background preloader

Les crises sur les réseaux sociaux : risque ou opportunité ? – La Marque Face au Bad Buzz

Les crises sur les réseaux sociaux : risque ou opportunité ? – La Marque Face au Bad Buzz
2inShareinShare2 Ronan Boussicaud et Antoine Dupin viennent de sortir leur premier livre “La Marque Face aux Bad Buzz“, et j’ai le plaisir de pouvoir vous en proposer quelques bonnes feuilles . Après “Les réseaux sociaux comme outils d’influence et de socialisation“, voici un autre extrait : “Les crises : risque ou opportunité ?” Pour découvrir l’intégralité du texte, vous pouvez vous procurer le livre “La Marque face aux Bad Buzz” ici. Les crises sur les réseaux sociaux : risque ou opportunité ? Les crises : un modèle narratif qui facilite la mémorisation Une crise, même minime n’a rien d’anodin. Depuis toujours, l’homme a besoin de transmettre son savoir à ses pairs. Au final, nous sommes conditionnés à analyser notre environnement sur un angle narratif. Toutefois, la masse d’informations présentes sur la toile et difficiles à « digérer », que certains appellent infobésité, fait que dorénavant, l’internaute oublie rapidement une donnée pour se focaliser sur une autre.

http://www.narominded.com/2012/11/les-crises-sur-les-reseaux-sociaux-risque-ou-opportunite-la-marque-face-au-bad-buzz/

Related:  Réseaux sociaux : crise et bad buzz

Petite cuisine des bad buzz - TRIBUNE Dernièrement, Cuisinella, a vouloir trop jouer avec les codes des vidéos virales, s'est pris les pieds dans les fleurs du tapis et a vu le Web fortement relayer sa vidéo mais pas pour les bonnes raisons. Même si la marque s'est excusée publiquement par le biais d'un communiqué de presse envoyé le soir même où elle y explique ses partis-pris créatifs et défend sa position, elle a décidé de retirer sa communication via cette vidéo. Bien souvent, la critique sur les médias sociaux fait peur aux marques qui reculent devant la vox populi alors que ce n'est que la minorité qui s'exprime sur ces supports.

5 moyens de maitriser l'e-réputation de votre marque Les discussions sur les différents réseaux sociaux et leur caractère instantané obligent aujourd'hui les entreprises à avoir une présence active sur ces médias si elles veulent pouvoir garder le contrôle de leur discours, valeurs et visibilité. Il devient donc essentiel pour les marques de savoir maitriser leur e-réputation en procédant étape par étape, dans l'optique de faire de ces discussions un levier de création de valeur. 1.

Comment naissent et évoluent les rumeurs sur les médias sociaux ? « Désigner nommément le mal, c’était le faire exister, en rechercher la cause, c’était avouer son inquiétude, s’exposer aux rumeurs ». Franck Pavloff Vous avez certainement tous entendu parler du bug Facebook qui aurait dévoilé par inadvertance les messages privés (de 2007 à 2009) de millions d’utilisateurs. Une inquiétude grandissante qui n’a pas pris le temps de vérifier l’exactitude des manifestations reprochées avant de lancer la rumeur d’une bévue chez Facebook.

Communication de crise sur les médias sociaux : et les mêmes dans tout ça ? Brian Solis évoquait dans une tribune la question d’être antisocial à l’heure des médias sociaux, à savoir la nécessité pour les entreprises d’appréhender les codes socioculturels de leurs communautés afin de se les approprier pour communiquer avec efficience. Tout comme les hippies dans les années 70, les punks dans les années 80, le hip-hop dans les années 90, une véritable contre-culture s’est créée sur le Web qui tend à se normaliser, au sens où elle n’est plus le fait d’un petit groupe et sort des barrières pour devenir populaire. Les lolcats, par exemple, ne font plus rire qu’une communauté restreinte, mais se sont généralisés. Très souvent, il est évoqué comme l’un des principaux foyers de cette contre-culture, que certains nomment même « la culture du lol », le forum 4chan, d’où est née également une partie d’Anonymous. Dans notre ouvrage « la marque face au bad buzz », nous évoquions avec Ronan Boussicaud l’origine du terme mème, et ce qu’il sous-entend :

Communication de crise 2.0 : quels leviers pour les marques ? Rapidité de diffusion de l'information, engagement de l'audience, emballement médiatique... Quelles mécaniques peut-on observer dans les controverses en ligne ? Comment les marques doivent-elles réagir au sein de ce nouvel environnement ? Eléments de réponse par le Social Media Club et ses membres. Gestion de crise n’est pas gestion de la réputation Il y a quelques semaines, notre tweetchat "Communication corporate et gestion de la réputation 2.0" avait révélé une forte corrélation dans l’esprit des entreprises entre gestion de la réputation et gestion de crise. Ou plutôt un faible intérêt pour la réputation en dehors du contexte d’une menace. Une révélation préoccupante mais sans surprise si l’on considère l’aura plutôt floue (et bien difficile à exploiter concrètement) qui accompagne le concept pourtant simple de réputation.

6 façons de gérer les commentaires négatifs des réseaux sociaux avec Xabier Ormazabal Publié par Xabier Ormazabal Les réseaux sociaux permettent aux entreprises d'atteindre directement et sans intermédiaire des prospects et des clients. Ils incitent au dialogue et leur permettent de faire preuve de réactivité. Malheureusement, ils ne sont pas parfaits. En cas de problème (produit défectueux, interruption de service ou problème client), les réseaux sociaux obligent les entreprises à faire face à une pluie de critiques.

Six conseils pour gérer une crise sur les réseaux sociaux Ne pas communiquer avec ses clients mécontents peut véhiculer une image très négative de la société et attirer l’attention de personnes qui n’auraient même pas été concernées par le problème d’origine. Les sociétés doivent agir avec rapidité et perspicacité pour limiter le risque de voir leur réputation entachée et protéger leur marque. La plupart des sociétés surveillent déjà les médias sociaux pour avoir l’œil sur ce qui se dit sur leur compte. Mais comment réagir lorsque les choses prennent une tournure fâcheuse ? Voici six principes à respecter pour désamorcer une crise sur les médias sociaux :

Comment combattre une rumeur sur Facebook Des récents signes des cambrioleurs à la théorie du genre à l’école en passant par l’implantation de puces RFID sous la peau de tous les européens, les rumeurs, reflets des peurs et débats de leurs époque et menaces pour l’image des entreprises, trouvent en ligne des espaces propices à leur prolifération. Une équipe de chercheurs de Facebook et de l’Université de Stanford s’est penché sur le phénomène. Les rumeurs n’ont pas attendu l’apparition d’Internet et des médias sociaux pour exister et se répandre, Jean-Noël Kapferer les qualifie même de « plus vieux médias du monde ». Mais au delà du fait que les espaces en ligne contribuent techniquement à la visibilité des rumeurs, à leur partage et dès lors, à leur propagation, ils contribuent à leur apparente véracité. Certains types de rumeurs se propagent davantage sur Facebook en comparaison avec leurs présences respectives sur le site Snopes. Traiter la rumeur sur Facebook

Related: