background preloader

L'agriculture est plombée par le prix du pétrole, voici des solutions

L'agriculture est plombée par le prix du pétrole, voici des solutions
« Une agriculture qui dépend du pétrole est une agriculture qui va dans le mur », prédisait il y a deux ans Olivier De Schutter, rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation. Un rapport publié ce jeudi lui donne entièrement raison. L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie) y tire le signal d’alarme en montrant que l’agriculture française consomme toujours plus d’énergie, que ce soit sous la forme d’électricité ou de fuel, ou encore sous la forme d’engrais et de nourriture importés. Et – puisque le prix de l’énergie ne cesse lui aussi de grimper – les budgets des agriculteurs s’en ressentent. « Le montant total des charges liées à l’énergie a augmenté de 130% entre 1990 et 2009 » s’inquiète l’Agence, ce graphique à l’appui : Pire, la hausse à venir du prix de l’énergie devrait aggraver toujours plus la dépendance des agriculteurs. N’en jetez plus ! 1) La prairie plutôt que le maïs 2) Le trèfle plutôt que le soja 3) La fin de l’engrais

Le Cice bénéficie peu aux entreprises très exportatrices Le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (Cice), créé en janvier 2013, permet aux entreprises d'obtenir une réduction d'impôt sur leur masse salariale. Souvent qualifié par les patrons d'«usine à gaz», car jugé trop compliqué, le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (Cice) a-t-il raté le coche? Début octobre, l'Insee a indiqué que ce crédit d'impôt - qui coûtera 20 milliards par an à partir de 2015 - serait directement à l'origine de la création de 15.000 emplois au second semestre. Mais il s'agit d'une «estimation inférée de d'autres dispositifs», indique Jean Pisani-Ferry, le président du comité de suivi du Cice, qui a rendu jeudi son premier rapport. «Nous aurons des mesures réelles avant la fin de la législature», a-t-il cependant promis. Entré en vigueur le 1er janvier 2013, le Cice permet aux entreprises d'obtenir une réduction d'impôt sur leur masse salariale, à hauteur de 4% pour 2013 (6% en 2014) des salaires compris entre 1 et 2,5 fois le smic.

Au secours, la terre disparaît ! - Agriculture Photo : source « C’est un problème plus grave encore que le réchauffement climatique », prévient Daniel Nahon, professeur de géosciences à l’université Paul-Cézanne d’Aix-en-Provence. La qualité des sols agricoles se dégrade. Aux États-Unis, de nombreuses études analysent le problème. La terre, une ressource non renouvelable Or pour nourrir la population mondiale grandissante, il faudra doubler la production agricole dans les prochaines décennies. Les sols se renouvellent grâce à l’altération de roches dures par la pluie, ce qui crée des minéraux meubles – l’argile – qui permettent aux végétaux de pousser. Malgré d’importants défrichements en Amazonie ou en Indonésie (environ 12 à 13 millions d’hectares/an, ce qui pose aussi le problème de la déforestation), la superficie des terres arables n’a pas augmenté depuis les années 1970. Où sont passés les vers de terre ? En France, rares sont ceux qui tirent la sonnette d’alarme. Comment en est-on arrivé là ? Photo : source Agnès Rousseaux

Pourquoi l’agroalimentaire est en crise en Bretagne | Chez Jean Matouk | Rue89 Les blogs - (Navigation privée) Quels que soient ses défauts, si l’écotaxe est aussi vivement rejetée par l’appareil économique breton, c’est en raison de la crise propre à la région. Cette écotaxe aurait été facilement supportée, surtout réduite à 50%, si les marges brutes des transporteurs routiers et de leurs utilisateurs avaient été plus élevées. Prenons le cas du porc. On compte 14,5 millions de têtes en France, dont 8 millions en Bretagne. Si l’on mesure la productivités par le nombre de truies détenues (que les exploitations soient purement naisseuses, ou naisseuses-engraisseuses), on voit aussi que la France avec 85% d’exploitations de plus de cent truies, est plus performante que l’Allemagne (77%), mais beaucoup moins que Danemark et Pays-Bas avec (97%-99%) La France et la Bretagne ont, par ailleurs, des performances de croissance et des productivité par aliment (tant de kilos de viande par kilo d’aliment) égales à celle de ces deux pays.

La colère d'une salariée de Doux contre les politiques fait le tour des médias LES YEUX DANS LES YEUX - Sa colère a retenu l'attention des médias nationaux. Après l'annonce de nouveaux licenciements dans l'industrie agro-alimentaire, des centaines de salariés ont manifesté, ce 14 octobre, à Brest puis à Morlaix. Les élus venus à leur rencontre, un député PS et une députée européenne UMP, n'ont pas su trouver les mots pour apaiser leur désarroi. En Bretagne, première région agro-alimentaire de France, 8000 emplois sont menacés dans la filière. Notre rendez-vous vidéo, Ce qu'il ne fallait pas rater, vous propose de regarder ce "cri de détresse", perceptible autant dans sa voix que son regard : Colère dans l'agroalimentaire : "Venez avec moi... par LeHuffPost Les autres vidéos de notre rendez-vous quotidien

décembre Découvrir toutes les recettes bio Les fruits et légumes de saison et locaux : décembre Les fruits de décembre Les légumes de décembre Retour au calendrier des fruits et des légumes de saison Cuisine-Saine.fr,le blog cuisine bio est une marque déposée Tous droits réservés Copyright © 2014 Design Shemu Développement Freelance web Comment la science nous appelle tous à la révolte (New Statesman) -- Naomi KLEIN - (Navigation privée) En Décembre 2012, lors de la réunion d’automne de l’American Geophysical Union qui a lieu chaque année à San Francisco, un chercheur de systèmes complexes aux cheveux roses nommé Brad Werner a fendu la foule de 24,000 scientifiques de l’espace et de la terre. La conférence de cette année a vu passer quelques intervenants célèbres, d’Ed Stone du projet Voyager de la NASA, qui a expliqué une nouvelle étape sur le chemin de la conquête spaciale, au cinéaste James Cameron, qui a parlé de ses aventures dans des submersibles en eaux profondes. Mais c’est la conférence de Werner qui fit le plus de bruit. Elle était intitulée « La Terre est-elle foutue ? » (« Is the Earth F**ked ? ») (Titre complet : « La Terre est-elle foutue ? Debout devant la salle de conférence, le géophysicien de l’Université de Californie, à San Diego, a présenté au public le modèle informatique de pointe qu’il utilisait pour répondre à cette question. Certains scientifiques en sont déjà convaincus. Naomi Klein

L'agroalimentaire dans la tourmente en Bretagne VIDÉO - Une réunion de crise est organisée mercredi à Paris après les suppressions d'emploi chez Gad. Depuis deux ans, l'addition est lourde pour l'industrie agroalimentaire bretonne. Les manifestants ne se sont pas trompés d'endroit: lundi matin, ils se sont allongés sur le tarmac de l'aéroport de Brest, symbole d'une Bretagne loin des grands marchés mais qui a su construire une filière agroalimentaire solide. Depuis deux ans, l'addition est lourde: 1000 suppressions d'emplois l'an passé chez Doux, 900 chez Gad la semaine dernière et, en 2014, la fermeture par le norvégien Marine Harvest de deux sites bretons, soit 400 postes en moins. Jean-Marie Puchois, maire de Lampaul-Guimiliau, la commune de 2100 habitants où l'abattoir Gad est condamné, s'inquiète. «Il y a le feu», résume Loïc Hénaff, président des pâtés du même nom (215 salariés, 41 millions d'euros de chiffre d'affaires) et administrateur de l'Association bretonne des entreprises agroalimentaires (Abea).

Les légumes anciens interdits à la vente - Ariège Ils égayent nos marchés avec leurs couleurs années « 70 » et leurs formes improbables, à mi-chemin entre des mini Barbapapa amusantes et des sex toys turgescents. Sauf que… vendre de vieux légumes ou légumes anciens peut nous mener tout droit au panier à salade. À tout le moins au regard de la loi. En effet, le commerce de fruits, légumes et semences de plantes potagères est soumis à une réglementation des plus strictes. Les maraîchers n'ont pas le droit d'acheter des graines de vieux légumes, a fortiori de les vendre ni même de les échanger. Une législation sous fond de rentabilité, que certaines associations et autres défenseurs de la biodiversité dénoncent avec plus ou moins de virulence. Denis, lui, est un petit producteur ariégeois qui ne laisserait son espace de liberté en jachère pour rien au monde.

Perte du AA+ : dans les coulisses de Standard & Poor's - Le Nouvel Observateur - (Navigation privée) Article publié dans "le Nouvel Observateur" du 1er décembre 2011 : un mois plus tard, Standard & Poors abaissait le triple A de la France en AA+, suivie, dans la foulée, par ses concurrentes Moodys et Fitch Ratings. Plongée dans les coulisses de cette institution aux secrets si bien gardés, qui vient de dégrader à nouveau la note de la France. Ils sont deux à tenir le sort de la France entre leurs mains : un Allemand et un Slovène, hommes de l'ombre de Standard & Poor's, l'une des trois agences de notation qui ont droit de vie et de mort sur les gouvernements de 126 pays dans le monde, des Etats-Unis au Botswana. Si le gouvernement français ne parvient pas à convaincre ces deux hommes qu'il fait le nécessaire pour réduire la dette, alors Mrsnik et Krämer risquent de dégrader la note de la France [elle a finalement été dégradée le 14 janvier 2012, NDLR]. Mystérieux alphabet En 2009, personne, hormis dans les milieux financiers, ne connaissait la signification de ces mystérieuses notes.

Related: