliothèques municipales dans l'univers des adolescents ? Pourquoi certains jeunes les délaissent-ils ? La lecture publique : un enjeu fondamental des politiques publiques ? La Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC) tenait le 18 mars 2005 à la Bibliothèque nationale de France (BnF) un colloque intitulé « La lecture publique : un enjeu fondamental des politiques publiques ? ». La journée a été dense et variée, ce qui a permis de tenir en haleine un auditoire nombreux d’élus et de bibliothécaires.

Professeur documentaliste : « Vous avez dit professeur ? » Être prof c’est stimulant –je ne parle pas de la stimulation auditive provoquée par des élèves « impliqués » dans leur vie d’adolescent– non ! je veux parler de cette motivation qui pousse à creuser un sillon nouveau dans le champ de la construction des savoirs, des apprentissages, de la didactique info-documentaire en particulier. Cet esprit précurseur qui nous vient de la fondation même de notre métier (ex. : la place des pédagogies actives dès l’apparition des CDI 1), nous continuons à l’entretenir.

Les obligations de service du professeur documentaliste Le texte intégral de la cir­cu­laire n° 79-​​314 du 1er octobre 1979 vient d’être publié sur le site de la Fadben. Ce texte, qui ne date pas d’aujourd’hui, est cependant celui qui encadre les obligations de services des professeurs documentalistes en 2011. Exercice de fonc­tions de docu­men­tation et d’information par cer­tains per­sonnels ensei­gnants du ministère de l’Education Sur Le site de la Fadben « Suite à des demandes d’information régu­lières concernant les obli­ga­tions de service des pro­fes­seurs docu­men­ta­listes, la FADBEN met à la dis­po­sition de chacun le texte intégral de la cir­cu­laire n° 79-​​314 du 1er octobre 1979 ». Face aux exigences de quelques chefs d’établissement mal informés, réclamant la présence effective d’un professeur documentaliste pendant 36 heures au CDI, il est effectivement bon de ressortir ce texte de référence.

Lire en bibliothèque, lire à l'école Les rapports complexes entre l’école et la bibliothèque apparaissent dominés par des relations contradictoires d’imitation et de rejet, de critiques et d’interactions. Les différences de conception de la lecture ont-elles cependant été un facteur d’évolution réciproque des dispositifs d’offre et des pratiques ? S’il a été brillamment montré combien le processus de didactisation des pratiques de lecture s’est amplifié 1, inversement, a-t-on suffisamment apprécié les influences de la lecture publique sur la lecture scolaire ? L’hypothèse est ici que les transformations de l’offre culturelle de lecture en bibliothèque ont contribué à faire évoluer les manières de lire et de faire lire à l’école. Tradition et évolution dans l’univers de la bibliothèque

Related: